Références document type Note Rapport

De
Publié par

Niveau: Supérieur

  • revision


1 Références document type Note/Rapport numéro Note-2006- création 12-04-2006 révision(s) 05-01-2006 version 1.0 nb de pages UR 167 « Cyanobactéries des milieux aquatiques tropicaux peu profonds » Rapport de mission ECABIOLA 4 Fonctionnement du laboratoire et observations sur les lagunes de Fort Dauphin (Madagascar) 1er – 21 février 2006 Mission préparatoire à l'installation d'une équipe de l'UR à Tuléar 21 – 28 février 2006 Références informatiques Rapport mission ECABIOLA 4_YM.doc&.pdf Objet Rapport de la mission ECABIOLA 4 dans les lagunes de Fort Dauphin. Rapport de la mission préliminaire à l'installation à l'IH.SM de Tuléar Accessibilité Site Internet UR 167 Liste de diffusion Ressortissants de l'UR Directeur de l'IH.SM Représentation IRD de la Réunion Représentation IRD de Madagascar SCAC – Ambassade de France à Antananarivo DRV Rédacteur Révision(s) Remarque(s) Yves Montel

  • alcalinité de l'eau de mer en face du labo

  • préparation du matériel au laboratoire

  • pirogue veso

  • mouillage avec les échantillons

  • jcl en voiture avec le reste du matériel

  • analyses de la chlorophylle au td

  • mouillage du courantomètre et de la sonde ysi

  • système de relevage


Publié le : mercredi 1 février 2006
Lecture(s) : 95
Source : com.univ-mrs.fr
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
 
Références document type Note/Rapport numéro Note-2006-création 12-04-2006 révision(s) 05-01-2006 version 1.0 nb de pages
    UR 167 « Cyanobactéries des milieux aquatiques tropicaux peu profonds » Rapport de mission ECABIOLA 4  Fonctionnement du laboratoire et observations sur les lagunes de Fort Dauphin (Madagascar) 1 er  21 février 2006  Mission préparatoire à linstallation dune équipe de lUR à Tuléar 21  28 février 2006  Références informatiques Rapport mission ECABIOLA 4_YM.doc&.pdf Rapport de la mission ECABIOLA 4 dans les lagunes de Fort Objet DRaapuppohirtn . de la mission préliminaire à linstallation à lIH.SM de Tuléar Accessibilité Site Internet UR 167 Ressortissants de lUR Directeur de lIH.SM Liste de diffusion Représentation IRD de la Réunion Représentation IRD de Madagascar SCAC  Ambassade de France à Antananarivo DRV     Rédacteur Révision(s) Remarque(s)    Yves Montel      
1
1. O BJECTIFS  Cette mission avait pour objectif principal, lestimation de la productivité des lagunes étudiées dans le cadre du programme MAE/CORUS/ECABIOLA en saison des pluies. Cétait la dernière mission du programme sur le terrain. Les autres objectifs étaient de terminer toutes les analyses en attente à Fort Dauphin, de préparer le transfert de la responsabilité du laboratoire à lIH.SM à compter du 1 er avril 2006. La mission à lIH.SM de Tuléar avait pour but de préparer limplantation dune équipe de lUR CYROCO à partir du deuxième semestre 2006.  2. P ARTICIPANTS : Jean Blanchot du 1 er au 16 février 2006 (JB) Loic Charpy du 1 er au 17 février 2006 (LC) Yves Montel du 1 er au 21 février 2006 (YM) Jean-Charles Lope du 1 er au 21 février 2006  Etudiant doctorant (JCL)  3.  M ISSION ECABIOLA  4 A F ORT D AUPHIN  Mercredi 1er février 2006 Arrivée de J. Blanchot à Fort Dauphin en provenance de la Réunion. Préparation du matériel au laboratoire. Départ de L. Charpy et Y. Montel de France. Jeudi 2 févrie r 2006 Arrivée de L. Charpy et Y. Montel à Fort Dauphin à 13h30. Installation à lhôtel, puis dépôt des matériels au laboratoire. Visite de courtoisie à Mme de Haulme, consul honoraire de France à Fort Dauphin. Nous rencontrons également M. D. Foulon, le loueur de la barque. Il y a un problème, le moteur est HS et donc en létat la barque inutilisable. Vendredi 3 fé vrier 2006 Au labo à 9h30. Je lance le groupe électrogène, mais de lessence fuit du carburateur. On ne peut pas réparer sur place. JC Lope va récupérer le moteur HB (Mariner de 9CV) du programme USAID/PACT (crevettes). Je passe à la SMAR où le vendeur me prête son véhicule pour amener le groupe à latelier de réparation. La fin de laprès-midi est occupée à régler les problèmes de logistique : problème de la voiture de service pour léquipe de Tuléar, utilisation du reliquat de 6900 du budget ECABIOLA. Le soir, le moteur HB de PACT est au labo, pas testé et en mauvais état apparent (oxydé). Note : coupure de courant de vendredi 6 h du matin à 1h30 dans la nuit de samedi. Je ne vais pas indiquer par la suite le nombre dheures de délestage de courant électrique par jour, mais cela est compris entre 4 et 20 heures. Doù la nécessité davoir un groupe électrogène fonctionnel. Samedi 4 fév rier 2006 Le mécanicien de la SMAR ramène le groupe au labo. Cétait le pointeau du carburateur qui était bloqué. Man Waï, annule son voyage à Fort Dauphin, à cause de lalerte cyclonique sur Tuléar. Nous décidons de repousser la sortie lagune à demain. Nous ne voulons pas mouiller des appareils si un cyclone doit passer sur les lagunes. La journée est utilisée à remettre du matériel en état, à
 
2
programmer les sondes YSI et le courantomètre doppler, à remettre le moteur HB en service, etctout en écoutant les infos cycloniques sur la télévision de JC Lope.  Sonde O 2 WTW ECABIOLA Depuis la chute de bicyclette de JCL, la nuit, en revenant de ses prélèvements, le boîtier sonde O 2 ne fonctionne plus. Je teste la sonde avec le boîtier NORAD, cela fonctionne, donc la sonde est OK, pas le boîtier. Je retire les piles.  Sonde YSI n°1 Propreté OK Test des piles : 10,7 volts. A changer avant utilisation. Réglage en mode profiler, veille auto SDI12 désactivée. Réglage de lheure TL. Essai de la sonde en mode supervisé : OK  Sonde YSI n°2 Propreté OK Test des piles : 11,0 volts. A changer avant utilisation. Réglage en mode mouillage, veille auto SDI12 activée. Réglage de lheure TL. Essai de la sonde en mode supervisé : O 2  pas bon. Je change lélectrolyte et la membrane du capteur O 2 .  Sonde YSI n°3 Propreté pas OK, capteur O 2 oxydé (attesté par photo). Démontage du capteur, retrait de leau de mer. Test des piles : 10,9 volts. A changer avant utilisation. Réglage en mode profiler, veille auto SDI12 désactivée. Réglage de lheure TL. Essai de la sonde en mode supervisé : O 2  pas bon. Je change lélectrolyte et la membrane du capteur O 2 .  Laprès-midi on lance le moteur HB, démarrage OK, mais le système de relevage est HS. Attention aux doigts quand on va lutiliser sur la barque.  Cyclone info : à 12h se situe sur Itampolo et Beheloka (sud de Tuléar) et fait route au sud-est. A 14h30 : position nord de Betioky, vent 165 km/h, rafales à 260 km/h. Progression au sud-est. On rentre à lhôtel avant la pluie. A 19H : autre info, le cyclone se dirige vers le sud-ouest et le canal du Mozambique, cest bon pour nous. Dimanche 5 f évrier 2006 Ce matin le soleil brille, où est le cyclone ? Toujours vers Betioky. Sil fait route au sud-est sur la terre, il va rapidement se dégonfler, sil part vers le sud-ouest et le canal du Mozambique, il y a risque de renforcement. Au labo à 8h. Préparation du matériel, achat de lests et de drisse pour les mouillages. Mise en route de la sonde YSI n°2 et du courantomètre.  Départ à 14h pour la lagune Ambinanibe. On veut utiliser la pirogue veso , en polyester, du projet PACT, mais les supports de balanciers sont cassés. Loic et JCL, partent mouiller les appareils à la station 13 (face à la passe côté lagune) avec une vieille pirogue en bois. Fin de lopération à 17h.  
3
Lundi 6 févri er 2006 Au labo à 7h30. Départ à 8h30. Direction le marché, pour acheter deux bois ronds pour fixer les balanciers de la pirogue de PACT. Arrivée à Ambinanibe à 9h. Fixation des balanciers sur la pirogue veso , essai et départ de JCL et Loic. Prélèvements pour production primaire aux stations 15, 10 et 9 de la lagune 1. Retour à terre à 12h15. Injection de 50 µl de solution de 14 C dans les flacons à incubation. On mouille la ligne à incubation à la station 13 (mouillage du courantomètre et de la sonde YSI). (In)fortune de mer : la pirogue veso prend leau par larrière. Leau soulevée par le sillage de la pirogue rentre par-dessus bord (rebord arrière cassé) et la pirogue se remplit très rapidement. Cette embarcation nest pas utilisable pour le reste de la mission. Je décide daller au Vinany Lodge, où on avait déjà loué une barque à moteur pour le travail en lagune. La barque, utilisée avec R. Arfi en août 2005 est là, pas le moteur. Tsy misy problème, car on a le moteur de PACT en état de marche. Il ne manque que lautorisation du propriétaire, que J. Blanchot obtient dans la soirée. A 16h, je passe chez Air Madagascar, pour changer mon billet et réserver le fret (matériel IRD) pour Tuléar. Retour au labo à 17H. Préparation de la mission de demain.  Mardi 7 févrie r 2006 Au labo à 7h30. Départ à 7h45. On passe à la station PACT où est la pirogue veso . On charge la pirogue avec le matériel. Loic va au moteur mora-mora vers le Vinany Lodge, Yves et JCL en voiture avec le reste du matériel. On tire la pirogue au sec et mise à leau de la barque bleue. Installation du moteur et chargement du matériel, puis route vers les stations 10 et 9 et prélèvements. On passe à la station 13 pour récupérer la ligne à production. Le capteur PAR de lumière a été perdu. Il sest détaché de sa fixation. Loic et JCL plongent en apnée pour tenter de le récupérer, sans succès. Il faudra trouver des bouteilles de plongée. On relève la ligne à production et la sonde Ysi n°2. Direction le station 15. On mouille la ligne production avec les prélèvements de ce matin ainsi que la sonde Ysi n°2. Retour au Lodge à 12h. J. Blanchot a trouvé à louer un équipement de plongée pour tenter de retrouver le capteur de lumière. Mercredi 8 fé vrier 2006 Au labo à 7h30. Départ à 8h. Du Vinany Lodge, direction la station 13 pour tenter de retrouver le capteur de lumière. Mais il a beaucoup plu cette nuit et les eaux sont très troubles. Loic dit que la visibilité au fond est denviron 20 à 30 cm. Après 30 mn de recherche Loic abandonne. Direction vers les stations 9 et 10, prélèvements. On rejoint la station 15. Relevage de ligne à production et mouillage avec les échantillons de ce jour. Après midi, au labo, préparation du matériel pour les analyses de demain. Tout est vraiment très sale. Il faut relaver tous les matériels à utiliser. JC la déjà fait avant notre arrivée, mais lenvironnement du labo (habitat précaire, utilisation du charbon de bois, absence de vitres aux fenêtres) nest pas idéal pour un laboratoire danalyses. Jeudi 9 févrie r 2006 Au labo à 7h30. Loic, Jean et Guillaume Colombier (stagiaire NORAD, ingénieur chimiste de Lyon) partent pour la lagune 3. Au labo, préparation de lanalyse de lalcalinité gamme de 1 à 4. Calcul pour lacide formique 98-100% : d=1,22, PM = 46,03 soit 37,95 ml/mole. Je pèse 0,1M, soit 3,795g, cest plus précis quune mesure de volume. Etalonnage, et là ce nest pas bon ! Pourquoi ? Parce que jai dissous le bleu de bromophénol (BB φ ) dans de leau au lieu de lalcool. Le pH de la solution finale est très différent dune solution avec de leau. A refaire avec de lalcool.
 
4
Puis contrôle de létalon chlorophylle a conservé au congélateur à -20°C depuis juin 2005. A 666 nm la DO est de 0,051 alors quen juin elle était de 0,141. Donc létalon chlorophylle a  se conserve mal à -20°C. Je vais utiliser létalonnage en mémoire dans le TD 700. JC fait les extractions au méthanol pur et passe les échantillons au fluorimètre.  Je refais les réactifs alcalinité et dissous le BB φ dans du méthanol. Létalonnage est bon mais le standard à 4µmol/l sature. La DO est très supérieure à 2.  A 12h, Man Waï a déposé le microscope inversé de lIH.SM pour les comptages de phytoplancton de JCL. Vendredi 10 f évrier 2006 Au labo à 7h15. Loic et Jean partent pour la lagune 2. Relevage du courantomètre de la station 13 lagune 1 et mouillage à la station 7B lagune 2. Au labo, JCL continue les analyses dalcalinité et de chlorophylle. Alcalinité de leau de mer en face du labo à Ankoba : 2,314 correct. Je prépare lanalyse des silicates. Il y a 150 échantillons, conservés au frais, à analyser. Samedi 11 fé vrier 2006 Au labo à 7h30. Le chauffeur de taxi sest endormi. Loic et Yves partent pour la lagune 1. Direction vers la station 13 et dernière tentative pour retrouver le capteur de lumière. Cette fois leau est claire mais Loic ne le retrouve pas. Il y a un fort courant au fond à cette station juste en face de la passe de mer. On relève la ligne à production à la station 15 et retour au labo à 12h30. Le représentant de lIRD à Madagascar, Christian Feller est venu nous rendre visite à Fort Dauphin. Nous nous réunissons (Christian Feller, Man Waï Rabenevanana, Loic Charpy, Jean Blanchot et Yves Montel) au Népenthès pour discuter de notre travail à Fort Dauphin, de la passation de responsabilité du labo, de nos projets pour Tuléar. Christian Feller est très satisfait de notre présence à Madagascar, de notre action dans le programme ECABIOLA. Man Waï déclare quil sera très heureux de nous accueillir à lIH.SM à Tuléar. Jean Blanchot présente son programme sur le Grand Récif de Tuléar. Le soir Man Waï nous invite au restaurant chez Vivi à Bazary Kely. Dimanche 12 février 2006 A 9h au labo. Préparation des réactifs pour lanalyse des silicates. JCL finit les analyses de la chlorophylle au TD 700. Loic saisit les résultats sur le PC. Jean accompagne C. Feller à laéroport. La balance ne marche plus et cest la catastrophe car il ny a aucun autre moyen de peser les produits au labo. Ambiance plus que morose pour cet après-midi de dimanche. Je programme la sonde Ysi et le courantomètre pour les mouillages de demain dans la lagune 1. Le soir je vais rentre visite au Colonel Moïse, commandant le Fort Flacourt et je rencontre Man Waï qui navait pas pris toute la mesure de la panne de la balance. On décide deux actions. Faire venir une balance de lIH.SM par Gérard Lasserre qui arrive demain de Tuléar et trouver une balance sur place, ce qui est fait auprès dun bijoutier. Je retrouve espoir. Lundi 13 févr ier 2006 Au labo à 7h. Je passe voir le bijoutier qui possède une balance à 1 gramme et qui accepte que je lutilise chez lui. Cest une solution de secours. La balance de lIH.SM (400g au 1/100 de g) arrive vers 14h et on peut reprendre le travail au labo. Je finis la préparation des réactifs pour les silicates et fais un étalonnage. Cest OK, JCL pourra commencer les analyses demain.
 
5
Arrivée de Gérard Lasserre (spécialiste du sud malgache), Pierre Bosc, directeur de lARDA (Agence Régionale pour le Développement de lAquaculture de la Réunion), pour une mission dexploration au lac Anony. Mardi 14 févri er 2006 Au labo à 7h. Début de lanalyse des silicates. Préparation des réactifs pour lanalyse des nitrites. A 9h, Jean et Yves partent pour la lagune 1. Relevage de la ligne production à la station 15. Retour au labo à 11h. JCL a fini lanalyse de tous les échantillons silicates en stock au labo. Je prépare lanalyse des nitrites pour demain. Mercredi 15 f évrier 2006 Au labo à 7h. JCL commence la préparation des échantillons nitrites. Je prépare lanalyse des phosphates. Arrivée de Yves Mong, Ingénieur chimiste au CNRE dAntananarivo. Il travaille avec Guillaume sur un projet dépuration des eaux grises par lagunage (utilisation des plantes aquatiques pour décontaminer). Man Waï a recruté une technicienne du CNRE, Philippine, pour remplacer JCL à la direction du laboratoire, quand ce dernier rejoindra Tuléar pour la rédaction de sa thèse. Y. Mong dit que Philippine est formée aux analyses de chimie et en particulier quelle analyse les nitrates sur une colonne de cadmium au CNRE. Cela sera utile pour le labo car cest la seule analyse que je nai pas réussi à mettre au point à Fort Dauphin. A midi léquipe IRD invite Man Waï et ses missionnaires à la Vague Bleue. Etaient présents, Gérard Lasserre, Pierre Bosc, Yves Mong, les étudiants et stagiaires de lIH.SM à Fort Dauphin. Après midi analyses des nitrites. Puis à 16h, au Népenthès, présentation des résultats de stage de Guillaume Colombier sur lassainissement des eaux grises par lagunage. Ce stage a été fait dans le cadre du projet NORAD. Jeudi 16 févri e r 2006 Au labo à 7h. Départ de J. Blanchot, G. Lasserre, P. Bosc et Man Waï pour Tuléar. Suite et fin des analyses des nitrites. Ce matin le courant est coupé quand nous arrivons au labo. Je lance le groupe à 8h. Le courant revient 10 mn de 11h35 à 11h45. A 15h, lorsque nous quittons le labo il ny a toujours pas de courant. Cet après midi, Guillaume Colombier, présente son travail aux autorités politiques de Fort Dauphin, à la chambre de commerce. Vendredi 17 f évrier 2006 Départ de Loic pour Antananarivo et la France. Je vais acheter un robinet deau pour le labo. Au labo à 9h30. Le groupe tourne depuis 9h. Etalonnage des phosphates. La droite détalonnage nest pas terrible, mais le facteur est très proche de celui de février 2005. Marche comme ça pour aujourdhui. JCL refera un étalonnage avant lanalyse des échantillons. Laprès midi, préparation de lanalyse de lammoniaque. Je prends les concentrations des réactifs de la nouvelle méthode Aminot & Kerouel, mais jutilise de leau de javel comme producteur de chlore car je nai pas de DCI (dichloro-isocyanurate de potassium).  Remarque sur lutilisation des congélateurs du labo Malgré mes recommandations, des denrées alimentaires sont entreposées sans précaution, pas demballage, au dessus des échantillons. Je ne sais pas ce que lon va trouver aux analyses du
 
6
phosphate et de lammoniaque. Mais on ne peut pas interdire cela, tous les missionnaires de passage à Fort Dauphin, utilisent les congélateurs pour congeler crevettes et poissons à ramener chez eux. Samedi 18 fé vrier 2006 Au labo à 7h30. Préparation des réactifs de lammoniaque et tentative détalonnage. Gros problème, pas de réaction colorée bleue. En fait je trouve rapidement la cause, il ny a pas de chlore dans leau de javel achetée à Fort Dauphin. Je teste 4 marques différentes et aucune ne contient de chlore (trop longtemps stockée au soleil et à la chaleur, une marque est en fait un nettoyant à base dammoniaque !!). Il reste dans le réfrigérateur du labo, un fond de flacon deau de javel utilisée en février et octobre 2005. Je teste avec cette eau en doublant le volume ajouté (100 ml au lieu de 50 ml). A voir demain les résultats de cet étalonnage. Cet après midi, pas de travail, tout le monde se repose. Dimanche 19 février 2006 Hier soir, de 20h à 21h, il a plu environ 100 mm deau. Une véritable tornade tropicale. La COLAS peut recommencer à boucher les trous dans les routes. Toute la terre a été emportée par le ruissellement de la pluie. Hier soir, au club Ankoba, sur la plage à côté du labo, il y avait un méchoui, où tous les Malgaches, Zanatany et expatriés de quelque importance à Fort Dauphin, étaient conviés. Il faut bien se montrer. On rencontre aussi, les personnes utiles que ne lon ne trouve jamais à leur bureau. Cest une bonne excuse de joindre lutile à lagréable. Au labo à 8h. On passe au spectro la gamme étalon NH 4 . Pas bon du tout. Explication : Le réactif R2 a été préparé avec de leau de javel achetée à la SMAR, qui ne sentait pas du tout le chlore. Les flacons ont été nettoyés avec ce réactif, le réactif R1 nest pas incriminé. Ce qui fait quils ont été mal nettoyés, lammoniaque présent dans les flacons a mal été neutralisé car il ny avait pratiquement plus de chlore dans leau de javel. Je refais R2 avec leau de javel achetée en février 2005 et conservée au réfrigérateur depuis. Ce produit a aussi été utilisé en octobre 2005 par JCL et létalonnage était OK. Cette fois létalonnage est OK, les répliquas sont bons mais le blanc des réactifs est très élevé. Cela ne me surprend pas, car leau de javel a été achetée il y a un an et un dépôt important est présent au fond du flacon, jai doublé le volume normal et voir plus haut la présence de crevettes et poissons dans le réfrigérateur.  Depuis ce matin, le groupe principal de la JIRAM est réparé. Après 20 jours de pannes et de délestages cest une bonne nouvelle. Mais prudence. Lundi 20 févr ier 2006 Au labo à 7h. Je dois ramener la balance demain à Tuléar, donc je décide de peser en double les réactifs secs pour analyser NH 4 . Dès mon arrivée à Tuléar jachèterai de leau de javel que je ferai parvenir à JCL. On conditionne les échantillons de nitrate pour les amener en France pour analyse avec un Technicon. Prélèvement de 20 ml deau et deuxième empoisonnement avec 25 µl dune solution saturée de chlorure de mercure. Les délestages de courant électrique ont recommencé cette nuit. La réparation na pas duré bien longtemps. Je vais laisser de largent à JCL pour quil puisse acheter de lessence pour finir les analyses et les comptages au microscope.
 
7
Mardi 21 févri er 2006 A 8h au labo en taxi avec mes bagages. Pas de courant, mais le contraire aurait été anormal. Je paie une facture de 50 000 MGA (16 ) à Guillaume Colombier pour son système de lagunage.  Facture de la JIRAMA LIH.SM doit payer les loyers et les factures JIRAMA (eau et électricité du labo). En fait pour éviter les coupures cest JCL qui paie dans les délais et le comptable de lIH.SM, Behava, doit le rembourser. Actuellement, JCL a payé 400 000 MGA (2 mois de bourse) non remboursés. Il y a quelques jours, une autre facture est arrivée, dun montant de 150 000 MGA. A payer avant le 24 février, sous peine de coupure. Jai déjà, par le passé, payé quelques factures pour éviter les coupures, mais cette fois, je ne craque pas. Sil y a coupure on tournera sur le groupe. Départ à 13h pour laéroport. Je paie lexpédition du matériel IRD vers Tuléar, 87 kg soit 152 000 MGA. Départ à lheure et fin de la mission.  Journée typique en mission à Fort Dauphin (en saison des pluies) A 6h on sextrait de son lit moite, rappelez vous, pas délectricité donc pas de ventilateur. Impression davoir dormi dans des serpillières humides. Le restaurant de lhôtel nest pas encore ouvert, donc direction le labo à pied, en coupant à travers une dune de sable qui sert de cour de récréation à une école primaire. Quand il y a des enfants on en profite pour distribuer des stylos. Puis on rejoint une route empierrée, façon voie romaine, très sympa avec des grands caniveaux qui servent de pièges aux caméléons et autres reptiles (que lon retire de leur prison pour les relâcher dans la brousse, les serpents ne sont pas venimeux à Madagascar). Après une dernière côte, on arrive à Ambinanikely, lieu du labo. Là, sur le bord de la route on achète du café malgache (10 centimes deuros le litre), grillé et pillé traditionnellement au pilon, fameux, cela récompense davoir marché le ventre vide. Suivant les jours, on peut acheter aussi des beignets de bananes, des bokyboky, des mocary (riz) ou des fruits. Arrivé au labo, un rapide coup dil sur le voyant de la multiprise pour savoir sil y a du courant. Les trois quart du temps le voyant est éteint, donc on va au groupe, contrôles essence, huile et en route. Coût moyen 10  par jour de carburant. A midi, repas à la Vague Bleue, petit restaurant malgache, à 100 mètres du labo. Très bonne cuisine familiale et roborative, mais il faut commander vers 11h30. Et surtout la bière est fraîche même en cas de coupure de courant. Retour au labo, pas de sieste et début dune très pénible après midi. Chaleur (>35°C) et humidité (sûrement 100%), mauvaises odeurs et mouches provenant des tinettes à ciel ouvert de tout le village. Lenvie de dormir est très forte, on louche vers le lit de JCL, mais le bruit du groupe nous remet au travail. Vers 17 ou 18h, retour à pied à lhôtel. La dernière montée dans le sable est assassine. Et là, éternelle question, courant ? Oui ou non ? Très souvent on quitte le labo où il ny a pas de courant, donc il y en avait de ce côté de la ville. A 18h ça bascule, il y en a au labo et pas à lhôtel. P de JIRAMA. Et on recommence le circuit infernal, douche avec serviettes humides, repos avant le repas dans des draps humides, repas à la bougie avec de la bière tiède. A partir de là si on nest pas trop HS, on regarde où il y a de la lumière pour la dernière bière fraîche. Puis retour vers nos serpillières, pardon nos draps. A ce moment, soit il y a du courant et on est bercé par le grincement du ventilateur du plafond, soit il ny a pas de courant et on est bercé par le ronron du groupe électrogène du voisin. De toute façon on sen tape, on est trop crevé pour avoir des insomnies, à demain.
 
8
4. M ISSION A L IHSM T ULEAR  Mardi 21 févri er 2006 Arrivée à Tuléar à 17h00. Mme Léa, responsable administrative de lIH.SM attendait à laéroport avec la voiture du DAF de lUniversité de Tuléar. Dépôt du matériel IRD dans un bureau à lIH.SM. Je vais en ville acheter 4 marques différentes deau de javel pour JCL. Mercredi 22 f évrier 2006 Je profite de lexpédition par avion daliments pour les crevettes des bacs dAmbinanibe pour trouver un voyageur vers Fort Dauphin, qui accepte de prendre en charge les bouteilles deau de javel pour JCL. Je passe chez SIMELTA, dépositaire de la SOAM (Air Liquide). Toutes les bouteilles de gaz sont amenées de Tana. Il faut, soit louer une bouteille, soit lacheter. Cela nest pas simple pour une utilisation type laboratoire. Il y a de la glace carbonique à Tana, 20  par kilo environ. De même on peut avoir de lazote liquide à Tana, à condition de disposer dun contenant. Contact : M. William, SOAM à Tana, tél 020 23 225 06  Retour à lIH.SM où je teste le débit de la connexion internet. Le contrat avec lopérateur Gulf Sat porte sur un débit de 160 kbps en entrée et 100 kbps en sortie. En fait (voir mes mesures ci-dessous) on est loin de ces valeurs, mais  dixit Man Waï  lIH.SM sen contente en échange de largesse sur les délais de paiement de labonnement. Le serveur et lantenne satellite, qui sont partagés avec deux opérateurs commerciaux, sont situés dans les locaux de lIH.SM et sous sa responsabilité. Voici quelques débits mesurés sur différents ordinateurs de lIH.SM :   Entrée Valeurs théoriques 160 kbps Bureau de Mme Léa 100 kbps Bureau CNDO (serveur) 112 kbps  A lIH.SM il ny a pas dadresse email générique. Chaque utilisateur à sa messagerie personnelle (Free, Yahoo, DTS, etc.). Pour les connexions privées, DTS (Wanadoo) est déconseillé car peu fiable. Blue Line est plus performant. Prix 40 000 MGA/mois pour 10 heures de connexion (16 /mois). Je rencontre Gaston, responsable des travaux dentretien à lIH.SM. Il massure pouvoir prendre en charge les travaux de réfection du laboratoire, hors électricité. Il na évidemment aucun outillage et il faudra payer toutes les fournitures (voir plus loin le devis estimatif de remise en état). Jeudi 23 févri e r 2006 Le matin de bonne heure à la fraîche, je fais le tour des quincailleries karana pour collecter les prix des divers produits nécessaires aux travaux. Puis visite à Air Madagascar. Pour les propriétaires de chiens, la procédure de transport des animaux domestiques en soute et en cabine est la même que pour les compagnies IATA. En fait cétait pour un devis de billets davion de Tuléar à Mayotte pour latelier de lUR en novembre. En librairie, arrivage denviron 400 titres différents de journaux et revues. Mais pas darrivage avion (délai deux mois) sauf pour les quotidiens (délais 3 à 4 jours). Visite de deux fournisseurs de matériels informatiques. Cest assez bien approvisionné, en matériel dinstallation réseau et consommables. Les imprimantes EPSON ne sont pas  
Sortie 100 kbps 77 kbps 87 kbps
9
représentées et dons pas de cartouche pour cette marque. En revanche on trouve des cartouches HP, Canon et Lexmark à des prix inférieurs aux prix France. Retour à lIH.SM. Je fais un état des lieux des arrivées électriques de la JIRAM. Cest plutôt surréaliste. Il faudra tirer une ligne directe avec un compteur pour le labo, car toutes les lignes internes sont en deux fils sans mise à la terre. Je visite les deux magasins datant du temps de la station marine installée par Endoume. Cest un énorme fatras, mais jai pu identifier : 3 burettes Metrohm à main de 10 ml, 1 autoclave en inox, 2 lave pipettes et de la verrerie diverse à vérifier, des carcasses de microscopes et binoculaires, des tubes en inox Plus tout ce que je nai pas pu voir car enfoui sous plusieurs couches de vieux matériels. Jai rendez-vous avec le responsable technique de lAqualab, Jean-Marc, Houin à 16h. Pour alimenter ses installations en électricité, il a fait poser un transformateur moyenne tension et tirer une ligne directe pour éviter les fluctuations de voltage (lIH.SM se trouve en bout du réseau urbain en 220V). On pourra se brancher à la sortie du transformateur Aqualab, qui semble assez puissant. Jai demandé un devis pour un raccordement à la JIRAMA. M. Houin va me présenter lélectricien qui a réalisé linstallation des ses labos. Il semble que lalimentation en eau ne pose pas de problème (même en cas de délestage de lélectricité), mais il faudra prévoir une protection pour le distillateur. Vendredi 24 f évrier 2006 Rencontre avec Michel (Tel : 032 40 319 54) lélectricien et visite des lieux. Nous faisons la liste des matériels à acheter pour le labo et les deux bureaux. Les frais de prestations de service de lélectricien sont de 24  par jour. Durée des travaux, une semaine maximum. Devis pour lélectricité, main duvre comprise 600 . Auquel il faut ajouter lachat dun climatiseur Split système à 450 .  Inventaire de tous les appareils et matériels dans les laboratoires de lIH.SM.  Moyens navigants Barque Exocet (à leau) Grosse barque bleue type Yamaha fabriquée à Tana 2 moteurs Tohatsu 30 cv (FADES) 3 moteurs Mariner (deux 40 cv, embases cassées, et un 55 cv, manque le système dallumage et le volant magnétique) Pas de remorque bateau  En microbiologie Bain marie avec agitateur Bain marie pour tubes à essai Memmert Bain marie Memmert Auto Thermos 10 L Centrifugeuse Eppendorf 5804R Distillateur en verre W14S Water Still J. Bibby Science (réfrigérant cassé) Etuve WTB Blinder 250°C 2 étuves WTB Blinder 70°C Rampe à filtration inox 6 postes  Au labo de chimie Distillateur double cuve en quartz Aquatron A4000D, 6 kW, Bibby Sterlin Ltd Spectrophotomètre U1500, Hitachi (#9801-027)    
10
Laboratoire Aqualab Lyophilisateur Alpha 1-2 Christ (tourelle à 8 postes) Balance Ohaus 110g au 1/10 de mg Balance Ohaus 600 g au 1/100 de g Balance Ohaus 50 kg au 2/100 de g Binoculaire Olympus SZX9 + appareil photo numérique Microscope Olympus BX40 pour lames Microscope Olympus CX40 inversé Matériel de plongée (4 bouteilles et 1 compresseur fixe)  Matériels NORAD  Etuve Memmert 220°C Microscope inversé Olympus CKX31 Samedi 25 fé vrier 2006 Je visite deux agences immobilières et fais un tour de la ville pour étudier à la fois le parc de maison à louer (très faible) et la situation des quartiers (bof !). Frais dagence : un mois de loyer. Loyer aux environ de 350  par mois. Possibilité de louer meubler avec un supplément de loyer. Un des agents immobiliers mapprend que des Australiens de la QMM (Rio Tinto, exploitant lilménite) vont ouvrir une mine dextraction de ce minerai à 40 km à lest du lagon dIfaty. Leur projet est dacheminer le minerai par la route jusquà un wharf à construire en face de la passe nord du lagon, puis damener sur barge le minerai au port de Tuléar. Cela risque de créer pas de mal de désordre. Jai aussi rencontré Karen responsable de lONG britannique Reef Doctors. Pour préserver le récif dIfaty des actions de pêches artisanales ; ils installent des DCP dans le lagon. Ce qui va amener à court terme la disparition des poissons dans le lagon, à mon avis. Dimanche 26 février 2006 Rendez-vous avec Man Waï à 10h chez lui, cité des Professeurs à Maninday (campus de lUniversité de Toliara). Il me confirme que tout le matériel du programme Aqualab a été transféré à lIH.SM et quil est donc utilisable par tous les collaborateurs de lInstitut. Il en est de même pour tous les matériels de lIH.SM. Les moyens navigants sont aussi utilisables à condition de payer le carburant et lhuile du moteur, les per-diem de Jacob, conducteur de la barque Il me donne son accord pour faire tirer une nouvelle ligne électrique par la JIRAMA pour alimenter le labo IRD. Lundi 27 févr ier 2006 A lIH.SM à 7h. Visite à Mme Bussière, consul honoraire de France à Tuléar. Pour elle limplantation à Tuléar dune équipe de lIRD est une bonne nouvelle, même si elle abandonne sa charge au mois de juin. A noter quil ny a plus de médecin vazaha à Tuléar. Il y a quand même un médecin français non officiel, qui partage son temps avec la Réunion. En cas de problème grave, une seule solution, lEVASAN vers la Réunion. Mme Bussière conseille de faire des photocopies couleur des documents importants et de les faire certifier conformes avant le départ de France.  Formalités pour linscription au consulat : - acte de naissance de chaque membre de la famille - livret de famille - passeport de chaque membre de la famille - visa long séjour de chaque membre de la famille  
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi