Année Universitaire

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1
Année Universitaire 2006 - 2007 Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes avril 2007 F. TIGOULET 1er cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé 1 Sémiologie neurologique Syndrome pyramidal HTIC Syndrome méningé F. TIGOULET 2 3 4

  • siège de la lésion

  • déficit moteur

  • cortex moteur aux dispositifs réflexes

  • lésion corticale

  • stimulation face int

  • signe de babinski

  • association de signes négatifs

  • hypotonie de l'hémicorps

  • syndrome pyramidal

  • main creuse du côté


Publié le : dimanche 1 avril 2007
Lecture(s) : 62
Source : med.univ-montp1.fr
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

er
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Sémiologie neurologique
Syndrome pyramidal
HTIC
Syndrome méningé
F. TIGOULET
1 2
3 4
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes??
er
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Faisceau pyramidal
Syndrome pyramidal
anatomie
•Cortex
• Faisceau pyramidal = ensemble des fibres
descendantes qui unissent de façon
• Capsule interne Déficit contro-latéral
monosynaptique le cortex moteur aux
• Tronc cérébral
dispositifs réflexes segmentaires.
• Syndrome pyramidal = groupe de troubles
Déficit homolatéral
• Moelle épinière
moteurs et réflexes liés à l’interruption des
fibres pyramidales.
5 6
Syndrome pyramidal
Syndrome pyramidal
en résumé ++
trouble commande
• Lésion du faisceau pyramidal : association de
signes négatifs et positifs
• Complet = « plégie » / Incomplet = « parésie »
– Négatifs: « déficit moteur ». Trouble de la commande
• Total (3 étages) / partiel (brachio-facial, crural…)
• unilatéral hémiparésie/plégie
• Proportionnel / non Proportionnel
• bilatéral quadriparésie/plégie, paraparésie/plégie
• Exploration tonus MS : épreuve bras tendus, pince
– Positifs (« de libération ») :
• exagération du tonus • Exploration tonus MI: épreuve Barré, Mingazzini
• exagération des réflexes tendineux
• Prédomine sur facial inf si PFC
•syncinésie
• signe de Babinski
7 8
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Syndrome pyramidal
Diagnostic topographique
2 situations
• Lésion corticale = 1/2plégie controlatérale
– À prédominance brachio-faciale = convexité frontale ascendante
– Àinance crurale : face interne (lobule paracentral)
1. Hémiplégie brutale et récente
• Lésion capsulaire: 1/2plégie controlatérale
– Massive
– totale : 3 étages (face, MS, MI)
2. Hémiplégie progressive ou vieillie
– proportionnelle : racine et extrémité
– Pure : sauf si atteinte thalamique (troubles sensitifs)
• Lésion du tronc cérébral: syndrome alterne
–Paralysie d’un nerf cranien homolatéral et hémiplégie
controlatérale
9 10
Hémiplégie brutale et récente
Hémiplégie progressive ou
• Flasque +++
vieillie
• Spastique :
• Hypotonie de l’hémicorps
– Hypertonie pyramidale élastique : cède en lame de canif
– Prédomine aux MS sur les fléchisseurs (doigts + coudes
• Déficit moteur unilatéral prédominant sur:
fléchis)
– Muscles distaux
– Prédomine aux MI sur extenseurs (fauchage, MI tendu)
– MS : extenseurs MI: fléchisseurs
– Face : PFC prédominant sur facial inf
• Du même côté
• Pas de signe de Charles Bell
– Hyper réflectivité : ROT vifs, diffusés, polycinétiques avec
• Dissociation automatico-volontaire
augmentation zone réflexogène, clonus rotule , trépidation pied
– Réflexes de défense : triple retrait MI
• Du côté paralysé :
– Syncinésies d’ imitation
– Aréflexie tendineuse
11 12
– Abolition RCA, BBK, Rossolimo, Hoffmann
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Hémiplégie : chez le patient comateux
Hémiplégie: formes frustres
• Asymétrie faciale :
• À la la marche :
– Spontanée : « fume la pipe »
– Perte du balancement d’un bras
– Provoquée par la manœuvre de Pierre Marie et Foix
– Fauchage (usure pointe des chaussures)
• Déviation tête et yeux
• Asymétrie manœuvre Barré et Mingazzini
• Hypotonie homolatérale
– Chute d’un membre du côté parétique
• Abolition ou diminution ROT unilatéraux
– Main creuse du côté atteint + déficit des muscles de la main
• Abolition RCA
• Signe de BBK après effort • BBK unilatéral
• Abolition des réponses d’un hémicorps aux
• Hyperréflectivité homolatérale stimulations douloureuses
13 14
Syndrome pyramidal
Disparition des réflexes cutanés
modifications tonus et ROT
• Hypotonie + abolition ROT= lésion aiguë
ou récente
• Réflexes cutanés abdominaux
• Réflexe crémastérien
• Hypertonie spastique + exagération des
ROT = lésion ancienne
• Réflexe cutané plantaire en flexion
– Hypertonie spastique ou élastique
– ROT diffusés, vifs, polycinétiques + clonus
rotule et trépidation épileptoïde du pied
15 16
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Apparition de réflexes cutanés
Les syncinésies
anormaux
• Réflexes de défense : triple flexion du membre inférieur
• Motilité nouvelle liée à la mise en jeu de voies
stimulé avec extension du MI contro-latéral
motrices non pyramidales
– Syncinésies globales : exagération de l’hypertonie de tout
un membre/hémicorps à l’occasion d’un mouvement
• Signe de babinski = élévation lente et majestueuse du
volontaire
gros orteil avec écartement en éventail des autre orteils
– Oppenheim : stimulation face int tibia
– Gordon : pincement tendon d’Achille/muscles mollet – Syncinésies de coordination : mouvements se produisant
dans un territoire paralysé à l’occasion de mouvements
exécutés dans un autre territoire
• Signe d’Hoffmann et Rossolimo
17 18
Définition et physiopathologie
HTIC
• Pression intracrânienne = pression hydrostatique du LCR
• Définition et physiopathologie
• HTIC est définie par une augmentation durable de la PIC > 15
mmHg
• Diagnostic positif
– Céphalées
• Cette augmentation de pression est liée à l’augmentation de volume
– Vomissements
d’un des 3 secteurs intracrâniens :
– Troubles visuels
– Parenchyme : tumeur, abcès, œdème
– Troubles de la vigilance
– Secteur vasculaire : HTA maligne, thrombophlébite
– Autres signes
– LCR : hydrocéphalie communicante ou non
– Tableaux particuliers
• Rapidité d’installation dépend du siège de la lésion, de sa nature et
• Engagements cérébraux
de sa vitesse de croissance
19 20
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Céphalée
• D’apparition récente ou inhabituelle
Vomissements
e
•H oraire: 2partie nuit ou réveil
• Faciles, en jet, indépendant des repas
• intermittente puis permanente
• Siège variable : diffuse ou localisée (hémicrânie, occipitales)
• Surviennent à l’acmé des céphalées qu’ils
calment ou au changement de position
• Augmentée par les efforts, les mouvements, la position couchée
• Soulagée partiellement pat position assise, vomissements
• Parfois absents ou remplacés par des nausées ou
• Peu ou pas de réponses aux antalgiques usuels
douleurs abdominales
• Parfois banale ou absente pendant longtemps
21 22
Troubles visuels
FO
• Diplopie horizontale par atteinte uni ou bilatérale du VI
• Œdème papillaire de stase
(paire crânienne la plus fragile) : pas de valeur
• Perte de la concavité de la papille
localisatrice
• Papille saillante à bords flous, hyperhémiée
• Sensation de flou visuel
• Veines tortueuses et dilatées
• Hémorragies en flammèches et exsudats péri-
• Éclipses visuelles ou BAV : signe de gravité dans HTIC
papillaire
sévère, précédant l’atrophie optique
• Normal chez NRS et SA ++++
• Élargissement de la tache aveugle à l’étude du champ
23 24
visuel
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Troubles de la vigilance
Autres signes
• Au début : troubles de l’attention, lenteur • Troubles neurovégétatifs
d’idéation, apathie et indifférence – Bradycardie, tachycardie
–HTA
– Troubles régulation thermique
• Puis : obnubilation croissante, confusion,
– Hoquet, bâillement ++
somnolence, coma
• Signes de localisation
– Crises convulsives partielles ou généralisées
• Pièges : troubles du comportement et
– Déficit neurologique : hémiplégie, HLH, aphasie, syndrome
manifestations psychiatriques
cérebelleux
25 26
Tableaux particuliers NRS
• Augmentation du PC
•NRS
• Bombement de la fontanelle (en dehors cris et
pleurs)
• Yeux en coucher de soleil dévié vers le bas
•PA
• Disjonction des sutures
• Dilatation des veines du cuir chevelu
•Enfant
• Troubles digestifs++
• FO souvent normal
27 28
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Engagements cérébraux
Enfants et PA
• Évolution spontanée des lésions
expansives
• Enfant
– Risque de cécité par atrophie optique post-stase élevé
• Peuvent être déclenchés par une PL 1
– Fréquence des troubles du comportement et digestifs et
des difficultés scolaires (baisse attention)
• Différents types :
• Personne âgée
– Hernie cingulaire 1
3
– Fréquence des troubles psychiques: confusion +
– Hernie transtorielles 2+3
ralentissement 42
– Engagement central 4
– FO souvent normal
– Hernie amygdales cérébelleuses 5
5
29 30
Hernie des amygdales cérébelleuses
Hernie transtorielle
à travers foramen ovale
• À travers le trou occipital
• De haut en bas : engagement uncus hippocampe (processus
• En cas de processus de la fosse postérieure
expansif temporal)++
– Compression III, pédoncule cérébral,ACP • Compression rapide du bulbe: troubles respiratoire, risque
mort subite
– Clinique
• Mydriase + paralysie oculomotricité III
• Clinique
• ½ plégie homo ou controlat
• Troubles de conscience
• Rigidité de décérébration (enroulement= extension MI + extension et pronation
– Raideur de nuque, inclinaison de la tête (attitude guindée)
MS)
• HLH controlatérale – Crises toniques postérieures
– Signes fluctuants
• De bas en haut : rare, hernie lobe antérieur cervelet si processus
sous-tentoriel
– Troubles conscience tardifs
31 32
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Hernie cingulaire sous la faux du cerveau
Engagement central
• Descente globale du nevraxe à travers l’orifice tentoriel
• Processus frontaux
• Processus supratentoriels paramédians à développement lent ou
• Signes frontaux + troubles conscience
œdème cérébral bilatéral
• Signes de gravité :
– Décortication : flexion et supination des MS, avec enroulement du moignon
de l’épaule
– Décérébration : extension, pronation des MS, extension des MI
33 34
Engagement central
pupille Signes Signes
moteurs respiratoires
Myosis Rigidité Cheynes-Stockes
Stade
bilatéral décortication
diencéphalique
réactif Syndrome méningé
Mydriase + Rigidité Hyperventilation
Stade
RPM aboli décérébration centrale
mésencéphalique
Espace méningé
Myosis serré flaccidité respiration
Stade
aréactif apneustique
protubérentiel
Signes cliniques
Mydriase Respiration
Stade bulbaire
Formes cliniques
progressive ataxique, gasps,
pauses
35 36
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmeser
Année Universitaire 2006 - 2007
1 cycle – PCEM2 – MI3 – Sémiologie neurologique : syndrome pyramidal, HTIC, syndrome méningé
Syndrome méningé = urgence
• Céphalées
• Raideur méningée
• Vomissements
• Fièvre selon étiologie
37 38
Céphalée
Vomissements
• Intense, rapide
• Brutal si HM (« coup de tonnerre dans un ciel serein »)
•E n j et
• Diffuse ou localisée
• Sans efforts
• Photophobie
• Aggravée par les efforts, les bruits et les changements de
position • Remplacés par des nausées
• Accompagnée :
– Rachialgies
• Parfois douleurs abdominales
– Hyperesthésie cutanée
39 40
– Troubles du transit : constipation ou diarrhée
avril 2007
F. TIGOULET Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.