Étude neuropsychologique et neuroanatomofonctionnelle

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
1 Étude neuropsychologique et neuroanatomofonctionnelle du traitement phonologique chez le lecteur sourd pré- lingual. CNRS UMR 7191, Laboratoire d'Imagerie et Neurosciences Cognitives (LINC) Membres du Jury Dr. Marie-Noëlle Metz-Lutz, LINC UMR 7191-ULP, Strasbourg Directeur de thèse Dr. André Doufour, LINC UMR 7191-ULP, Strasbourg Rapporteur interne Pr. Jacqueline Leybaert, LAPSE-ULB, Bruxelles Rapporteur externe Pr. Philippe Peigneux, UR2NF-ULB, Bruxelles Rapporteur externe Pr. Daniel Grucker, LINC UMR 7191-ULP, Strasbourg Examinateur Thèse présentée pour obtenir le grade de Docteur de l'UniversitéLouis Pasteur Strasbourg I Thèse de Neuropsychologie Presentée le 17 Octobre 2007 Par Mario Aparicio de la Concepción.

  • traitement phonologique

  • traitement phonologique chez le lecteur sourd

  • lecture idiosyncrasique

  • sourds congénitaux

  • sourd

  • travail de thèse

  • surutilisation par le lecteur sourd de la voie phonologique du modèle

  • modèle de lecture

  • thèse de neuropsychologie presentée


Publié le : lundi 1 octobre 2007
Lecture(s) : 115
Tags :
Source : scd-theses.u-strasbg.fr
Nombre de pages : 173
Voir plus Voir moins
Thèse présentée pour obtenir le grade de
Docteur de l’UniversitéLouis Pasteur
Thèse de Neuropsychologie Presentée le 17 Octobre 2007 Par Mario Aparicio de la Concepción.
Strasbourg I
Étude neuropsychologique et neuroanatomofonctionnelle
du traitement phonologique chez le lecteur sourd pré-
lingual.
CNRS UMR 7191,
Laboratoire d'Imagerie et Neurosciences Cognitives (LINC)
Membres du Jury Dr.Marie-Noëlle Metz-Lutz, LINC UMR 7191-ULP, Strasbourg Dr. André Doufour, LINC UMR 7191-ULP, Strasbourg Pr. Jacqueline Leybaert, LAPSE-ULB, Bruxelles Pr. Philippe Peigneux, UR2NF-ULB, Bruxelles Pr. Daniel Grucker, LINC UMR 7191-ULP, Strasbourg
1
Directeur de thèse
Rapporteur interne
Rapporteur externe
Rapporteur externe
Examinateur
2
REMERCIEMENTS Je v oudr ais r em er cier chaleur eusem ent les m em br es de m on j ur y , Jacqueline Ley baer t , Andr é Dufour , Daniel Gr uck er et Philippe Peigneux d’av oir bien v oulu lir e et com m ent er m on t r av ail ainsi que sa disposit ion pour m ’écout er . Je r em er cie en par t iculier Mar ie- Noëlle Met z- Lut z pour son accueil, sa confiance et sa gr ande disposit ion pendant t ous ces t r ois années de t hèse qui ont ét é une av ent ur e m agnifique. J’espèr e av oir r endu un peu de la confiance que t ’as déposé en m oi. Mer ci de t ou t cœur . Elisabet h Dem ont pour son encour agem ent , ses bons conseils ainsi que son sout ien pr ofessionnel et per sonnel que j ’ai appr écie énor m ém ent . Cor ine Mar r er pour ses acquisit ions pr écises et ses conv er sat ions am usant es Daniel Gounot pour son sout ien t echnique et ses appr éciat ions t ouj our s point ues et int elligent es. Jack Foucher et Philippe Peigneux pour leur aide pr écieuse et génér euse dans la t echnique de l’I RMf. Cinq m inut es av ec des gens sages com m e v ous m ’ont per m is d’av ancer des k ilom èt r es dans un chem in qui est souv ent long et solit air e. Mer ci pour cet t e bouffé d’air fr ais. Les v olon t air es, sour ds et ent endant s, qui ont par t icipé à cet t e r echer che et qui ont collabor é à l’av ancem ent de m on t r av ail. Les int er pr èt es Mm e Bally et Julie pour sa disposit ion à côt é des suj et s sour ds La Caisse d’Associat ion Fam ilier ( CAF) car elle m ’a per m is de cont inuer m es ét udes dur ant la m aît r ise et m on DEA. Sans son aide, j e ne ser ais pas sur em ent là, au m oins dans les m êm es condit ions. Enfin, à t ous les m em br es de m on labor at oir e qui m ’ont donné leur aide et qui ont per m is que j e sois ar r iv é j usqu’à ici. Mer ci à t ous.
3
4
R E S U M E
Le problème de l’illettrisme chez la personne sourde est un problème majeur qui touche près
de 80 % des sourds congénitaux. La maîtrise de la phonologie étant un point essentiel pour
l’apprentissage de la lecture, une meilleure connaissance du traitement de l’information
phonologique par la personne sourde peut contribuer au développement de méthodes
d’apprentissage appropriées. Dans ce travail de thèse, nous exposons trois analyses
susceptibles d’apporter des éléments nouveaux à cette question. La première analyse qui
s’appuie sur l’étude des erreurs dans un jugement visuel de rimes, indique que les faibles
performances du sourd ne s’expliquent pas exclusivement par un traitement orthographique,
mais en grande partie par un traitement phonologique erroné. La deuxième analyse,
effectuée sur les données d’une étude en IRMf, suggère que ces erreurs phonologiques
seraient liées à une surutilisation par le lecteur sourd de la voie phonologique du modèle à
deux voies de la lecture. La troisième analyse propose que la surutilisation de la voie
phonologique s’accompagne paradoxalement d’une mauvaise application des règles de
conversion graphophonologique. Ces caractéristiques sont semblables à celles d’un sujet
entendant mauvais lecteur et écartent l’hypothèse que les sourds développent un processus
de lecture idiosyncrasique. Plus précisément, le patron d’activation en IRMf nous suggère
que, lors de la lecture, le sourd a recours à un processus contrôlé dont le traitement serait
analogue à celui d’une seconde langue. Enfin, nos résultats soutiennent l’adéquation d’une
stimulation phonologique riche et précoce des jeunes sourds pour optimiser l’apprentissage
de la lecture.
Mots clés
Sourd ; lecture ; IRMf ; traitement phonologique ; jugement visuel de rimes ; décision
lexicale ; modèle lecture à deux voies ;
5
A B S T R A C T
Illiteracy in deaf is a major problem affecting among 80 % of the congenital deaf subjects.
Phonological processing being critical for learning to read, it is essential to know how the
deaf people deal with phonology. A better understanding of phonological processing in deaf
people would be helpful to improve learning to read methods for deaf. In this thesis report,
we outline three analyses, which are likely to give new elements to this issue. The first
analysis was performed on the errors made by the deaf readers in a visual rhyming
judgement. It showed that in deaf readers an erroneous phonological processing could
significantly account for the rhyming errors rather than a predominant visual-orthographic
processing. The second analysis was carried out using the data of an fMRI study of deaf and
normal hearing readers. It suggests that within the two-route model of reading the
phonological errors in the deaf readers are linked to an overuse of the grapho-phonological
route. The third analysis indicates that the overuse of the grapho-phonological route goes
paradoxically along with a wrong application of the grapho-phonological conversion rules.
These features, which are typical of a normal hearing poor reader, dismiss the hypothesis
that deaf reader could have built up an idiosyncratic reading processing. More precisely, the
brain activation pattern of reading suggests that the deaf reader relies on a controlled
processing similar to the one observed in subjects processing a second language. Finally,
our results support the importance of an early and appropriate phonological stimulation to
help learning to read in congenital deaf children.
Keywords
Deaf, reading, fMRI, phonological processing, rhyming visual judgement, lexical decision,
dual route model of reading
6
7
8
SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALE ................................................................................. 13
A
A.1
PARTIE THEORIQUE ....................................................................................... 17
LA PHONOLOGIE ET LES PHONÈMES ................................................................................ 17
A.2RELATION ENTRE PHONOLOGIE ET LECTURE................................................................. 19A.2.1Conscience phonologique et lecture.................................................................................... 19A.2.2............................................................ 20Conversion graphophonologique lexicale et lecture A.2.3Relation entre conscience phonologique et la CGP ............................................................ 21A.2.4....................................................................................... 21La mémoire de travail et la lecture A.2.5Relation entre conscience phonologique et lecture chez le sourd....................................... 23
A.3PHONOLOGIE ET LECTURE LABIALE................................................................................. 25A.3.1La perception multimodale de la parole ............................................................................... 25A.3.2La phonologie acquise à travers la modalité visuelle : le langage parlé complété .............. 27
A.4MODÈLE À DEUX VOIES DE LA LECTURE.......................................................................... 29A.4.1Description du modèle ......................................................................................................... 29A.4.2Développement de la lecture dans le cadre du modèle de lecture à deux voies ................ 32
A.5LECTURE ET NEUROIMAGERIE ........................................................................................... 34A.5.1.................................................................... 35L’utilisation des données de la Neuroimagerie A.5.2Bases neuroanatomiques de la lecture................................................................................ 36A.5.3Neuroanatomie fonctionnelle du modèle de lecture à deux voies ....................................... 39A.5.4Neuroanatomie de la lecture labiale et la voie pariéto-frontale............................................ 44
A.6LE SOURD ET LA LECTURE ................................................................................................. 47A.6.1Les sourds, utilisent-ils la phonologie ? ............................................................................... 47A.6.2La période sensible pour l’apprentissage de la langue........................................................ 60A.6.3........................ 61L’importance de la langue des signes pour l’acquisition de la langue orale
A.7
B
HYPOTHESES DE TRAVAIL .................................................................................................. 64
PARTIE EXPERIMENTALE .............................................................................. 65
B.1EXPERIENCE N°1 : PROT OCOLE EN BLOC ....................................................................... 67B.1.1Méthode générale ................................................................................................................ 67B.1.2Analyse n° 1 : usage de la phonologie chez le sourd ? ....................................................... 73B.1.3Analyse n° 2 : Une surutilisation de la voie phonologique ? ................................................ 87
9
B.1.4...... 117Analyse n° 3 : le lecteur sourd, emploie t-il la voie phonologique de façon efficace ? B.1.5Quelques résultats complémentaires autour du GFI ......................................................... 123Proposition de recherche n°1......................................................................................................... 128Proposition de recherche n°2......................................................................................................... 130
B.2EXPÉRIENCE ÉVÉNEMENTIELLE : UNE AMÉLIORATION PAR RAPPORT À L’EXPÉRIENCE EN BLOC ................................................................................................................. 131B.2.1Introduction : nouvelles hypothèses................................................................................... 131B.2.2Méthodes de l’expérience évènementielle......................................................................... 134
C
DISCUSSIONGENERALE..............................................................................139
C.1UN TRAITEMENT CONTRÔLÉ CHEZ LE SOURD .............................................................. 139Proposition de recherche n°3......................................................................................................... 143
C.2UN MODÈLE DE DEUXIÈME LANGUE CHEZ LE SOURD ................................................. 143Proposition de recherche n°4......................................................................................................... 145
C.3.......... 145UNE VOIE FRONTO-PARIETALE DES REPRESENTATIONS ARTICULATOIRES Proposition de recherche n°5......................................................................................................... 146
CONCLUSION ........................................................................................................147
RÉFÉRENCES ........................................................................................................151
TABLE DES MATIERES.........................................................................................166
1
0
ABREVIATIONS AB AC-PC AMS CGP CpFM EPI GFI IRMf JOT LPC LPI NRH NRNH p RDI RH RNH TE TR
Aire de Brodmann « Anterior Comissure – Posterior Comissure », Plan bicommissural Aire motrice supplémentaire Conversion graphophonologique Cortex préfrontal médian Imagerie Écho-Planar Gyrus frontal inférieur Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle Jonction occipito-temporale Langage parlé complété Lobe pariétal inférieur Non-rime homographe Non-rime non-homographe page Régions d’intérêt Rime homographe Rime non-homographe Temps d’écho (paramètre d’acquisition des données en IRMf) Temps de Réponse
1
1
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.