Thèse présentée pour obtenir le grade de Docteur de l'Université Louis Pasteur

De
Publié par

Niveau: Supérieur
Thèse présentée pour obtenir le grade de Docteur de l'Université Louis Pasteur Strasbourg I Disciplines : Géographie et Sciences de la Terre et de l'Univers par Elise Beck Approche multi-risques en milieu urbain. Le cas des risques sismique et technologiques dans l'agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin) Soutenue publiquement le 26 septembre 2006 Membres du jury Co-directrice de Thèse : Mme Christiane Weber, Directeur de recherche CNRS, Laboratoire Image et Ville, Université Louis Pasteur, Strasbourg I Co-directeur de Thèse : M. Michel Granet, Physicien du Globe, Institut de Physique du Globe de Strasbourg, Université Louis Pasteur, Strasbourg I Rapporteur Interne : Mme Anne-Véronique Auzet, Professeur, Institut de Mécanique des Fluides et des Solides, Université Louis Pasteur, Strasbourg I Rapporteur Externe : M. André Dauphiné, Professeur, Étude des Structures, des Processus d'Adaptation et des Changements des Espaces, Université de Nice-Sophia Antipolis Rapporteur Externe : M. Olivier Maquaire, Professeur, Laboratoire Géophen, Université de Caen Basse-Normandie Examinateur : M. Thierry Winter, Docteur, Bureau de Recherches Géologiques et Minières, Orléans

  • thèse pluridis

  • bureau de recherches géologiques

  • ataires

  • approche multi-risques en milieu urbain

  • ette thèse

  • atastrophes naturelles

  • olo ataires du bureau


Publié le : vendredi 1 septembre 2006
Lecture(s) : 52
Source : scd-theses.u-strasbg.fr
Nombre de pages : 283
Voir plus Voir moins

Thèse présentée pour obtenir le grade de

Docteur de l'Université Louis Pasteur
Strasbourg I
Disciplines : Géographie et Sciences de la
Terre et de l'Univers
par Elise Beck
Approche multi-risques
en milieu urbain.
Le cas des risques sismique et
technologiques dans l'agglomération
de Mulhouse (Haut-Rhin)
Soutenue publiquement le 26 septembre 2006
Membres du jury
Co-directrice de Thèse : Mme Christiane Weber, Directeur de recherche CNRS,
Laboratoire Image et Ville, Université Louis Pasteur, Strasbourg I
Co-directeur de Thèse : M. Michel Granet, Physicien du Globe,
Institut de Physique du Globe de Strasbourg, Université Louis Pasteur, Strasbourg I
Rapporteur Interne : Mme Anne-Véronique Auzet, Professeur,
Institut de Mécanique des Fluides et des Solides, Université Louis Pasteur, Strasbourg I
Rapporteur Externe : M. André Dauphiné, Professeur,
Étude des Structures, des Processus d'Adaptation et des Changements des Espaces,
Université de Nice-Sophia Antipolis
Rapporteur Externe : M. Olivier Maquaire, Professeur,
Laboratoire Géophen, Université de Caen Basse-Normandie
Examinateur : M. Thierry Winter, Docteur,
Bureau de Recherches Géologiques et Minières, Orléans et
REMER
(CAMSA),
CIEMENTS
ne
3
diciles.
Remerciemen
ture,
ts
plus
R?diger

la
Her-
page
te
des
et
remerciemen
harg?e
ts,
v

P
faire
v
le
Marc
tour
et
de
et
tous


V
et
Julien

tout
sans
our
qui
p

a
tra
(DRIRE
v
remerci?s
ail
de
n'aurait
missions
pu
son
?tre
hnicienne,
ac
t
hev
ing?nieur
?.
hnicienne,
C'est
herc
se
herc
retourner,
la
regarder

derri?re
ou
soi,
du
quatre
Leurs
ans
merci
en
depuis
arri?re,
hes
et
hanges


her
?
de
?

Mulhouse),
sans
dia),
trop
(BR
en
soien
oublier
qui
toutes
duran
les
2004,
p
t
ersonnes
des
don
mem
t
viv
la
ing?nieur,
participation,
eretti,
le
emploi-jeune.
soutien
du
ou
particuli?remen
le
ses

gures,
on
tique,
t
h,

hlum
Je
soutien
souhaite
Blond,
tout
th?se
d'ab

ord
Azadeh,
adresser
417,
mes
.,
sinc?res
du
remerciemen
l'Institut
ts
Strasb
?
au
Christiane
t
W
dout?s
eb
our
er,
a

plus
trice

de
CNRS,

nos
herc
professionnels
hes
Leurs
au
m'on
Lab
de
oratoire

Image
:
et
.
Ville,
(Ville
et
.

Ch?ron
hel
Flo
Granet,
Agathe
ph
et
ysicien
(LGRB).
du
?galemen
glob
les
e
t
?
station
l'Institut
la
de
de
Ph

ysique
qui
du
?
Glob
terrain
e

de
ble
Strasb
du
ourg,
?galemen
p
t
our
b
a

v
De
oir
hnicien,



remercie
th?se,
mem
p
oratoire
our
et
s'?tre
Anne-Christine
lanc?s
p
a
en
v

ec
Baehrel,
moi

dans
asmina

ky
a
de
v
Rosine
en
erger,
ture,
hnique

la
d'une
et
th?se
harg?e

he.
en
pas
g?ographie
sans
et
v
g?oph
St?phane,
ysique.
Binh,
Je
du
les
Alex,
remercie
l?rie.
viv

emen
do
t
oratoire
p
et
our
Ph
les
e
?c
ainsi
hanges


Al-
hes
ts
que
plus
nous
son
a
un
v
Emilie,
ons
amiti?
pu
que
a
ons
v

oir,
?cialemen
p
de
our
herc
leur
au
soutien
p
et
tous
leur
?c

fructueux,
Mes
et
remerciemen
informels.
ts
pr?cieux
v

on
t
t
ermis
?galemen
mener
t
bien
?
tra
Anne-V?ronique
ail
Auzet,
merci
professeur,
M.-P
Andr?
P
Dauphin?,
wlas
professeur,
de
Olivier
J.-P
Maquaire,
Reduron
professeur,
E.
et
(Rho
Thierry
C.
Win
derer
ter,

do
Roull?

GM)
p
Claudia
our
ohl
a
Que
v
t
oir
t

ici
ti
particuliers
?
on
faire

partie
une
du
sismique
jury
t
de


mesures
th?se.
l'?t?
Je
tout
garde
les
un
acataires
tr?s
on
b
particip
on
aux
souv
de
enir
dans
des

heures
parfois
de
L'ensem
lab
des
eur
bres
pass?es
R?NaSS
a
t
v
t
ec
emen

remerci?s,
p
Grun
ersonnes
erg,
qu'il
Christiane
me

faut
Christophe
remercier
P
:

Thibaud
Alain
Piquet,
nandez,

t
t
Je
ing?nieur
?galemen
d'?tudes
les
au
bres
R?NaSS,
Lab
p
Image
our
Ville
m'a
plus
v
t
oir
Bronner,
initi?e
d'?tudes,
aux
our
joies

des


ses
de
des
mesures
Estelle
sismiques

et
se-
au
scien
traitemen
Y
t
Ramrani
des

signaux

;
ing?nieurs
Beno?t

Le
he,
Brun,
Sc

b
t
adjoin
ing?nieur

au
en
BR
?
GM,

p
he,
our
Nad?ge
m'a

v
de
oir
herc
appris
Cette
?
n'aurait

?t?
les
m?me
m
mes
yst?res
d'a
des
en
rapp
Annett,
orts
Kaira,
H/V
Dong
;
mes
Colette

Cauvin,
bureau
professeur
Olivier,
?
St?phanie,
la
a-
retraite,
.
p
do
our
ts
sa
jeunes
rigueur,

ses
Lab

Image
a
Ville
vis?s
de
m?tho
de
dologiques
ysique
et
Glob
bibliographiques
de
et,
ourg,
surtout,
que
p
et
our
ex-moniteurs
m'a
CIES
v

oir

p
on
ouss?e

?
qu'ils
me
s'en
lancer
t
dans
:
l'a
grand
v
?
en
p
ture
son
d'une
et
th?se

de
nous
do
v

partag?
;
la
enn,
et
Sandrine
sp
Glatron,
t

4
la
REMER
son
CIEMENTS
qui
depuis
es,
le
inestimable
DEA,
tous
?
d'une
Christelle,
ses
Claire,
v
Thomas,
sa
H?l?ne,
plus
A
Enn,
drien,
n'ai
Judith,
tribu?

h?v
.
p
.
atten
et
surtout,
tous
p
les
sa
autres
son
qui,
sa
de
t
pr?s
ligne
ou

de
que
loin,

m'on
t
t
mani?re
app
?
ort?
t
leur
v
soutien
our
sans


tiv
teste.
et,
Enn,
Y
merci
es,
?
our
ma
amour,
famille,

pro


soutien
he
et
ou

?tendue
particuli?remen
(Marie-Jos?,
dans
Thomas,
derni?re
Beno?t,
droite.
Claire,
toutes
Sonia,
et
Alain,

Marjo,
je
Gabriel.
pas
.
mais
.
on
),

plus
d'une
sp
ou
?cialemen
autre
t
l'ac
?
emen
mon
de
p
tra
?re
ail.
Jean-Pierre,onsables
In
p
tro
d?v

plus
g?n?rale
temps
De
moire
tous

temps,
r?p
des
p

est
naturelles
t
et
tage

que
hnologiques
des
se
le
son
le
t
les
pro
les
duites
so
et
duire)
on
risques.
t
oublier

pratiques
de

nom
.,
breux
t
dommages
moins
et
justi?e

La
De
qu'ils

l'iden
de
d?v
Londres
v
(1666)
p
?
est


du
au
Bazar
t
de
(sur
la
p
Charit?
une
(1897),
so
de
on
l'?ruption
v
du
elopp
V?suv
t
e
:
(79)

?
v

pratiques
de
du
la
des
Mon
rares
tagne

P
une
el?e
esoin
(1902),
son
de
terp

les
t
des
de

Bhopal
des
(1984)
tiel
?
la

la
d'AZF
ourquoi
(2001),
?t?
les
a

s'y
on
grandes
t
endan
depuis
?
toujours
la
marqu?
tel
les
et
esprits,
(quand

xation
plus
t
particuli?remen
a
t,
forte
parce
en
qu'elles

a
que
v
se
aien

t


ne
b
la
eaucoup

de
t
dommages
exp
parce
v
qu'elles
ph?nom?nes
a
dans
v
d'expansion
aien
sur
t
tes
fait

de
t
nom
illustren
breuses
pr?o

l'emp
parce
t
qu'elles
?nemen
a
ou
v
plus
aien
bables.
t
de
?t?
s'opp
mal
so
g?r?es,
un
parce
plus
qu'on
de
ne
vironnemen
s'y

attendait

pas.
tique
.
p
.
orten
Nom
ts
breuses
?
son
ph?nom?nes,
t
des
les
et,

texte
?
pa
la
?s,
suite
des
desquelles
une
on
pass?e,
en

tend
dommages
des
on
on
nom
n'a
la
v
mal
ait
on
jamais
pas.
vu
que
?a.
marquen

:
r?ellemen

t
fur
le
que

et
?
appartien
L'in
Dans
v
texte,
en
est
taire
alternativ
des
oubli

derni?re
ts
?


hnologiques
qui
et
se
des
plus
?v
ec
?nemen
une
ts
ignorer

elopp
naturels
t
qui
r?elle
se
des
son
Alors
t

pro

duits
fon
au
rares,

qui
de
t
l'histoire
?
nous
ou
mon
pas
tre
?hiculer
bien
m?-
une
des

d?v
r?p
en
?titivit?,
des
surtout
les
en
osan

da
qui
an

aux
les
dangereux
ph?nom?nes

naturels.
le
La
hamp
m?moire
d'un
de
d'eau,
l'homme
les
lui
en
ferait-elle
d'un
d?faut
ol-
?
.
Les
autan
habitan
de
ts
qui
(et
t
les
les
autorit?s)

de
quotidien
Banda
orten
A
largemen

sur
a
?v
v
ts
aien
plus
t-ils
moins
oubli?
et
qu'en
ou
1992
pro-
un
A
tsunami
absence
a
m?moire
v

ait
ose

demande
la

mort
par
de
b
2
de
000
en
p
fort
ersonnes
ma?triser
lorsque
en
la
t.
v
so
ague
in
meurtri?re
elle
a
t
v
scien
ait
et
frapp
autorit?s
?
our
les
app

t
indon?siennes
?l?men
?
de
P
onses
ourtan
la
t,
des

?
de
tication
l'?le

de
d?faillances
Simeulue
dans
se

son
assuran
t
des
rapp
ys
el?
elopp
le
?
raz-de-mar?e
d?signation
de
resp
1907,
:
qui
fois
a

v
on
ait
eut
fait
p
plusieurs
les
milliers
et
de


t
La
si
m?moire
breux,
des
ourquoi



?t?
un
g?r?e,
des
ourquoi
moteurs
ne
de
attendait

Il
aux
vrai
risques.
les
Les

so
t

esprits
qui

en
t,
tretiennen
sensibilisation
t
au
le
et
souv
mesure
enir
le
des
s'?coule
?v
que
?nemen

ts
t
pass?s
pass?.
s'a
un
v

?ren
la
t

plus
ballott?e,
sensibilis?es,
passe
plus
emen

d'un
es

p
la
eut-?tre
inondation
aux
loin),

une
de
sub
pr?v
e
en
l'inondation
tion
vien
et,
de
surtout,
pro
pr?par?es
gu?re
?

l'o
v

en
rence
ermanence
d'une

future
?

ou
Ellesximit?
6
de
INTR
al?as
ODUCTION
te,
G?N?RALE
Nous

son
tourner

les
(Haut-Rhin),
r?gles


deuxi?me
traignan
sim
tes
t
[imp
tion
os?es
dologie
par
tes
la
en
r?glemen


l'al?a
[No
risques
v
tions
em
de
b
est
er,
in
2000,

in
t
Gleyze,
d'une

a
L'absence

de
h-

a
et
di?ren
de
te
m?moire
Suisse).
des
asso
risques
ulti-risques
rend
sur

des
les
observ

de
de
en
pr?-
b?timen
v
leurs
en
t
tion
in
par

la
risques
diusion
?
d'une
traduisen
information
syst?me
pr?cise
dans
et
Dans

t
?
d'information
la
?lab
situation
de
r?elle.
risques
En
et
amon

t
(al?a
de
la

sept
phase
t
de
p
diusion
p
de
tri-national
l'information,
hapitre
la
l'?tude

p
et
ers
l'?v
prenan
aluation
et
des
et
risques
yp

tre
une
euv
?tap
r?gion
e

essen
d'?tude
tielle
sismique
?
de
une
de
meilleure
la
prise
?
en
l'in


des

ph?nom?nes
t

risques.
L'am?lioration
:
de
donn?,
la
en

euv
d'un
observ
ph?nom?ne


t

en
de
sur

?
l'en-
tenir
sem
pr?v
ble
risques
de
sim
ses
?


osan
un
tes,
?
de
ons
ses
une
manifestations
tication
et
des
de
tre
ses
nature
in
risque

risques
a
tout
v
leurs
ec
osan
les
vuln?rabilit?).
autres
appliqu?e
ph?-
de
nom?nes
os?e
ou,
de
vu
et
sous
ville
l'angle
de
de
imp
la
de
syst?mique,
?
a
bassin
v
rance,
ec
premier
les
te
autres
g?n?ral
syst?mes.
les
P
an
ourtan
ter
t,
s'engager
si
?tudes
l'on
t?gr?es,

en
la
la
probl?matique
ortan
des
ts
risques,
in
b
ulons
eaucoup
selon
d'?tudes

p
sismique
orten
hnologiques
t
t
sur
dans
leur
Dans
?v
hapitre,
aluation,
l'in
sur

l'estimation
in
des
tre


d'une
urbain

aluation
donn?e,
la
mais
vuln?rabilit?
p
et
eu
opulation,
d'en
des
tre
tication
elles


de
t
de
les
?v
in
L'ob


en
v
tre
d'?tudier
risques.
en
Cep
sous-ob
endan
iden
t,
part,
les
texte
exemples
des
de

r?actions
tres
en
p

en
ha?ne
?tre
observ
?es
?es
Si
au
le


de
se

t-elles
ne
termes
manquen

t
un
pas
urbain
(incendies
Commen
suite
en
au

s?isme
la
de
en
San
des
F
?

la
en
ulation
1906,

inondations
Commen

formaliser
es
in
?
dans
la
syst?me
temp
g?ographique
?te
Nous
de
v
n
souhait?
1999,
orer

m?tho

d'iden
est
et
d'autan

t
in
plus
en
vrai
deux
en
de
milieu
di?ren
urbain,
le

sismique
les
les
villes


nologiques,
t
en
des
t
syst?mes
di?ren


dynamiques
tes
don
et
t
L'?tude
les
?t?
di?ren
?
tes
r?gion

Mulhouse
osan
exp
tes
?
naturelles
al?as
(eau,
nature
air,
te
sol),

so
une

vuln?rable
(p
raison
opulation,
sa
activit?s
opulation
-
ortan
et
et
parmi
sa
elles
osition
les
pro
activit?s
d'un
dangereuses.
?conomique
.
(F
.)
Allemagne,
et
Un


hnologiques
pr?sen
(b?timen
le
ts,
texte
infrastructures,
de
industries,
et
services.

.

.)
de
in
oin
teragissen
la
t
de
en
v
tre
des
elles.
m
Dans
in
l'ob


t
d'am?liorer

nos
et

vuln?rabilit?
sur
p
les
t
risques
di?ren
et
risques
en
leurs


t
form
l'ensem
l'h
ble
oth?se
de
laquelle
leurs
in

en
osan
risque
tes
et
(al?a

et
p
vuln?rabilit?),
en
nous
?tre
nous
?es
sommes
la
in
?tudi?e.
terrog?e
un
sur

les
nous
in
ons

t?gralit?
qui
la
p
ha?ne
ouv
des
aien

t
en
exister
risques
en
et
tre
hnologiques
risques
milieu
de
:
nature
l'?v
di?ren
des
te.
?
Il

en
la

des
quelques
ts
questions
de
:
p

et
t
l'analyse
analyser
risques
et
l'iden
repr?sen
de
ter
in
des
par
eets
term?diaire
dominos
la
?
ulation
Quelles
l'o
son
d'un
t
?nemen
les
sismique.
relations

en
de
tre
th?se
un
a
syst?me
an
naturel
tout
et
les
un

syst?me
tre
so
Deux


?
t

ti?s
que,
d'une
dans
undeuxi?me
INTR
sur
ODUCTION
les
G?N?RALE
l'application
7
des
am?liorer
herc
nos
qu'agglom?ration

m?tho
sur
en
les
?galemen
risques
sugg?re
dans
obten
l'agglom?ration
d'?tude
m
que
ulhousienne
m
et,
lopp
d'autre
r?exion
part,

?lab
autorit?s
orer
la
un
tra
outil
ectiv
d'aide

?
p
la
en

tan
sous
ulti-risques
la
r?sultats
forme
la
d'un
de
SIG
d?v
m
dans
ulti-risques,
hapitre.
?
la
des-
des
tination
la
des
par
autorit?s

m
men?e.
ulhousiennes
syn
en
de

ail
harge
p
de
de
la
dans
gestion
les
des
et
risques.
la
En
in
eet,
risques.
le
en
but
t
est
m
de
ainsi
prop
les
oser
de
une
?
m?tho
r?gion
dologie
ulhousienne
transf?rable
la
et
dologie
d'app
e-
orter
?e
une
le


applicable
Une
et
sur
utilisable,
prise
p

ouv
in
an
dans
t
gestion
?tre
risques
in
les
t?gr?e
lo
dans
est
des
t
do
Enn,


ts
th?tise
d'am?nagemen
r?sultats
t

et
v
utilis?e
et
dans
quelques
la
ersp
mise
es
en

place
he,
d'une
l'ob

d'aner
de
r?sultats

us
Un
de
troisi?me
oursuivre

r?exion
hapitre
les
pr?sen

te
tre
la
zoneODUCTION
8
G?N?RALE
INTRle
Chapitre
de
1
et
?tude
maritime,
m
du
ulti-risques
I
en
terpr?t?s
milieu
faire
urbain
apparu
:
sa

ose
texte,
De

breux
ob
?c

armateurs
T
tra
oute
ui
?tude,
e
quelle
ui
qu'elle
l'histoire.
soit,
1987
mais
l'An
notammen
e
t
I

our

les
a
ts
v
le
an

t
ts
tout
longs
de
Aupara
d?nir
nous

le

fran?aise
et
olution
notions.
nous

son
est
l'homme
d'autan
t
t
F
plus
du
vrai
?rio
dans
du
notre
au
tra
1900
v
milieu
ail,
hommes


de

l'?tude
les
de
t
risques
et
m
onse
ultiples
les

du
on
our
le
quoi
v
n?go
erra,
aien
les
sur
d?nitions
p

en
p
an
our
tel

tendons
termes

v
danger
arien
la
t
le
d'une
Cette
discipline
la
?
tel
une
d?nissons
autre,
li?e
tout
et


elles

on
le
t
F
?v
Theys
olu?
et
dans
,
le
se
temps.
trois
L'o
:

?
est
du
trouv
e
?e,
du
dans
et

nos
premier
tiquit?

XVI
hapitre,
si?cle,
de
osen
mettre
eu
?
hniques
plat
les
le
les

na-
texte

dans
qu'ils
lequel
t

des
tra

v
en
ail
des
de

do
sur

domaine
s'inscrit

et
p
de
d?signer
p
?
oser
les
les
et
bases

qui
dev
m?neron
t
t

?
leurs
la
et
form
?rilleux
ulation
jets
de
mer.
la
v
probl?matique.
t,
1.1
risque
Le
que
risque,
l'en
ob
aujourd'h
jet
?tait
d'?tude
par

terme
1.1.1
,
Histoire
dans
du
langue
risque
d?s
Si
XIV
la
si?cle.
notion
?v
de
de
risque
terminologie
naturel
risque
sem
que
ble
le
aujourd'h
aujourd'h
ui
est
adopt?e
?
et
appr?hension

?
de
p
tous,
par
elle
au
a
de
fait
Comme
son
soulignen
en
J.-L.
tr?e
abiani
dans
J.
le
[
v
abiani
o
Theys,


fran?ais
l'histoire
relativ
risque
emen

t
en
tardiv
p
emen
des
t,
de
il
tiquit?
y
1755,
a
milieu
tout
XVI
juste
I
un
si?cle
quart
d?but
de
XX
si?cle,
si?cle
puisqu'elle
de
se
?
substitue
jours.
au
l'An
terme
au
de
du
calamit?
I
publique
e
en
les
1982
disp
[
t
V
p
eyret,
de
2001


p
.
expliquer
P
ph?nom?nes
ourtan
Ainsi,
t,
nom
le
?aux
terme
turels,
de
grands
risque
et
est
?pid?mies
apparu
subissen
bien
son
plus
in
t?t

dans

la
des
langue
h?timen
fran?aise,
divins,
d?s
r?p
1663.
?
On
p
l'emplo
h?s
y
par
ait
hommes
alors
terre.
dansthropique,
10

CHAPITRE
et
1.
une
?TUDE
faire
MUL
ph?nom?nes
TI-RISQUES
alors
EN
t
MILIEU
.
URBAIN
les
:
de
CONTEXTE,
I
CONCEPTS,
par
OBJECTIFS
?rial
F
t
ace
risque,
?
ucl?aire.

du

mesures
l'attitude
olu?,
des
hnologique
hommes
a
est
de
passiv
:
e
on
et
mesures
fataliste,
progressiv
puisque
Man
la


les
est
La
alors
par
totalemen
nouv
t

s?par?e
des
de
oiture,
sa
ou

t
[
er-
Dauphin?,
en
2001
notammen

normes
.
t
Le
t
trem

blemen
d?j?
t
,
de
he
terre

de
une
Lisb
et
onne
tion
en
une
1755
en
v

a
teliers
r?v
ou
olutionner
vier
la
sur
p
les

insalubre
des
de

nos
trophes
des
:
l'in
J.-J.
?trole,
Rousseau,
nouv
?criv
de
an
d?v
t
transp
?
et
V
.).
oltaire,
?viter,
rompait
t
a
tion
v
loi
ec
t
l'id?e
a
que

la
te
nature,
se
et
lorsqu'un
par
la
l?-m?me
t
la


p
divine,

?tait
des
seule
elopp
resp
l'industrie.
onsable
des
de
d?s

Chaline


:

Ce

n'est
ou
qu'?
ph?nom?nes
Lisb
fait
onne
de
que
so
l'on
hommes.
s'?meut
pr?v
des
son
trem
elopp
blemen
tation
ts
t
de
(d?cret
terre,
15
alors
relatif
que
et
l'on
r?panden
ne
deur
p
de
eut
14
douter

qu'il
r?glemen
ne
man
s'en
ts
forme
qui
aussi
o
dans

les
p
d?serts.
l'histoire
Con
1900
v
est
enez
div
que
d'origine
la
v
nature

n'a
?nergies
v
?nergie
ait
.),
p

oin
pro-
t
himie
rassem
et
bl?
emen
l?
des
vingt
notammen
mille
ort
maisons
masse
de
viation.
six
our
?
et
sept
autorit?s
?tages
ternationales
et
place
que,
pr?v
si
m
les
textes
habitan
tan
ts
et
de
La

des
grande
t
ville
la
eussen
de
t
en
?t?
r?p
disp
lorsqu'une
er-
duit.
s?s
le
plus
t
?galemen
t,
t
ultiplicit?
et
s?ret?,
plus

l?g?remen
son
t
rend
log?s,
Ainsi,
le
du
d?g?t
olu?
eut
l'histoire,
?t?
l'?v
b
sur
eaucoup
au
moindre
t
et
et
p
Les
eut-?tre
en
n
s'?taien
ul.
elopp
Il
XI
sous-en
si?cle
tendait
Dub
par

l?
hang?
que
la
l'homme
herc
et
des
la
des
so
ts

la
?taien
des
t
naturels
alors
t

na?tre
d'in
prise
terv

enir
la
p

our
les
limiter
Des
les
de

en
:
se
l'id?e
t
de
d?v
pr?v
?es,
en
r?glemen
tion
s'est
des
emen
risques
mise
naturels
place
?tait
imp
n?e
du
1
o
.
1810
Le
aux
d?but
ufactures
de
A

qui
deuxi?me
t
p
o
?rio
insalubre
de


;
?galemen
du
t
jan
a
1815
v
tenan
ec
un
la
t
n
les
des
ufactures,
grandes
?tablissemen
?pid?mies
et
de
ateliers
p
r?panden
este
une
(la
deur
derni?re
ou
?pid?mie
de).
a
troisi?me
frapp
?rio
?
de
Marseille
du
en
de
1720)
?
et
jours,
la
marqu?e

une
de
ersication
la

premi?re
an

a
hine
ec
?
tro
v
de
ap
elles
eur
(p
en
?lectricit?,
1769,
n
marquan
.
t
de
ainsi
elles
le
hnologies
d?but
hnologies,
de

la

R?v
organique.
olution
.)
Industrielle
le
et
elopp
l'apparition
t
de
mo
nouv
de
eaux
ort,
dangers
t
suite
transp
au

passage
de
de
(v
l'artisanat
a
?
.
l'industrie
P
[
y
Hiegel,

2003
les

les
.
nationales
Les
in
p
metten
o-
en
pulations
des
dev
de
aien
en
t
et
toujours
ultiplien
faire
les

de
?
r?glemen
des
t
?pid?mies,
activit?s
des
l'am?nagemen

urbain.
et
p
des


risques
naturelles
?galemen
mais
?v
le
puisque

so
hangemen
est
t
plus
de
plus
syst?me
atten
de
de
pro
onses

d'explications
n'a

pas
pro
?t?
C'est
sans
t


sur

les

hommes
survien
et

leurs
m
biens
des
:
de

don
mini?res,
l'ob

est
ts
limiter
dus
o
?
le
la
dicilemen
manipulation

d'ex-
la
plosifs,


risque
ts
?v
de
au
transp
de
ort
parall?lemen
dus
?
au
olution
d?v

elopp
les
emen
et
t
d?v
des
emen
trains
des
et
hnologies
?
de
l'apparition
1
du
mesures
m?tro.
pr?v
Les
tion
dangers

se
t
son
d?v
t
?es
div
le
ersi?s
I
et,
e
parall?lemen
[
t,
et
leur
ois-Maury
p
1994

.
a

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi