UNIVERSITE DE PARIS PANTHEON SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE ET D'ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Master

  • mémoire

  • mémoire - matière potentielle : professionnel


1 UNIVERSITE DE PARIS 1- PANTHEON SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE ET D'ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME LE TOURISME NOCTURNE ENTRE DISCOURS ET REALITE LE CAS DE PARIS Mémoire professionnel présenté pour l'obtention du Diplôme de Paris 1 - Panthéon Sorbonne MASTER PROFESSIONNEL « TOURISME » (2e année) Spécialité Développement et Aménagement Touristique des Territoires Par Mlle SCHUSTER Mélanie Directeur du mémoire : Mme Maria GRAVARI-BARBAS Jury Session de Septembre 2009

  • tourisme nocturne

  • tourisme

  • différenciation des temps de la nuit

  • aménagement touristique des territoires

  • villes touristiques

  • offre touristique

  • activités nocturnes


Publié le : mardi 1 septembre 2009
Lecture(s) : 44
Source : univ-paris1.fr
Nombre de pages : 100
Voir plus Voir moins


UNIVERSITE DE PARIS 1- PANTHEON SORBONNE
INSTITUT DE RECHERCHE ET D’ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME




LE TOURISME NOCTURNE ENTRE DISCOURS ET REALITE
LE CAS DE PARIS


Mémoire professionnel présenté pour l’obtention du
Diplôme de Paris 1 - Panthéon Sorbonne
eMASTER PROFESSIONNEL « TOURISME » (2 année)
Spécialité Développement et Aménagement Touristique des Territoires




Par Mlle SCHUSTER Mélanie

Directeur du mémoire : Mme Maria GRAVARI-BARBAS


Jury



Session de Septembre 2009

1 SOMMAIRE

Introduction p.4
Cadre théorique p.7
Le constat de départ p.7
Les hypothèses de travail p.7
Les concepts utilisés p.8

Partie 1 Le tourisme nocturne : discours, tendances, enjeux p.9
I Quelle complémentarité entre divergence du tourisme nocturne et diurne ? p.10
1. Les grandes lignes du tourisme urbain en France p.10
2. Le tourisme nocturne : de quoi parle –ton ? p.10
a. Essai de définition du concept p.11
b. Diversité et complexité des activités nocturnes p.11
3. Tourisme nocturne ou tourisme de l’avant-nuit ? p.12

II. La conquête de la nuit p.15
1. La double connotation de la nuit dans l’imaginaire collectif p.16
2. Les changements sociétaux et le nouveau rapport au temps p.16
3. La colonisation de la nuit par le tourisme p.17
a. la Nuit des musées partout en Europe p.18
b. La banalisation des Nuits Blanches en Europe p.19
c. Les jeux de lumière p.20
4. Vers la généralisation de la ville dite festive p.21

III L’importance du développement nocturne dans les stratégies touristiques p.21
1. Elargissement et renouvellement de l’offre touristique dans les villes p.21
2. L’image d’une ville la nuit p.22

Conclusion de partie : la nuit un puissant moteur d’attractivité touristique mais des
contraintes qui peuvent limiter son développement p.25

Partie 2 Offre touristique nocturne en Europe : approche
comparative de cinq ville européenne p.27

I. Le tourisme nocturne en Europe p.28
1. Analyse de l’offre nocturne : le choix des indicateurs p.28
2. Le questionnaire p.29
a. Objectifs et méthode de son élaboration p.30
b. Analyse des résultats p.35

II Analyse de l’offre nocturne de cinq villes européennes p.35
1. Berlin « arm aber sexy » p.35
1.1 Présentation générale p.35
a. Une ville de grande taille p.35
b. Une population vieillissante p.36
c. Une ville attractive p.36
c. Le paysage urbain p.36
1.2 Le tourisme et la nuit à Berlin p.37
2 a. Berlin une ville touristique p. 37
b. Les bornes naturelles de Berlin p. 37
c. Les nuisances sonores p.37
1.3 Les activités nocturnes de la ville p.37
a. La ville qui dort p.38
b. La ville festive et culturelle la nuit p.38
c. Les transports p.43
d. Le cas des marchés de Noël : un produit touristique nocturne traditionnel p.44
2. Barcelone p.46
2.1 Présentation générale p.46
a. Données générales p.46
b. Le tourisme et les nuits barcelonaises p.46
2.2 Les activités nocturnes p.48
a. La ville qui dort p.48
b. La ville la nuit p.49
c. Le réseau de transport en commun p.53
4. Amsterdam p.54
3.1 Le contexte général p.54
3.2 Amsterdam : la ville la nuit par quartier p.55
3.3 Les activités nocturnes à Amsterdam p.56

Conclusion de partie : intérêt et apport de cette analyse comparative p.60
Partie 3 Paris de nuit : une offre touristique riche et diversifiée p.63
I. L’offre nocturne parisienne p.65
1. un difficile état des lieux p.66
2. La localisation spatiale de l’offre nocturne à Paris p.68
a. La notion de quartier de nuit p.69
b. Les quartiers de nuit, des lieux centraux p.69
3. Le nouveau produit touristique nocturne : « le Pass Nuit » p.70

II. Analyse temporelle de l’offre nocturne p.71
1. La différenciation des temps de la nuit à Paris p.71
2. Les musées et les commerces p.73
a. Les grands magasins : une exploitation encore sommaire de la nuit p.73
b. L’importance des nocturnes muséales à Paris p.73
3. Les transports p.75
a. le métro p.75
b. le réseau Noctilien p.77
c. le sentiment d’insécurité p.78

Conclusion p.79
Liste des tableaux, graphiques et schémas p.82
Bibliographie p.83
Annexes p.85
Résumé p.101

« L’Université n’entend donner aucune approbation ou improbation aux opinions émises dans
les mémoires et thèses. Ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs.»
3 Introduction

La nuit. Aujourd’hui tant de discours, tant de débats lui sont attachés. Temps
paradoxal, contradictoire, temps de l’inconnu, la nuit se fait de plus en plus présente dans
notre société : des activités nouvelles apparaissent auxquelles s’ajoutent les activités diurne
qui viennent se décaler dans la nuit.
La nuit. Tant de mots lui sont associés. Des mots souvent contradictoires qui définissent la
nuit comme mystique, apaisante mais aussi angoissante, inquiétante, éphémère voire même
stressante pour l’Homme. La nuit c’est le temps des angoisses, des troubles, des peurs et des
violences.
Mais de nos jours la nuit s’associe aussi et surtout à la convivialité, à la création, aux
expériences artistiques, à l’inspiration, à la fête,…La nuit c’est ce qui est à la mode, ce qui
bouge, ce qui est tendance. Parcours nocturnes, mise en lumière des bâtiments, événements,
sont autant de choses qui nous permettent de découvrir la ville autrement, d’en faire une
expérience différente, et d’essayer de se l’approprier dans l’obscurité de la nuit. Une grande
partie de l’attraction et de l’animation nocturne est liée à la déambulation dans une ville ou
une station qui se donne à voir sous ses meilleurs atouts : calme, illuminations…dans un cadre
qui se veut agréable et qui se doit d’être sécurisé et sécurisant.
Le tourisme est né à un moment précis, le XVIIIe siècle. Depuis cette date on a pu
observer une diffusion spatiale planétaire avec l’apparition de nouveaux foyers émetteurs et
récepteurs de touristes. Beaucoup de lieux sur terre sont de nos jours investit par les touristes
1
en quête de « recréation » . Cette recréation va s’effectuer par un déplacement du lieu du
quotidien vers un lieu choisit du hors quotidien. Car en effet, un des ressorts du déplacement
2touristique est le « différentiel qui existe entre le lieu de départ et le lieu d’arrivée » .
Ce différentiel spatial s’accompagne aujourd’hui d’un différentiel temporel : la confrontation
à l’altérité et à la différence peut aujourd’hui passer par une découverte d’une autre
temporalité : la nuit. Il semble aujourd’hui qu’une nouvelle forme de diffusion du tourisme
voit le jour : la diffusion dans le temps. La pratique touristique renvoie de plus en plus à une
pratique diurne mais aussi nocturne.


1
Tourisme 2 Moments de lieux, équipe MIT, 2005.
2 Le tourisme Acteurs, lieux et enjeux, M.Stock, Belin, 2003.
4 Aujourd’hui la nuit attire et fascine. Réservée au repos et au sommeil, la nuit est
devenue une nouvelle temporalité à conquérir pour notre société en mutation qui modifie peu
à peu ses comportements. Et le tourisme semble lui aussi être entré dans cette colonisation de
la nuit. Si la nuit reste encore le territoire d’une minorité, la conquête de la nuit s’est accélérée
sous la pression de la mondialisation, de l’individualisation des comportements, de l’essor des
technologies et de la montée de l’événementiel et sous la concurrence de plus en plus rude des
villes touristiques. La nuit prend une place de plus en plus importante dans les politiques
touristiques urbaines car au-delà des aspects sociaux et culturels, la dimension économique
des activités nocturnes représente un enjeu essentiel. Aujourd’hui la nuit constitue un élément
central de vitalité socio culturel, artistique, économique, touristique. Elle favorise la
sociabilité entre les gens et alimente la création culturelle.

On peut observer que de nombreuses destinations communiquent sur leur potentiel
nocturne, leur aspect festif ou se décrivent comme des villes « qui ne dorment jamais ». La
ville ouverte 24h/24h est porteuse d’une image positive associée à celle d’une ville
internationale globale et très tendance.
Mais tout ce phénomène de banalisation de la nuit, de vécu de la nuit, de nouvelles activités,
de potentialité de la nuit…tout cet engouement sur la nuit portée par de nombreux acteurs de
différents domaines mérite qu’on se pose la question de la validité et de la réalité de ce
phénomène du tourisme nocturne dans les villes touristiques.

Existe t-il réellement un tourisme nocturne dans les destinations touristiques ? Si oui
quelle est sa réalité et quelles sont les activités qui lui accordées ? Le discours tenu
aujourd’hui sur les avantages et bienfaits du tourisme nocturne et sur la nécessité de
développer des activités nocturnes dans les grandes métropoles touristiques en Europe n’est-il
pas en décalage avec ce qui se passe concrètement dans la réalité ?

Ce travail s’appuiera sur un certain nombre d’outil méthodologique détaillé
précédemment et présentée pour la plupart en annexe ou en note de fin de page.
Afin de répondre aux hypothèses et aux questionnements fondés sur un constat de départ,
l’analyse sera organisée autour de plusieurs axes de travail :
Dans un premier temps il s’agira de comprendre et d’analyser le phénomène du
tourisme nocturne et ses complémentarités potentielles avec le tourisme diurne. Comment
définir les activités touristiques nocturnes, quelles sont les motivations des villes à développer
5 ces activités, de quoi parle t-on lorsque l’on évoque le tourisme nocturne…? On essayera de
comprendre et d’analyser le phénomène nocturne dans la ville, pourquoi la nuit apparaît
comme attirante et pourquoi pas lucrative pour l’activité touristique, quelles sont les
tendances actuelles que l’on observe la nuit ?
La deuxième partie sera consacrée à une analyse de l’offre nocturne de trois villes
européennes à savoir Berlin, Amsterdam et Barcelone. Cette analyse se veut être non
exhaustive et s’appuie sur des critères de mesure très précis et identique les uns les autres
pour chacune des villes sélectionnées.
La troisième partie sera consacrée à l’étude de Paris : quels sont les atouts d’une ville
comme celle-ci où le tourisme est un élément clef de la vie parisienne, et quels peuvent être
les freins à un bon développement du tourisme nocturne ? Que propose Paris la nuit pour un
touriste et comment se positionne t-elle par rapport aux villes européennes étudiées
précédemment ?
6
Méthodologie

1. Le constat de départ

Le constat de départ s’est appuyé sur la nécessité de regarder le tourisme dans le
contexte de notre société et de voir que les évolutions sociétales peuvent toucher directement
ou indirectement le tourisme. Les évolutions de la vie urbaine ont un impact sur le tourisme
puisqu’il est avant tout un phénomène urbain et que le touriste est un citadin.
Ce constat s’est aussi appuyé sur le fait de considérer le tourisme comme un
phénomène à double dimension : une dimension spatiale mais aussi une dimension
temporelle. Le tourisme tend à s’étendre dans la nuit et aujourd’hui on ne peut exclure le fait
que le tourisme renvoi à des pratiques diurnes et nocturnes.

2. Quelles hypothèses de travail ?

Les villes touristiques possède chacune leur ambiance nocturne, leur offre nocturne
spécifique qui sont liées à un certain nombre de critères. L’offre nocturne est différente dans
chacune des villes touristiques.

La relation entre le tourisme et la nuit se fait de plus en plus étroite. Il y a une réelle
complémentarité entre le tourisme diurne et le tourisme nocturne. C’est parce qu’il y a du
tourisme dans une ville que les activités nocturnes vont pouvoir se développer et non
l’inverse. Le tourisme nocturne existe parce qu’il y a au préalable un tourisme urbain et parce
qu’il y a au préalable une activité nocturne importante pour les locaux. Une ville qui
développe bien son tourisme, se pose incontournable ment la question du tourisme nocturne.

Paris fait moins bien par rapport à ses voisines européennes en matière de tourisme
nocturne : son activité nocturne est moins bien développée, ce qui reflète un manque.
Nécessité de renforcer son identité nocturne.



7 3. Les concepts utilisés

-Tourisme : « système d’acteurs, de pratiques et d’espaces qui participent à la recréation des
3individus par le déplacement et l’habiter temporaire hors des lieux du quotidien »

-Le tourisme urbain est une forme de tourisme dont on a pris conscience depuis quelques
années, et qui se révèle être l’une des pratiques touristiques les plus importante. « Le tourisme
est fondamentalement un phénomène urbain : les touristes habitent temporairement des lieux
4
hors de leur quotidien, et ces lieux sont principalement des lieux urbains. »

5-Espace urbain : c’est « la combinaison entre diversité et densité » . On ne parle plus de
distinction ville-campagne mais il vaut mieux parler d’un continuum densité/diversité.

-La nuit : la nuit est une notion ambiguë et floue. C’est un terme qui a une connotation à la
fois négative puisqu’il est lié à un certains nombre de peurs, de fantasmes, d’angoisses que le
dictionnaire Larousse définit comme « une période obscure entre le coucher et le lever du
soleil ». Mais c’est aussi un terme qui renvoie à une connotation positive puisque c’est le
temps du repos, de la détente, du sommeil, un temps ou l’on peut transgresser les règles et
laisser libre cours à sa folie ! « Pour l’être humain, la nuit, c’est le temps du corps : le repos
physiologique, mais aussi le désir, les pulsions, l’ivresse » (Luc Gwiazdzinski).









3 Tourisme 2 Moments de lieux, équipe MIT, 2005.
4
Le tourisme Acteurs, lieux et enjeux, M.Stock, Belin, 2003.
5 Dictionnaire de la Géographie, Levy et Lussault, Belin, 2003
8


PARTIE 1
LE TOURISME NOCTURNE
DISCOURS / TENDANCES / ENJEUX











9 I. Quelle complémentarité entre tourisme nocturne et diurne
aujourd’hui ?
1. Les grandes lignes du tourisme urbain en France
Avant toute chose, il apparait nécessaire de souligner que dans ce rapport on se
limitera uniquement à l’analyse du tourisme nocturne dans l’espace urbain. C’ets pourquoi il
apparait nécessaire de débuter ce rapport en rappelant le poids et les grandes caractéristiques
du tourisme en France.
Depuis le début des années 80, le tourisme urbain connaît un regain d’intérêt et une
croissance appréciable. Il bénéficie sans conteste de plusieurs facteurs combinés tels que le
mouvement de revalorisation, voire de réhabilitation des centres historiques des villes,
l’élargissement et la diversification des pratiques culturelles, l’intérêt marqué par les
consommateurs pour le patrimoine et l’urbanisme ainsi que la recherche d’animations et
d’opportunités de faire des achats.
La ville est le 2ème espace en termes de séjours. En 2000, la ville représente 32 % des
séjours réalisés par des Français en France (30 % en 1997), et arrive ainsi en 2ème position
derrière la campagne, mais devant la mer et la montagne. Le tourisme urbain apparaît
dorénavant comme un véritable enjeu pour les villes, car la concurrence est de plus en plus
rude. Cet enjeu est illustré par la production d’images valorisantes susceptibles d’accroître
leur attractivité, mais aussi par les retombées économiques escomptées.

Graphique 1 Répartition des séjours et nuitées par espace français

Source : Direction du Tourisme / Sofrès (2006)
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.