Université Joseph Fourier Faculté de médecine de Grenoble

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Université Joseph Fourier Faculté de médecine de Grenoble Année 2011 N° Thèse en vue du diplôme d'état de doctorat en médecine Etude et Analyse des besoins pour l'élaboration d'un outil de Suivi et d'Information après un AVC : EASI-AVC Volet : patients Clément caroline née le 27.12.1982 à Puyricard (13) Thèse soutenue publiquement le 29 Novembre 2011 Devant le jury composé de : Président du jury : Pr Pernod Gilles. Directeur de thèse : Dr Detante Olivier. Membres du jury : Dr Yver Jacqueline, Pr Hommel Marc, Pr Imbert Patrick. du m as -0 06 48 87 3, v er sio n 1 - 6 D ec 2 01 1

  • jury

  • ton soutien sans faille

  • service de gériatrie ch de voiron

  • connaissance des principes de la prévention secondaire

  • thèse soutenue


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 106
Tags :
Source : dumas.ccsd.cnrs.fr
Nombre de pages : 163
Voir plus Voir moins
Université Joseph Fourier Faculté de médecine de Grenoble Année 2011 Thèse en vue du diplôme d’état de doctorat en médecine Etude et Analyse des besoins pour l'élaboration d'un outil de Suivi et d'Information après un AVC :EASI-AVC Volet : patients
Clément caroline née le 27.12.1982 à Puyricard (13)
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
Thèse soutenue publiquement le 29 Novembre 2011
Devant le jury composé de :
Président du jury : Pr Pernod Gilles.
Directeur de thèse : Dr Detante Olivier.
Membres du jury : Dr Yver Jacqueline, Pr Hommel Marc, Pr Imbert Patrick.
Résumé :
Introduction : Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent 130 000 nouveaux cas par an en
France. A leur retour à domicile les patients expriment un besoins en information important et diversifié.
Méthode : L’objectif principal de cette étude est d’évaluer le besoins en information des patients sur la
prévention secondaire. Nous nous somme également intéressés au vécu des patients à différents stade de
leur prise en charge. Pour cela nous avons choisi une approche qualitative par entretien semi-dirigés
réalisés chez 23 patients en juin et juillet 2011. Neufs patients ont été interrogés à domicile, 7 dans l’Unité
de NeuroVasculaire du CHU de Grenoble et 7 en rééducation.
Résultats : Si le diagnostic et le mécanisme de l’AVC sont bien connus, les patients présentent des lacunes
importantes quant à la connaissance des principes de la prévention secondaire. La notion d’athérome est
ainsi quasiment inconnue. Il apparait que le vécu de la maladie n’est pas le même suivant les différents
stades de la prise en charge. Il existe toutefois des points communs comme la notion d’une vie à
reconstruire et la peur de la récidive. Les séquelles neuropsychologiques invisibles sont à l’origine d’un
handicap important. Si les patients saluent les efforts faits par les médecins pour transmettre l’information
lors de la phase aigue, celle-ci est difficilement intégrée. De retour à domicile les patients ont encore
beaucoup de questions en suspend et aimeraient bénéficier d’une documentation sur l’AVC/AIT.
Conclusion : L’élaboration d’un outil d’information est perçue positivement par les patients auquel il
semble nécessaire d’associer une information orale.
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
2
Remerciements :
A Mr le Professeur PERNOD, Mr le Professeur IMBERT et Mr le Professeur HOMMEL pour avoir accepté de présider et de participer à mon jury de thèse. A Mme le Docteur YVER, pour avoir accepté de participer à mon jury et m’avoir permis d’assister à la naissance du premier atelier « Vivre après un AVC ». A Mr le Docteur DETANTE, merci d’avoir accepté de diriger ce travail. Merci pour ta disponibilité et tes conseils. A Mme le Docteur MOCHON-LOISON, Mr le Docteur DAVOINE, pour m’avoir permis d’interroger les patients de leurs unités de Médecine Physique et Réadaptation du Centre Hospitalier de Tullins et de l’Institut de Rééducation-Hôpital Sud. A Mme le Docteur SATGER, Pour votre écoute et votre intérêt pour ce sujet. A Mr le Professeur DUFOULON (directeur du département de sociologie Université Pierre Mendes France Grenoble), pour vos conseils et votre regard sur mon travail. A tous mes maîtres de stage : Mme le Docteur SAID-MENTHON (service de pédiatrie des Hôpitaux du Léman), Docteur HOHN (service de pneumologie du CH de Chambéry), Docteurs COHENDET, RIERA, CREDOZ (Poisy), Professeur CARPENTIER (SAU du CHU de Grenoble), Docteur CEZARD (service de
gériatrie CH de Voiron) et Docteurs HAUZANNEAU, COLLET-BEILLON, PUJADE (Virieu sur Bourbre et Cessieu). Merci de m’avoir fait découvrir et aimer la médecine générale sous toutes ses facettes. dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011 Aux infirmières, aides-soignantes, internes et secrétaires qui m’ont aidé de quelque façon que ce soit dans les services où j’ai interviewé les patients. A tous les patients qui ont bien voulu m’accorder un peu de leur temps, leur rencontre fût très enrichissante. A mon mari Romain, que ces longues années de médecine a rendu patient et indulgent. Avec tout mon amour. A ma belle-famille. A ma famille, ma maman, à qui je dédie ce travail pour ton amour sans limite et ton soutien sans faille « contre vents et marées », ma sœur Alexandra pour m’avoir soutenue « à ta façon » !, René la « force tranquille » et ma mamie chérie. A ceux parti trop tôt mais toujours dans mon cœur. A mes amis (Cathy, Maud, Julie, Marion, Marie, Céline, Seb, Camille, Daniele et bien d’autres). Mention spéciale à Julie Broussard, ce fût vraiment génial de travailler avec toi !
3
4
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
5
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
6
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
7
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
8
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
SOMMAIRE
RATIONNEL ............................................................................................................................................................... 11
1.1GENERALITES SUR LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX11(AVC) ........................................................... 1.1.1EPIDEMIOLOGIE................................................................................................................................ 121.2PREVENTION SECONDAIRE DES12AVC ................................................................................................................. 1.3LES BESOINS DES PATIENTS................................................................................................................................ 181.4L’INFORMATION DES PATIENTS ET DE LEURS AIDANTS..................................................................................... 191.5LA RELATION MEDECIN-MALADE....................................................................................................................... 19
2.METHODOLOGIE .................................................................................................................................................. 20
2.1OBJECTIFS........................................................................................................................................................... 202.2LE CHOIX DE LAPPROCHE QUALITATIVE.......................................................................................................... 202.3LES ENTRETIENS SEMI-DIRIGES......................................................................................................................... 212.4REALISATION DE LETUDE................................................1....2..............................................................................2.4.1LES QUESTIONNAIRES........................................................................................................................ 212.4.2LES CRITERES DINCLUSION.............................................................................................................. 222.4.3METHODE DE RECRUTEMENT............................................................................................................ 222.4.4REALISATION DES ENTRETIENS......................................................................................................... 232.4.5LA TRANSCRIPTION DES ENTRETIENS................................................................................................ 232.4.6L’ANALYSE DES DONNEES................................................................................................................. 24
3. RESULTATS............................................................................................................................................................ 24
3.1CARACTERISTIQUES DE LA POPULATION........................................................................................................... 243.1.1LES CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES.................................................................... 243.1.2LES ENTRETIENS............................................................................................................................ 253.1.3LA PRISE EN CHARGE HOSPITALIER/CARACTERISTIQUES DESIC .............................................. 253.1.4MORBIDITES.................................................................................................................................. 26dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011 3.2RESULTATS DES INTERVIEWS............................................................................................................................ 273.2.1CONNAISSANCE DE LA MALADIE....................................................................................................... 273.2.2VIVRE APRES UNAVC/AIT .............................................................................................................. 303.2.3LA MALADIE ATHEROMATEUSE ET LESFDRCNV .......................................................................... 343.2.4L’INFORMATION MEDICALE............................................................................................................. 363.2.5CARNETEASI-AVC.......................................................................................................................... 40
4. DISCUSSION ........................................................................................................................................................... 44
4.1CHOIX DE LA METHODE...................................................................................................................................... 444.1.1LES FORCES DE LA METHODE..........................................................................................................4..44.1.1.1LA TRAME DE LENTRETIEN................................................................................................... 444.1.1.2LE RECRUTEMENT.................................................................................................................. 454.1.1.3LA PRESENCE DE MEMBRE DE LENTOURAGE....................................................................... 454.1.2LES POINTS FAIBLES DE LA METHODE.............................................................................................. 454.1.2.1D’UNE MANIERE GENERALE................................................................................................... 45
9
4.1.2.2L’ABSENCE DE TRIANGULATION............................................................................................. 454.1.2.3LE RECRUTEMENT.................................................................................................................. 464.2DISCUSSION DES RESULTATS.............................................................................................................................. 464.2.1L’ETUDE DE POPULATION.................................................................................................................. 464.2.1.1LES ENTRETIENS..................................................................................................................... 464.2.1.2LA PRISE EN CHARGE HOSPITALIERE................47.....................................................................4.2.1.3SCORENIHSSETRANKIN: DU DEFICIT AU HANDICAP....................................................... 474.2.2LES RESULTATS DENTRETIENS......................................................................................................... 484.2.2.1CONNAISSANCE DE LA MALADIE............................................................................................ 484.2.2.2VIVRE APRES UNAVC/AIT.................................................................................................... 504.2.2.3INFORMATION MEDICALE...................................................................................................... 514.2.2.4CARNETEASI-AVC............................................................................................................... 525.CONCLUSION.......................................................................................................................................................... 54
6. BIBLIOGRAPHIE................................................................................................................................................... 56
7.ANNEXES............................................................................................................................................................... 61ANNEXE1:QUESTIONNAIRES................................................................................................................... 61TRAME DENTRETIENV1 .......................................................................................................................................... 61TRAME DENTRETIENV2.......................................................................................................................................... 62ANNEXE2:ETUDE DE POPULATION......................................................................................................... 62 ANNEXE3:ENTRETIENS............................................................................................................................ 64
dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011
10
RATIONNEL  Afin de faciliter la compréhension de l’étude, nous tenons à préciser qu’elle a été réalisée simultanément avec une étude abordant la population des médecins généralistes. Présentant des objectifs différents, nous avons préféré séparer l’écriture de ces deux études. Les parties Méthodologie et Résultats en lien avec les objectifs de chacune des thèses sont différentes. Cependant, le but commun étant une amélioration des pratiques avec l’élaboration d’un outil, les deux études présentent aussi des similitudes. Ainsi, l’introduction et une partie de la discussion ont été écrites conjointement.
 1.1GENERALITES SUR LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX(AVC) Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) recouvrent un ensemble de pathologies se manifestant par l’apparition brusque d’un déficit neurologique lié à des lésions cérébrales d’origine vasculaire. Il existe 2 grands types d'AVC : les AVC hémorragiques, dus à une rupture d’un vaisseau sanguin, et les AVC ischémiques (ou infarctus cérébraux, IC) représentant 80% des AVC, consécutifs à l’obstruction d’une artère à destinée cérébrale. On distingue différents sous-types d'IC selon leurs mécanismes physiopathologiques (classification 1 TOAST) .
5%
25%
30%
athérosclérose
cardiopathies emboligènes
lacunes
autres
inconnues 20% 20% dumas-00648873, version 1 - 6 Dec 2011 - Athérosclérose des grosses artères dans 30 à 50% des cas (sténose ou ulcération de la plaque à l'origine d'embols). - Occlusion des petits vaisseaux à l'origine des IC dits lacunaires dans 20% des cas. - Cardiopathies emboligènes dans 20% des IC - Origine inconnue ou indéterminée regroupant les cas d’origine multiple, les causes indéterminées ou lorsque le bilan est incomplet. (25%). - Autres (5%) : angéite, infectieuse, foramen ovale perméable, dissection (20% des cas), surtout chez les jeunes. L’accident ischémique transitoire (AIT) a des caractéristiques cliniques communes avec l’IC mais avec une résolution rapide des symptômes. Il est défini comme « un épisode bref de dysfonction neurologique dû à une ischémie focale cérébrale ou rétinienne, dont les symptômes durent typiquement moins d’une heure, 2 sans preuve d’IC aigu à l’imagerie cérébrale » . Un AIT n'est pas un événement bénin. C’est souvent un marqueur de l’athérothrombose cérébro-vasculaire pouvant mener à un nouvel événement ischémique.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.