UNIVERSITE D'AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
1 1/361 UNIVERSITE D'AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE Doctorat de littérature comparée (ED354) champ disciplinaire : littérature LE MIME GREC ANTIQUE Chrysi GIANTSIOU WATRINET Thèse dirigée par Christian PETR Soutenue le 14 décembre 2010 Jury : Marie-Claude HUBERT : Professeur. Université de Provence. Christian PETR : Doyen et professeur. Université d'Avignon et de pays de Vaucluse. Marika THOMADAKI : Doyenne et professeur. Ethniko kai Kapodistriako Panepistimio d?Athènes. Henri TONNET : Professeur Émérite. Sorbonne-Paris IV .

  • théories sur l?origine du théâtre

  • théories modernes sur l?origine de l?art dramatique

  • interprétations sémantiques des mots

  • théâtre

  • résumé en anglais

  • vie ordinaire

  • comédie

  • farce dorienne


Publié le : mercredi 1 décembre 2010
Lecture(s) : 130
Source : univ-avignon.fr
Nombre de pages : 361
Voir plus Voir moins

1


UNIVERSITE D’AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE

Doctorat de littérature comparée (ED354)
champ disciplinaire : littérature






LE MIME GREC ANTIQUE


Chrysi GIANTSIOU WATRINET



Thèse dirigée par Christian PETR






Soutenue le 14 décembre 2010

Jury :
Marie-Claude HUBERT : Professeur. Université de Provence.
Christian PETR : Doyen et professeur. Université d'Avignon et de pays
de Vaucluse.
Marika THOMADAKI : Doyenne et professeur. Ethniko kai
Kapodistriako Panepistimio d‟Athènes.
Henri TONNET : Professeur Émérite. Sorbonne-Paris IV .






1/361

2

PAGES LIMINAIRES

Résumé : Le théâtre dans la Grèce Antique a développé quatre genres
dramatiques : la tragédie, la comédie, le drame satyrique et le mime. Le
Mime est le genre comique qui naît en Grèce dorienne, se développe en
Sicile et dont l‟évolution se poursuit jusqu‟à l‟époque hellénistique. Bien
qu‟il constitue une part importante de l‟art dramatique grec antique, il n‟y
a pas eu jusqu‟à nos jours de recherche systématique sur ce type de
théâtre. Cette étude a pour but d‟explorer ce genre dramatique inconnu.
Rechercher son origine, son évolution historique et ses rapports
(similitudes et différences) avec les autres genres d‟art dramatique, ainsi
que ses principaux créateurs constituent les principaux objectifs de cette
recherche.

Titre en anglais : Mime in Ancient Greece : Dorian Theatre

Résumé en anglais : Theatre in Ancient Greece developed into four
dramatic genres: tragedy, comedy, satyrical drama and mime. Mime is
the comic genre which was born in Dorian Greece, developed in Sicily
and which development continues until the Hellenistic period. Although
it is an important part of the ancient Greece dramatic art, up to now there
was no systematic research on this type of theatre. This study aims at
exploring that unknown dramatic genre. Its main objectives is the search
for its origins, historical evolution and relationship (similarities and
differences) with the other genres of dramatic art, as well as for its major
creators.

Mots clés : comédie, comédie sicilienne, farce, mime, mime alexandrin,
mime dorien, théâtre dorien, Alexandrie, Doriens, Grèce Antique, Sicile.

Mots clés en anglais : Comedy, Sicilian Comedy, Farce, Mime,
Alexandrian Mime, Dorian Mime, Dorian Theatre, Alexandria, Ancient
Greece, Dorians, Sicily.

Laboratoire Identité Culturelle, Textes et Théâtralité (ICTT) EA 4277
Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
74 rue Louis Pasteur, 84 029 Avignon cedex 1
2/361

3

Remerciements

Quelques idées à la base de ma philosophie ont structuré toute ma vie. Par exemple,
j‟ai toujours cru que rien n‟arrive par hasard. Ma rencontre avec Catherine
Baumgarner n‟est pas un hasard. Sans son aide précieuse, je n‟aurais pas pu
concrétiser cette étude. Parfois, quand les mots nous manquent pour exprimer nos
sentiments, nous utilisons Un seul mot… Simple… de la vie Ordinaire… qui est
pourtant un mot Important… quand il vient du cœur. Il ressemble un peu au Mime
dorien, simple… de la vie ordinaire … mais important… « MERCI ! » Catherine.

Je ressens une reconnaissance infinie pour mes professeurs, Bernadette Rey-Flaud et
Christian Petr, qui m‟ont fait confiance et m‟ont soutenue jusqu‟à la dernière minute.
Cette étude a eu la grande chance d‟être dirigée par deux professeurs éminents. Le
professeur est important quand il a la perspicacité de voir les capacités de ses
étudiants avec un esprit ouvert et sans prévention. La première chose qu‟ils m‟ont
apprise était ce que veut dire être un « vrai » enseignant. Et j‟ai eu le privilège d‟être
sous la supervision de ces deux excellents professeurs. Le problème de mon français
déficient n‟a pas été un obstacle pour eux, au contraire, ils m‟ont donné le droit
d‟effectuer cette recherche et toutes les conditions pour atteindre ses objectifs. Cette
recherche a commencé parce que mon professeur, Bernadette Rey-Flaud, m‟a appris
que le premier « Pourquoi ? » qui conduit à la connaissance est quelque chose comme
la « désintégration nucléaire de l‟atome ». Le grand « Pourquoi ? » du début se
désintègre en une infinité de plus petits « pourquoi ? ».

Ma recherche a atteint son terme parce que mon professeur, Christian Petr, m‟a appris
à réunir tous les « pourquoi » que j‟ai rencontrés et à en faire un ensemble unifié, une
réponse.

Ce que l‟homme a de plus précieux est le temps dont il dispose. Nous le donnons en
sachant que personne ne peut nous le rendre. Je remercie les membres du jury, Marie-
Claude Hubert, Marika Thomadaki et Henri Tonnet, qui ont accepté de consacrer leur
temps et leur attention pour porter un jugement sur cette étude.

Le soutien de ma famille a joué un très grand rôle dans la réalisation de ce doctorat.
Je remercie mon mari Thierry Watrinet pour son aide et son soutient et ma mère
Vassiliki Giantsiou. Et je remercie tout particulièrement mes enfants Eleni Κanaki,
Konstantinos Kanakis et Vassiliki Κanaki qui ont vécu une grande partie de leurs
jeunes années… en attendant que leur maman ait terminé son doctorat.
3/361

4


















À mon pays

À ma langue

et à ceux
que j’aime.
4/361

5


SOMMAIRE

Pages liminaires ......................................................................................... 2
Sommaire ................................... 5
Table des illustrations ................ 7
Introduction .............................. 10
I. Notions et théories sur le mime, le théâtre et le rire ............................ 16
A. La notion de « Mime » grec antique ............................................... 17
A1. Les interprétations sémantiques des mots « mime » et
« imitation » ...................................................... 18
A2. Les aventures du mot « κίκνο » ................. 21
A3. La définition du mime grec antique ........................................... 23
B. Les théories modernes sur l‟origine de l‟art dramatique ................. 27
B1. L‟approche aristotélicienne ........................ 28
B2. L‟origine rituelle du théâtre ....................................................... 32
B3. Autres théories sur les origines du théâtre grec ......................... 48
B4. Le Mime, oublié des théories sur l‟origine du théâtre ............... 54
C. La notion de mimèsis pour les anciens grecs .................................. 57
C1. Les Pythagoriciens ..................................... 58
C2. L‟imitation platonicienne ........................... 60
C3. Aristote Ŕ Nouvelle divergence sur la notion d‟imitation ......... 65
D. Approche des notions : « rire » et « comique/plaisanterie » ........... 71
D1. L‟analyse sémantique du rire ..................................................... 72
D2. Théories sur les notions de rire et de comique .......................... 74
D3. Le point de vue d‟Aristote sur la « comédie » et le « rire »
d‟après le manuscrit Tractatus Coislinianus ..................................... 83
D4. Le rire de Démocrite : la comédie de la vie et aussi du théâtre . 90
D5. Thersite : bouffon homérique ou personnification de la « masse
anonyme du peuple » ? ..................................... 95
II. D‟homère à La COMÉDIE dorienne ................................................ 105
A. Les précurseurs homériques et les troupes comiques ................... 106
A1. Les bouffons de l‟Olympe ....................... 107
Α2. Héphaïstos et le bouclier d‟Achille .......... 112
A3. Les précurseurs de la comédie aux périodes homériques et
archaïques ....................................................................................... 121
Α4. Les troupes des représentations rituelles ................................. 127
Α5. Les premières troupes d‟amuseurs ........... 132
B. La farce dorienne ................................ 139
Β1. La farce dorienne et les mimes ................................................ 140
Β2. L‟origine sociale de la comédie et de la farce ......................... 149
Β3. Les Doriens, une population purement agricole ...................... 151
5/361

6

Β4. La farce de Mégare et ses personnages types .......................... 156
B5. Les personnages types de la farce dorienne ............................. 164
B6. La scène .................................................................................... 188
III. Le Mime sicilien .............. 195
Α. De la farce dorienne au Mime sicilien .......... 196
Α1. Le Mime « littéraire » et « non littéraire » .............................. 197
Α2. La naissance et le développement du Mime écrit .................... 207
Α3. Phormis (ou Phormos), Dinoloque et Xénarque ...................... 209
B. Épicharme et Sophron ................................................................... 211
B1. Épicharme ................ 212
B2. Les parodies mythologiques d‟Épicharme ............................... 216
B3. Les comédies de caractères et de mœurs d‟Épicharme............ 234
B4. Sophron le Syracusain .............................................................. 243
IV. Le Mime alexandrin (ou hellénistique) ........................................... 247
Α. L‟époque hellénistique .. 248
Α1. Les termes alexandrin et hellénistique ..... 249
Α2. Le cadre historique ................................................................... 250
Α3. L‟Alexandrie des Ptolémées .................... 254
Α4. De l‟homme-citoyen à l‟individu-sujet .... 261
Α5. La période individualiste de la philosophie grecque ............... 266
Α6. Les principales caractéristiques de la littérature hellénistique 272
B. Le Mime de l‟époque hellénistique ............................................... 276
B1. L‟époque hellénistique, âge d‟or du Mime .............................. 277
Β2. Théocrite, mimographe romantique de « l‟amour » ................ 281
Β3. Théocrite : La Magicienne ....................................................... 284
Β4. Théocrite : Les Syracusaines ................... 291
B5. Hérondas .................................................. 295
B6. L‟œuvre d‟Hérondas ................................................................ 298
B7. Les mimes d‟Hérondas............................. 300
Conclusion ................................ 302
ANNEXES 309
THÉOCRITE : IDYLLES II et XV ....................................................... 310
HÉRONDAS : MIMES I ET III ............................ 321
CARTE DE LA GRÈCE ....................................................................... 327
CHRONOLOGIE DES AUTEURS GRECS ........ 328
Glossaire ................................ 331
BIBLIOGRAPHIE ................................................. 332
INDEX DES NOMS PROPRES ........................... 350
CRÉDITS PHOTOGRAPHIQUES ....................... 360


6/361

7

TABLE DES ILLUSTRATIONS

Fig.1. L‟oracle de Trophonios ................................................................. 76
Fig. 2. Le manuscrit Tractatus Coislianus. .............. 89
Fig. 3. Le retour d‟Héphaïstos sur l‟Olympe. Vase François, cratère à
volutes attique à figures noires, 570-560 av. J.-C. ......................... 113
Fig. 4. Héphaïstos remet une nouvelle armure à Thétis pour son fils
Achille. Vase attique à figure rouge. 480 av. J.-C. 114
Fig. 5. Dionysos et Aphrodite avec Héphaïstos sur sa mule. Cratère en
calice attique à figures rouges, 430 av. J.-C. .................................. 115
Fig. 6. Le Théâtre ou le Bouleutérion de Poliochni à Lemnos. ............. 120
Fig. 7. Maison et Tettix, les cuisiniers de Mégare. Terre cuite. ............ 163
Fig. 8. Masque de l‟esclave principal. Masque en pierre. ..................... 163
Fig. 9. Masque de vieille femme. Argile, 6e siècle av. J.-C., trouvé à
Sparte. ............................................................................................. 167
Fig. 10. Scène de Mime dorien. Détail de vase corinthien. ................... 168
Fig. 11. Acteurs comiques sur un calice de l'île de Chio, importé en
Macédoine. Époque archaïque. ....................... 169
Fig. 12. Acteurs comiques se préparant pour une représentation. Vase
attique, 4e siècle av. J.-C. ............................................................... 169
Fig. 13. Scène caricaturale, Cadmos tuant le dragon. Fragment de vase à
figures noires provenant du Cabirion, près de Thèbes, 5e siècle av.
J.-C. ................................................................. 171
Fig. 14. Ulysse armé d‟une épée menace Circé, qui prépare la potion
magique pour le transformer en animal, comme l‟ont été ses
compagnons. Fragment de vase à figures noires provenant du
eCabirion, près de Thèbes, 5 siècle av. J.-C. ................................... 172
Fig. 15. Caricature de Céphale. Vase provenant du Cabirion de Thèbes.
......................................................................... 172
Fig. 16. Un maître et son esclave. Vase phlyaque. Cratère apulien à
figures rouges. 380-370 av. J.-C. .................................................... 174
Fig. 17. Héraclès pourchassant une femme, scène d'une pièce phlyaque.
Œnochoé apulienne à figures rouges, vers 370-360 av. J.-C.
Provenance : Basilicate. .................................................................. 175
Fig. 18. Héraclès et Apollon. Vase phlyaque. ....... 176
Fig. 19. Ulysse et le Palladion. Vase phlyaque. .... 176
Fig. 20. Ulysse chez Alcinoos. Cratère à figures rouges. Campanie. IIe
siècle av. J.-C. ................................................................................. 177
Fig. 21. Caricature de la naissance d‟Hélène. Détail d‟un cratère apulien,
375-350 av. J.-C. ............. 178
7/361

8

Fig. 22. Scène comique des amours de Zeus. Vase apulien, 370-360 av.
J.-C. ................................................................................................. 178
Fig. 23. Zeus rendant visite à Alcmène. Détail d‟un vase phlyaque. .... 179
Fig. 24. Combat d‟Arès contre Héphaïstos pour délivrer Héra. Cratère
trouvé à Bari. ................................................................................... 180
Fig. 25. Chiron et ses compagnons. Vase phlyaque apulien. ................ 181
Fig. 26. Vase du Cabirion : parodie d‟Achille et Chiron. ..................... 182
Fig. 27. Scène phlyaque : trois hommes volant un avare. Détail d‟un
cratère en calice à figures rouges, Paestum, 350Ŕ340 av. J.-C. ...... 183
Fig. 28. Esclave vêtu de la tunique courte, acteur phlyaque. Détail latéral
d‟un cratère en calice à figures rouges de Sicile. 350-340 av. J-C. 183
Fig. 29. Figurine de vieil acteur comique, Thessalonique, Sindos. 5e
siècle av. J.-C. ................................................................................. 184
Fig. 30. Berger arcadien. Début du 5e siècle av. J.-C.. Lycosoura, Grèce.
......................................... 185
Fig. 31. Homme coiffé du pilos. Assiette apulienne à figures rouges. 4e
siècle av. J.-C. ................................................................................. 186
Fig. 32. Acteur comique. La canne de la main droite manque. Terre cuite
attique. 4e siècle av. J.-C. ............................................................... 186
Fig. 33. Acteur comique portant une chèvre en sacrifice. Terre cuite
attique. 3e siècle av. J.-C. 187
Fig. 34. Acteur comique (phlyaque)jouant un esclave. Figurine
e ebéotienne. 4 -3 siècle av. J.-C. ....................................................... 187
eFig. 35. Représentation de trois comédiens, lampe en terre cuite, 3 siècle
av. J.-C. ........................................................... 201
Fig. 36. Les noces d‟Hébé et d‟Héraclès. Pyxis attique à figures rouges.
450-400 av. J.-C. ............................................................................. 217
Fig. 37. Détail de coupe attique à figures noires, dite aux bateaux,
montrant Héraclès combattant Alcyonée. Vers 520 av. J.-C.,
provenant de Cerveteri. ................................................................... 219
Fig. 38. Héraclès tue Busiris et dix de ses serviteurs. Hydrie de Caeré,
face A. ............................................................. 220
Fig. 39. Gardes égyptiens de Busiris. Hydrie de Caeré, face B. ........... 220
Fig. 40. Une reine des Amazones. Obtenir sa ceinture est un des travaux
d‟Héraclès. ...................................................... 222
Fig. 41. Héraclès, Pholos et les Centaures. Skyphos à figures noires,
v.580 av. J.-C. ................................................. 224
Fig. 42. Héraclès, Pholos et les Centaures. Détails de Skyphos à figures
noires, v. 580 av. J.-C. .................................... 224
Fig. 43. Amycos enchaîné par les Argonautes, hydrie lucanienne à
figures rouges, 425-400 av. J.-C. .................................................... 228
Fig. 44. Danse en l‟honneur d‟Apollon Carneios. Cratère à volutes, à
figures rouges, 410-400 av. J.-C. 240
8/361

9

Fig. 45. Les royaumes des successeurs d‟Alexandre le Grand, en 301 av.
J.-C. ................................................................................................. 251
Fig. 46. Plan de l‟Alexandrie antique. ................... 254
erFig. 47. Monnaie d‟argent sous Ptolémée 1 Soter. Profil et emblème de
la dynastie. ...................................................................................... 256
Fig. 48. Monnaie d‟or représentant les Dieux Frères, aux profils presque
identiques. ....................... 259
Fig. 49. Tête de la déesse Tyché. Mausolée d‟Antiochus 1er roi de
Commagène. ................................................................................... 264
Fig. 50. Extrait sur papyrus de La Samienne, pièce de Ménandre. ....... 265
eFig. 51. Tablette de malédiction de Pella. Macédoine, 3 siècle av. J.-C.
......................................................................................................... 284
Fig. 52. Artémis Maîtresse des Fauves. Détail du vase François, cratère à
volutes attique à figures noires, 570-560 av. J.-C. ......................... 290

9/361

10

INTRODUCTION

Restés cachés durant des siècles
Sous les ténèbres de la terre d‟Égypte,
Dans ce silence désespéré
Les gracieux mimiambes languissaient.

Mais ces temps ont passé,
Du Nord sont venus des hommes savants
qui ont tiré les ïambes de la tombe
Et de l‟oubli.
1Constantinos Cavafis
(quelques vers du poème Les Mimiambes d‟Hérondas)


En tant qu‟enseignante, j‟ai toujours eu une préférence particulière pour
ceux des élèves qui se « cachent » au fond de la classe. Ceux qui n‟ont
presque jamais rien à dire et qui, dans le meilleur des cas, sont classés
dans la catégorie des « non participants ». Ou encore parmi ceux qui
cassent la bonne image d‟une salle de classe.

J‟aimais percer leur « silence » parce que je savais qu‟ils avaient des
choses importantes à dire. Et parce qu‟en réalité le silence n‟existe pas.
Le silence, tel qu‟on nous a appris à l‟interpréter, est une illusion. Nous
faisons silence pour écouter et nous imposons le silence pour punir. Parce
que, même le silence parle.

Et ma tendance à vouloir percer les « secrets du silence » fut à l‟origine
de mon intérêt pour le Mime grec antique.


1 Καβάθεο, Κσλζηαληίλνο, Αλέθδνηα Πνηήκαηα , 1882-1923, Φηινινγηθή Δπηκέιεηα
Γ. Π. ΢αββίδε, Athènes, 1968.
10/361

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.