Fiche de lecture de La Gloire de mon père

1 049 lecture(s)
Fiche de lecture complète sur La Gloire de mon père de Marcel PAGNOL. Ce document est composé de : la biographie de l'auteur + la présentation de l'oeuvre + le résumé détaillé + l'analyse littéraire (contexte littéraire de l'oeuvre, étude des thèmes principaux, mouvement littéraire de l'auteur). Cette fiche de lecture sur La Gloire de mon père a été rédigée par un spécialiste en littérature.
La gloire de mon père est le premier tome des Souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol, écrits à la fin de sa vie. Il a été publié pour la première fois à Monte-carlo, chez Pastorelly, en 1957. Marcel Pagnol, dramaturge et cinéaste fameux...

lire la suite replier

Achetez cette publication

Lecture en ligne + Téléchargement
  • Lecture en ligne + Téléchargement
  • Format(s) PDF - PDF - DOC
  • sans DRM
Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
fichebook.com
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

précédent
suivant

La gloire de mon père M arcel PAGNOL
Biographie de l’auteur
Né le 28 février 1895 à Aubagne, « sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps
des derniers chevriers » (La Gloire de mon père, I) ,Marcel Pagnol a passé la plus grande part
de son enfance à Marseille. Son père, Joseph Pagnol, était un instituteur anticlérical, comme
e e
la IIIRépublique en a formé un grand nombre à la fin du XIXsiècle dans les écoles normales,
« séminaires où l’étude de la théologie était remplacée par des cours d’anticléricalisme » (La
Gloire de mon père, II) .Sa mère était une « petite couturière brune » (La Gloire de mon père,
III) ,pour qui Marcel éprouvera un amour presque fusionnel : « L’âge d’Augustine, c’était le
mien, parce que ma mère, c’était moi, et je pensais, dans mon enfance que nous étions nés
le même jour ». Marcel, l’aîné, aura trois frères et sœurs : Paul, Germaine et René. Très bon
élève, reçu deuxième au concours des bourses d’étude qui permettaient de poursuivre des
études au-delà du primaire, Marcel entre au lycée Thiers en 1905 comme demi-pensionnaire.
Adolescent, il commence déjà à écrire des poèmes. En 1910, sa mère, de constitution fragile,
meurt.
Après avoir obtenu son baccalauréat en 1913, il poursuit ses études à Aix-en-
Provence. Avec des amis de khâgne, il fonde une revue littéraire, Fortunio, qui disparaîtra
pendant la guerre puis deviendra, à partir de 1920, les Cahiers du Sud. Avec la Première
Guerre mondiale, Marcel Pagnol est mobilisé à Nice puis réformé pour faiblesse de
constitution. Il obtient en 1916 une licence de Langues et de Littérature vivantes en Anglais
et épouse la même année Simone Collin. Il devient répétiteur d’anglais dans des collèges de
la région, puis professeur adjoint au lycée Saint-Charles à Marseille. En 1922, il part à Paris,
où il devient professeur au lycée Condorcet.
Arrivé à Paris, il fait connaissance avec le milieu des écrivains et du théâtre moderne
et commence à écrire de la poésie et du théâtre. En 1927, il quitte l’enseignement pour
consacrer tout son temps à l’écriture. Séparé de sa femme depuis 1926, il entretient alors
une liaison avec Kitty Murphy, une danseuse anglaise, dont il aura un fils, Jacque sPagnol, né
en 1930. Assez vite, il choisit pour cadre de ses œuvres le sud de la France, en particulier
Marseille. Marcel Achard (auteur dramatique, académicien), dira : « Pagnol, c'est le poète de
Marseille, bien d'avantage que Marius, que Panisse et même César. Il est Marseille. » Parmi
ses premières pièces, Topaze (1928), Marius (1929) et Fanny (1931) rencontrent un grand
succès. Marius et Fanny vont être très rapidement adaptés pour le cinéma, l’année suivant
leur création au théâtre, au tout début du cinéma parlant : ces films auront un succès
retentissant.
Fasciné par le cinéma parlant, désireux d’exploiter les possibilités nouvelles de mises
en scène qu’il permet, Pagnol décide de s’y consacrer et après avoir travaillé deux ans pour
les studios Paramount Pictures, qui ont adapté Marius et Fanny, il monte ses propres studios,
à Marseille, en 1932. Il y réalisera, entre autres, Jofroi (1933), César (1936), Regain (1937). Il
y fait jouer les plus grands acteurs de l’époque : Jouvet ,Fernandel, Fresnay. Une des forces
de Pagnol est d’avoir su toujours garder son indépendance d’artiste, grâce à un certain sens
des affaires qui lui a permis de produire et réaliser ses propres films.
Page 1 sur 13
©Fichebook.com Tous droit s réservés http://www .fichebook.com

L'extrait de cette publication vous a plu ?

Ajoutez-la votre panier pour la lire dans son intégralité !

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.