UNIVERSITE PARIS PANTHEON SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE ET D'ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Master

  • mémoire - matière potentielle : recherches

  • mémoire - matière potentielle : m2 datt

  • mémoire


UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON – SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE ET D'ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME (IREST) L'habiter temporaire des mobilités d'affaires dans un espace urbain: l'exemple de Lyon, une métropole régionale en construction Mémoire de recherches présenté pour l'obtention du Diplôme de Paris 1-Panthéon-Sorbonne Master professionnel Mention Tourisme (2ème année) Spécialité Développement et Aménagement Touristique des Territoires (VAE) Par Cathy DEDE Sous la direction de Mme GRAVARI-BARBAS JURY Membres du Jury : ………………….. ………………….. …………………..

  • cathy  dede  

  •  hybride  touristique

  •  les  mobilités

  •  des  mobilités

  •  métropole   en  devenir

  •  un  habiter

  •  d'affaire

  •  de  la

  • affaires  dans


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 75
Source : univ-paris1.fr
Nombre de pages : 95
Voir plus Voir moins

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON – SORBONNE
INSTITUT DE RECHERCHE ET D’ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME
(IREST)



L’habiter temporaire des mobilités d’affaires dans un espace
urbain: l’exemple de Lyon, une métropole régionale en
construction



Mémoire de recherches présenté pour l’obtention du
Diplôme de Paris 1-Panthéon-Sorbonne
èmeMaster professionnel Mention Tourisme (2 année)
Spécialité Développement et Aménagement Touristique des
Territoires (VAE)



Par Cathy DEDE

Sous la direction de Mme GRAVARI-BARBAS


JURY


Membres du Jury : …………………..
.
.

CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
Mémoire de M2 DATT Page 2 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
Remerciements


Je tiens à remercier sincèrement toutes les personnes qui m’ont entourée et qui ont participé,
de près ou de loin, à la réalisation de ce mémoire :

Maria GRAVARI BARBAS, pour sa direction, sa compréhension et ses orientations qui ont
permis de construire de façon significative ma réflexion.

Nathalie FABRY pour les différentes pistes qui ont pu faciliter l’élaboration de mon sujet.

Josette VIGNAT et Dominique GRANDJONC pour leur disponibilité et la pertinence des
commentaires et conseils avisés.

Valérie DUCAUD et Candice ARLEN pour avoir accepté un entretien.

Les guides touristiques et les différents professionnels du Grand Lyon qui m’ont donné des
informations précieuses parfois confidentielles sur le thème de mon mémoire.

Enfin, mes proches pour m’avoir apporté un soutien très précieux sur le plan technique et
moral jusqu’à l’achèvement de ce mémoire.
Mémoire de M2 DATT Page 3 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
Mémoire de M2 DATT Page 4 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010

SOMMAIRE

Introduction.......................................................................................................................6
ère1 partie:Leconceptdutourismeurbaindesmobilitésd’affairesdansuncontexte
d’hypermobilitécontemporaine11
1.1Lesmobilitésd’affairesetl’hypermobilitécontemporaine:quelleplacepourletourisme?12
1.2«Dutourismed’affaire»auprincipedutourismeurbaindesmobilitésd’affaires...............18
1.3Lemarchédesmobilitésd’affairesenFrance:unhabitertouristiquespécifique?25
2èmepartie:letourismedesmobilitésd’affairesàLyoncommesubstratd’unemétropole
endevenir........................................................................................................................31
2.1LesfondementsdupositionnementstratégiquedelavilledeLyon:lesmobilitésd’affaires,
unoutilcatalyseurdudéveloppementtouristique....................................32
2.2Lesmobilitésd’affaires:l’imbricationdesdispositifsliésauxmobilitésd’affairesaux
dispositifsdesmobilitéstouristiques.........................................................................................43
2.3Lesmobilitésd’affairesetlaproductiondenouveauxlieuxtouristiques..............................52
3èmepartie:L’habitertemporairedesmobilitésd’affaires:hybridetouristique
polytopiquedelamétropolefondudansunhyperchoixglobal.........................................59
3.1Unhabitertouristiquehybrideurbain..................................................60
3.2Leprocessusduchoixd’unedestination:Lyonaucœurd’unhyperchoixglobal66
3.3Letourismeurbaindesmobilitésd’affairesetdesmobilitéstouristiquesdansleprocessusdu
choixdeladestination:unecomplémentaritétemporelleinséparable? ..................................70
Conclusion........................................................................................................................76
Bibliographie....................78
Glossaire..........................82
Annexes...........................................................................................................................84
Tabledesillustrations......................................90
Tabledesentretiens.........................................................................92
Tabledesmatières...........93

« L’université n’entend donner aucune approbation aux opinions émises dans les
mémoires et les thèses. Ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs
auteurs »

Mémoire de M2 DATT Page 5 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
Introduction
« Faut-il créer l’outil pour susciter la demande ? Faut-il adapter l’outil à la demande ? »
(Antoine PERRAGIN, Directeur Général de la Cité-Centre des Congrès de Lyon)

Des migrations internationales aux mobilités professionnelles en passant par les mobilités
1touristiques, jamais les mobilités n’ont été aussi importantes et diverses (Rémy Knafou). En
1997, le festival International de la Géographie de Saint-Dié-des-Vosges s’empare du thème
de la planète nomade qui semble caractériser la relation à l’espace et au temps des hommes de
notre siècle. L’existence d’une nouvelle ère du mouvement interroge l’espace et les sociétés
qui reposent sur des infrastructures structurantes du territoire avec pour conséquence des
2
nouveaux rapports au monde des individus dans un contexte hypermobile. (Edith Fagnoni)
Le monde est donc aujourd’hui mobile, interconnecté favorisant les transports de personnes
qui se déplacent soit par nécessité ou bien par plaisir. Ces mobilités plurielles vont entrainer
des relations avec l’espace obéissant à des logiques convergentes, de par l’utilisation
d’infrastructures de transports ou d’hébergement vers des destinations identiques mais qui
3peuvent être fondamentalement différentes en fonction de la finalité du déplacement (Rémy
Knafou). Ce rapport à l’espace va induire la question sur la façon d’appréhender un territoire
4et donc de pratiquer les lieux, d’habiter temporairement un territoire (Mathis Stock).
Mais la ville est une destination complexe, difficile à cerner et à appréhender car elle est
multiforme (mobilités touristiques, mobilités d’affaires, excursionnistes) avec des durées de
séjour qui peuvent varier sensiblement. (Cahier espaces n°78) et avec pour conséquence des
façons plurielles d’habiter temporairement les lieux.
De surcroit, l’essor du tourisme urbain s'est inscrit dans le mouvement de globalisation et
d'accroissement de la compétition interurbaine qui a mené les pouvoirs publics à développer
de nouveaux outils de gouvernance comme le plan stratégique. Ce nouveau modèle de gestion
urbaine s'est largement ouvert à une approche managériale de la ville qui la considère comme
un produit à positionner sur un marché concurrentiel. C'est ainsi que les pouvoirs publics se

1KNAFOU Rémy (dir.) (1998)- La planète « nomade ». Les mobilités géographiques d’aujourd’hui – 254 pages
2 FAGNONI Edith (2010) - Les mobilités - Chapitre 10 - Les mobilités de tourisme et de loisirs au cœur de l’hypermobilité contemporaine -
Editions Sedes - 19 pages
3 KNAFOU Rémy (dir) (2007)- Mondes urbains du tourisme – Introduction - L’urbain et le tourisme : une construction laborieuse -14 pages
4 STOCK Mathis (2004)- “L’habiter comme pratique des lieux ”
Mémoire de M2 DATT Page 6 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
positionnent de plus en plus fréquemment dans une optique de différenciation afin de mettre
en exergue la spécificité de la ville. Or, la question identitaire est une question politique, qui
renvoie à une série de données anthropologiques et historiques liant une communauté
humaine à un territoire, et en l'espèce, à un territoire urbanisé. Dès lors, de ce lien inédit entre
optique managériale et question identitaire, semblent surgir de nouveaux enjeux (Vincent
Calay -2007)
Située au confluent du Rhône et de la Saône, Lyon est la deuxième agglomération française
présentée comme une ville d’affaires et industrieuse dominée par la fréquentation des
segments affaires. A l’heure de la métropolisation, cette « métropole régionale » souhaite se
positionner sur la scène internationale. Elle intègre depuis 2006 dans sa stratégie de
développement territorial le tourisme avec comme axe prioritaire « le tourisme d’affaire ».
Pour autant en 2010, elle affiche un record de fréquentation touristique. Or si les mobilités
d’affaires se déplacent c’est avant tout pour des raisons professionnelles. Pouvons-nous dès
lors parler de tourisme ? Le tourisme selon l’équipe MIT correspond à un déplacement de
plus de 24 heures en dehors de chez soi à des fins récréatives.
En quoi l’habiter temporaire des mobilités d'affaires favorise-t-il le développement du
tourisme d'agrément catalyseur de la métropolisation d’un espace urbain ?
Des pratiques touristiques convergentes (hébergement, restauration) aux dispositifs
spécifiques (diversification de l'offre, aménagements et stratégie mise en place par les
institutionnels), l’appropriation du territoire des mobilités d’affaires semble amorcer
l’émergence de nouvelles polarités touristiques. L’interrogation principale est de savoir si les
mobilités d’affaires s’approprient le territoire à l’instar des touristes pouvant permettre la
réalisation de nouveaux espaces urbains à vocation touristique catalyseurs de la
métropolisation. Dès lors, plusieurs questions peuvent être posées :
- Existe-t-il un tourisme urbain des mobilités d’affaires ?
- Si oui, quelles sont ses spécificités ?
- Enfin dans quelle mesure ce tourisme urbain spécifique peut-il générer des nouvelles
polarités touristiques et participer à la construction métropolitaine ?
Mémoire de M2 DATT Page 7 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
Leshypothèses:
- Les mobilités d’affaires peuvent être perçues comme un hybride touristique présentant
certaines connivences avec les pratiques des touristes et les pratiques de loisirs des résidents
permanents. Les mobilités d’affaires sont plurielles et peuvent s’approprier le territoire
suivant des temporalités spécifiques marquant une rupture relative de la quotidienneté
qui est le fondement des pratiques touristiques.
- L’exemple de Lyon démontre que les mobilités d’affaires servent de substrat à la
construction de la métropole régionale lyonnaise et plus spécifiquement à la
dépolarisation des activités de loisirs. Les grands aménagements et les projets de territoire
qui façonnent le Grand Lyon sont étroitement liés aux déplacements des mobilités d’affaires.
Des infrastructures « domestiques » (hôtels, restaurants) aux infrastructures de loisirs,
l’habiter temporaire des mobilités d’affaires facilite un maillage du territoire touristique
multipolaire.
- L’habiter temporaire des mobilités d’affaires amorce le développement du tourisme
d’agrément. A travers les dispositifs et les aménagements mis en place pour les mobilités
d'affaires, les touristes s'approprient progressivement de nouveaux "territoires" ainsi que de
nouveaux produits touristiques dédiés initialement à une clientèle affaire.
- Si les mobilités d'affaires favorisent la diversification et la montée en gamme de l'offre
touristique et de fait la lisibilité d’une destination, elles contribuent paradoxalement à lisser
une offre de plus en plus globale sur le plan international et à uniformiser l’offre
touristique d’un territoire, fragilisant les stratégies de positionnement des métropoles
régionales sur la scène internationale. En effet, la mise en concurrence des territoires repose
sur des attentes et des normes communes qui amoindrit le caractère distinctif d’une
destination:
 L’implantation de grandes chaines hôtelières
 Développement des pôles de loisirs polyfonctionnels
 Des grandes enseignes commerciales, notamment de la restauration
 Des projets de construction pensés par des architectes renommés pour faciliter la
lisibilité de la destination.
Mémoire de M2 DATT Page 8 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
La principale hypothèse est de démontrer que l’activité rémunératrice des mobilités d’affaires
peut s’inscrire dans un cercle vicieux générant une banalisation de l’offre touristique pouvant
freiner les perspectives de rayonnement international dans un hyperchoix global.
Méthodologie:
Afin d’infirmer ou confirmer les hypothèses, nous partons du concept de la mobilité à savoir
déterminer le mobile du déplacement d’un lieu vers un autre. Partons nous vers tel lieu parce
que nous souhaitons le découvrir ou rencontrer des amis ou bien parce que nous y avons des
obligations personnelles ou professionnelles ? Cette détermination va impliquer un choix subi
ou voulu impliquant une façon spécifique d’habiter le territoire (Mathis Stock 2004, 2007).
Ainsi l’habiter touristique fait partie d’un ensemble de logiques d’appropriation du territoire
qui va suivre un continuum de pratiques (Vincent Coeffe, 2009) caractérisé par un temps
disponible plus ou moins important du fait de l’intentionnalité du déplacement. Ce
déplacement est aujourd’hui contextualisé par un monde de plus en plus mobile et performant
avec des nouvelles technologies. Ces nouvelles technologies vont permettre aux individus, qui
se déplacent, à affronter des lieux étrangers et les rendre de plus en plus familiers notamment
dans un espace citadin qui concentre les nouveaux moyens de télécommunications.
Les mobilités d’affaires se déplacent pour des raisons professionnelles et vont suivre un
continuum qui parfois converge avec le continuum des touristes ce qui complexifie
l’identification de leurs pratiques de territoires. Ces pratiques vont être intégrées dans un
ensemble de pratiques touristiques exercées dans un espace urbain (Partie 1).
L’exemple de Lyon souligne les tendances actuelles des grandes villes régionales qui
souhaitent se positionner sur les rangs des grandes métropoles internationales. Lyon affiche
une image de ville industrieuse dominée par la fréquentation des segments d’affaires. L’étude
sur les dispositifs et les aménagements mis en place pour accueillir les mobilités d’affaires
met en avant l’émergence d’une urbanité spécifique amorçant de nouvelles polarités
touristiques. A partir d’une analyse faite sur les différents projets urbains de la ville et des
dispositifs dédiés aux mobilités d’affaires, il existe une imbrication sous-jacente des nouvelles
polarités urbaines de loisirs crées autour des sites de rencontres professionnelles (Partie 2).
A partir d’enquêtes réalisées auprès de l’offre et la demande, émergent des modes d’habiter
touristiques polytopiques des mobilités d’affaires laissant supposer l’existence d’une
Mémoire de M2 DATT Page 9 CathyDEDE UniversitéPanthéon-Sorbonne-IREST 2009/2010
typologie de tourisme hybride. Cet habiter touristique hybride et polytopique génère une offre
touristique générique qui se fond dans un hyperchoix global (Partie 3).
Mémoire de M2 DATT Page 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.