Faculté de Médecine Montpellier Nîmes Octobre Sources Étudiantes

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Octobre 2006 Sources Étudiantes MI 2 – Cardiovasculaire et pneumologie - La circulation générale – Perez-Martin Année Universitaire 2007-2008 III Les muscles striés squelettiques _ Débit : _repos (selon le type) 3 à 15 mL/min/100g _effort maximal > 60 mL/min/100g _ Taches spécifiques : _apports en O2 et nutriments proportionnel à l'intensité d'effort _éliminer déchets et calories _contribuer au maintien de la pression artérielle _ Adaptation fonctionnelle : _tonus sympathique au repos _participation au baroréflexe _vasorelaxation métabolique _rôle de la pompe veino-musculaire (retour veineux) _ Particularités : _très faible innervation sympathique veineuse _interférences mécaniques durant la contraction (avec phénomène de compression musculaire) _enveloppe aponévrotique non distensible _augmentation filtration capillaire à l'exercice (augmentation des besoins) facilitée par la vasorelaxation artériolaire (œdème) Si œdème trop important : muscle en surpression : syndrome des loges -> muscles jumeaux => douleur (on est parfois obligé de supprimer l'aponévrose). IV Circulation cutanée _ Débit : _neutralité thermique 10 à 20 mL/min/100g _minimum (au froid) 1 mL/min/100g _maximum (au chaud) 150 à 200 mL/mi,/100g _ Taches spécifiques : _régulation thermique _maintien de la pression artérielle (cf.

  • phénomène physio

  • vasoconstriction des zones déclives

  • vasorelaxation étendue

  • interférences mécaniques durant la contraction

  • hépatique

  • maintien de la pression artérielle

  • tonus sympathique au repos

  • risque d'ischémie de l'extrémité des villosités intestinales

  • activité sympathique

  • balance artério-portale hépatique


Publié le : dimanche 1 octobre 2006
Lecture(s) : 73
Tags :
Source : med.univ-montp1.fr
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2006
Sources Étudiantes
MI 2 – Cardiovasculaire et pneumologie - La circulation générale – Perez-Martin
Année Universitaire 2007-2008
III Les muscles striés squelettiques
_ Débit
:
_repos (selon le type)
3 à 15 mL/min/100g
_effort maximal
> 60 mL/min/100g
_ Taches spécifiques
:
_apports en O2 et nutriments proportionnel à l’intensité d’effort
_éliminer déchets et calories
_contribuer au maintien de la pression artérielle
_ Adaptation fonctionnelle
:
_tonus sympathique au repos
_participation au baroréflexe
_vasorelaxation métabolique
_rôle de la pompe veino-musculaire (retour veineux)
_ Particularités
:
_très faible innervation sympathique veineuse
_interférences mécaniques durant la contraction (avec phénomène de compression musculaire)
_enveloppe aponévrotique non distensible
_augmentation filtration capillaire à l’exercice (augmentation des besoins)
facilitée par la vasorelaxation artériolaire (œdème)
Si œdème trop important : muscle en surpression : syndrome des loges -> muscles jumeaux => douleur (on est
parfois obligé de supprimer l’aponévrose).
IV Circulation cutanée
_ Débit :
_neutralité thermique
10 à 20 mL/min/100g
_minimum (au froid)
1 mL/min/100g
_maximum (au chaud)
150 à 200 mL/mi,/100g
_ Taches spécifiques :
_régulation thermique
_maintien de la pression artérielle (cf. hémorragie)
_protection contre l’environnement (isolation)
_ Adaptation structurelle :
_masse : 2 à 3 kg
_anastomoses artério-veineuses (AAV) aux extrémités => courcircuite le réseau capillaire (en particulier au
niveau des extrémités : doigts et orteils, plantes et paumes, nez et oreilles).
_ Adaptation fonctionnelle :
_contrôle sympathique dominant (réglé par la température centrale)
_tonus vasomoteur sensible à la température ambiante (s’exerce essentiellement au niveau des AAV)
_vasoconstriction des zones déclives (zones les plus basses) sous la dépendance de facteurs locaux =>
évite le risque d’escarre
_constriction réflexe (artériolaire et veineuse) si choc avec hypotension
_vasorelaxation (hors AAV) liée à la sudation commandée par l’activité sympathique (VIP …)
_vasorelaxation paradoxale au froid intense (diminution du relargage de noradrénaline et libération de
prostaglandines qui sont vasorelaxantes)
_ Particularités :
_compression mécanique des zones d’appui
_vasorelaxation étendue quand lutte contre le chaud (en particulier au changement de position, ex : sportif
s’arrêtant de courir -> pouvant aggraver l’hypotension orthostatique)
_réflexe d’axone : douleur ou inflammation
production neuronale de substances vasoactives.
1
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2006
Sources Étudiantes
MI 2 – Cardiovasculaire et pneumologie - La circulation générale – Perez-Martin
Année Universitaire 2007-2008
V Circulation pulmonaire
_ Débit :
_basal
5000 à 6000 mL/min
_max
25000 mL/min (voire + chez les sujets entraînés)
_ Taches spécifiques :
_accepter tout le débit cardiaque sans augmentation nette de pression
_adapter la surface d’échanges aux besoins de l’hématose
_ Adaptation structurelle :
_volume sanguin = 600 mL environ (dont 100 mL au niveau capillaire), variable (réservoir)
_pression faible
_large surface d’échange (environ 100 m²)
_résistances circulatoires réparties aux différents niveaux : artérioles 30%, microcirculation 50%, veines 20%.
_ Adaptation fonctionnelle :
_faible tonus vasomoteur
_vasoconstriction en réponse à l’hypoxie (adaptation de la perfusion à la ventilation : phénomène physio.
essentiel)
Si elle est chronique (altitude, pneumopathie chronique obstructive), l’hypoxie conduit à une HTA pulmonaire
_pas d’autorégulation : faibles résistances circulatoires qui s’effondrent encore + si la pression artérielle
augmente (vaisseaux très distensibles)
_très faible élastance pariétale :
arrivée ou évacuation du VES => faible variation de la pression dans la circulation pulmonaire.
volume sanguin pulmonaire facilement mobilisable.
Possibilité d’augmentation de la fréquence cardiaque (Qc droit) sans augmentation de la pression sanguine dans la
circulation pulmonaire (ex : exercice)
_grande surface endothéliale :
rôles d’échanges, de captation et de transformation (ex : enzyme de conversion de l’angiotensine 1 en 2)
_temps de traversée capillaire (temps de transit : très court)
0.75s au repos
0.2s si effort intense
(Suffit généralement à égaliser les pressions partielles des gaz respiratoires)
2
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2006
Sources Étudiantes
MI 2 – Cardiovasculaire et pneumologie - La circulation générale – Perez-Martin
Année Universitaire 2007-2008
VI Circulation splanchnique
_ Débit :
_basal
1500 mL/min
_max
4500 mL/min
_min
<100 mL/min
_ Taches spécifiques :
_débit >>> demande métabolique, justifié par la fonction
_participation à la régulation de la PA
_ Adaptation structurelle :
_montage en série (système porte)
_montage en convergence (foie reçoit sang veine porte + art. hépatique)
_grande valeur capacitive (réservoir)
Au niveau hépatique, 25% du sang est apporté par l’art. hépatique et 75% par la veine porte.
_ Adaptation fonctionnelle :
_sang portal dé saturé : O2 apporté par l’art. hépatique
_possibilité d’augmenter le taux d’extraction de l’O2
_vasorelaxation mésentérique post-prandiale => augmentation passive du débit sanguin portal
_balance artério-portale hépatique (mécanisme expliquant l’apport Art hépatique/V. porte)
Adénosine : puissant vasorelaxant d’origine hépatocytaire, augmente quand le flux portal est faible (vasorelaxation
artériolaire). « Wash out » quand flux portal fort.
Gradient de pression : - 5 mmHg : V. hépatique
- 10 à 15 mmHg : V. porte
- 90 mmHg : Art. hépatique
_rôle de réservoir : 25 à 30 % du foie en volume sanguin
transfert rapide en cas d’urgence (hypotension, hémorragie …) par innervation
sympathique. Débit sanguin hépatique = 25 % Qc
_rôle de la circulation porte
Période post-prandiale -> traversée obligatoire du parenchyme hépatique -> rôle de transformation, de stockage, de
synthèse -> « passage hépatique obligatoire ».
_ Problèmes particuliers :
_risque d’ischémie de l’extrémité des villosités intestinales si vasoconstriction prolongée (hémorragies
digestives parfois observées après un effort intense – ex : marathoniens).
Fin du cours de Perez-Martin
3
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.