Mémoire de PFE Spécialité Génie Civil

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Master, Bac+5

  • mémoire


Mémoire de PFE Spécialité Génie Civil ETUDE DE MODES CONSTRUCTIFS SUR LE CHANTIER DU LAWN Auteur : WENDLING Jonathan INSA Strasbourg, Spécialité Génie Civil, Option Construction. Tuteur INSA : M. MARTZ Freddy Insa Strasbourg, Professeur ENSAM Tuteur Entreprise : M. BERLIE Fabrice EIFFAGE Construction Alsace, Directeur service méthode. Chantier : Le LAWN Immeuble tertiaire Strasbourg – Wacken Juin 2008

  • plan d'installation de chantier

  • organigramme du chantier

  • alsace franche

  • plan de l'apprentissage du métier d'ingénieur méthodes

  • construction alsace

  • lawn

  • monde en perpétuelle recherche d'évolutions technologiques et de spécialisations

  • chantier spécifique


Publié le : mercredi 30 mai 2012
Lecture(s) : 14 378
Tags :
Source : eprints2.insa-strasbourg.fr
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
   
 
 
Mémoire de PFE Spécialité Génie Civil  ETUDE DE MODES CONSTRUCTIFS SUR LE CHANTIER DULAWN
  Auteur : WENDLING Jonathan INSA Strasbourg, Spécialité Génie Civil, Option Construction.  Tuteur INSA : M. MARTZ Freddy Insa Strasbourg, Professeur ENSAM  Tuteur Entreprise : M. BERLIE Fabrice EIFFAGE Construction Alsace, Directeur service méthode.  Chantier : Le LAWN Immeuble tertiaire Strasbourg – Wacken  Juin 2008
 
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   
 REMERCIEMENT  Je tiens avant toute chose, à remercier M. Fabrice BERLIE, Responsable du bureau des méthodes dEiffage Construction Alsace, pour mavoir accueilli durant vingt semaines au sein de son service, ainsi que, M. UHRIG Christophe et M. ETLING Hervé Ingénieurs méthodes. Tous les membres de cette équipe ont été dune aide précieuse, à travers notamment, leurs explications et leurs conseils.   De plus, je remercie tout particulièrement léquipe dencadrement du chantier du LAWN qui ma confié ces différentes études : M. Jean-Paul SAINTRAPT et M. Jean-Robert GUIRAO, Directeurs dexploitation, M. Luc BASSO et M. Jacques FREY, Conducteur de Travaux principal et Conducteur de Travaux principal second œuvre, M. Sébastien KORNMEYER, Conducteur de Travaux Gros Œuvre sans oubler les deux vénérables Chefs de Chantier. Une mention spéciale revient à ma collègue stagiaire sans qui mon quotidien naurait pas été aussi agréable.   Je ne manquerai pas dadresser mes remerciements à lensemble du personnel de lagence, qui a rapidement su mintégrer au sein de leur entreprise ; le sentiment de faire partie de leur équipe, et ce dans une ambiance chaleureuse et conviviale, a contribué au bon déroulement de mon projet de fin détudes. Cette expérience sest donc avérée être enrichissante, tant sur le plan humain que sur le plan de lapprentissage du métier dingénieur méthodes.   Enfin, je tiens à exprimer ma gratitude à M. Freddy MARTZ, professeur à lINSA de Strasbourg en charge du suivi du Projet de Fin dEtudes, qui a su me guider et me conseiller pendant ces vingt semaines.  
05/06/08
2
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »     
 SOMMAIRE   REMERCIEMENT SOMMAIRE  INTRODUCTION 1. LE PROJET : LE LAWN 1.1. PRESENTATION RAPIDE 1.2. LESINTERVENANTS 1.3. PRESENTATION TECHNIQUE 1.3.1. LE SOL 1.3.2. LAFONDATION 1.3.3. LESHORIZONTAUX 1.3.4. LESVERTICAUX 1.3.5. ORGANIGRAMME DU CHANTIER  2. LE PROJET DE FIN DETUDES 2.1. LE SERVICE INTEGRE: LE BUREAU DESMETHODES 2.2. OBJECTIFS DUPROJET DEFIN DETUDES  3. LES POINTS DE METHODES 3.1. LINSTALLATION DE CHANTIER 3.1.1. LE CHOIX DES GRUES 3.1.2. LEPLAN DINSTALLATION DECHANTIER  05/06/08
2 3 
5 6 7 8 9 9 10 10 10 11 12 13 14 15 16 16 21 
3
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur Le LAWN » «   3.2. LERADIER 3.2.1. PRESENTATION 3.2.2. LA BANDE DE CLAVETAGE 3.2.3. ETANCHEITE  3.3. LAFAÇADE 3.3.1. CARACTERISTIQUES 3.3.2. SOLUTIONS TECHNIQUES 3.3.3. SOUS-POUTRE ETALLEGE 3.3.4. LES POTEAUX  3.4. ETAIEMENT 3.4.1. SOUS ETAIEMENT DE LA DALLE HAUTE DU SOUS-SOL 3.4.2. ETAIEMENT DESPREDALLES  3.5. PLANNING TRAVAUX 3.5.1. RAPPEL SUR LA DALLE HAUTE SOUS-SOL: 3.5.2. PLANNINGETUDE CONCLUSION  TABLEAU DES FIGURES : TABLEAU DES ANNEXES :    
05/06/08
23 23 23 36 38 38 39 40 42 45 45 48 57 57 57 60 
61 62 
4
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   
  INTRODUCTION   Dans un monde en perpétuelle recherche dévolutions technologiques et de spécialisations, les entreprises de construction sont amenées à repousser sans cesse leurs qualifications dans tous les domaines.  Dans ce secteur, chaque projet nétant pas issu dune production de séries, une étude spécifique à plusieurs niveaux doit leur être consacrée. Ceci commençant par létude de prix ainsi que létude des modes constructifs et en finissant par le suivi des travaux sur chantier.  Dans lorganisation dEIFFAGE Construction Alsace Franche Comté, agence régional de la filiale bâtiment du groupe national EIFFAGE, cest au service des méthodes quincombe cette tâche damélioration et doptimisation continuelle, en phase préparatoire de chantier. Cette équipe assure les coûts et délais les plus faibles tout en mettant laccent sur la qualité et la sécurité.  Cest au sein de ce bureau que mon Projet de Fin dEtudes prend place avec létude des modes de construction sur un chantier spécifique, le LAWN projet immobilier à vocation tertiaire dun montant total de 20,84 millions deuros.  Ce mémoire comporte tout dabord une présentation administrative et structurelle de louvrage concerné. Suit en second lieu, une explication des études menées et des objectifs de ce Projet de Fin dEtudes. Enfin, après avoir décris le contexte de ce PFE, le cœur du document expose les études des différents points abordés  
05/06/08
5
                    
05/06/08
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur Le LAWN » «   
1.LE PROJET: LELAWN
6
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   
1.1. PRESENTATION RAPIDE  Entre le Maison de la Région et le siège du CIC Est à Strasbourg, EIFFAGE CONSTRUCTION Alsace Franche Comté démarre la construction dun immeuble de bureaux appelé « Le LAWN ». Cette dénomination évoque lancienne vocation sportive du site. Cest en effet là que sétendaient les courts de Lawn Tennis-club.  Il comprend une infrastructure en parking enterré de 177 places et une superstructure comptant 12 108 m² de SHON (Surface Hors Œuvre Nette) de bureau sur 6 niveaux de plancher (R+5). Outre son ossature de béton, il se caractérise par la r    
 
Fig. 1 : Photos de synthèse de la façade Nord et Ouest du LAWN
 
 
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   1.2. LESINTERVENANTS  Ce bâtiment est réalisé pour le compte de la banque CIC représentée par sa filiale SCI WACKEN 2 qui réalise par cette opération un investissement, immobilier. En effet, les surfaces seront, par la suite, SCI WACKEN 2 es par plateau de 300m². SODEREC a étéSODEREC loué chargé de lassistance à la maîtrise douvrage.  Le maître dœuvre du projet est le bureau darchitecte Pierre et Cédric VIGNERON & Partenaire. Ce dernier réalise les plans au niveau de la structure et a délégué à Mb. STUDIO laménagement intérieur et à ARCHETYPE s.a.r.l. la maîtrise dœuvre dun point de vue exécution.       ARCHETYPE STUDIO Mb.Pierre et Cédric VIGNERON   Trois bureaux détude se partagent létude économique, BITP, létude préliminaire, JACOBS, et létude fluides et énergies, PRO-Ingénierie.  
                     BITP JACOBS PRO-Ingénierie  Le bureau de contrôle mandaté est la SOCOTEC et SRIG représente la fonction de coordinateur SPS du projet.
  SOCOTEC SRIG  Après un appel doffre, cest donc EIFFAGE Construction Alsace Franche-Comté qui a remporté le marché en tant quentreprise générale, cest-à-dire, en tout corps détat.   Une présentation de groupe EIFFAGE et de lagence régionale de sa filiale Construction figure en annexe A.
05/06/08
8
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   1.3. PRESENTATION TECHNIQUE  Un rapport photos figure en annexe B. et les plans gros œuvre en annexe C. 1.3.1. LE SOL  Des études préliminaires menées par FONDASOL ont mis en évidence la présence de sable limoneux beige jusquà une profondeur moyenne de 1,5 m. Cette couche possède une capacité portante médiocre car comprise entre 0,22 MPa et 0,53 MPa. La seconde couche de sol que lon retrouve jusqu'à une profondeur de 23 m cest à dire la profondeur maximale des sondages, est une couche de graviers et sables. La capacité portante de cette strate reste faible en tête, 0,11 MPa à 1,25 MPa et croit avec la profondeur pour atteindre 2 MPa à partir de 3,5 m et 5 MPa à partir de 9 m.  Le niveau inférieur du bâtiment se situe à une profondeur de 2,8 m par rapport à laltitude moyen du terrain naturel, le sol à ce niveau comportant des caractéristiques moyennes, il est nécessaire de lui appliquer un traitement : la vibroflotation. Le sol est vibré sur une hauteur de 5 m à laide dun vibrofonceur monté sur une pelle à chenille. Pour favoriser la énétration de loutil de leau est é ectée sous haute e la
 
Fig. 2 : Vibrofonceur monté sur une pelle à chenille.
 
9
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   1.3.2. LAFNIOATNDO  La première solution pour la fondation qui a été remise en réponse à lappel doffre était un radier dépaisseur 50 cm avec des surépaisseurs localisées pour reprendre les charges descendantes. Un cloutage était également prévu pour contrer les sous-pressions dues à la nappe phréatique qui peuvent aller jusquà 4,30 m. Cette solution a rapidement été remplacée par un radier général de 73 cm dépaisseur moyenne (hormis les formes de pentes sur lextrados) du fait de la complexité et de la perte de temps quengendre la réalisation des surépaisseurs et du cloutage (aussi bien pour le lot terrassement que pour le lot gros œuvre).  1.3.3. LESHXAURIONTZO  La dalle haute sous-sol est une dalle champignon denviron 30 cm dépaisseur moyenne coulée en place et possédant deux altimétries : hauteur sous-planché de 2,91 m au niveau de la superstructure et 2,20 m pour la partie en terrasse. Des épaississements locaux sur lintrados sont présents dans les zones où la descente de charge nest pas verticale. De plus, des chapiteaux sont prévus sur lextrados de la dalle au niveau de la terrasse pour contrer le poinçonnement de la dalle du à la charge de terre.  Les dalles hautes du rez-de-chaussée jusquau 5ième (dalles dites courantes), étage possèdent une épaisseur moyenne de 23 cm et seront réalisées à laide de prédalles et de dalles alvéolaires précontraintes pour les portées plus importantes.  La façade possédant une excentricité au niveau de la dalle haute rez-de-chaussée, des poutres de redressement dune largeur variant de 1 m à 1,30 m, reprennent le moment engendré par cette excentricité au droit de chaque poteau de façade.  1.3.4. LESVECITRXUA  La façade est constituée de poteaux ronds au rez-de-chaussée et rectangulaires de section 0,20 m par 1,35 m pour les étages sur lesquels reposent des sous poutres et des allèges dune hauteur totale de 1,50 m sur une longueur moyenne de 6,50.  La communication entre les étages est concentrée dans trois noyaux principaux qui réalisent également le contreventement du bâtiment avec des voiles dune épaisseur de 30 cm.  
05/06/08
10
      
  
    
05/06/08
Mémoire de PFE Etude de modes de construction sur « Le LAWN »   
Fig. 3: Organigramme du chantier
11
 
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

ELYOUNANI

merci c'est trés interessant

mardi 18 février 2014 - 21:39
Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi