STAPS de Bobigny Didactique des groupements d'APSA Natation L2

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Licence, Bac+2
STAPS de Bobigny Didactique des groupements d'APSA : Natation L2 1 Natation 1. Histoire de l'enseignement de la natation à l'école.............................................................2 1.1. Le modèle de la gymnastique ..............................................................................................2 1.2. Vers une natation utilitaire et hygiénique.....................................................................2 1.3. Le modèle sportif. ................................................................................................................2 1.4. Une nouvelle culture natatoire. .........................................................................................3 2. Connaissances techniques et scientifiques ...........................................................................4 2.1. Les problèmes fondamentaux. ...........................................................................................4 2.2. Les principes d'efficacité. .................................................................................................5 2.3. Les règles d'efficacité ou règles d'action. .....................................................................7 3. Démarche d'enseignement.........................................................................................................8 3.1. Conception de l'apprentissage de la natation .................................................................8 3.2. Les entrées possibles dans l'activité natation ..............................................................8 4. La natation à travers les textes officiels ...........................................................................11 4.1. La classe de 6ème (Annexe de l'Arrêté du 18.06.96)..................................................11 4.2. Les classes de 4ème et 5ème (B.O. hors série n°1 du 13.02.97) .................................12 4.3. La classe de 3ème (Annexe à l'arrêté du 15.09.98) .....................................................12 5. Analyse succincte de deux pratiques aquatiques : le water-polo et la natation synchronisée....................................................................................................................................14 5.1. Le water-polo.......................................................................................................................14 5.1.1. Une activité aquatique ................................................................................................14 5.1.2. Un sport collectif........................................................................................................17 5.1.3. Une activité d'une grande richesse éducative......................................................20 5.1.4.

  • pratiques aquatiques

  • apprentissage scolaire

  • pression de l'eau sur les orifices respiratoires

  • nageur

  • ouverture des perspectives de pratiques pour l'enrichissement de la motricité du nageur scolaire avec l'accès

  • natation

  • problèmes fondamentaux


Publié le : mardi 29 mai 2012
Lecture(s) : 521
Tags :
Source : www-smbh.univ-paris13.fr
Nombre de pages : 33
Voir plus Voir moins
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation  
Natation
L2
1. Histoire de lenseignement de la natation à lécole............................................................. 2 1.1. Le modèle de la gymnastique.............................................................................................. 2 1.2. Vers une natation utilitaire et hygiénique..................................................................... 2 1.3. Le modèle sportif................................................................................................................. 2 1.4. Une nouvelle culture natatoire.......................................................................................... 3 2. Connaissances techniques et scientifiques........................................................................... 4 2.1. Les problèmes fondamentaux............................................................................................ 4 2.2. Les principes defficacité.................................................................................................. 5 2.3. Les règles defficacité ou règles daction...................................................................... 7 3. Démarche denseignement......................................................................................................... 8 3.1. Conception de lapprentissage de la natation................................................................. 8 3.2. Les entrées possibles dans lactivité natation.............................................................. 8 4. La natation à travers les textes officiels........................................................................... 11 4.1. La classe de 6ème(Annexe de lArrêté du 18.06.96).................................................. 11 4.2. Les classes de 4èmeet 5ème(B.O. hors série n°1 du 13.02.97)................................. 12 4.3. La classe de 3ème(Annexe à larrêté du 15.09.98)..................................................... 12 5. Analyse succincte de deux pratiques aquatiques : le water-polo et la natation synchronisée.................................................................................................................................... 14 5.1. Le water-polo....................................................................................................................... 14 5.1.1. Une activité aquatique................................................................................................ 14 5.1.2. Un sport collectif........................................................................................................ 17 5.1.3. Une activité dune grande richesse éducative...................................................... 20 5.1.4. Les règles essentielles............................................................................................... 22 5.1.5. Repères techniques.................................................................................................... 23 5.2. La natation synchronisée.................................................................................................. 25 5.2.1. Présentation de l'activité......................................................................................... 25 5.2.2. Définition..................................................................................................................... 26 5.2.3. Règlement..................................................................................................................... 26 5.2.4. Approche technique et pédagogique...................................................................... 27 5.2.5. Situations déchauffement....................................................................................... 29 5.2.6. Situations dapnée...................................................................................................... 29 5.2.7. Situations dapprentissage....................................................................................... 30 6. Bibliographie............................................................................................................................... 32 6.1. Natation................................................................................................................................ 32 6.2. Water-Polo.......................................................................................................................... 32 6.3. Natation synchronisée...................................................................................................... 32
 
1
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation 1. Histoire de lenseignement de la natation à lécole
1.1. Le modèle de la gymnastique
L2
Avec lobligation scolaire de la gymnastique (1869 puis 1881-82) se pose la question de lintroduction de lenseignement de la natation à lécole. Il sagit de constituer un programme progressif et rationnel dapprentissage et les progressions proposées par larmée constitueront le cadre de référence.
Dans le manuel de gymnastique de 1880 on trouve une partie spéciale consacrée à la natation. Il sagit dune gymnastique segmentaire avec découpage analytique des mouvements de la brasse avec apprentissage (dressage) des gestes à terre. Dans le manuel de 1891 deux phases distinctes sont décrites :
ƒ une gymnastique de base : mouvements élémentaires à sec (cest le B.A. BA du mouvement) ƒ une gymnastique dapplication : mouvements dans leau
"Les élèves ne seront conduits au bain que lorsqu ils seront parfaitement exécuter les exercices préparatoires". Lapprentissage à sec analytique et progressif dune brasse décomposée précède la mise à leau avec puis sans appareils sustentateurs.
Cette conception perdure jusque dans les années 1920, il faut attendre laprès guerre pour noter une première évolution.
1.2. Vers une natation utilitaire et hygiénique
Dès 1914 Georges Hébert propose dans "Ma leçon type de natation"une orientation sanitaire et humanitaire de la natation. Lindividu doit disposer dune culture physique plus polyvalente, il ne sagit plus seulement de se maintenir à la surface mais aussi de maîtriser des évolutions au dessus et sous leau. Il y a confrontation plus directe avec lélément naturel, les exercices artificiels sont délaissés au profit de lutilisation et de la maîtrise du milieu .
Cette conception est reprise dans le règlement de lécole de Joinville en 1925 (la méthode française) avec à partir de 1939 une première orientation sportive avec la distinction entre nages essentielles (brasse-dos brassé) et nages de propulsion ou sportives (crawl).
1.3. Le modèle sportif.
Les lois programmes de Maurice Herzog 1961-1965 et 1966-1971 dotent en quelques années le pays dun important réseau dinstallations sportives et de piscines en particulier. Lopération "1000 piscines"à partir de 1970 prend le relais et permet à de nombreuses communes de se doter de petites piscines (tournesol, iris, caneton).
 
2
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation L2 Cette nouvelle orientation saccompagne dune production didactique visant à donner à la natation les caractéristiques dun véritable enseignement. R.Catteau et G.Garrof publient en 1968 "lenseignement de la natation": à partir dune analyse des techniques de compétition, ces auteurs définissent des constantes en termes déquilibre, de respiration et de propulsion. Ces savoirs fondamentaux une fois maîtrisés permettent de sorienter vers lapprentissage des 4 nages sportives. Ainsi simpose lidée dune relation (dune complémentarité) entre apprentissage scolaire et natation sportive.
Dans les faits, on peut observer que le modèle sportif fédéral de la natation simpose dans la pratique scolaire, les séances de natation scolaire sont sanctionnées par le passage de tests fédéraux (canard, têtard, triton, dauphin-brevets sportifs). Cette démarche denseignement dominera la réflexion sur la pratique des activités aquatiques à lécole jusque dans les années 90.
Les I.O. de 85-86 marquent une relative ouverture à dautres activités de référence que celle de lefficience motrice avec une initiation aux pratiques du water-polo, du sauvetage, de la natation synchronisée.
1.4. Une nouvelle culture natatoire.
Actuellement les finalités essentiellement sportives de lEP à lécole seffacent derrière dautres orientations plus ouvertes sur lensemble des pratiques de loisirs. Ces pratiques de loisirs aquatique sont de plus en plus en rupture avec le modèle sportif traditionnel : des enquêtes récentes (approche sociologique des pratiques aquatiques) montrent que la fréquentation des pratiquants fédéraux (licenciés dans un club) est largement minoritaire, 14% contre 86% de nageurs à la recherche dautres sensations que lentraînement (entretien physique, gymnastique aquatique, natation de loisir).
La réflexion didactique soriente vers la recherche de savoirs fondamentaux à propos dune motricité aquatique sensiblement différents des savoirs spécifiques de la natation sportive (N .Gal Savoir Nager 1993).
Lobservation des différentes pratiques aquatiques actuelles permet de distinguer 4 modalités distinctes de la pratique de la natation. Celles-ci possèdent toutes leurs richesses et leur légitimité et redéfinissent un savoir nager à lécole :
 
-une natation de compétition individuelle et collective: natation de course, water-polo, natation synchronisée, plongeon.
-une natation dentretien physique et dhygiène: aqua-jogging, natation de la forme, gymnastique aquatique.
-une natation dadaptation au milieu aquatique sauvetage, parcours aquatique, : activités nautiques de pleine nature.
3
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation L2 -une natation ludique et de détente: plaisir de la baignade, jeux aquatiques.
Initiée par Catteau et Garrof la conception moderne de lenseignement de la natation renvoie à la maîtrise dun système de savoirs fondamentaux: le système E.R.P.I. Aujourdhui enseigner la natation à lécole revient à mettre en relation les références culturelles et sociales de la pratique actuelle de la natation avec les éléments fondamentaux de la motricité aquatique du système E.R.P.I.
On assiste à une ouverture des perspectives de pratiques pour lenrichissement de la motricité du nageur scolaire avec laccès à des activités culturelles diversifiées.
Ceci ne se fait pas sans poser des questions à lenseignant dEPS :
Quelle place accordée dans son enseignement à la maîtrise technique des 4 nages et à la connaissance des règlements fédéraux? Ne peut-on pas envisager d utres types déducation motrice aquatique? Parcours sub-aquatique, initiation à la a plongée, parcours avec palmes etc...
 
2. Connaissances techniques et scientifiques
Mise en évidence des problèmes fondamentaux auxquels est confronté le pratiquant et, rappel des principes defficacité à acquérir pour résoudre ces problèmes.
2.1. Les problèmes fondamentaux.
Ladaptation du pratiquant au milieu aquatique nécessite la résolution de 4 problèmes fondamentaux. 
1erproblème : sadapter à des positions inhabituelles du corps.
En natation il y a remise en cause fondamentale de léquilibre du terrien, il sagit de se réorganiser pour construire des positions permettant de placer son corps favorablement pour se déplacer dans leau. Le nageur devant passer dun équilibre naturel en position verticale (terrien) à un équilibre horizontal (pour diminuer les résistances à lavancement).
 
2èmeproblème : adapter son mode de propulsion.
Alors que le déplacement du terrien se fait uniquement avec les membres inférieurs léquilibre étant assuré par les membres supérieurs, le nageur se propulse essentiellement avec les bras les jambes ayant surtout un rôle équilibrateur (sauf en brasse).
 
4
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation L2 Dautre part les appuis solides et fermes du terrien deviennent instables et fuyants pour le nageur dans le milieu liquide.
3èmeproblème : construire de nouvelles modalités de respiration.
Alors que la respiration du terrien est aérienne, spontanée et nasale, celle du nageur se fera de façon contrôlée par la bouche avec une expiration forcée (vaincre la pression de leau sur les orifices respiratoires). Dautre part cette respiration aquatique doit intégrer sans les gêner les actions propulsives. Linspiration se plaçe donc en fin dappuis moteurs.
4ème problème : construire de nouvelles modalités dinformation sur soi et sur lextérieur.
La vision est perturbée par leau, la position horizontale modifie les perceptions proprioceptives, la pression de leau modifie les sensations kinesthésiques.
2.2. Les principes defficacité.
1er principe se rééquilibrer en permanence afin de faire correspondre le grand : axe du corps avec laxe de déplacement.
Il faut se mettre à plat pour réduire les résistances de leau à lavancement. Le nageur doit régler ce problème postural par le basculement du corps pour superposer laxe du corps avec celui du déplacement. Ce principe trouve son explication dans des connaissances théoriques relatives aux notions déquilibre et de résistances : équilibre statique, équilibre dynamique, résistances hydrodynamiques.
Equilibre statique du nageur ou flottabilité
Le corps immergé est soumis à 2 forces le poids du nageur et la poussée dArchimède. Il sexerce alors un couple de redressement. Limmersion de la tête et lallongement des bras vers lavant retardent ce redressement. Cest à partir de cette posture de référence que vont sorganiser les actions propulsives du nageur.
Equilibre dynamique du nageur ou effet de portance
Le principe de Bernoulli sapplique au déplacement du corps dans leau. Se créer un effet de planning ou de déjaugeage résultant de la vitesse de déplacement. Il y a création dune force de sustentation hydrodynamique appelée force de portance.
Les résistances hydrodynamiques
Ces résistances négatives encore appelées traînées sopposent à lavancement du nageur. Elles sont de 3 types : traînée de forme ou résistance tourbillonnaire (passage dun  5
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation L2 flux laminaire à un flux turbulent), résistance frontale (houle provoquée par le nageur), résistance de frottement (écoulement de leau sur la peau). Lensemble de ces résistances sexprime par la formuleR=KSV².
 
2èmese propulser en créant des poussées solides sur les murs (départ  : principe et virages) et des points dappui dans leau avec les membres.
Les membres supérieurs et inférieurs (les surfaces propulsives) trouvent des appuis pour faire avancer le corps vers lavant.
Ces appuis représentent des pressions, des résistances positives quil sagit de trouver et de conserver en déplaçant les différents segments corporels. Se propulser avec les mains et les avant-bras, les pieds et les jambes revient à créer des points dappui fixes et solides pour déplacer le corps du nageur (cest lépaule du nageur qui avance par rapport à lappui de la main et non la main qui se déplace par rapport à cette épaule). Le nageur doit régler un problème moteur où les bras deviennent les segments essentiels de la locomotion : le corps étant tracté avec des actions motrices en avant du centre de gravité et non propulsé par des actions motrices sous ou en arrière du centre de gravité.
  
3ème : intégrer un mode de respiration qui permette denchaîner les principe actions motrices de différentes façons et sur des distances variables.
Il y a transformation du mode respiratoire avec une alternance dexpirations plus ou moins longues et complètes, avec des inspirations brèves. La maîtrise de ces échanges respiratoires permet la poursuite de leffort, de nager plus vite sur des distances plus longues. Lexpiration longue et complète déclenche une inspiration réflexe (réflexe de Hering et Breuer).
  
4ème principe : prendre des informations par rapport à lenvironnement et par rapport à soi pour se repérer, se diriger et contrôler ses actions.
Le milieu aquatique nécessite la réorganisation de différents registres dinformations extéroceptives (vue et toucher) et proprioceptive (sensations kinesthésique et vestibulaire). Les informations tactiles permettent de construire lalignement du corps et les trajets propulsifs des membres. La sensibilité de la peau permet dapprécier la vitesse de déplacement (glissement de leau sur le corps). Les informations kinesthésiques renseignent sur la localisation des différentes parties du corps et sur  6
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation L2 leur déplacement. Le système vestibulaire renseigne sur la position de la tête et sur ses déplacements. Chez le débutant une sensation de vertige, de déséquilibre entraîne un phénomène dhypertonie avec un redressement brutal de la nuque et rupture de lallongement.
 
2.3. Les règles defficacité ou règles daction.
Cest ce que le pratiquant doit faire réellement pour respecter et maîtriser le principe defficacité. Elles répondent à la question : comment faire ?
Pour le principe de rééquilibration
- Règle du placement hydrodynamique: rééquilibrer en permanence son corps dans laxe de déplacement. (Posture de référence horizontale)
- Règle de tonicité : sétirer complètement à chaque prise dappui. (Se grandir pour mieux glisser)
Pour le principe de propulsion
- Explications de la propulsion dans le milieu aquatique :
Référence à la 3ème loi : de newton action/réaction et au principe de Bernouilli (portance/traînée). Revoir les cours biomécanique L1.
-Règles defficacité des appuis :
Utiliser de grandes surfaces propulsives (notion de prise dappui).
Rechercher une grande amplitude des appuis (notion de trajet moteur: loin devant, en profondeur, avec des balayages, loin derrière) Structuration spatiale du mouvement.
Accélérer ces surfaces propulsives pour conserver des appuis solides (notion de rythme) Structuration temporelle du mouvement.
-Règle denchaînement des appuis: assurer la continuité des actions motrices (notion de coordination entre les bras et entre les bras et les jambes)
Pour le principe de respiration
-Règle des échanges respiratoires : expirer à des moments précis pendant les actions motrices, inspirer à la fin des appuis propulsifs (notion de coordination de la respiration avec les mouvements propulsifs). Rythmer sa respiration sur la cadence des actions motrices (cycle respiratoire par rapport au nombre de cycles propulsifs)  7
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation L2 -Règle de tonicité: souffler de façon violente à la fin des mouvements propulsifs. Fixer la cage thoracique, gainer le bassin (notion de tonicité axiale)
Pour le principe dinformation
-Règle de repérage spatial : prendre des repères visuels subaquatiques et aériens pour se diriger.
-Règle de contrôle postural et de perception des effets de leau sur le corps : maintien de léquilibration du corps par rapport à laxe de déplacement (position de la tête, alignement).
Sinformer à laide des sensations découlement de leau sur le corps (notion de glisse) et de qualité des appuis (notion de résistance de leau sur les surfaces propulsives, de pression sur des appuis solide).
 3. Démarche denseignement
3.1. Conception de lapprentissage de la natation
 Historiquement, on constate que le crawl est la technique qui a été formalisée et utilisée en dernier. Pendant de longues années, le nageur sest déplacé en conservant les voies aériennes émergées, le corps oblique et avec une sorte de ciseau de brasse. Nos ancêtres ont donc utilisé comme première solution celle qui perturbée le moins le référentiel terrien. Puis par essais erreurs et par lapport de connaissances théoriques plus poussées, est apparue une nage regroupant toutes les solutions biomécaniques les plus efficientes assurant à la fois une réduction maximale des résistances à lavancement et des actions propulsives les plus efficaces : le crawl. Cette nage qui est la plus rapide, représente donc en natation la technique la plus aboutie que lhomme ait pu concevoir (cest la seule nage qui ne soit pas codifiée).   Aussi, dans le cadre de notre enseignement, le crawl sera considéré comme la nage de référence dabord pour des raisons biomécaniques car elle regroupe les solutions les plus adaptées au milieu aquatique dans la perspective dun déplacement rapide et économique. De plus, elle confronte demblé le pratiquant aux problèmes que doit surmonter lhomme pour devenir nageur : corps à lhorizontale, voies respiratoires immergées, continuité motrice des appuis, bras comme source de propulsion principale,  
3.2. Les entrées possibles dans lactivité natation
1ère entrée: l  aéréfercn e paus luuthaiv n uae  
8
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation
L2
 Il s'agit d'analyser la meilleure technique du moment dans les quatre nages, les départs et les virages pour construire les modèles à reproduire. Les éléments de la technique deviennent objet d'enseignement. L'enseignant impose des progressions d'exercices pour chaque geste et tente de réduire l'écart de la réponse au geste parfait par la répétition, l'explication verbale. C'est une conception associationniste de l'apprentissage, définie en terme de produit à réaliser. L'apprentissage est décontextualisé car il ne tient pas compte : des lois physiques du milieu ; de ce qui est fondamental dans l'activité; de l'élève, de ses motivations et du sens qu'il donne à l'activité.  2emèviste coe èlodtiuctrnsértne m el : e  L'option constructiviste se fonde sur le fait que le développement de l'élève se réalise sous forme de stades évolutifs qui présentent des continuités et des ruptures. Un stade dépend du précédent, mais, lorsqu'il est atteint, il est différent du stade antérieur. La natation sportive représentant la forme actuelle la plus élaborée, la référence au plus haut niveau est une nécessité. Mais elle ne constitue qu'un instrument d'analyse et de compréhension pour fournir un modèle théorique. Il s'illustre dans l'acte d'enseignement par la construction par l'élève de « sa propre natation » et non par une «reproduction de nage».  3mèeet .m el : eértne  isivitgncoe èlod  Durant la phase d'apprentissage, la régulation de l'action s'opère par l intermédiaire ' des opérations mentales. L'élève fonctionne sur une représentation provisoire ancrée sur son expérience. Peu à peu il élabore de nouvelles représentations, stratégies cognitives en réponse à un problème posé. En infirmant ou validant ses hypothèses d'action, il va planifier les actions futures. Nathalie Gal structure l'activité à partir des principes invariants et des règles générales d'efficacité. Principe 1 : rééquilibrer en permanence l'axe du corps par rapport à l'axe de déplacement, afin de réduire les résistances à l'avancement, malgré les déséquilibres créés nécessairement pour se propulser et inspirer. Principe 2 : se propulser en créant des points d'appuis dans l'eau avec les membres. Principe 3 : intégrer un mode de respiration permettant d'enchaîner les différentes actions nécessaires pour pouvoir se déplacer dans l'eau, sur des distances variables. Principe 4 : s'informer sur l'environnement, sur soi, pour se repérer, se diriger et contrôler ses actions. Les savoirs à acquérir sont proposés sous forme d'étapes à franchir et de niveau à s'approprier. L'apprentissage est modulaire, les acquisitions personnalisées. L'élève participe activement à son apprentissage grâce à la compréhension des quatre principes invariants d'où découleront les règles donnant lieu aux contenus et à leur évaluation.
 
9
9
L2
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation  4eèm  e eértn  Ubaldi analyse l'activité à partir des contraintes dues au milieu fluide, de la logique de l'élève, aux représentations qu'il a de celle-ci, des nécessaires transformations perceptives, respiratoires, cognitives, affectives et énergétiques imposées par le nouveau milieu. Se transformer, c'est se réorganiser par une double construction : - de l'équilibre - d'une propulsion centrée sur les bras, d'une adaptation respiratoire. On devient nageur à ces conditions. L'analyse de ces transformations détermine par là même les obstacles au progrès des élèves. Les contenus d'enseignement se traduisent par la mise en place de deux situations de référence : nager vite, nager longtemps.  
 vite longtemps 6/5e25 m 10' 4/3e 400 m, jusqu'à 20'50 m
 Le choix de la nage se porte sur le crawl, car il possède l'ensemble des caractéristiques permettant de construire une nouvelle locomotion et en particulier, l'amplitude et l'horizontalité. Les autres modes de propulsion sont abordés en fonction du niveau des élèves. Il propose pour programmer des thèmes de travail des indicateurs pertinents car faciles à mettre en oeuvre et à exploiter par l'élève et l'enseignant. Les plus importants sont:  
- le temps des parcours - le nombre de coups de bras (amplitude de nage) effectué sur un parcours - la fréquence de nage (nombre de coups de bras par minute) - la nage utilisée l'immersion régulière de la tête ou pas ; -- le temps total de prises d'air sur un parcours (égal au temps total des inspirations) ; - le nombre d'arrêts dans les épreuves longues.
 Selon le niveau de classe les indicateurs utilisés pour observer les élèves sont différents. L'intérêt d'une telle démarche : L'élève connaît le but de la tâche, il déploie une activité de recherche en se donnant des consignes d'action, il évalue ses résultats. L'enseignant définit la tâche et guide l'élève pour qu'il s'oriente vers les vrais problèmes à résoudre.      
10
STAPS de Bobigny Didactique des groupements dAPSA : Natation 6/5
  4/3
vitesse Indicateurs en crawl  - nombre de coups de bras 10' - nage effectuée  nage libre - l'immersion de la tête  - le nombre d arrêts '
vitesse Indicateurs en crawl  nombre de coups de bras - 400 m - temps total de prises d'air nage libre - nage effectuée  - l'immersion de la tête - le nombre d'arrêts    
L2
 4. La natation à travers les textes officiels Les textes officiels doivent être considérés comme des passages obligés dans la mise en uvre de son enseignement apprentissage des élèves. Aussi, leurs connaissances dans la perspective dun concours de léducation nationale savèrent indispensables. Pour ceux qui sorientent vers dautres filières, les objectifs proposés par les textes officiels sont riches denseignement. En effet, ils sinscrivent dans une démarche quil est très intéressant de connaître pour comprendre la logique de progression et dapprentissage de la natation. Cependant, ces textes restent très insuffisants pour comprendre et concevoir un enseignement cohérent et intelligible. Ces textes sont complétés par des documents daccompagnement qui explicite de manière plus précise les compétences spécifiques (ce quil y a à faire) et ce quil y a à faire pour faire. Une consultation approfondie de ces textes savère indispensable.
 4.1. La classe de 6ème(Annexe de lArrêté du 18.06.96)  Maîtriser la capacité à maintenir un équilibre propice au déplacement, établir et rompre léquilibre horizontal, orienter et mobiliser la tête en conséquence, utiliser des repères visuels, aligner et allonger le corps et les segments.  Maîtriser la respiration, utiliser diverses solutions pour simmerger en variant les formes et le débit de la respiration.
 
11