RAPPORT DE STAGE

154 lecture(s)

Master, Supérieur, Master

  • rapport de stage
RAPPORT DE STAGE Elsa VINUESA Master II Economie Appliquée en Gestion de l'Environnement et Ressources Naturelles Université Montesquieu, Bordeaux IV Année universitaire 2007/2008
  • complexe environnemental
  • centre d'experise sur les matieres residuelles
  • lixiviat implantation
  • infiltration des eaux de pluie
  • surveillance des biogaz et du lixiviat
  • dangers nuisances des expropriation des biogaz
  • gestion des déchets
  • biogaz
  • réseau
  • réseaux
  • environnements
  • environnement

lire la suite replier

Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
natoc
publié par

s'abonner

Vous aimerez aussi

RAPPORT DE STAGE
Elsa VINUESA
Master II Economie Appliquée
en Gestion de l’Environnement et Ressources Naturelles Année universitaire 2007/2008
Université Montesquieu, Bordeaux IVPLAN
INTRODUCTION
LE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
L’organisation
Le Complexe Environnemental de Saint-Michel
La Vitrine technologique
LE CONCOURS PRODUCTION & DESIGN ECODURABLES
Le contexte du mandat
Partie technique : l’Analyse du Cycle de Vie
Partie stratégique: Population ciblée, Partenaires et Commanditaires
Partie communication : Supports et voies de communication
Les lauréats
BILAN PROFESSIONNELINTRODUCTION
Stage de 6 mois (période de découverte d’un milieu professionnel et
d’une ville)
Montréal (cosmopolite, ville tournée vers le développement,
nombreuses entreprises internationales, nombreuses spin off,…)
Le CEMR, une OBNL(entre le privé et le public)
Agente de projet (diversité des tâches et activités)
Cadre d’expertise sur la gestion des déchets (certaines compétences
immédiates, connaissances européennes)
Opportunité de réseautage (les chercheurs, les entrepreneurs, le
politique)
Mission particulière :
ère
-1 édition d’un concours d’entreprises « vertes »
- les intentions du mandateur vs mes intentions
- la carotte pour faire avancer l’âne vers des outils de
management environnemental cohérents et rentables LE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
L’organisation
Les Fondateurs
ICI Environnement regroupe 14 centres universitaires et de recherche
actifs en environnement
RÉSEAU Environnement est un regroupement stratégique d'environ
2000 membres de l'industrie environnementale
La Ville de Montréal est une île de 19 arrondissements avec environ
1 900 000 habitants
Ainsi le CEMR associe dans une même organisation le secteur privé, le secteur
public, le secteur de la recherche et le secteur entreuprenarial.
Crée en Mai 2000 le CEMR est une organisation à but non lucratif
Les membres du comité exécutif comme les administrateurs viennent de
divers horizons (chef d’entreprise, professeur, consultant, élus…)LE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
L’organisation
Le mandat permanant
► Valoriser et faire connaître les enjeux de la gestion des matières résiduelles par
la diffusion publique de l'information dans un contexte de développement durable.
► Promouvoir, favoriser et soutenir le développement de l'innovation et de
l'expertise québécoise dans le domaine de la gestion des matières résiduelles, en
partenariat avec les entreprises et les groupes de chercheurs en environnement.
Pour actualiser cette mission, l'action du Centre d'expertise sur les matières
résiduelles comporte trois volets stratégiques de développement :
Le volet commercial : La Vitrine technologique
Le volet grand public: Le Pôle I/D (Information / Diffusion)
Le volet scientifique : Le Carrefour R & DLE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
Le Complexe Environnemental de Saint-Michel
Carrière Miron Site d’enfouissement CESM Parc
1968/1984 2007 environnemental et
1877 récréatif 2020
Nuisances Nuisances Transformation Réparation
(explosion, trafic…) (trafic, odeurs, dangers Nuisances des
Expropriation des biogaz et lixiviat,…) Expérimentation dommagesLE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
Le Complexe Environnemental de Saint-Michel
Site d’enfouissement
1877, des propriétaires privés exploitent des carrières sur le site.
1947, la famille Miron achète et exploite la carrière pendant plus de 60 ans en
extrayant le calcaire, le réduisant à l’état de granulat servant à faire du ciment.
1968, la compagnie Miron exploite une partie de carrière comme site
d’enfouissement – lucratif (ils reçoivent 6 $/tonne pour l’extraction de la pierre de
la carrière et 11 $/tonne pour l’enfouissement)
environ 35 millions de tonnes de matières résiduelles enfouies
soit l’équivalent de 300 camions quotidiennement.
1984, la Ville devient propriétaire du site pour la somme de 40 millions $
Fin du dynamitage mais poursuite de l’enfouissement
mai 2000, une portion du complexe, soit 75 hectares est toujours vouée à
l’élimination des résidus non putrescibles
fin 2007 fin de l’enfouissement des matières non organiques (normes du
ministère de l’Environnement). Les déchets domestiques des Montréalais sont
redirigés vers : Lachenaie, Ste-Geneviève, Ste-Sophie, St-Nicéphore
2020 parc à vocations environnementale et récréative avec environ 40 millions de
tonnes de déchetsLE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
Le Complexe Environnemental de Saint-Michel
Site d’enfouissement
4 maires différents suivent le même schéma
le site demeurera instable pour plusieurs années : Recouvrement en 3 couches
qui représente 1,35 mètres d’épaisseur :
1) Couche de sable ou gravier qui permet de capter et de drainer les biogaz
2) Couche imperméable qui empêche l’infiltration des eaux de pluie
3) Couche de protection supportant la végétation
Le lixiviat
Implantation d’un système de pompage des eaux de lixiviation vers la surface. Les
puits de pompage atteignent 90 mètres de profondeur
Application d’un procédé d’oxydation comme traitement primaire
Rejet à l’égout vers la station d’épuration de Montréal
Le biogaz
Il contient du méthane, un des gaz à effet de serre très efficace. 21 fois plus
efficace/nocif que le CO2
La production d’électricité à partir du biogaz offre une source écologique et
renouvelable d’énergie.LE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
Le Complexe Environnemental de Saint-Michel
Centre opérationnel de la Ville de Montréal
Un réseau de surveillance :
Un réseau de 26 stations (dont 5 dans les parcs) de surveillance des biogaz et du
lixiviat permet une prise d’information en temps réel à toutes les 3 minutes par un
système d’ondes radio reliées à un ordinateur central toujours en fonction.
Chaque station est alimentée par énergie solaire échantillonnage de gaz à tous les 3
jours permet la détection de méthane dans le sol et le roc.
Les employés de la Ville sont parfois amenés à modifier le réseau de pompage des
biogaz du fait de leur migrationLE CENTRE D’EXPERISE SUR LES MATIERES RESIDUELLES
Le Complexe Environnemental de Saint-Michel
Bâtiments écologiques
La Tohu (Certification LEED, géothermie, …)
CHAUFFAGE ÉCOLOGIQUE : entente avec Gazmont où une partie de l’eau chaude (eau de
refroidissement des turbines) est acheminée vers le pavillon et circule à travers un réseau
de conduits intégrés au plancher. Permet des économies de 20 %-35% du coût d’un
système de chauffage conventionnel et une émission de 136 tonnes de GES/an
BAC À GLACE ET GÉOMÉTRIE PASSIVE : La géothermie passive consiste à utiliser un
conduit souterrain permettant de préchauffer ou pré-refroidir l’air neuf, tandis que le bac
à glace permet l’accumulation de froid (environ 7 degrés Celsius) et de climatiser la salle
de spectacle
LA TOITURE VERTE
Absorbe l’eau de pluie
Réduit la charge de climatisation dans les locaux impliqués
Protège la membrane du toit des rayons
ultra-violets
Augmente la durée de vie du toit

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.