Guide méthodologique

De
Publié par

  • redaction
  • cours - matière potentielle : his
  • redaction - matière potentielle : des travaux au département d' histoire
Guide méthodologique 1) Présentation des travaux 2) La fraude scolaire 3) Le rapport de lecture critique 4) L'univers virtuel : qualité et éthique d'utilisation 1) Présentation des travaux - Les travaux écrits doivent être présentés sur du papier blanc standard et doivent comprendre une page de présentation avec les informations suivantes : a) Titre du travail, en haut de la page, centré b) Votre nom et numéro d'étudiant dans le milieu de la page, centré, précédé du mot « par », aussi centré c) La mention « Travail présenté à la Faculté des Arts de l'Université d'Ottawa, pour le cours HIS 1520
  • lecture efficace de textes universitaires
  • politique de l'université en matière de fraude scolaire
  • défis particuliers aux lecteurs
  • fraude scolaire
  • sites
  • site
  • questions
  • question
  • travail
  • travaux
  • texte
  • textes
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 92
Source : aix1.uottawa.ca
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Guide méthodologique
1) Présentation des travaux 2) La fraude scolaire 3) Le rapport de lecture critique 4) L’univers virtuel : qualité et éthique d’utilisation
1) Présentation des travaux
 Les travaux écrits doivent être présentés sur du papier blanc standard et doivent comprendre une page de présentation avec les informations suivantes :
a) Titredu travail, en haut de la page, centré b) Votrenom et numéro d’étudiant dans le milieu de la page, centré, précédé du mot « par », aussi centré c) Lamention « Travail présenté à la Faculté des Arts de l’Université d’Ottawa, pour le cours HIS 1520A donné par Mme Sylvie Perrier »
Prière dene pasajouter de couverture (plastique ou carton) et dene pasinsérer des pages blanches au début ou à la fin du travail pour faire joli. Une présentation simple et sobre facilite la manipulation des piles de travaux et respecte l’environnement.
 Le texte doit être imprimé sur un seul côté de la page (recto), selon les caractéristiques suivantes : marges de 3cm en haut et à gauche, de 2cm en bas et à droite ; caractères « Times New Roman », 12 points ; double interligne ; espace (alinéa) au début de chaque paragraphe ;pas d’interligne supplémentaire entre les paragraphes ; un interligne de plus entre les sections ; pagination en haut à droite.
2) La fraude scolaire
La fraude scolaire est une conduite répréhensible qui peut avoir des conséquences très graves sur votre cheminement académique. Les cas de fraude scolaire sont traités très sérieusement par les facultés et peuvent mener jusqu’à l’exclusion de l’Université.
a) Tricherie aux examens : il est formellement interdit lors des examens (partiel et final) de copier sur votre voisin (!), d’apporter dans la salle tout matériel nonautorisé pour l’examen sous quelque forme que ce soit, de parler à un autre étudiant. Tous les appareils électroniques doivent être fermés et rangés ; le professeur se réserve le droit de confisquer pour la durée de l’épreuve tout appareil électronique qu’un étudiant pourrait avoir gardé sur lui (dans ses poches par exemple), en particulier lors des sorties « toilettes » autorisées.Tout contrevenant pris sur le fait se verra attribuer la note « F » à l’épreuve et verra son cas référé au doyen de sa faculté.
b) Plagiat dans les travaux écrits : il est important de respecter la propriété intellectuelle. Le plagiat consiste à copier, tel quel ou avec des modifications mineures, un passage écrit
par un autre auteur, quelque soit la source (format papier ou électronique), sans utiliser de guillemets ni faire de référence. Est aussi considéré du plagiat l’emprunt nonréférencé de données, d’expressions ou d’idées.Tout contrevenant se verra attribuer la note « F » à l’épreuve et verra son cas référé au doyen de sa faculté. Il faut mettre une référence à la source utilisée, en notes de bas de page, à chaque fois que : On emprunte une idée ou un résultat à un auteur, peu importe comment on l’exprime On fait une citation d’un passage du texte, d’une phrase complète ou d’une partie de phrase ATTENTION!!! Il faut éviter à tout prix la paraphrase, c’estàdire d’utiliser les propos d’un auteur en changeant quelques mots, et ce, sans mettre de guillemets ni de référence. Il s’agit d’une forme de plagiat. Il faut soit : Faire une citation, en plaçant entre guillemets les mots EXACTS de l’auteur (passage du texte, phrase complète ou partie de phrase) ET mettre une référence en note de bas de page OU Exprimer dans ses propres mots l’idée de l’auteur et mettre une référence en note de bas de page Format des références : il existe plusieurs systèmes de référence selon la langue utilisée (français, anglais) ou le style propre à chaque discipline. Dans le cadre de ce cours, les références doivent être placées en notes de bas de page, selon le style indiqué dans le Guide de rédaction des travaux au Département d’histoire: http://www.histoire.uottawa.ca/pdf/Guide_de_redaction.pdf) Politique de l’Université en matière de fraude scolaire et procédures: http://www.uottawa.ca/plagiat.pdf
3) Le rapport de lecture critique : méthode Objectifs Apprendre les techniques de base pour une lecture efficace de textes universitaires; Être capable de repérer, dans un ensemble de textes universitaires, l’information pertinente relative à une question de départ et en soupeser la valeur de manière critique;
Être en mesure d’organiser cette information de manière cohérente par écrit. Les textes universitaires, soit les textes écrits par les professionnels d’une discipline pour éclairer une question spécifique, posent des défis particuliers aux lecteurs. Ils contiennent habituellement un vocabulaire spécialisé, propre au sujet étudié, et des concepts qui orientent l’analyse et lui confèrent un sens particulier. Un concept est un mot ou un groupe de mots qui représente, de manière abstraite, une réalité matérielle ou immatérielle (ex. nation, classe sociale, etc.). Pour tirer pleinement partie du contenu de ces textes, il est important de comprendre ce vocabulaire et ces concepts pour pouvoir évaluer le traitement qui a été fait des données, faits et informations brutes qui sont à la base de l’analyse. La lecture de tels textes doit êtreactive,c’estàdire qu’elle demande un engagement du lecteur et un effort supplémentaire par rapport à la lecture ordinaire. Ce type de lecture est le fondement de tous les travaux de recherche universitaires. Méthode proposée 1.Lireune première fois les textes pour prendre connaissance de leur contenu général et bien les identifier : qui est auteur ? Quelle est l’année de rédaction ? Quelle aire géographique est traitée ? Dans quelle période cela se passetil ? Quel est le sujet général ? Quelles sont les concepts utilisées par l’auteur ? Repérer le vocabulaire spécialisé et les concepts particuliers. L’auteur donnetil luimême une définition de ses principaux concepts ? Si oui, les noter sur une feuille. Au besoin, chercher les définitions dans un dictionnaire et notezles sur une feuille. 2.Relireles textes avec les questions en main pour repérer l’information pertinente. Quelles parties de chaque texte répondent aux questions ? Quelles parties peuvent être ignorées, ne contenant aucune information relative aux questions ? 3.Comparerce que les auteurs disent par rapport à chacune des questions. Quels sont leurs principaux arguments de réponse ? Y atil des différences, des contradictions entre chaque auteur ? Les auteurs sontils d’accord sur certains points ? Les auteurs donnentils des exemples pour appuyer leurs dires ? 4.Faire un plande réponse pour chacune des questions à partir des arguments principaux des auteurs. En considérant les arguments avancés par chacun des auteurs, il faut opérer des regroupements de manière à traiter de trois ou quatre arguments principaux en comparant les propos des auteurs entre eux.IMPORTANT !!! Il ne faut pas organiser chaque réponse par auteur : question 1, auteur a, auteur b, auteur c; question 2, auteur a, auteur b, auteur c.Il faut confronter les faits et interprétations de chaque auteur pour chacun des arguments pertinents pour chacune des questions. 5.Rédiger.Répondre aux questions séparément : transcrire la question et y répondre en deux pages et demie ou trois pages (par question), selon le plan établi au no 4 ci
dessus. Pas d’introduction ou de conclusion générale. Les références aux auteurs et les définitions utiles doivent être placées en notes de bas de page, selon le style indiqué dans leGuide de rédaction des travaux au Département d’histoire: http://www.histoire.uottawa.ca/pdf/Guide_de_redaction.pdf) Vous devez mettre un appel de note et une référence à chaque fois que vouscitezun texteou que vous empruntez une idée même si vous l’énoncez dans vos propres mots, autrement c’est du plagiat. Vous n’avez pas à mettre de bibliographie à la fin du travail. Ce que le rapport de lecture n’est pas : Ce n’est pas un résumé de lecture. On ne cherche pas à comprendre la thèse et les arguments d’un auteur, mais bien à savoir ce qu’il dit d’une question particulière et à comparer cette interprétation avec celle donnée par d’autres auteurs. Ce n’est pas une recherche. Vous n’avez pas à utiliser d’autres études que les textes qui sont désignés pour chacun des rapports. Il est donc inutile de parcourir le web ou d’effectuer des recherches à la bibliothèque pour documenter votre rapport, sauf pour trouver les définitions de concepts ou de vocabulaire spécialisé.
4) L’univers virtuel : qualité et éthique d’utilisation
a) Qualité des sites
Le site web qui accompagne ce cours comprend du matériel visuel, des explications et de nombreux liens à d’autres sites web qui comportent des informations pertinentes à notre matière. Toutefois, vous voudrez peutêtre continuer vos explorations sur des sujets particuliers qui auront attiré votre attention. Un mot clé peut vous amener vers des milliers de sites web. Il est donc important d’adopter une approche très critique face à l’information contenue dans ces sites pour repérer ceux dans lesquels l’information est fiable. Je vous suggère donc de porter une attention particulière aux éléments suivants :
 Source du site : il serait préférable de privilégier les sites qui proviennent d’institutions reconnues (universités, agences gouvernementales, musées, etc.), plutôt que des sites personnels (mapagesur Napoleon.com!!!). Les sites des amateurs peuvent être bien faits, mais rien ne garantit l’exactitude des faits et données qu’ils présentent. Les institutions ont habituellement des procédures bien établies pour attester de la qualité de leurs informations.
 Objectifs du site : demandezvous pourquoi ce site a été construit. Cela vous permettra de mieux critiquer l’information qu’il contient. Par exemple, estce un site commercial qui fait la promotion de certains produits? Estce le site officiel d’une formation politique ou encore un blog politique?
 Présentation de l’information : estce que le site donne la source de ses informations? Un site est plus fiable si les informations présentées peuvent être vérifiées. Un site qui comporte des références (virtuelles ou à des ouvrages papier) est donc plus fiable.
 Stabilité du contenu du site : estce que l’information placée sur le site est stable ou est constamment mofidifée? L’utilisation académique de l’information placée sur des sites où le contenu est en constante fluctuation est problématique. Même en indiquant dans une référence le moment précis de consultation, la source est difficle à vérifier ultérieurement, à moins que le site comprenne un registre des modifications. De plus, on ne prend pas toujours le temps qu’il faut pour savoir qui a fait les modifications et surtout pour quelle raison. Vérifiez également la dernière date de mise à jour du site.
b) Éthique d’utilisation
Les sites web, comme les ouvrages en format papier, sont soumis aux règles de la propriété intellectuelle. Les règles concernant le plagiat s’appliquent également au contenu des sites web.
Avant d’utiliser les éléments d’un site, il est important de toujours vérifier la politique d’utilisation du site. La plupart des sites web placent, habituellement au bas de leur page, un lien vers leur politique d’utilisation qui indique ce que les utilisateurs peuvent télécharger et quelles utilisations ils peuvent en faire, avec ou sans frais.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.