Le Résumé de La vie devant soi

De
Publié par

Résumé détaillé de La vie devant soi de Romain GARY. Ce résumé a été rédigé par un spécialiste en littérature.
La vie devant soi est publiée en septembre 1975 aux Editions Mercure de France. L’œuvre suscite un fort engouement avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Le nom d’auteur utilisé par Romain Gary est un pseudonyme : Emile Ajar...
Publié le : mardi 13 mars 2012
Lecture(s) : 17 789
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La Vie devant soi
Présentation de l’œuvre
Romain GARY
La vie devant soi est publiée en septembre 1975 aux Editions Mercure de France. L’œuvre suscite un fort engouement avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Le nom d’auteur utilisé par Romain Gary est un pseudonyme : Emile Ajar. Face à la critique qui accueille tous ses nouveaux romans, le choix d’un pseudonyme apparait aux yeux de Gary comme un moyen de voir comment seraient jugés les écrits d’un autre qui n’est que lui-même. D’ailleurs, il lui vaut un nouveau Goncourt mais un auteur ne peut recevoir deux fois le prix, l’ayant déjà reçu pour Les racines du ciel. Cette affaire fait beaucoup de bruit lorsque Romain Gary demande à son neveu qui se présente comme étant Emile Ajar de refuser ce prix. Il lui est quand même décerné. Son œuvre met en scène une femme juive, Madame Rosa, à l’âge avancé, qui après une longue période de prostitution, accueille des enfants de prostituées sous son toit. En échange, elle reçoit de l’argent chaque mois. Elle a avec elle Momo, un Arabe laissé à l’âge de trois ans et aux portes de l’adolescence à présent. Il partage ainsi la vie de cette sorte de tutrice qui prendra même des airs de seconde mère, étant donné le lien affectif qui les unit au fur et à mesure malgré la vieillesse et la mort. Les lecteurs se retrouvent dans cet écrit car certains ont eu la même vie que le personnage principal Momo, une mère qui les abandonne et dont ils ne savent rien. Dans l’œuvre, on découvre un Arabe hébergé par une Juive. La mère de l’enfant qui se prostitue laisse son fils aux soins d’une sorte de mère d’accueil, en échange d’une pension, trois cent francs mensuels. Au fil des chapitres, on retrouve l’amour et l’attachement entre le personnage de Mohammed et Madame Rosa. Il y a également la solidarité avec tous ces enfants vivant sous le toit de Madame Rosa ainsi qu’entre les différents membres du voisinage présent lorsque la femme se fait de plus en plus vieille. La religion a aussi sa place étant donné que Mohammed est musulman et Madame Rosa juive. Par ailleurs, il y a la peur, celle de se retrouver seule à l’hôpital. Enfin la mort vient noircir le tableau puisque l’ancienne prostituée qui s’occupe de Mohammed va peu à peu vers la mort, avec l’âge. Il faut aussi préciser qu’elle est une rescapée d’Auschwitz. L’œuvre ne reste pas uniquement sur le papier puisqu’une adaptation menée par Moshé Mizrahi a lieu au cinéma, une autre se fait au théâtre. La pièce est récompensée par plusieurs Molière : meilleur spectacle de théâtre privé, meilleure adaptation ainsi que meilleure interprétation féminine.
©Fichebook.com Tous droits réservés http://www.fichebook.com
Page1sur5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Résumé de Oedipe roi Le Résumé de Oedipe roi, livre payant

Le Résumé de Oedipe roi

de fichebook.com

Le Résumé de Hernani Le Résumé de Hernani, livre payant

Le Résumé de Hernani

de fichebook.com

suivant