T H E S E présentée pour obtenir le grade de

De
Publié par

Niveau: Supérieur

  • redaction


T H E S E présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L'UNIVERSITE LOUIS PASTEUR, STRASBOURG I. Discipline : Psychologie Spécialités : Psychologie et psychopathologie cliniques par Stéphane GUMPPER L'EXPERIENCE MYSTIQUE, ENTRE REALISATION ULTIME ET FOLIE : Analyse épistémologique et psychopathologique (1789-1980). TOME 1 Soutenue publiquement le 28 novembre 2008 Membres du jury : Directeur de Thèse : M. Franklin RAUSKY, M.C., U.L.P. Strasbourg I. Rapporteur Interne : M. Serge LESOURD, Pr., U.L.P. Strasbourg I. Rapporteur Externe : Mme Anne JURANVILLE, Pr., Nice-Sophia Antipolis. Rapporteur Externe : M. René HEYER, Pr., U. M. B., Strasbourg II.

  • quête du saint graal

  • glossographie dans le délires théologiques

  • docteur de l'universite louis

  • analyse épistémologique

  • thèse de doctorat

  • position de psychologue clinicien

  • mystique divine

  • experience mystique

  • richesse de la nature humaine


Publié le : samedi 1 novembre 2008
Lecture(s) : 498
Source : scd-theses.u-strasbg.fr
Nombre de pages : 951
Voir plus Voir moins

T H E S E
présentée pour obtenir le grade de
DOCTEUR DE L'UNIVERSITE LOUIS PASTEUR, STRASBOURG I.
Discipline : Psychologie
Spécialités : Psychologie et psychopathologie cliniques
par Stéphane GUMPPER

L'EXPERIENCE MYSTIQUE, ENTRE
REALISATION ULTIME ET FOLIE :
Analyse épistémologique et
psychopathologique (1789-1980).
TOME 1
Soutenue publiquement le 28 novembre 2008
Membres du jury :
Directeur de Thèse : M. Franklin RAUSKY, M.C., U.L.P. Strasbourg I.
Rapporteur Interne : M. Serge LESOURD, Pr., U.L.P. Strasbourg I.
Rapporteur Externe : Mme Anne JURANVILLE, Pr., Nice-Sophia Antipolis.
Rapporteur Externe : M. René HEYER, Pr., U. M. B., Strasbourg II. « Enfin, au centre au milieu de toutes
les autres, se trouve la principale, où
se passent entre Dieu et l'âme les
choses les plus secrètes […]. Autant
que je peux le comprendre, la porte
par où l'on entre dans le château, c'est
l'oraison et la considération ».
Sainte Th!rèse d'AVILA, in
Le château intérieur [1577],
Premières demeures, chapitre 1, p. 24-26.
« Pour le rationalisme, l'extase c'est la
porte de la folie ».
R. P. Louis LELEU
La Mystique divine et la psychologie
g!n!rale, in Annales de philosophie
chrétienne, 1906, nov., p. 624.
« Dieu est la monomanie de
l'inconscient ».
Antonin ARTAUD
cit! par Allen S. WEISS,
La glossolalie et la glossographie
dans le d!lires th!ologiques, in
Langages, 1988, 91 (sept.), p. 105.
« La théorie […] n'est que le
remplissage du lieu où une carence se
démontre, sans qu'on sache même la
formuler ».
Jacques LACAN
Du sujet enfin en question, in Ecrits
(Seuil), 1966, p. 233.
1A mes parents
2REMERCIEMENTS
Tout d’abord, je d!sire exprimer mes plus vifs remerciements à mon directeur
de thèse, M. Franklin RAUSKY, M. C. , pour avoir accept!, une fois de plus,
d’encadrer un de mes travaux, en l’occurrence ici cette thèse de doctorat. Je
vous suis reconnaissant de m’avoir encourag! dans cette direction avec
bienveillance et !coute. En effet, votre !rudition alli!e à une rigueur
!pist!mologique extrêmement pertinente m’a permis d e traverser ce « chantier
mystique » qui prit progressivement forme au cours de ces trois ann!es de
labeur, en lui accordant une envergure th!orique certaine, ceci sans m’être, je
crois, trop dispers!.
De fait, je pense pouvoir dire que votre disponibilit! et vos conseils avis!s
furent un pivot capital quant à la finalisation de ce travail universitaire.
Je tiens à remercier M. Serge LESOURD, Pr. de psychopathologie clinique et
responsable de l’unit! de recherches Subjectivité, cognition et lien social, pour
m’avoir accord! de pouvoir r!aliser cette thèse de doctorat sur une th!matique
aussi originale au sein de ce laboratoire. Lors de divers s!minaires des
doctorants, vous avez su me poser les bonnes questions, en terme de
m!thodologie et d’!pist!mologie pour m'amener à ava ncer dans mon travail, en
me sugg!rant des orientations qui ont ind!niablemen t enrichi la port!e de ma
r!flexion.
A Mme Anne JURANVILLE, Pr. de psychopathologie clinique à l'universit!
Sophia-Antipolis de Nice, je vous suis gr! d'avoir donn! votre accord quant à
être membre de ce jury.
Enfin, je tenais !galement à t!moigner de toute ma reconnaissance à M. René
HEYER, professeur de th!ologie morale à l'universit! Mar c Bloch de
Strasbourg, pour s'être !galement joint à ce jury de thèse.
3Mes pens!es se dirigent surtout vers mes parents, mes proches et amis qui ont
diversement dû supporter mon investissement temporel et psychique pour cette
thèse. Les retours discursifs que me firent certains à propos de ce travail,
oscillaient la plupart du temps entre « quête du Saint Graal » ou « mauvais
objet » par excellence !…
Ensuite il me faut rendre grâce au destin d’avoir pu rencontrer S. F. qui m’a
rendu attentif à la complexit! mais aussi à la densit! et à la richesse de la nature
humaine. Je t’en remercie du fond du cœur ! Dans un autre registre, je souhaite
encore mentionner certains enseignants-chercheurs (Philippe AMARILLI,
Claude ESCANDE, Dominique WEIL, Guy CHOURAQUI…) mais aussi des
!tudiants ou des doctorants qui, au cours de ce long cursus, m’ont permis,
chacun à leur manière, d’ouvrir certaines portes… et d’en fermer d’autres.
Enfin, il me reste à !voquer les mains qui ont tap! cette thèse, surtout les
formidables tableaux figurant en annexes que je n’aurais pas r!ussi à r!aliser
tout seul. Merci à vous tous.
Par ailleurs, je ne peux omettre de me r!f!rer ici à la clinique comme relai
op!rant quant à mon d!sir de m’atteler d'abord à ce tte recherche et par la suite
à la r!daction de ma thèse. Je vise nomm!ment l’!qu ipe du secteur G. O2
(Psychiatrie adulte, E. P. S. A. N.) dirig!e alors par le docteur Marie-France
GISSELMANN-PATRIS, !quipe dont j'ai fait partie et qui m’a permis de me
questionner, d'!changer et me former, trois ann!es durant (2002-2005), à une
clinique des psychoses. J’ai !galement une pens!e p our tous les patients qu’il
m’a !t! donn! de rencontrer au cours de ces ann!es en intra et en extra-
hospitalier, en position de psychologue clinicien, lors d’entretiens. Cette praxis
m’amena à post!riori à r!viser ma r!flexion tant pa r rapport à ma th!matique
de recherche, que vis à vis de mon positionnement de clinicien.
De fait, les divers d!marches, choix, appr!hensions , rencontres…(repr!sent!s
sous la forme de s!minaires, formations diverses, lectures, discussions, films,
musiques, peintures…) ayant jalonn! mon parcours jusqu'à pr!sent sont autant
d'aspects et d'enseignements qui ont particip!, directement ou indirectement, à
la configuration qu'à pu prendre cette thèse de doctorat. Finalement, si j'ai pu
d!gager une position !pist!mologique, j'ai n!anmoin s souhait! conserver un
certain « rapport hérétique au savoir », en ce sens où je comptais arpenter des
marges et lisières plurielles, au carrefour de nombreuses disciplines, en quête
finalement d'un point de fuite mystique.
4Pour finir, last but not least, il me faut ajouter dans la suite de ce qui vient
d'être dit, que ma recherche documentaire fut de ce fait une vaste entreprise
d’investigation !tant donn! la diversit! des source s dont j’avais besoin, et
n!cessitant par là même d’investir des champs multiples. Je tenais donc à
remercier les documentalistes, les biblioth!caires et le personnel des dix huit
diff!rents lieux que j’ai !t! amen! à fr!quenter tr ès r!gulièrement durant trois
ann!es ; pour leur comp!tence ainsi que pour la gra nde patience dont certains
ont dû faire preuve face à mes demandes incessantes et nombreuses pour
acc!der aux diff!rents fonds documentaires.
Une mention sp!ciale pour Mme Eliane DEBS, documentaliste au centre de
documentation de l’E. P. S. A. N de Brumath pour sa (très) grande disponibilit!
et sa qualification professionnelle. Un grand merci au R. P. André PAUTLER,
ancien chercheur au C. N. R. S. et biblioth!caire du Couvent des Capucins de
Strasbourg, qui m’a autoris! l’accès à des p!riodiq ues extrêmement rares, en
me prêtant au passage certains d’entre eux afin de les consulter à domicile. Je
n’oublie pas non plus Mme Corine STOCK, documentaliste à la bibliothèque
de la clinique psychiatrique de Strasbourg, que je remercie au passage. Cette
partie serait tronqu!e si j'omettais d'!voquer l’ex trême serviabilit! de tout le
personnel de la bibliothèque de m!decine et odontologie de l’universit! Louis
Pasteur de Strasbourg, ainsi que certains employ!s de la B. N. U. de
Strasbourg.
De plus, j’ai !galement !t! guid! et conseill! par quelques biblioth!caires des
lieux suivants : Bibliothèque de Psychologie et sciences de l’!ducation (section
psychologie), Bibliothèque de Neurologie, Bibliothèque du Portique (Lettres
classiques, modernes, philosophie, musicologie, STAPS), Bibliothèque des
Sciences sociales, Bibliothèque des Langues, Bibliothèque de la facult! de
Droit, Bibliothèque des Arts, Bibliothèque de Th!ologie (catholique et
protestante), Bibliothèque d’histoire des religions, d’histoire (MISHA), et
d’histoire m!di!vale, toutes localis!es à Strasbour g.
5TABLE ANALYTIQUE
Page de titre.
Pages liminaires (épigraphes et remerciements)……………………………….1
Table analytique……………………………………………………………..….6
Sommaire………………………………………………………………………..7
Méthodologie…………………………………………………………………..12
I. Naissance du paradigme de l’aliénation mentale comme modèle
d’une médecine aliéniste en constitution, positions théologiques
et percée de filières occultistes au sein du magnétisme animal
[1789-1830]…………………………………………………………….…....60
II. Emergence d’une école médico-psychologique sous la Monarchie
de Juillet et critiques aliénistes d’allure anticléricale [1830-1871]……….119
III. Renouveau majeur des études sur les états mystiques en France,
e sous la III République, et ailleurs [1871-1918]……………….……….….167
IV. Recherches et problèmes statutaires d’un objet polémique :
la psychanalyse et diverses « analyses psychologiques » face à la
mystique [1918-1958]……………………………..………………….……..315
V. Révolutions sociétales, contre-culture et influences
psychanalytiques aux prémices du post-modernisme [1958-1980]...……….438
Conclusion……………………………………………………………….…....498
Bibliographie………………………………………………………………….509
Annexes………………………………………………………..……………...570
Table des illustrations……………………………………………….….…….917
Index des auteurs………………………………………………………….….918
6SOMMAIRE
Remerciements............................................................................................................................3
Table analytique..........................................................................................................................6
Sommaire ....................................................................................................................................7
METHODOLOGIE
1) Prérequis : parcours et perspectives motivationnelles ......................................................13
2) Unité thématique : au-delà des r!f!rences multiples, en quête d'un d!marcage
singulier…………………………………………………………………………………..15
- Axe diachronique et orientation synchronique.........................................................15
- Options th!oriques envisag!es et leur !cueils….. . ...................................................18
- Expectations et psychanalyse. ..................................................................................23
3) Objet de recherche : D'une « hyperbole » expressive vers un concept op!ratoire,
la scansion mystique. ..........................................................................................................25
4) D'une « théorie de la pratique » : essai de formalisation syst!matique de nos
hypothèses et leurs port!es envisag!es. ..... ........................................................................32
- Matrice des quatre portes d'entr!es ..........................................................................38
- Thèse g!n!rale, m!thode, plan… .............................................................................47
- Emergence d'une science mystique substantiv!e. ....................................................53
I. NAISSANCE DU PARADIGME DE L'ALIENATION MENTALE COMME MODELE
D'UNE MEDECINE ALIENISTE EN CONSTITUTION, POSITIONS THEOLOGIQUES
ET PERCEE DE FILIERES OCCULTISTES AU SEIN DU MAGNETISME ANIMAL
[1789-1830].
1. DES REFLEXIONS MEDICALES SUR L'ETAT MONASTIQUE (1790) DE
PHILIPPE PINEL A SON TRAITE MEDICO-PHILOSOPHIQUE SUR
L'ALIENATION MENTALE (1809) ..........................................................................................61
2. RUPTURE EPISTEMOLOGIQUE : DE JOHANN CASPAR GASSNER A
FRANZ ANTON MESMER ET SES "DISCIPLES"...............................................................71
1) Magn!tisme spiritualiste à l'!poque pr!-r!volutio nnaire...................................................75
2) Mise au point mesm!rienne dans le Mémoire dit de l'an VII (1799) à
propos des crises (somnambuliques) extraordinaires .........................................................80
3) La m!decine ali!niste face aux courants du magn!t isme et du somnambulisme :
délires et folie, ou crises extraordinaires et sommeil lucide ?……………………………91
74) L'abb! Jos! Custodio de FARIA et l'alternative du sommeil lucide..................................97
5) Alexandre BERTRAND : propos sur l'apparition d'une théorie de l'extase
dans les traitements magn!tiques (1823-1826)................................................................102
6) Romantisme et magn!tisme : vers une Naturphilosophie à relents mystiques................109
II. EMERGENCE D'UNE ECOLE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE SOUS LA MONARCHIE
DE JUILLET ET CRITIQUES ALIENISTES D'ALLURE ANTICLERICALE [1830-
1848]
1. L'ECOLE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE, LES CONCEPTIONS DE
L'HALLUCINATION « COMPATIBLE AVEC LA RAISON » CHEZ LES
MYSTIQUES, ET LES RIPOSTES DU COURANT DE PHYISIOLOGIE
HISTORIQUE…………………………………………………………………………...…120
1) Essai d'historiographie ali!niste appliqu!e au re ligieux : l'œuvre
« encyclopédique » de L. F. CALMEIL..........................................................................125
2) Quelques critiques à l'œuvre de L. F. CALMEIL............................................................134
3) Des hallucinations !ventuellement compatibles avec la raison : BRIERRE de
BOISMONT et sa r!plique litt!raire et ali!ni ste à CALMEIL........................................136
4) Alfred MAURY et son parti-pris pour l'!cole de physiologie historique........................140
5) R!ponses à MAURY par BRIERRE de BOISMONT et CERISE, suivi de
contres-attaques plurielles.................................................................................................144
6) D!bats à la Société médico-psychologique en 1855 sur l'identit! questionn!e
entre hallucination et extase ............................................................................................152
7) "Des hallucinations" de BRIERRE de BOISMONT : une troisième !dition en
guise d'ultime mise au point, enrichie du cas de Jeanne d'ARC (1862) ..........................156
- Epist!mologie de l'œuvre de A. BRIERRE de BOISMONT ........................................162
III. RENOUVEAU MAJEUR DES ETUDES SUR LES ETATS MYSTIQUES EN FRANCE
è
SOUS LA III REPUBLIQUE ET AILLEURS [1871-1918].
1. REPRISE DES ETUDES MEDICALES SUR LES ETATS MYSTIQUES EN
è FRANCE, SOUS LA III REPUBLIQUE...........................................................................168
1) Examens cliniques du cas Louise LATEAU et l'!nigme des stigmates..……………….170
2) Jean-Martin CHARCOT et l'!cole de la Salpêtrière : thaumaturgie et Grande
Hystérie…………………………………………………………………………….……189
3) L'hyst!rie de sainte Th!rèse. Contexte th!ologiqu e et mise à l'Index..............................196
4) Apolog!tiques catholiques : similitudes et dissemblances entre extase
mystique et Grande Hystérie............................................................................................200
85) Hypnotisme expérimental et discrédit catholique : opinions mitig!es des
th!ologiens et des m!decins au sujet du surnaturel . .......................................................202
6) Alternatives nosologiques au premier classicisme de la m!decine ali!niste
française : folie religieuse (BALL), ou délire chronique à évolution
systématique (MAGNAN). ..............................................................................................211
7) La « Foi qui guérit » de Jean-Martin CHARCOT : Opportunit! d’un miracle
th!rapeutique....................................................................................................................218
8) Les avatars ali!nistes, des « persécutés-possédés » aux psychoses mystiques :
amorce du second classicisme de la psychiatrie française................................................223
9) La « Folie de Jésus » sous influence de la th!orie de la d!g!n!rescence mentale
en France..........................................................................................................................236
2. THEODULE RIBOT ET SA PSYCHOLOGIE PATHOLOGIE APPLIQUEE AUX
ETATS MYSTIQUES..........................................................................................................249
3. L'AGE D'OR DES PSYCHOLOGIES RELIGIEUSES, ENTRE MYSTIQUE ET
METHODES. ..........................................................................................................................270
1) L'universit! face à la mystique : r!ceptions dive rses et scansion
!pist!mologique.................................... ...........................................................................274
2) Ernest MURISIER et la « ligne Ribot » : m!thode de psychologie pathologie
appliqu!e aux maladies du sentiment religieux. ..............................................................278
3) William JAMES, The Varieties of Religious Experience (1902) : Pragmatisme
philosophique dans une œuvre phare, et r!actions en s!rie. ............................................ 281
4) Divergences de propos entre érotomanie et mysticisme : la r!action de B. de
MONTMORAND aux !crits portant sur la psychologie des religions de J. H
LEUBA [1902-1904]………………………………………………………………...…289
5) Henri DELACROIX. Sainte Th!rèse d'AVILA, les grands mystiques
chr!tiens et leurs « états théopathiques »……………………………………………...296
6) L'abb! Jules PACHEU au sujet de "L'expérience mystique et l'activité
subconsciente" (1911)………………………………………………………………….309
IV. RECHERCHES ET PROBLEMES STATUTAIRES D'UN OBJET POLEMIQUE : LA
PSYCHANALYSE ET DIVERSES « ANALYSES PSYCHOLOGIQUES » FACE A LA
MYSTIQUE [1918-1958].
1. SIGMUND FREUD ET LA QUESTION MYSTIQUE, CONTRE-ENQUETE
METAPSYCHOLOGIQUE DE LA THEORIE PSYCHANALYTIQUE. ...………….…...316
1) M!thodologie postul!e……………………………………………………………….…32 1
ème2) FREUD, la religion et la « nébuleuse mystique » à l'aube du XX siècle…………...322
9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi