Diplôme délivré en habilitation conjointe avec l'Université de Technologie de Compiègne

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Diplôme délivré en habilitation conjointe avec l'Université de Technologie de Compiègne THESE pour l'obtention du grade de DOCTEUR de l'UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE TROYES Spécialité : RESEAUX, CONNAISSANCES ET ORGANISATIONS présentée et soutenue par Jean-Pierre CAHIER le 14 décembre 2005 Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique JURY Mr A. DERYCKE PROFESSEUR DES UNIVERSITES Président Mr B. BACHIMONT ENSEIGNANT CHERCHEUR - HDR Rapporteur Mr A. IACOVELLA DIRECTEUR DU C.E.N.S DU CNRS Examinateur Mme N. MATTA ENSEIGNANT CHERCHEUR - HDR Examinatrice Mr A. MILLE PROFESSEUR DES UNIVERSITES Rapporteur Mr M. ZACKLAD PROFESSEUR DES UNIVERSITES Directeur de thèse te l-0 01 49 19 3, v er sio n 1 - 2 4 M ay 2 00 7

  • approche méthodologique de la thèse

  • évolution de la gestion des connaissances sous le signe des pratiques collectives

  • importance du modèle dans les discussions de co-construction de la carte

  • aperçu de l'expérimentation de terrain agora


Publié le : jeudi 1 décembre 2005
Lecture(s) : 30
Source : archivesic.ccsd.cnrs.fr
Nombre de pages : 330
Voir plus Voir moins



THESE

pour l’obtention du grade de

DOCTEUR de l’UNIVERSITE
DE TECHNOLOGIE DE TROYES
Spécialité : RESEAUX, CONNAISSANCES ET ORGANISATIONS

présentée et soutenue par

Jean-Pierre CAHIER

le 14 décembre 2005



Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique




JURY

Mr A. DERYCKE PROFESSEUR DES UNIVERSITES Président
Mr B. BACHIMONT ENSEIGNANT CHERCHEUR - HDR Rapporteur
Mr A. IACOVELLA DIRECTEUR DU C.E.N.S DU CNRS Examinateur
Mme N. MATTA Examinatrice
Mr A. MILLE Rapporteur
Mr M. ZACKLAD PROFESSEUR DES UNIVERSITES Directeur de thèse


Diplôme délivré en habilitation conjointe avec l’Université de Technologie de Compiègne

tel-00149193, version 1 - 24 May 2007
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007








Ontologies sémiotiques
pour le Web socio sémantique

Étude de la gestion coopérative des connaissances
avec des cartes hypertopiques
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007J.-P. Cahier Thèse "Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique" p.III

SOMMAIRE
Introduction et problématique générale ............................................................................ 2
Le contexte: l’évolution de la gestion des connaissances sous le signe des pratiques collectives distribuées ... 2
Fournir des « prises » aux acteurs sur les sémantiques qui les concernent .......................................................3
La conjecture générale des « ontologies sémiotiques »...................................................................................... 4
La notion de « points de vue » au cœur des « ontologies sémiotiques »............................................................. 6
Un concept restant à valider............................................................................................................................... 6
Le besoin de théorie et de modèles ..................................................................................................................... 7
Vision historique du déroulement de la thèse ..................................................................................................... 7
Plan de la présente thèse .................................................................................................................................... 9
1. Un aperçu de l’expérimentation de terrain Agora ..........................................................................11
1.1. Contexte de notre intervention dans le projet Agora........................................................................... 11
1.1.1. Objectifs du projet ...................................................................................................................... 12
1.1.2. Notre implication dans ce projet ................................................................................................. 14
1.2. La construction de carte de thèmes multi-points de vue dans cet exemple.......................................... 15
1.2.1. Quel type d’entité considérer ? ................................................................................................... 15
1.2.2. Premier aperçu du modèle Hypertopic dans Agora .................................................................... 16
1.2.3. Quels Points de vue considérer ?.17
1.2.4. Aperçu méthodologique concernant l’émergence des points de vue 21
1.2.5. Le déploiement du schéma de classification............................................................................... 21
1.3. Exemple d’interactions avec l’artefact de « Carte de Thèmes » ......................................................... 23
1.3.1. Un aperçu du mode « consulter »................................................................................................ 23
1.3.2. Attributs et ressources associées à une entité dans Agora .......................................................... 26
1.3.3. Aperçu du mode « contribuer » dans Agora 27
1.4. L’importance du modèle dans les discussions de co-construction de la carte. ................................... 31
1.5. Synthèse provisoire de ce retour d’expérience .................................................................................... 33
2. Méthodologie et objectifs .......................................................................... 35
2.1. La nécessaire réduction du champ d’étude ......................................................................................... 35
2.2. Positionnement disciplinaire de la thèse...... 37
2.2.1. L’ancrage théorique dans l’Ingénierie de Connaissances ........................................................... 37
2.2.2. La référence fondamentale au travail coopératif assisté par ordinateur (TCAO)........................ 37
2.2.3. La nécessaire confrontation interdisciplinaire IC - TCAO ......................................................... 39
2.2.4. L’interface avec les sciences de gestion ..................................................................................... 40
2.2.5. L’apport de la sémiotique et des sciences du langage................................................................. 43
2.3. Approche méthodologique de la thèse................................................................................................. 43
2.3.1. Les deux « points d’entrée » de notre approche abductive 43
2.3.2. Le point d’entrée « par le système » ........................................................................................... 44
2.3.2.1. Définition du système comme système techno-organisationnel............................................. 44
2.3.2.2. Les quatre niveaux de validation du système ......................................................................... 44
2.3.2.3. Limites de ce point d’entrée et explorations........................................................................... 46
2.3.3. Le point d’entrée « par le modèle » 48
2.3.3.1. De « l’entrée par le système » à « l’entrée par le modèle » .................................................... 48
2.3.3.2. Principes de conception de systèmes en TCAO ..................................................................... 49
2.3.3.3. La voie vers une théorie plus consistante de l’activité socio sémantique et des points de vue51
2.3.3.4. La place des modèles.............................................................................................................. 52
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007J.-P. Cahier Thèse "Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique" p.IV
2.3.4. Conclusion provisoire sur le cadre méthodologique................................................................... 54
2.4. Explicitation du périmètre d’étude de la thèse .................................................................................... 55
2.4.1. Types d’usage des ontologies sémiotiques visés dans la thèse ................................................... 55
2.4.2. Autres limitations concernant le périmètre d’étude .................................................................... 56
2.4.2.1. Contraintes sur le type de groupe ........................................................................................... 56
2.4.2.2. ntes sur le type d’acteurs et d’activité......................................................................... 57
2.4.2.3. Contraintes sur le type de connaissances................................................................................ 57
2.4.2.4. nte sur le type de domaine et la variété des connaissances......................................... 58
2.5. Hypothèses et questions scientifiques soulevées dans la thèse ............................................................ 58
2.5.1. Formulation des hypothèses scientifiques................................................................................... 58
2.5.2. Résumé de l’objectif scientifique................................................................................................ 59
2.5.3. Questions scientifiques soulevées.59
2.6. En guise de conclusion du chapitre..................................................................................................... 60
3. Activité et interaction médiatisées pour la Gestion de connaissances.................................................... 63
3.1. Repères préalables .............................................................................................................................. 65
3.1.1. Le lien entre activité et connaissances collectives ...................................................................... 65
3.1.2. La place et le rôle des acteurs ..................................................................................................... 66
3.1.3. Les acteurs de la coopération structurellement ouverte .............................................................. 67
3.1.4. Situation, interactions et rôles..................................................................................................... 68
3.1.5. Interpréter les « connaissances collectives » en action ............................................................... 70
3.1.6. Vers une « Gestion des connaissances » plus coopérative.......................................................... 71
3.2. Métaphores de la gestion collective des connaissances avec des cartes de thèmes ............................ 72
3.2.1. La métaphore de « l’émergence des sentiers »............................................................................ 72
3.2.2. Approfondissement critique de cette métaphore......................................................................... 74
3.2.3. De l’émergence à la communauté 75
3.2.4. Comment intégrer les nouveautés « contradictoires » dans la carte ?......................................... 75
3.2.5. La « métaphore des peintres » .................................................................................................... 77
3.2.6. Interprétation et critique de la « métaphore des peintres » ......................................................... 77
3.3. Conséquences sur notre approche de l’activité...................................................................................79
3.3.1. La co-construction d’ontologie sémiotique: une activité de conception..................................... 79
3.3.2. Variété des actions dans l’activité de co-conception .................................................................. 80
3.3.3. La référence à la Théorie de l’Activité (TA) .............................................................................. 81
3.3.3.1. Les trois niveaux de la Théorie de l’Activité.......................................................................... 82
3.3.3.2. L’activité ................................................................................................................................ 82
3.3.3.3. L’action .................................................................................................................................. 83
3.3.3.4. La polysémie des actions........................................................................................................83
3.3.3.5. Activité et Communautés 84
3.3.3.6. Activité et communautés dans l’exemple d’Agora................................................................. 85
3.3.4. L’échelle des communautés........................................................................................................ 85
3.3.4.1. Notre choix de focalisation.....................................................................................................85
3.3.4.2. Communautés et multi-appartenance ..................................................................................... 87
3.3.5. Activité socio sémantique implicite et explicite dans l’activité.................................................. 88
3.3.6. La théorie des transactions communicationnelles symboliques 90
3.4. Autres apports du TCAO ..................................................................................................................... 91
3.4.1. Le TCAO et la distribution de l’activité 91
3.4.2. Autres approches des pratiques collectives médiatisées pour la cognition distribuée................. 92
3.5. Récapitulation et quelques hypothèses supplémentaires sur l’activité socio sémantique.................... 94
3.5.1. Conception participative et « modélisation engagée »................................................................ 94
3.5.2. Malléabilité de représentation..................................................................................................... 96
3.5.3. Les ontologies sémiotiques à la rencontre de la spécificité de l’espace social............................ 97
3.5.4. Autres problèmes en suspens...................................................................................................... 98
3.5.4.1. Activité et trace de l’activité................................................................................................... 98
3.5.4.2. Différences de méthodes entre le TCAO et l’IC................................................................... 100
4. La référence centrale à l’Ingénierie des Connaissances........................................................................ 101
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007J.-P. Cahier Thèse "Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique" p.V
4.1. Nécessité de la référence à l’IC......................................................................................................... 101
4.2. Le cadre conceptuel de l’Ingénierie des connaissances: des évolutions actuelles favorables .......... 104
4.3. Résolution de problèmes, conception et activité................................................................................ 106
4.3.1. De la résolution de problème à la conception ........................................................................... 106
4.3.2. Validité du cadre de l’IC pour notre étude 108
4.3.3. De la résolution de problème à l’outil pour l’activité : les quatre étapes de l’IC...................... 110
4.3.4. Du système aux outils ouverts .................................................................................................. 110
4.3.5. Des tâches à l’activité ............................................................................................................... 112
4.4. La continuité entre données, informations et connaissances............................................................. 113
4.4.1. De l’information transmise à la connaissance interprétée......................................................... 113
4.4.2. La connaissance comme action................................................................................................. 115
4.4.3. Les dimensions d’expansion de l’information et de la connaissance........................................ 116
4.4.4. Continuités entre Informatique, Systèmes d’information et IC ................................................ 118
4.5. La représentation des connaissances et les points de vue en IC........................................................ 120
4.5.1. Diversité des formes de modélisation des connaissances en IC 120
4.5.2. Nature du langage de représentation des connaissances Hypertopic ........................................ 121
4.5.3. Langages de représentation en IC et Génie Logiciel................................................................. 122
4.5.4. IC et « points de vue »...... 123
4.6. Documents et productions sémiotiques.............................................................................................. 124
4.6.1. Les trois couches de représentation visées par l’IC .................................................................. 124
4.6.2. Documents et productions sémiotiques en situation ................................................................. 126
4.6.3. La théorie du support ................................................................................................................ 130
4.6.4. Ressources documentaires et objets du monde ......................................................................... 131
4.6.5. Documents pour l’action........................................................................................................... 134
4.6.6. Cartes et documents « secondaires »......................................................................................... 136
4.6.7. Transactions Communicationnelles Symboliques (suite) ......................................................... 137
4.6.8. Artefacts de référence et artefacts d’interaction dans l’activité ................................................ 140
4.7. La recherche en IC sur les ontologies ............................................................................................... 145
4.7.1. Les différents genres au sein des ressources terminologiques et ontologiques (RTO) ............. 145
4.7.2. Catégorisation des RTO en fonction des situations et matériaux d’élaboration........................ 147
4.7.3. L’IC face à la production des RTO........................................................................................... 148
4.7.4. Usages collectifs et construction de RTO à partir de corpus .................................................... 149
4.7.5. L’IC et la dynamique de construction des RTO........................................................................ 150
4.7.6. Vers une plus grande ouverture de la réflexion en IC sur les ontologies.................................. 151
4.8. En guise de conclusion de ce chapitre..... 152
5. Apports de la sémiotique et des autres sciences du langage ................................................................. 154
5.1. L’essence langagière des « connaissances collectives » ................................................................... 156
5.1.1. Langage, discours et communication........................................................................................ 156
5.1.1.1. L’approche d’ergonomie du discours de F. Rastier.............................................................. 157
5.1.1.2. Les actes de langage ............................................................................................................. 158
5.1.1.3. L’usage du langage comme « action jointe » selon H.H. Clark............................................ 158
5.1.2. Indexicalité et référence dans le langage, ................................................................................. 160
5.1.3. Réflexivité dans le langage ....................................................................................................... 162
5.1.4. Discours argumentatif et « logique naturelle » ......................................................................... 162
5.2. Discours, signe et pensée................................................................................................................... 164
5.2.1. Le discours comme production sémiotique............................................................................... 164
5.2.2. Trois problèmes d’ordre sémiotique qu’il nous faut aborder.................................................... 165
5.2.3. Le choix de la sémiotique de Peirce.......................................................................................... 167
5.2.4. Le signe selon Peirce - approfondissement 168
5.3. L’hypothèse du concept sémiotique ................................................................................................... 170
5.3.1. Notre référence à l’IC en continuité avec les sciences du langage ........................................... 170
5.3.2. Le « concept sémiotique » comme enquête .............................................................................. 172
5.3.3. Structure et caractéristiques du concept sémiotique ................................................................. 174
5.3.4. Profondeur du concept sémiotique : la notion de Thème.......................................................... 176
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007J.-P. Cahier Thèse "Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique" p.VI
5.3.5. Largeur du concept sémiotique : la notion d’entité................................................................... 179
5.3.6. Epaisseur du concept sémiotique : la dimension historique et sociale...................................... 180
5.3.7. Formalités machinale et sémiotique - Notion de « gradient sémiotique » ................................ 181
5.3.8. Quelques réflexions sur les bases logiques du « concept sémi .................................... 184
5.4. La notion de Point de vue .................................................................................................................. 185
5.4.1. Eléments d’Etat de l’Art sur la notion de Point de Vue............................................................ 186
5.4.2. Le point de vue selon John Dewey ........................................................................................... 187
5.4.3. Apports de la rhétorique et de la pragmatique des interactions ................................................ 188
5.4.4. Justification gestionnaire du point de vue................................................................................. 189
5.4.5. Concept sémiotique et point de vue .......................................................................................... 189
5.4.6. Logique du concept sémiotique et logique du point de vue...................................................... 192
5.4.7. Point de vue dynamique et Point de vue institué ...................................................................... 193
5.4.8. Définition du Point de vue ........................................................................................................ 193
5.4.9. Nécessité de spécifier davantage cette définition en fonction de visées méthodologiques....... 194
6. Opérationnalisation: modèles (KBM, Hypertopic) et outil (Agoræ).................................................... 196
6.1. Quelques langages existants.............................................................................................................. 196
6.1.1. RDF (Resource Description Framework) ................................................................................. 196
6.1.2. Topic Maps ............................................................................................................................... 197
6.1.3. Facet Maps et XFML................................................................................................................ 198
6.2. Le modèle Place de Marché à base de Connaissances (KBM).......................................................... 198
6.2.1. Origine et historique du modèle KBM...................................................................................... 198
6.2.2. Modèle « place de marché » et collaboration............................................................................ 200
6.2.3. Place de marché et modèles de coopération.............................................................................. 202
6.2.4. Concentration sur la collaboration dans les Places de marché.................................................. 203
6.2.5. Le lien entre le modèle KBM et le modèle Hypertopic ............................................................ 203
6.3. Le modèle Hypertopic........................................................................................................................ 204
6.3.1. Architecture générale et contraintes du modèle........................................................................ 204
6.3.2. Les composants du modèle Hypertopic .................................................................................... 206
6.3.2.1. La référence de départ aux Topic Maps ............................................................................... 207
6.3.2.2. L’entité ................................................................................................................................. 207
6.3.2.3. Le point de vue ..................................................................................................................... 208
6.3.2.4. Les Thèmes........................................................................................................................... 209
6.3.2.5. Les Ressources ..................................................................................................................... 209
6.3.2.6. Les attributs .......................................................................................................................... 209
6.3.2.7. Les Associations................................................................................................................... 210
6.3.2.8. Acteurs et activités ............................................................................................................... 210
6.3.3. La modélisation conceptuelle avec Hypertopic ........................................................................ 212
6.4. La plate-forme logicielle Agoræ........................................................................................................ 213
6.4.1. Généralités ................................................................................................................................ 213
6.4.2. Architecture d’Agoræ.... 214
6.4.3. Les possibilités d’interaction suivant les rôles KBM................................................................ 215
6.4.4. Les fonctions de discussion sur les Thèmes et les Points de vue.............................................. 217
6.4.5. Perspectives d’un « passage à l’échelle » de l’utilisation d’Agoræ .......................................... 219
6.4.6. Perspectives d’amélioration de l’outil....................................................................................... 219
6.5. Standardisation d’Hypertopic ........................................................................................................... 220
6.6. Annexe : modèle détaillé Hypertopic V2 ........................................................................................... 222
7. Usages: Le Web socio sémantique dans le Web sémantique ................................................................ 225
7.1. Approfondissement de l’exemple fondateur de Tim Berners-Lee ...................................................... 225
7.1.1. La situation de départ................................................................................................................ 226
7.1.2. Le Web sémantique à l’oeuvre dans le scénario détaillé .......................................................... 228
7.1.3. L’apport effectif du Web sémantique dans l’exemple .............................................................. 229
7.1.4. Le « Web sémantique logique»................................................................................................. 231
7.2. Le Web socio sémantique .................................................................................................................. 232
7.2.1. Illustration du Web socio sémantique dans le cas exemple ...................................................... 232
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007J.-P. Cahier Thèse "Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique" p.VII
7.2.1.1. Du point de vue géographie/ transport.................................................................................. 232
7.2.1.2. Du point de vue « coût »....................................................................................................... 234
7.2.2. Le rôle de l’artefact dans l’exemple.......................................................................................... 235
7.2.3. Ontologie sémiotique et activité des acteurs dans l’exemple.................................................... 237
7.2.4. Avantages du Web socio sémantique........................................................................................ 240
7.2.5. Justification dans l’exemple du caractère « sémiotique » des O.S............................................ 241
7.3. Comparaison des approches « Web sémantique logique» vs « Web socio-sémantique » ................. 243
7.3.1. Tableau comparatif des deux approches ................................................................................... 243
7.3.2. Limites de l’exemple utilisé et discussion ................................................................................ 248
7.3.3. Conclusion provisoire............................................................................................................... 248
8. Expérimentation: terrain et laboratoire ........................................................................251
8.1. Les mises à l’épreuve sur des terrains............................................................................................... 252
8.1.1. Applications utilisant Hypertopic ............................................................................................. 252
8.1.2. Approche méthodologique pour les applications avec Hypertopic........................................... 254
8.1.2.1. Généralités............................................................................................................................ 254
8.1.2.2. Point de vue de conception vs Point de vue de synthèse dans la phase d’amorçage ............ 256
8.1.2.3. La méthode d’amorçage « mono-concepteur »..................................................................... 258
8.1.2.4. La méde « co-construction conflictuelle avec modérateur » ...................................... 258
8.1.3. Applications potentiellement concernées dans le contexte industriel actuel............................. 259
8.1.4. Quelques leçons méthodologiques des applications de terrain ................................................. 261
8.2. Expériences de conception en laboratoire......................................................................................... 262
8.2.1. Conception de Points de vue pour l’application « KBM-Formation »...................................... 262
8.2.2. Projet d’expériences de co-conception en laboratoire en utilisant l’outil Agoræ...................... 264
8.2.2.1. Objectifs généraux................................................................................................................ 264
8.2.2.2. Dispositif proposé.... 266
8.3. Efficacité en recherche d’information (RI): l’expérience PECIR...................................................... 266
8.3.1. Préalable à l’expérience PECIR : positionnement dans le champ théorique de la RI ............... 267
8.3.1.1. La RI est une activité exploratoire........................................................................................ 267
8.3.1.2. La RI est une activité de résolution de problème.................................................................. 267
8.3.1.3. La RI relève des problèmes de « conception » reposant sur la planification........................ 268
8.3.1.4. Conclusion provisoire pour la spécification des dispositifs de recherche............................. 268
8.3.2. Recherche d’information et environnement informatiques....................................................... 268
8.3.2.1. Evaluation des dispositifs par requête .................................................................................. 268
8.3.2.2. diss par navigation ............................................................................. 269
8.3.2.3. Conclusion provisoire sur la comparaison des systèmes de recherche................................. 269
8.3.3. Hypothèse expérimentale.......................................................................................................... 270
8.3.4. Méthode .................................................................................................................................... 270
8.3.4.1. Population............................................................................................................................. 270
8.3.4.2. Procédure.............................................................................................................................. 270
8.3.4.3. Tâche de recherche d’information........................................................................................ 270
8.3.4.4. Présentation des systèmes de recherche d’information ........................................................ 271
8.3.5. Résultats.............. 274
8.3.6. Discussion............ 275
8.3.7. on du point de vue de la méthodologie d’expérience .................................................. 276
Perspectives et conclusion ........................................................................278
Perspectives.................................................................................................................................................... 278
Conclusion..................................................................................................................... 280
Références282
Index par mots-clés290
Traduction des sigles utilisés292
tel-00149193, version 1 - 24 May 2007J.-P. Cahier Thèse "Ontologies sémiotiques pour le Web socio sémantique" p.VIII
Table des Figures
Fig.1.1 - Les éléments de l’application Agora, conformément au modèle Hypertopic (V1) ................................ 17
Fig.1.2a - Exemple de Thèmes dans trois des Points de vue de l’application Agora............................................ 18
Fig.1.2b - La relation entité/sous-entité n’implique pas l’héritage des thèmes rattachés...................................... 20
Fig.1.3 - Vue « systémique » du schéma de classification élaboré pour Agora .................................................... 22
Fig.1.4 - L’application Agora - page d’accueil pour l’ensemble des rôles............................................................ 23
Fig.1.5 - L’application Agora - page d’accueil de consultation ............................................................................ 24
Fig.1.6 - L’application Agora en consultation, par rapport à un thème choisi ...................................................... 24
Fig.1.7 - Agora: début de la fiche d’une entité « projet » avec lien vers les sous-entités « livrables »................. 27
Fig.1.8 - Agora en mode contribution: choix d’un thème pour indexer une entité ............................................... 29
Fig.1.9 - Exemple d’opérations effectives et argumentatives sur certains thèmes. 33
Fig.2.1 - Les niveaux d’évaluation dans le point d’entrée par le système............................................................. 46
Fig.2.2 - Les trois niveaux d’évaluation précédents avec une représentation en flux réel de communication...... 47
Fig.2.3 - Principes méthodologiques pour la conception de systèmes supports aux interactions en TCAO......... 50
Fig.2.4 - La cellule de base du modèle Hypertopic (V2) ...................................................................................... 53
Fig.2.5 - Les modèles Hypertopic et KBM ........................................................................................................... 53
Fig.3.1 - La sémantique se construit dans l’activité suivant une double boucle ................................................... 89
Fig.4.1 - Analyse de la production sémiotique.................................................................................................... 129
Fig.4.2 - Artefacts et activité - 1 ......................................................................................................................... 142
Fig.4.3 - Artefacts 2 143
Fig.5.1 - La relation-signe, d’après C.S. Peirce .................................................................................................. 167
Fig.5.2 - Les trois dimensions d’analyse du « concept sémiotique » .................................................................. 191
Fig.6.1 - Rôles KBM utilisés dans l’outil Agoræ................................................................................................ 199
Fig.6.2 - La dimension collaborative des places de marché virtuelles ................................................................ 203
Fig.6.3 -La complémentarité des modèles Hypertopic et KBM.......................................................................... 204
Fig.6.4 -Base du modèle Hypertopic (V1) ......................................................................................................... 206
Fig.6.5 - Le Modèle Hypertopic (V2)..................... 207
Fig.6.6 - Contribution (a) et structuration sémantique (b) avec Hypertopic ....................................................... 211
Fig.6.7 - Les différents niveaux de modélisation conceptuelle avec Hypertopic................................................ 213
Fig.6.8 - Architecture de l’outil Agoræ............................................................................................................... 215
Fig.6.9 - L’application « Logiciels Libres », page d’accueil de consultation ..................................................... 216
Fig.6.10 - L’application « logiciels Libres », consultation (suite) ................................................................. 216
Fig.6.11 - Application « Logiciels Libres », en mode contribution ...............................................................217
Fig.6.12 - L’application « Logiciels Libres », en mode édition ..................................................................... 217
Fig.6.13 - « Forum » pour l’annotation chaînée par les membres sur les thèmes et points de vue ..................... 218
Fig.6.14 - Édition malléable, basée sur Hypertopic, des rôles (a) et des autorisations (b).................................. 220
Fig.6.15 - Visualisation « dépliée » de carte hypertopique, avec légende (extrait de [CAHIER 05b])............... 221
Fig.6.16 - Diagramme de classes pour la gestion des entités dans Hypertopic V2 ............................................. 223
Fig.6.17 - Modèle de données de Hypertopic V2 au 30-07.05............................................................................ 224
Fig.7.1 - Scénario « mobilisation familiale » selon [BERNERS-LEE01]........................................................... 227
Fig.7.2 - Approfondissement du scénario. .......................................................................................................... 231
Fig.7.3 - Les données du problème du point de vue géographie/ transport.........................................................233
Fig.7.4 - Les représentations internes des acteurs............................................................................................... 234
Fig.7.5 - Prise en compte des Points de vue dans les représentations subjectives des ........................................ 235
Fig.7.6 - Utilisation de l’Ontologie Sémiotique dans l’exemple......................................................................... 236
Fig.7.7 - Exemple de structuration de quelques composants de l’Ontologie Sémiotique en Hypertopic............ 237
Fig.7.8 - Le réseau sémiotique collectif de la discussion en lien avec l’Ontologie Sémiotique.......................... 238
Fig.7.9 - Le rôle charnière de l’Ontologie Sémiotique........................................................................................ 243
Fig.7.10 - Hypertopic et le « cake » du Web Sémantique................................................................................... 249
Fig.8.1 - Cadre méthodologique général proposé pour les applications avec Hypertopic .................................. 255
Fig.8.2 - Points de vue de conception, points de vue de synthèse....................................................................... 257
Fig.8.3 - Expérimentation « KBM-Formation » : Structure de choix du concept « Stage » ............................... 264
Fig.8.4 - Expérimentation « KBM-Formation » : les points de vue « par notions » et « par buts ».................... 264
Fig.8.5 - Canevas d’expérimentation de co-conception en laboratoire ............................................................... 266
Fig.8.6 - Expérience PECIR : Interface de navigation dans la carte de thèmes Agoræ....................................... 272
Fig.8.7 - ExpéPECIR vigation avec la liste simple de mots-clés.................................... 273
Fig.8.8 - Expérience PECIR vigation avec le moteur de recherche........................................... 274
Fig. 8.9 - Expérience PECIR : Taux de réponses correctes avec les 3 systèmes comparés ................................ 275
Fig. 9.1- Exemple de cartographie d’opérations de différents types ................................................................... 280

tel-00149193, version 1 - 24 May 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.