UNIVERSITE de MONTPELLIER FACULTE de MEDECINE

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1
1 UNIVERSITE de MONTPELLIER 1 FACULTE de MEDECINE Montpellier - Nimes PCEM 2 MODULE INTEGRE 5 GENETIQUE - REPRODUCTION - DEVELOPPEMENT HISTOLOGIE des APPAREILS GENITAUX Dr. Franck PELLESTOR

  • couche de cellules myoïdes

  • cellules endocrines

  • cavité abdominale par le canal inguinal

  • glandes bulbo

  • cavité scrotale

  • sac scrotal par le cordon spermatique

  • canal déférent

  • voies spermatiques


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 170
Source : med.univ-montp1.fr
Nombre de pages : 55
Voir plus Voir moins
 
UNIVERSITE de MONTPELLIER 1 FACULTE de MEDECINE Montpellier - Nimes                  PCEM 2     MODULE INTEGRE 5   GENETIQUE - REPRODUCTION - DEVELOPPEMENT    HISTOLOGIE des APPAREILS GENITAUX            Dr. Franck PELLESTOR    
1
  
- les vésicules séminales - la prostate - les glandes bulbo-urétrales
I - L’APPAREIL GENITAL MASCULIN  Introduction  A. Les testicules   A.1. Les tubes séminifères  A.2. La lignée germinale   A.3. La cellule de Sertoli  A.4. La barrière hémato-testiculaire   A.5. La cellule de Leydig   B. Le tractus génital  B.1. Les tubes droits et le Rete testis  B.2. Les canaux efférents   B.3. Le canal épididymaire  B.4. Le canal déférent   B.5. Les canaux éjaculateurs  B.6. Le canal uro-génital (l’urètre)   B.7. Les glandes génitales annexes:                 B.8. Le pénis       II - L’APPAREIL GENITAL FEMININ   Introduction   A. Les ovaires   A.1. Les follicules ovariens  A.2. L’ovulation  orps jau  A.3. Le c ne  A.4. Les follicules atrétiques  A.5. Les cycles génitaux de la femme   B. Le tractus génital   B.1. Les trompes de Fallope  B.2. L’utérus   B.3. Le col utérin  B.4. Le vagin  B.5. Les organes génitaux externes  
 
 
  
2
I - L’APPAREIL GENITAL MASCULIN  Introduction   L'appareil génital masculin est l'organe de la reproduction : il assure la production des gamètes mâles ou spermatozoïdes, leur transport, leur nutrition, leur stockage dans les voies génitales masculines ainsi que leur expulsion dans les voies génitales féminines lors de la copulation. L'appareil génital masculin comprend: .les deuxtesticulesgamètogenèse - fonction exocrine) et sécrétant desproduisant les spermatozoïdes (la androgènes (fonction endocrine) .letractus génitalformé:  - des voies spermatiques intra testiculaires (tubes droits et rete testis)  - des voies spermatiques extra testiculaires, système de canaux pairs (canaux ou cônes efférents,  épididyme, canal déférent, canal éjaculateur) assurant le transport des spermatozoïdes .lesglandes annexescomprenant les vésicules séminales, la prostate et les glandes bulbo-urétrales  . le tractus uro-génital, représenté par l'urètre (prostatique, périnéal et pénien), s'ouvrant à l'extérieur par le méat urinaire     A. Les testicules   Les testicules sont deux organes pairs ovoïdes; chaque testicule est logé dans une poche revêtue de peau appeléescrotum.  la cavité scrotale communique avec la cavité abdominale par le canal inguinal; le testicule, coiffé par l'épididyme, est suspendu dans le sac scrotal par le cordon spermatique qui contient le canal déférent, des vaisseaux sanguins et lymphatiques, et des fibres nerveuses ortho et parasympathiques; il est fixé à la base du scrotum par le ligament scrotal.  
3
 Les testicules assurent deux rôles essentiels :
 - la formation des gamètes masculins ou spermatozoïdes, fonction assimilée à une fonction  exocrine,
 - la sécrétion d'hormones stéroïdes (androgènes, essentiellement la testostérone), fonction  endocrine. 
Structure histologique Le testicule est entouré d'une capsule conjonctive fibreuse (séreuse vaginale viscérale) épaisse et résistante, riche en fibre de collagène et renfermant des fibres musculaires lisses :l'albuginée, qui lui donne sa couleur blanchein vivo;
Cette capsule s'épaissit encore au niveau de la coiffe épididymaire et s'enfonce à l'intérieur du testicule pour former un cône fibreux,le corps d'Highmore, parcouru par un réseau de canalicules,le rete testis. Du corps d'Highmore partent des cloisons conjonctives radiaires, interlobulaires,les septa testis, délimitant 200 à 300 lobules testiculaires. Chaque lobule testiculaire contient 2 à 4 tubes séminifères très longs et flexueux (30cm à 1m de long pour un diamètre de 150 à 300 microns). Les tubes séminifères débouchent par de courts segments rectilignes, les tubes droits, dans le rete testis.
 
 
            
    
A.1. Les tubes séminifères Le tube séminifère est limité par une gaine péri-tubulaire mince formée de la lame ou membrane basale, de fibroblastes et de fibres de collagène. La gaine tubulaire est appeléemembrane propre tube du séminifère oumembrana propria (paroi propre). Entre les tubes, un tissu conjonctif lâche contient des cellules endocrines isolées ou en petits îlots situés à proximité des capillaires : ces cellules endocrines ou
 
4
cellules de Leydig essentiellement de la testostérone (et de la dihydrotestostérone). Elles sécrètent constituent la glande interstitielle du testicule.       La paroi du tube séminifère est formée d'un épithélium stratifié (l'épithélium séminal) comprenant deux types de cellules : les cellules de la lignée germinale disposées sur 4 à 8 couches et lescellules de Sertoli.  La paroi propre L'étude au microscope électronique permet d'observer l'architecture particulière de cette paroi. D'une épaisseur de 3 à 5 microns, elle est constituée de différentes couches: - la lame basale du tube séminifère sur laquelle repose l'épithélium germinatif - une couche de cellules myoïdes (ou myofibroblastes) - une couche fibrillaire (fibres de collagène)  - une couche de cellules superficielles au contact du tissu interstitiel.   
5
A.2. La lignée germinale
La spermatogenèsedes spermatogonies, cellules souches diploïdes (2nest le processus biologique qui, chromosomes), aboutit aux spermatozoïdes, gamètes masculins haploïdes (n chromosomes);elle débute à la puberté,atteint son maximum vers 20-30 ans, ralentit progressivement vers la quarantaine, mais peut se poursuivre jusqu'à un âge avancé.
Elle comprend 3 phases:
- une phase de prolifération (spermatogonies)
- une phase de maturation (spermatocytes)
- une phase de différenciation (spermatides)
 
 
 
 
 
 
6
 Les cellules germinalessuccessivement, de la périphérie vers la lumière du tube séminifère, lessont spermatogonies, les spermatocytes de premier ordre ou spermatocytes I, les spermatocytes de deuxième ordre ou spermatocytes II , les spermatides et les spermatozoïdes.
- les spermatogonies:
Cesont de petites cellules arrondies ou ovalaires, de 10 à 15 microns de diamètre, plaquées contre la membrane basale des tubes séminifères; on distingue trois sortes de spermatogonies selon l'aspect de leur noyau : des spermatogonies à chromatine fine et sombre, les spermatogoniesAd (dark), des spermatogonies à chromatine claire, poussiéreuses ou pâles, les spermatogoniesAp, et les spermatogonies Bà chromatine croûtelleuse et nucléole bien visibleSp B.
 
Spermatogonie
Spermatogonie
Spermatogonie
 
La prolifération des cellules germinales est continue durant toute la période adulte, ce qui nécessite la production constante de précurseurs des cellules germinales, afin de maintenir un pool de cellules germinales.
  
7
Les spermatogonies se multiplient par mitoses
somatiques normales; la spermatogonie à chromatine
sombre Ad(dark) se divise en deux cellules filles :
une cellule Adqui assure le renouvellement des cellules
souches et une cellule Apà chromatinepâle.
  
 
La cellule Ap est la cellule initiale de la spermatogenèse: elle se divise en 2 spermatogonies B.
Pour certains auteurs, la cellule souche serait la cellule Ap, mais cela ne change en rien l'essentiel du raisonnement, c.a.d.: - assurer le maintien d'un pool de spermatogonies souches - alimenter la lignée germinale  les spermatocytes I -
Ce sont des cellules arrondies volumineuses au noyau souvent en méiose, particulièrement au stade très long de la prophase de la méiose I. Elles restent en interphase 3 à 4 jours. Pendant cette phase où les spermatocytes I restent localisés dans la partie basale, a lieu l'ultime phase S avant la méiose.
Les spermatocytes I résultent de la division somatique des spermatogonies B. Ils augmentent de volume puis ils sont le siège de la première division de la méiose (méiose I), appelée classiquementméiose réductionnelle(n chromosomes). Cette phase est caractérisée par une réplication de l'ADN (phase S) et un brassage génétique (phénomènes de crossing-over) pendant la prophase, la répartition aléatoire des chromosomes maternels et paternels de part et d'autre de la plaque équatoriale lors de la métaphase et la séparation des chromosomes sexuels.
 
 
  
8
      Spermatocyte II
Spermatocyte II
Spermatocyte I (méiose)
Spermatocyte I (post-leptotène)
Spermatocyte I (pré-leptotène)
Compartiment -  Spermatocyte I Compartiment basal    - les spermatocytes IIsont aussi des cellules rondes, plus petites et localisées dans le compartiment ad-luminal. Les spermatocytes II ont une durée de vie très brève, de 24 heures environ; ils sont donc rarement visibles sur les coupes histologiques car ils se divisent rapidement en spermatides. Les spermatocytes II subissent la deuxième division de la méiose, appeléeméiose équationnelle, pour laquelle il n'y a pas de réplication de l'ADN lors de la prophase et les chromatides se séparent à l'anaphase. Les spermatides ont donc n chromosomes et n molécules d'ADN.  
 
9
                                               ogatèsene s epmr La         - les spermatidessont les plus petites cellules, de 6 à 7 microns de diamètre, très nombreuses et situées en position interne, en haut du compartiment ad-luminal, et émergent à la lumière du tube séminifère. La phase correspondant à la maturation des spermatides s'appellela spermiogenèse.Elle ne comprend pas de division, mais seulement une série de modificationscellulaires les conduisant au stade de spermatozoïdes.   
      (Sz: spermatozoïdes; Sp: spermatides; PS: spermatocyte I; SC: cellule de Sertoli; L: lumière; ST: tube séminifère)    
10
On peut distinguer plusieurs étapes.
- étape I : la spermatide a un appareil de Golgi très actif qui élabore des vacuoles confluant pour formerla vésicule acrosomiale; la vésicule acrosomiale contient des lysosomes riches en enzymes; elle est juxtanucléaire; le cytoplasme contient deux centrioles.
- étape II : la vésicule acrosomiale augmente de volume et s'étale au pôle céphalique du noyau pour former lecapuchon acrosomiase sont déplacés au futur pôle caudal : le centriolel; les centrioles proximal est inactif alors que le centriole distal donne naissance à un ensemble de microtubules à l'origine del'axonèmedu flagelle; le cytoplasme glisse le long du flagelle.
- étape III : la spermatide s'allonge; le capuchon acrosomial entoure les 2/3 du noyau qui devient conique et contient une chromatine densifiée; le cytoplasme se raréfie au pôle céphalique et les organites cytoplasmiques gagnent le pôle opposé; le flagelle continue sa croissance, accompagné d'unmanchon cytoplasmique.
- étape IV : la forme du spermatozoïde se précise : on distingue la tête et le flagelle; les mitochondries s'allongent et s'organisent en spirale oumanchon mitochondrial qui entoure l'axonème de la première partie du flagelle; le cytoplasme en excès formela gouttelette cytoplasmique va se détacher du qui flagelle et donner le corps résiduel.
 Divers facteurs peuvent nuire au bon déroulement de la spermatogenèse : - des facteurs vasculaires : uneischémiedétruit la lignée germinale, par exemple lorsd'une heure d'une torsion du cordon spermatique - la température : la température intra-scrotale est de l'ordre de 34°. Aussi, lacryptorchidiepeut entraîner une stérilité temporaire voire définitive - les radiations ionisantes (rayons y, rayons x etc..)  -les antimitotiques utilisés comme facteurs anticancéreux ou immunodépresseurs -certaines infections : l'orchite(infection testiculaire) ourliennecausée par le paramyxovirus, responsable des oreillons, est parfois cause de stérilité, en particulier lorsqu'elle est contractée à la puberté.  
 
  
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.