Notice biographique de Pascale Cossart Membre de l'Académie des sciences

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l'Académie des sciences Pascale Cossart Élue Correspondant le 22 mars 1999, puis Membre le 15 octobre 2002, dans la section Biologie moléculaire et cellulaire, génomique Pascale Cossart est professeur à l'Institut Pasteur et directeur de l'unité Interactions bactéries- cellules à l'Institut Pasteur. Formation et carrière 1968 Maîtrise ès sciences (chimie) à Lille 1969 DEA de chimie organique à Lille 1969-1970 Assistante à l'IUT de biologie appliquée de Lille 1970-1971 University fellow, Georgetown University à Washington D.C 1971 Master of Science de Georgetown University à Washington 1972 Boursière de la fondation Philippe, Institut Pasteur à Paris 1972-1974 Boursière de la fondation Roux, Institut Pasteur à Paris 1974-1975 Thèse à l'Institut Pasteur interrompue par une année en qualité de professeur de biochimie à l'École royale de médecine, Vientiane, Laos 1977 Docteur ès sciences physiques, université Paris 7 1976-2005 Assistante, puis chargée de recherches, puis chef de laboratoire, puis professeur à l'Institut Pasteur 2006- Professeur de classe exceptionnelle à l'Institut Pasteur Pascale Cossart a effectué ses travaux de recherche dans les laboratoires suivants : Laboratoire de chimie biologique de la faculté des sciences de Lille (Pr J. Montreuil) (1968- 1970) / Laboratory of Protein Chemistry, Georgetown University, Washington, D.

  • membre de l'académie des sciences

  • listeria monocytogenes

  • officier de la légion d'honneur officier de l'ordre national du mérite commandeur de l'ordre national du mérite


Publié le : lundi 1 mars 1999
Lecture(s) : 37
Source : academie-sciences.fr
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l’Académie des sciences
Pascale
Cossart
Élue Correspondant le 22 mars 1999, puis Membre le 15 octobre 2002, dans la section Biologie
moléculaire et cellulaire, génomique
Pascale Cossart est professeur à l'Institut Pasteur et directeur de l'unité "Interactions bactéries-
cellules" à l'Institut Pasteur.
Formation et carrière
1968
Maîtrise ès sciences (chimie) à Lille
1969
DEA de chimie organique à Lille
1969-1970
Assistante à l'IUT de biologie appliquée de Lille
1970-1971
University fellow, Georgetown University à Washington D.C
1971
Master of Science de Georgetown University à Washington
1972
Boursière de la fondation Philippe, Institut Pasteur à Paris
1972-1974
Boursière de la fondation Roux, Institut Pasteur à Paris
1974-1975
Thèse à l’Institut Pasteur interrompue par une année en qualité de professeur de
biochimie à l'École royale de médecine, Vientiane, Laos
1977
Docteur ès sciences physiques, université Paris 7
1976-2005
Assistante, puis chargée de recherches, puis chef de laboratoire, puis professeur à
l’Institut Pasteur
2006-
Professeur de classe exceptionnelle à l’Institut Pasteur
Pascale Cossart a effectué ses travaux de recherche dans les laboratoires suivants :
Laboratoire de chimie biologique de la faculté des sciences de Lille (Pr J. Montreuil) (1968- 1970) /
Laboratory of Protein Chemistry
, Georgetown University, Washington, D.C. (Pr J. Steinhardt) (1970-
1971) / Unité de biochimie cellulaire, Institut Pasteur (Pr G. Cohen) (1971-1974) et (1976-1977) / Unité
des virus oncogènes, Institut Pasteur (Pr M. Yaniv) (1978-1980) / Unité de biochimie cellulaire, Institut
Pasteur ( Pr G. Cohen) (1980-1986) / Unité de génie microbiologique, Institut Pasteur (Pr J. Davies)
(1986-1991) / Unité des interactions bactéries-cellules, Institut Pasteur, Paris. (Pr P. Cossart) (depuis
1991)
Autres fonctions
1977-
Membre de la Société française de microbiologie
1987-
Membre de l’American Society for Microbiology (ASM)
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l’Académie des sciences
1993-
Membre de l’American Society for Cell Biology (ASCB)
2000-2006
Membre du Conseil scientifique de l’Institut Pasteur (président de 2003 à 2005)
1998-2006
Membre du Conseil scientifique de l’INRA
2003-2007
Membre du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie
2009-
Membre du Conseil d'Enseignement et de Recherche de l'École Polytechnique
OEuvre scientifique
Pascale Cossart a centré ses recherches sur les bases moléculaires du pouvoir pathogène de Listeria
monocytogenes, une bactérie invasive, à multiplication intracellulaire et responsable d'infections
graves d'origine alimentaire. Ses travaux ont grandement contribué à faire de
L. monocytogenes
une
des bactéries pathogènes les mieux connues et une bactérie intracellulaire modèle en infectiologie et
biologie cellulaire.
Les travaux de Pascale Cossart se partagent en trois périodes :
1. Une première période où elle a établi des structures de protéines et/ou de gènes
bactériens ;
2. une deuxième période où elle a analysé les bases de la spécificité des interactions
ADN-protéines régulatrices en prenant comme modèle la proteine CRP, le récepteur
de l’AMP cyclique d’Escherichia coli K12 et contribué à la mise en évidence du motif
hélice-tour-hélice.
3. Depuis 1986, P. Cossart dissèque les bases moléculaires et cellulaires du pouvoir
pathogène d’une bactérie intracellulaire responsable d’infections alimentaires
humaines graves (gastroentérites, méningites et infections materno-foetales), la
bactérie
Listeria monocytogenes
.
Pascale Cossart a identifié les gènes de virulence majeurs de Listeria, en particulier
deux gènes codant pour deux protéines permettant l’entrée des bactéries dans les
cellules, l’internaline et InlB. Cette découverte a été à l’origine d’une série
d’avancées : la découverte des récepteurs cellulaires de
Listeria
, et celle de
mécanismes par lesquels les bactéries induisent des signaux dans les cellules,
exploitent les propriétés de la membrane et celles du cytosquelette et induisent leur
internalisation. Ces études ont révélé la spécificité d’espèce de l’internaline de
Listeria
, qui reconnaît la E-cadhérine humaine et non la E-cadhérine murine et mené
à l’établissement du premier modèle animal transgénique permettant d’étudier une
maladie bactérienne humaine : une souris transgénique exprimant la E-cadhérine
humaine qui a permis d’élucider comment
Listeria
traverse la barrière intestinale.
L’internaline permet aussi la traversée de la barrière materno-foetale. Ces
informations sont pour toutes les autres maladies infectieuses encore inconnues ou
très fragmentaires.
Pascale Cossart et son équipe ont récemment ébranlé le dogme que seuls de petits
objets peuvent entrer dans les cellules en utilisant la machinerie d’endocytose
clathrine-dépendante. Ils ont démontré que toutes les bactéries qui utilisent comme
récepteur une protéine pouvant être elle même endocytée, utilisaient la clathrine et
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l’Académie des sciences
les protéines associées avant d’induire des réarrangements du cytosquelette d’actine
permettant leur entrée dans les cellules. Ces données révolutionnent les concepts
classiques de la phagocytose.
Pascale Cossart a découvert la protéine de
Listeria
ActA, qui permet les mouvements
intra-cellulaires de la bactérie en induisant la polymérisation de l’actine à la surface de
la bactérie. Cette protéine mime des protéines eucaryotes et a contribué de façon
importante à la compréhension de la polymérisation de l’actine et des réarrangements
du cytosquelette dans les cellules eucaryotes.
Pascale Cossart a mis en évidence comment
Listeria
et certaines bactéries
pathogènes peuvent n’exprimer leur gènes de virulence qu’à haute température.
Cette régulation d’un type nouveau passe par un ARN thermosenseur une structure
de l’ARN présente dans la partie non traduite de l’ARN codant un régulateur de la
transcription. Cette structure séquestre le site de fixation des ribosomes à basse
température et, en s’ouvrant, permet l’accès des ribosomes à haute température.
Elle a coordonné le séquençage des génomes de
L. monocytogenes
et de
L. innocua
.
Ces séquences ont permis d’identifier de nouveaux gènes de virulence et ouvert la
voie aux études globales d’expression ou de biodiversité. Elles ont permis d’identifier
les premiers petits ARNs non codants exprimés par les séquences intergéniques ainsi
que le gène de la peptidoglycane deacétylase, une enzyme qui modifie le
peptidoglycane, rend les bactéries résistantes au lysozyme et empêche la production
de cytokines proinflammatoires. Cette étude du rôle des modifications du
peptidoglycane a révélé une stratégie insoupçonnée par laquelle les bactéries
échappent aux réponses immunes innées de l’hôte.
Distinctions et Prix
Membre de l’EMBO (1995)
Membre de l’Academia Europaea (1998)
International Research Scholar du Howard Hughes Medical Institute (2000)
Membre de la Deutsche Akademie der Naturforscher Leopoldina (2001)
Membre de l’American Academy of Microbiology (2004)
Associé étranger de la National Academy of Sciences des États-Unis (2009)
Membre étranger de la Royal Society (Royaume-Uni) (2010)
Prix Carlos Finlay, UNESCO (1995)
Médaille Louis Rapkine (1997)
Prix L’Oreal/UNESCO pour les femmes et la science (1998)
Prix Richard Lounsbery de l'Académie des sciences et de la National Academy of
Sciences (1998)
Médaille d’or Louis Pasteur de la Société suédoise de médecine (2000)
Prix de recherche Nestlé "L’homme et sa nutrition" (2000)
Prix Valade Senior de la Fondation de France (2003)
Prix de recherche fondamentale de l'Inserm (2005)
Médaille prestige de l’Institut Cochin (2006)
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l’Académie des sciences
GlaxoSmithKline International ASM Member of the Year (2007)
Prix Robert Koch (2007)
Prix Louis Jeantet de médecine (2008)
Officier de la Légion d’Honneur
Officier de l’Ordre National du Mérite
Commandeur de l'Ordre National du Mérite (2010)
Principales publications
J.L. GAILLARD, P. BERCHE, C. FREHEL, E. GOUIN, P. COSSART
Entry of L. monocytogenes into cells is mediated by internalin, a repeat protein
reminiscent of surface antigens from Gram-positive cocci
Cell. (1991) 65, 1127-1141
C. KOCKS, E. GOUIN, M. TABOURET, P. BERCHE, H. OHAYON, P. COSSART
Listeria monocytogenes-induced actin assembly requires the actA gene product, a
surface protein
Cell (1992) 68, 521-531
S. CUDMORE, P. COSSART, G. GRIFFITHS, M. WAY
Actin-based motility of vaccinia virus
Nature (1995) 378, 636-638
J. MENGAUD, H. OHAYON, P. GOUNON, R. M. MEGE, P. COSSART
E-cadherin is the receptor for internalin, a surface protein required for entry of Listeria
monocytogenes into epithelial cells
Cell (1996) 84, 923-932
K. IRETON, B. PAYRASTRE, H. CHAP, W. OGAWA, H. SAKAUE, M. KASUGA, P.
COSSART
A role for Phosphoinositide 3-kinase in bacterial invasion
Science (1996) 274, 780-782
I. LASA, E. GOUIN, M. GOETHALS, K. VANCOMPERNOLLE, V. DAVID, J.
VANDEKERCKHOVE, P. COSSART
Identification of two regions in the amino-terminal domain of ActA involved in the actin
comet tail formation by Listeria monocytogenes
EMBO J. (1997) 16, 1531-1540
M. LECUIT, S. DRAMSI, C. GOTTARDI, M. FEDOR-CHAIKEN, B. GUMBINER, P.
COSSART
A single amino-acid in E-cadherin responsible for host-specificity towards the human
pathogen Listeria monocytogenes
EMBO J. (1999) 18, 3956-3963
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l’Académie des sciences
M. LECUIT, S. VANDORMAEL-POURNIN, JEAN LEFORT, M. HUERRE, P.
GOUNON, C. DUPUY, C. BABINET, P. COSSART
A transgenic model for listeriosis: role of internalin in crossing the intestinal barrirer
Science, (2001) 292, 1722-1725
P. GLASER, X AUTEURS AND P. COSSART
Comparative genomics of Listeria species
Science, (2001) 294, 849-853
J. JOHANSSON, P. MANDIN, A. RENZONI, C. CHIARUTTINI, M. SPRINGER, P.
COSSART
An RNA thermosensor controls expression of virulence genes in Listeria
monocytogenes
Cell (2002) 110, 551-561
E. GOUIN, C. EGILE, P. DEHOUX, V. VILLIERS, J. ADAMS, F. GERTLER, R. LI, P.
COSSART
The RickA Protein of Rickettsia conorii activates the Arp2/3 complex
Nature, 427 : 457-461 (2004)
E.VEIGA, P. COSSART
Listeria hijacks the clathrin-dependent endocytic machinery to invade mammalian
cells
Nat. Cell. Biol., 7 : 894-900 (2005)
M. A. HAMON, E. BATSCHE, B. REGNAULT, T. NAM THAM, S. SEVEAU, C.
MUCHARDT, P. COSSART
Histone modifications induced by a family of bacterial toxins
Proc Natl Acad Sci USA, 104:13467-13472 (2007)
A. TOLEDO-ARANA, O. DUSSURGET, G. NIKITAS, N. SESTO, H. GUET-
REVILLET, D. BALESTRINO, E. LOH, J. GRIPENLAND, T. TIENSUU, K.
VAITKEVICIUS, M. BARTHELEMY, M. VERGASSOLA, M.A. NAHORI, G.
SOUBIGOU, B. RÉGNAULT, J.Y. COPPÉE, M. LECUIT, J. JOHANSSON, P.
COSSART
The Listeria transcriptional landscape from saprophytism to virulence
Nature, 459 : 950-956 (2009)
D. RIBET, M. HAMON, E. GOUIN, M.-A. NAHORI, F. IMPENS, H. NEYRET-KAHN, K.
GEVAERT, J. VANDEKERCKHOVE, A. DEJEAN, P. COSSART
Listeria monocytogenes impairs SUMOylation for efficient infection
Nature, in Press (2010)
Notice biographique de Pascale Cossart, Membre de l’Académie des sciences
Principal ouvrage
P. COSSART, P. BOQUET, S. NORMARK, R. RAPPUOLI (EDITORS)
Cellular Microbiology
ASM Press, Washington (2000)
Le 26 mai 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.