PDF Introduction et première partie

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Numero d'ordre : 2616 TH ESE presentee afin d'obtenir le titre de DOCTEUR DE L'INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE Ecole doctorale : MEGEP Specialite : Dynamique des Fluides Directeur de these : Benedicte CUENOT Par M. Jacques LAVEDRINE Simulations aux grandes echelles de l'ecoulement diphasique dans des modeles d'injecteur de moteurs aeronautiques Soutenue le 2 Juin 2008 devant le jury compose de : Julien REVEILLON Professeur a l'Universite de Rouen Rapporteur Iskender GOKALP Directeur de Recherches, ICARE, Orleans Rapporteur Gerard LAVERGNE Professeur a l'ISAE, Toulouse Examinateur Sebastien DUCRUIX Charge de Recherches, EM2C, Paris Examinateur Matthieu RULLAUD Docteur-ingenieur, SNECMA, Villaroche Invite Benedicte CUENOT Charge de Recherches, CERFACS, Toulouse Directeur de These Ref. interne au CERFACS : TH/CFD/08/47

  • observations de l'ecoulement liquide dans l'injecteur

  • configuration prototype

  • presentation de la methode sge

  • resultats des calculs sge de l'ecoulement gazeux

  • validation du modele semi-empirique

  • comparaison des approches euler-euler

  • injection

  • influence du modele d'injection


Publié le : dimanche 1 juin 2008
Lecture(s) : 76
Source : ethesis.inp-toulouse.fr
Nombre de pages : 132
Voir plus Voir moins
Numéro d'ordre : 2616
THÈSE
présentée afin d'obtenir le titre de
DOCTEUR DE L'INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE
Ecole doctorale: Spécialité: Directeur de thèse:
MEGEP Dynamique des Fluides Bénédicte CUENOT
Par M.Jacques LAVEDRINE
Simulations aux grandes échelles de l'écoulement diphasique dans des modèles d'injecteur de moteurs a éronautiques
Soutenue le 2 Juin 2008 devant le jury composé de :
Julien REVEILLON Iskender GOKALP Gérard LAVERGNE Sébastien DUCRUIX Matthieu RULLAUD Bénédicte CUENOT
Professeur à l'Universit é de Rouen Directeur de Recherches, ICARE, Orléans Professeur à l'ISAE, Toulouse Chargé de Recherches, EM2C, Paris Docteur-ingénieur, SNECMA, Villaroche Chargé de Recherches, CERFACS, Toulouse
Rapporteur Rapporteur Examinateur Examinateur Invité Directeur de Thèse
Réf. interne au CERFACS : TH/CFD/08/47
Table des matières
Remerciements
Nomenclature
Table des figures
Introduction
I
1
2
3
4
Modélisation par la Simulation aux Grandes Echelles des écoulements diphasiques
Présentation de la méthode SGE appliquée aux écoulements diphasiques turbulents 1.1 Notions sur la turbulence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.2 Turbulence et spectre de Kolmogorov . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.3 Principe de la Simulations aux Grandes Echelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.4 La phase dispersée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.5 L'approche Lagrangienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.6 L'approche Eul érienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.7 Comparaison des approches Euler-Euler et Euler-Lagrange . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Description des sprays monodisperses via le modèle Euler-Euler 2.1 Les équations de la phase porteuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.2 Les modèles de sous-maille sur la phase gazeuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.3 Les équations de la phase dispersée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.4 Les modèles de sous-maille sur la phase liquide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Intégration de la polydispersion dans le modèle Euler-Euler 3.1 Ecriture de la fonction de densité de présence en polydisperse . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.2 Dérivation des moments de la PDF de diamètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.3 Modélisation des effets polydisperses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Modélisation de l'injection de carburant liquide 4.1 Atomisation d'un jet liquide cylindrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
V
VII
XI
1
17
23 23 25 27 29 33 34 38
39 39 45 50 57
59 59 62 63
71 71
TABLEDESMATIÈRES
5
II
6
7
III
8
9
4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 4.7 4.8
Atomisation d'une nappe liquide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 Modélisation de l'injection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Décalage de la position axiale de la condition limite d'injection . . . . . . . . . . . . . . . . 78 Construction du modèle empirique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 Construction du modèle semi-empirique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 Validation du modèle semi-empirique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 Conclusion sur le modèle d'injection semi-empirique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
Prédiction des écoulements diphasiques : le codeAVBP97 5.1 La génération du maillage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 5.2 Discrétisation spatiale : la méthodeCell-Vertex. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 5.3 Schémas numériques dansAVBP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 5.4 Modèles de viscosité artificielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 5.5 Conditions aux limites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
Application à la configuration académique de Sommerfeld et Qiu (1991)
109
Présentation de la configuration 113 6.1 Dispositif expérimental . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 6.2 Précédentes études de la configuration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 6.3 Aspects numériques des calculs SGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 6.4 Organisation des calculs SGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124
Présentation des résultats 127 7.1 Résultats des calculs SGE de l' écoulement gazeux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 7.2 Résultats des calculs SGE monodisperses de l' écoulement particulaire . . . . . . . . . . . . 139 7.3 Résultats des calculs SGE polydisperses de l' écoulement particulaire . . . . . . . . . . . . . 174 7.4 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
Application à la configuration prototype TLC SNECMA
195
Présentation des configurations du projet TLC 199 8.1 Le projet TLC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 8.2 Présentation de la configuration TLC SNECMA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201
Simulation SGE de la configuration non confinée 211 9.1 Rappel des données expérimentales sur la configuration non confinée . . . . . . . . . . . . . 211 9.2 Aspects numériques des calculs SGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211 9.3 Résultats des calculs SGE de l' écoulement gazeux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218 9.4 Résultats des calculs SGE sur l' écoulement liquide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256
II
TABLEDESMATIÈRES
10 Influence du modèle d'injection 269 10.1 Données d'entr ée pour la condition limite d'injection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 269 10.2 Observations de l' écoulement liquide dans l'injecteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271 10.3 Profils radiaux de vitesse moyenne : Influence du modèle d'injection . . . . . . . . . . . . . 275 10.4 Conclusion sur l'apport du mod èle d'injection dans la configuration TLC NC . . . . . . . . 277 10.5 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278
Conclusion générale
Bibliographie
Annexes
A Forces s'exerc¸ant sur une particule isolée
B Produits des collisions binaires de gouttes
C Résumé accepté à la conférence : ”26th AIAA Applied Aerodynamics Conference”
III
279
281
293
295
301
307
TABLEDESMATIÈRES
IV
Remerciements
Le Carré des Poètes Aux quatre coins d'un modeste paradis, Nous sommes pourtant tous réunis, Afin qu'aucune question ne nous mette au tapis. Souvent animés d'une mordante ironie, La chaleur du foyer toujours nous ragaillardit. Jacques Lavedrine, poète du Carré
Les remerciements d'une th èse, le seul endroit à mon sens où chacun peut se rendre compte qu'une thèse est un peu la réalisation d'une multitude d'acteurs et non la propri été exclusive du seul doctorant. Cette assertion est particulièrement vraie dans l' équipe Combustion du CERFACS (Centre Européen de Re-cherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique) où la communication et l' échange d'informations sont devenus un art de vivre. Le directeur de l' équipe,Thierry Poinsot, l'a si bien compris qu'il organise le 1 lundi matin une grande messe (pardon, une grande réunion !) afin que chacun puisse exprimer son opinion , opinion qu'il accueille souvent d'une oreille bienveillante avant d'entamer une r éplique qui peut devenir culte.
Afin de n'oublier personne (je suis peut- être un rien présomptueux mais d'aucun me pardonnera cet exc ès de confiance !), on va faire les choses dans l'ordre :
Je tiens à remercier les membres du jury qui ont bien voulu prendre un peu de leur temps afin d'examiner mon travail de thèse. Un grand merci aux deux rapporteurs :Julien Réveillon&Iskender Gokalppour la clairvoyance et la justesse de leur analyse. Je remercie bien sûr le président du juryGérard Lavergnepour les informations prodiguées sur les techniques expérimentales. Mes remerciements vont enfin tout naturel-lement àSébastien Ducruixécié la réactivité et la clarté des remarques et àdont j'ai toujours appr Matthieu Rullaudées durant toute ma participation au projet TLC.pour sa disponibilité et les précisions qu'il m'a donn
L' équipe Combustion ne serait rien sans quelques encadrants pour diriger la masse laborieuse des thésards. Je remercie doncThierry Poinsot, directeur de l' équipe CFD, pour sa franchise et l'acuit é de ses remarques. Je remercie ma directrice de thèseBénédicte Cuenotéclairage scientifique qu'elle a donn pour l' é à mes travaux et les multiples corrections qu'elle a apport ées au manuscrit. Enfin,Laurent Gicquelmérite toute ma gratitude pour son aide quant à l'interpr étation physique des phénomènes, notamment dans la configuration de Sommerfeld & Qiu [177], et ses connaissances sur la méthode SGE.
Le projet TLC m'a amen é à interagir avec des intervenants de divers horizons et je tiens ici à leur rendre 1 Opinion, doléance ou réclamation ? Les avis divergent sur la question.
REMERCIEMENTS
hommage. Je remercieCarmen Jimenezqui nous a aidé très efficacement dans la réalisation des calculs SGE sur la configuration confinée. Concernant la caractérisation expérimentale de ces configurations,Francis BismeetRenaud Lecourtnous ont fourni un grand nombre de mesures sur l' écoulement diphasique dans chaque configuration de l'injecteur TLC SNECMA, j'ai appr écié la qualité de nos échanges. Je remercie enfinThomas NoeletMatthieu Rullaudpour leur réactivité et leur engagement durant tout l'avancement du projet TLC au CERFACS. Je profite de l'occasion pour encouragerFélix Jaeglequi reprend les calculs sur la configuration confinée en Lagrangien.
Je voudrais aussi remercier l'ensemble des th ésards qui se sont succédé au CERFACS durant mes quelques années de thèse :
Dans l' équipe diphasique, je tiens à remercier les ”anciens” :Jean-Baptiste Mossa,Stéphane Pascaud, Matthieu BoileauetEléonore Ribercar ils ont été les premiers à utiliser et améliorer au quotidien le code diphasique initié parAndré Kaufmann. Parmi ceux qui m'ont pr écédé, ma gratitude se porte aussi versAlois SengissenetSébastien Rouxqui m'ont aid é lors de mes premières déboires sur CFD-GEOM et CentaurSoft, Laurent Benoitpour ses explications abondantes sur le code AVSP etGabriel Staffelbach(aliasPablo) pour sa patience et son écoute au quotidien ainsi qu'un int érêt partagé pour le jeu vidéo sur PC (merci de m'avoir fait découvrir ce superbe jeu qu'est Supreme Commander !). Je ne veux pas non plus oublierMarta Garcia sans qui ma bibliographie n'aurait pas sa forme actuelle.
Je voudrais saluer ici les doctorants qui ont commencé vers la même époque que moi :Guillaume Boudier, Florent Duchaine,Nicolas Lamarque,Simon Mendezet un peu avant nous,Mauro Porta. Chacun d'entre vous a toujours accepté de partager un peu de ses connaissances lorsque j' étais ignorant ou à court d'id ée sur un sujet scientifique ou pas. A cela s'ajoutent les nombreuses discussions à bâtons rompus que nous avons eues, discussions qui m'ont toujours confirm é que je faisais partie d'une équipe dynamique et soudée.
Enfin, je tiens à encourager tous les doctorants qui vont bientôt passer ou qui ont encore un peu de temps pour préparer leur thèse. Je pense en particulier à l' équipe des surfers de choc (Bon, je dois le reconnâıtre, on était pas les premiers à être opérationnels mais je ne pouvais pas rater les premières chutes de Thomas 2 ou d'Anthony sur les pistes ou lors des remont ées en tire-fesse même si je suis mal placé pour parler de chute.) :Anthony Roux,Thomas SchmittetClaude Sensiau.
Je remercie l'ensemble administratif du CERFACS ainsi que lateam CSG(Computer Support Group) car ils sont définitivement des éléments clés dans le bon fonctionnement des équipes du CERFACS. Honnêtement, je ne sais pas trop ce que l'on ferait sans vous.
3 Un mot surle Carré des Poètes, bureau que j'ai eu la chance et l'immense honneur de partager avec trois personnalités très attachantes :Guillaume Boudier, spécialiste officiel des cris d'animaux : cela va du dindon au gorille en passant par le cheval,Nicolas Lamarque, preuve vivante que la sagesse n'attend pas le nombre des années (Je sais, j'en rajoute un peu beaucoup l à...), etClaude Sensiau, le pape de l'acous-tique, l'empereur de l'imp édance (historiquement, ces deux dernières dénominations sont des citations de Thierry.). Votre bonne humeur et votre vivacité d'esprit ont color é mon travail au quotidien. Un grand MERCI à vous !
Last but not least, je remercie mon club de badminton pour m'avoir chang é les idées lors de la rédaction du manuscrit notamment.
2 OK, je pense surtout à Anthony là... Au fait, pas la peine de secouer la tête, Anthony, on a des photos ! ! ! 3 La trouvaille du nom revient à Nico.
VI
Nomenclature
Lettres romaines m˙Débit massique CTerme collisionnel NEnsemble des entiers naturels TTerme de flux décorrélé polydisperse AMatrice Jacobienne du tenseur des flux FTenseur des flux HécoulementRéalisation d'une phase de l' fluide
NpNombre de réalisations particulaires RConstante des gaz parfaits massique RiiélationFonction d'autocorr WpFonction particulaire statistique APAire de passage des conduits tangentiaux Aair coreAire du coeur d'air Aorif iceAire de l'orifice d'atomisation cVitesse dans l'espace des phases
c CD Cd CK CS Cw cp,k
Cp,S
Cp,Y
Vitesse du son
Coefficient de trâınée aérodynamique
Coefficient de décharge
Constante de Kolmogorov
Constante de Smagorinsky
Constante du modèle WALE Capacité calorifique massique à pression constante Constante de Smagorinsky dans le modèle mixte Constante de Yoshizawa dans le modèle mixte
CSF cv,k
D d Dk DS
DS
dSt E E es F f fn fp G
GT Gu gij hs i J Jk k Kγ Ke
Constante du modèle de Smagorinsky filtré Capacité calorifique massique à volume constant
Diamètre moyen Diamètre Coefficient de diffusion de l'esp ècek Diamètre de la chambre de swirl d'un atomi-seur simplex
Diamètre des conduits tangentiaux d'un ato-miseur simplex Diamètre fictif de Stokes Energie massique totale Spectre d' énergie cinétique turbulente Energie massique sensible Force Facteur correctif dans la loi de trâınée ième n fréquence propre acoustique Fonction de densité de présence Opérateur de filtrage Distribution gaussienne sur la température Distribution gaussienne sur la vitesse
Partie irrotationnelle du tenseur des contraintes
Enthalpie massique sensible Imaginaire pur de module unitaire Flux axial de quantité de mouvement axial
Flux diffusif de l'esp ècek
Nombre d'onde Approximation analytique à l'ordreγ Tauxd'entraˆınementdugazparlespray
NOMENCLATURE
LLongueur caractéristique ltEchelle intégrale LaxialDistance entre l'orifice d'atomisation et la CL d'injection LCT RZLongueur de la CTRZ mMasse NdDistribution log-normale sur le diamètre ndNombre de dimensions spatiales npNombre volumique de particules PPression QCritère de détection des structures turbu-lentes
QTransfert de chaleur qTransfert de chaleur par conduction et par convection QγMoment d'ordreγde la PDF de diamètre RRayon géométrique rConstante des gaz parfaits molaire rCoordonnée radiale r0Rayon de l'orifice d'atomisation rαRayon correspondant à un pic de fraction vo-lumique de liquide rCL injRayon de la CL d'injection STerme source
Sij Sinj T t t TE TR
tint
u
Tenseur des vitesses de déformation
Surface de la CL d'injection Température Epaisseur du film liquide
Variable temporelle Temps de vie d'un tourbillon Temps de résidence d'une particule dans un tourbillon Temps de convection des particules dans la CTRZ Vitesse consigne des gouttes inertielles
ui up avg ups c V i VΩj Wk X X xi Xk Y Yk Z
Composanteidu vecteur vitesse Vitesse moyenne dans la CTRZ Vitesse au point de stagnation amont Vitesse de correction Volume de la cellule Masse molaire de l'esp ècek
Coordonnée axiale
Facteur de contraction Coordonnéeidans un repère spatial cartésien Fraction molaire de l'esp ècek
Coordonnée tangentielle
Fraction massique de l'esp ècek
Coordonnée tangentielle
ZImpédance acoustique nNormale sortante RRésidu wVecteur des variables conservatives Lettres grecques αFraction volumique βDiamètre dans l'espace des phases χFonction indicatrice de phase ˘ δRl,ijTenseur des vitesses particulaires ˘ ième δSl,ijmoment des vitesses parti-Tenseur du 3 culaire δΩSurface du volume de contrôle δθlEnergie du mouvement décorrélé ΔtPas de temps ΔLongueur de maille caractéristique ΔOpérateur de gradient δFonction de Dirac δijSymbole de Kronecker ǫénergieDissipation volumique d' ηKEchelle de Kolmogorov
VIII
Γ γ γ λ µ µ ν Ω ω φ
ψ ρ Σp τf τp τs τconv τf rot τij τsep θ σb ζ C ζ Ωj J ζ Ωj σp σr σ
Circulation Coefficient polytropique du mélange
Ordre du moment de la PDF de diamètre Conductivité thermique Masse dans l'espace des phases
Viscosité dynamique
Viscosité cinématique
Volume de contrôle
Vitesse angulaire de rotation Transformée de Fourier des doubles en vitesse
corrélations
Fonction particulaire Masse volumique Moyenne statistique de la densité de surface particulaire Temps de convection dans le fluide porteur Temps de Stokes particulaire Temps de convection dans le jet primaire Temps caractéristique des gouttes à diamètre dSt Temps de rotation dans le fluide porteur Tenseur des contraintes de Reynolds Temps de séparation des particules Demi angle du spray Variance de la distribution de diamètre Température dans l'espace des phases Senseur de Colin Senseur de Jameson Densité de surface particulaire Facteur relatif à l' épaisseur du film liquide Tension superficielle Nombres adimensionnels Nombre de Mach Nombre d'Ohnesorge
M Oh
P r Re S Sc St W e é
Nomenclature
Nombre de Prandtl Nombre de Reynolds Nombre de Swirl Nombre de Schmidt Nombre de Stokes Nombre de Weber Op rations de moyenne/filtrage Grandeur fluctuante (Filtrage de Reynolds) Grandeur fluctuante (Filtrage de Favre) Moyenne temporelle Filtrage test dans l'identit é de Germano Grandeur mésoscopique (corrélée) Grandeur décorrélée complémentaire de la grandeur mésoscopique Moyenne statistique en masse Filtrage de Reynolds Filtrage de Favre (sur les particules) Grandeur acoustique indépendante du temps dans l'hypoth èse d'ondes harmoniques
. ′′ . < . > .˘ .˘ δ. h.il . b. b.
e.Filtrage de Favre (sur le gaz) {.}lMoyenne statistique en nombre Indices 0Marque une grandeur moyenne acoustique 1Marque une grandeur fluctuante acoustique φRelatif à la phaseφ θRelatif à la composante azimutale atomérieur de l'atomiseurRelatif à l'int axMarque une composante axiale cellRelatif à une cellule du maillage CL injRelatif à la condition limite d'injection critRelatif à une valeur critique eRelatif à l'entrainement d'air gRelatif au gaz Kéchelle de KolmogorovRelatif à l'
IX
NOMENCLATURE
kRelatif à l'esp èce chimiquek lRelatif au spray de gouttes oRelatif à l'orifice d'atomisation pRelatif à une particule ou une goutte radMarque une composante radiale refRelatif à une valeur de référence relMarque l' écart entre les deux phases RU MRelatif au mouvement décorrélé tRelatif à une grandeur turbulente tanMarque une composante tangentielle ou azi-mutale Exposants (k)Désigne la particule(k) Marque une grandeur adimensionnée cRelatif à une correction mRelatif à une grandeur molaire N onV isqMarque les termes non visqueux RM SMarque une grandeur fluctuante RMS tRelatif à une grandeur turbulente V isqMarque les termes visqueux Abréviations CFD Computational Fluid Dynamics CL Condition Limite CRZ Corner Recirculation Zone CTRZ Central Toroidal Recirculation Zone DNS Direct Numerical Simulation DPF Discrete Probability Function DQMOM Direct Quadrature Method of Moments DSP Densité Spectrale de Puissance FDP Fonction de Densité de Présence FFT Fast Fourier Transform FV Finite Volume ILES Implicit Large Eddy Simulation
X
LDA LDI LES LIF
Laser Doppler Anemometry
Lean Direct Injection
Large Eddy Simulation
Laser-Induced
Fluorescence
LODI Locally One-Dimensional and Inviscid LP Lean Premixed LPP Lean Premixed Prevaporized LTO Landing and Take-Off LW Lax-Wendroff ME Maximum d'Entropie NSCBC Navier-Stokes Characteristic Boundary Conditions PDA Phase Doppler Anemometry PDF Probability Density Function PIV Particle Image Velocimetry PVC Precessing Vortex Core RANS Reynolds-Averaged Navier-Stokes RFG Random Flow Generation RMS Root Mean Square RUE Random Uncorrelated Energy RUM Random Uncorrelated Motion SGE Simulation aux Grandes Echelles SGS Sub-Grid Scale SMD Sauter Mean Diameter SND Simulation Numérique Directe TARS Triple Annular Research Swirler THI Turbulence Homogène et Isotrope TLC Towards Lean Combustion TTG Two-step Taylor Galerkin
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.