Une forte réduction des dépenses de fonctionnement

De
Publié par

Niveau: Supérieur
Une forte réduction des dépenses de fonctionnement Trouver une vraie trajectoire vers l'équilibre financier Budget 2012 - 28/09/2011 | 07:34 - 487 mots Faisons un rêve, celui d'une politique de relance 5 Par Henri Sterdyniak, directeur du département économie de la mondialisation de l'Observatoire français des conjonctures économiques. La France et la zone euro se sont engagées depuis deux ans dans une stratégie suicidaire. Refusant de tirer les leçons de la crise financière, les milieux dirigeants et les technocraties feignent de croire que les pays développés pourront sortir de la crise en poursuivant, voire même en accentuant, les politiques qui y ont conduit : renforcement du Pacte de stabilité, réduction des dépenses publiques, stagnation salariale, soumission aux marchés financiers et aux agences de notation... Comme le montre l'évolution récente des économies de la zone euro, ces stratégies ne peuvent qu'enfoncer les pays européens dans la crise. Le « premier semestre » européen où les pays membres étaient censés coordonner leurs politiques budgétaires a été un échec. Aucun progrès ne sera réalisé vers un « gouvernement économique de l'Europe » si celui-ci signifie toujours plus d'austérité. Faisons un rêve. Le budget 2012 devrait s'inscrire dans une stratégie européenne de sortie de crise et comporter cinq éléments. Compte tenu des politiques restrictives actuellement mises en oeuvre, la croissance de la zone euro ne devrait pas dépasser 1 % en 2012 (de même en France).

  • dépense publique

  • permanence sous la menace des marchés financiers et des agences de notation

  • vraie trajectoire vers l'équilibre financier

  • stratégie européenne de sortie de crise

  • marché

  • politique de relance

  • cotisation sociale

  • banques européennes

  • dettes publiques des pays de la zone


Publié le : mardi 29 mai 2012
Lecture(s) : 46
Source : ofce.sciences-po.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Faisons un rêve, celui d'une politique de relance
Une forte réduction des dépenses de fonctionnement
Trouver une vraie trajectoire vers l'équilibre financier
Budget 2012 - 28/09/2011 | 07:34 - 487 mots
Faisons un rêve, celui d'une politique de relance
5
Par Henri Sterdyniak, directeur du département économie de la mondialisation de l'Observatoire franais des con onctures économiques.
La France et la zone euro se sont engagées depuis deux ans dans une stratégie suicidaire. Refusant de tirer les leçons de la crise financière, les milieux dirigeants et les technocraties feignent de croire que les pays développés pourront sortir de la crise en poursuivant, voire même en accentuant, les politiques qui y ont conduit : renforcement du Pacte de stabilité, réduction des dépenses publiques, stagnation salariale, soumission aux marchés financiers et aux agences de notation... Comme le montre l'évolution récente des économies de la zone euro, ces stratégies ne peuvent qu'enfoncer les pays européens dans la crise. Le « premier semestre » européen où les pays membres étaient censés coordonner leurs politiques budgétaires a été un échec. Aucun progrès ne sera réalisé vers un « gouvernement économique de l'Europe » si celui-ci signifie toujours plus d'austérité. Faisons un rêve. Le budget 2012 devrait s'inscrire dans une stratégie européenne de sortie de crise et comporter cinq éléments. Compte tenu des politiques restrictives actuellement mises en oeuvre, la croissance de la zone euro ne devrait pas dépasser 1 % en 2012 (de même en France). La priorité doit donc être le soutien à la croissance. Les pays de la zone euro ne peuvent vivre en permanence sous la menace des marchés financiers et des agences de notation. Leurs dettes publiques doivent redevenir des actifs sans risque. Sinon, l'Europe entre dans un scénario incontrôlable : les banques européennes ne pourront jamais être assez capitalisées pour satisfaire à des tests de résistance comportant des défauts des États. La France doit faire acter à l'échelle européenne que la BCE garantit les dettes publiques des pays de la zone. Il faut renoncer à des normes aveugles en matière
Pa e1 of 5
http://www.latribune.fr/opinions/20110928trib000652370/faisonsunrevecelui une...17/10/2011
Faisons un rêve, celui d'une politique de relance
de dépenses publiques. L'État ne doit pas montrer l'exemple de la réduction des effectifs et de la compression des dépenses, exemple catastrophique en période de dépression. L'école, l'hôpital, la justice, la recherche doivent avoir les moyens de fonctionner normalement. Il vaut mieux payer des enseignants, des policiers, des greffiers, des infirmières que des prestations chômage.
Une grande réforme fiscale doit être engagée autour de quatre principes : tous les revenus des ménages doivent être imposés à l'IR ; tous les revenus du travail doivent payer les cotisations sociales ; les revenus du capital (y compris les plus-values) doivent supporter la même imposition que celle du travail ; il faut supprimer toutes les niches fiscales et sociales, quitte à remplacer certaines par des subventions explicites. Exemple : une politique d'extension et de réhabilitation du logement social sera plus efficace que la défiscalisation des propriétaires. Il faut créer un taux marginal supérieur confiscatoire pour décourager les rémunérations exorbitantes. Et développer la fiscalité écologique, en utilisant son produit à réduire la taxation du travail. Enfin, il faut permettre aux épargnants français de financer leur industrie à travers une Banque de développement durable, qui apportera le capital nécessaire et le crédit à taux réduit aux projets industriels s'inscrivant dans cette politique.
Henri Sterdyniak- 28/09/2011, 07:34|
Crise de l'euro : leLes politiquesTrouver une vraieUne forte coût de la politique doivent punir lestrajectoire versréduction des du piremarchés l'équilibre... dépensesde ...
Devenez propriétaire ! PROFITEZ de la loi Scellier pour devenir propriétaire: 32% de REMISE d'impôts, n'hésitez plus ! » Cliquez ici
Acheter actions en Bourse Trading simple, efficace, moins cher sur BINCK.FR. Offre spéciale : 1000€ de courtage offerts ! » Cliquez ici
Une forte réduction des dépenses de fonctionnement
Investir ça vous tente? 20,000€ avec seulement 100€? C'est possible grâce à l'effet de levier! Découvrez comment … » Cliquez ici
Vous pouvez gagner ! Souriez, vous pouvez gagner ! Avec Febreze tentez de gagner chaque semaine un nouveau cadeau ! » Cliquez ici Publicité
Trouver une vraie trajectoire vers l'équilibre financier
Comment peut-on avoir autant de diplômes en économie et faire preuve d'une incompétence aussi crasse ????? ineptie de la politique de la demande keynésienne, pratiquée depuis 40 ans et qui a coulé la croissance française. ineptie de la...
par john galt le 29/09/2011 à 10:33
LES PLUS COMMENTÉS
LES PLUS ENVOYÉS
Pa e2 of 5
http://www.latribune.fr/opinions/20110928trib000652370/faisonsunrevecelui une...17/10/2011
Faisons un rêve, celui d'une politique de relance
LES PLUS LUS
1 -La semaine de tous les dangers 2 -Emergents : la fable du découplage 3 -Une croissance faible, pour longtemps 4 -Le commerce sans frontières en Europe, enfin une réalité 5 -Les brevets, puissants créateurs de valeur 6 -"Arnaud Montebourg a mis l'accent sur des sujets qui préoccupent les Français" 7 -"Les banques doivent être recapitalisées pour faire face à la volatilité des marchés" 8 -"Nous ne savons pas juger l'espionnage industriel !" 9 -Le legs de Steve Jobs aux entrepreneurs responsables 10 -Dissuasion industrielle
Expand next previous Close Previous 0/0 Next
Pa e3 of 5
http://www.latribune.fr/opinions/20110928trib000652370/faisonsunrevecelui une...17/10/2011
Faisons un rêve, celui d'une politique de relance
Pa e4 of 5
http://www.latribune.fr/opinions/20110928trib000652370/faisonsunrevecelui une...17/10/2011
Faisons un rêve, celui d'une politique de relance
Pa e5 of 5
http://www.latribune.fr/opinions/20110928trib000652370/faisonsunrevecelui une...17/10/2011
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi