UNIVERSITÉ MARC BLOCH DE STRASBOURG UFR ARTS DÉPARTEMENT MUSIQUE Année N° THÈSE DE DOCTORAT EN ARTS Discipline Musique Présentée et soutenue publiquement par Éric FARDET Le novembre TITRE Le jazz et les groupes vocaux Groupes écritures et enseignements Directeur de thèse M Pierre Michel Maître de Conférences l'Université Marc Bloch de Strasbourg Membres du jury M Gilles Mouëllic Université de Rennes M Christophe Pirenne Université de Liège M Patrick Ténoudji Université de Strasbourg

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
UNIVERSITÉ MARC BLOCH DE STRASBOURG UFR ARTS DÉPARTEMENT MUSIQUE Année 2006 N° THÈSE DE DOCTORAT EN ARTS Discipline : Musique Présentée et soutenue publiquement par Éric FARDET Le 8 novembre 2006 TITRE : Le jazz et les groupes vocaux (Groupes, écritures et enseignements) Directeur de thèse : M. Pierre Michel, Maître de Conférences à l'Université Marc Bloch de Strasbourg Membres du jury : M. Gilles Mouëllic (Université de Rennes) M. Christophe Pirenne (Université de Liège) M. Patrick Ténoudji (Université de Strasbourg)

  • bloch de strasbourg ufr

  • n° thèse de doctorat en arts discipline

  • arts département

  • directeur de la thèse

  • thèse de doctorat en arts discipline

  • strasbourg membres du jury


Publié le : mercredi 20 juin 2012
Lecture(s) : 92
Source : scd-theses.u-strasbg.fr
Nombre de pages : 454
Voir plus Voir moins


UNIVERSITÉ MARC BLOCH DE STRASBOURG
UFR ARTS
DÉPARTEMENT MUSIQUE





Année 2006 N°







THÈSE DE DOCTORAT EN ARTS
Discipline : Musique

Présentée et soutenue publiquement par

Éric FARDET

Le 8 novembre 2006



TITRE :

Le jazz et les groupes vocaux
(Groupes, écritures et enseignements)



Directeur de thèse :
M. Pierre Michel, Maître de Conférences à l’Université Marc Bloch de Strasbourg


Membres du jury :
M. Gilles Mouëllic (Université de Rennes)
M. Christophe Pirenne (Université de Liège)
M. Patrick Ténoudji (Université de Strasbourg)











2






Le jazz et les groupes vocaux
(Groupes, écritures et enseignements)
3 4 UNIVERSITÉ MARC BLOCH DE STRASBOURG
UFR ARTS
DÉPARTEMENT MUSIQUE










THÈSE DE DOCTORAT EN ARTS
Discipline : Musique

Présentée et soutenue publiquement par

Éric FARDET

Le 8 novembre 2006



TITRE :

Le jazz et les groupes vocaux
(Groupes, écritures et enseignements)



Directeur de thèse :
M. Pierre Michel, Maître de Conférences à l’Université Marc Bloch de Strasbourg






Membres du jury :
M. Gilles Mouëllic (Université de Rennes)
M. Christophe Pirenne (Université de Liège)
M. Patrick Ténoudji (Université de Strasbourg)
5 6 Remerciements

Je souhaite remercier en premier lieu Pierre Michel pour avoir accepté de diriger mes
recherches et pour m’avoir constamment éclairé de son savoir et de son expérience.
Que soient aussi remerciées toutes les personnes ayant accepté des entretiens, Christiane
Legrand, Darmon Meader, Ward Swingle, Mimi Perrin, et ceux, chanteurs et passionnés par le
jazz vocal polyphonique, qui m’ont aidé à rassembler partitions, disques et contacts sur le
sujet : Antoine Dessen, Frank Douet, Paul Jay, Patricia Ouvrard, Philippe Pauly, Brigitte Rose.
Merci également à Jean-Louis Guillaumont pour son accueil lors des différents festivals de Jazz
in Marciac.
Je tiens aussi à remercier le directeur du Jazz institut de Darmstat (le centre a été pour moi un
lieu stimulant pour rassembler la plus grande part des éléments bibliographiques cités ici), ainsi
que les personnels des Ministères de l’Éducation Nationale, de la Culture et de la
Communication, des collectivités territoriales, Missions Voix, associations et Instituts (IFAC,
INECC).
Je remercie enfin tout particulièrement mon épouse pour l’aide et le soutien qu’elle a pu
m’apporter.
Passages traduits de l’anglais par Marielle Fardet
7 8





Introduction






L’espace consacré au thème que nous allons développer se situe aux frontières des
écritures musicales du jazz et de la voix ; nous tenterons d’aborder ce sujet d’étude tant sous les
aspects musicologique et linguistique que sociologique.
De manière assez originale, le jazz ne laisse d’espace à la voix que dans la
reconnaissance qu’il accorde aux chanteurs solistes, souvent des femmes, alors que le monde du
jazz est essentiellement un univers masculin. Le contexte polyphonique vocal qui va être étudié,
occupe lui aussi une place très marginale au sein même de la communauté musicale des
chanteurs. Nous découvrons ainsi une configuration particulière qui utilise le cadre de la
musique improvisée en vue d’une variante polyphonique se traduisant avant tout par des
compositions et des styles d’écriture. Au même titre que pour les espaces de diffusion musicale,
la littérature consacrée au jazz n’accorde qu’une place restreinte aux ensembles vocaux.
9 1Berendt, dans son grand livre du jazz , consacre onze pages aux chanteurs puis dix-sept aux
chanteuses sur les quatre cent cinquante neuf de l’ouvrage, mais aucune partie spécifique n’est
destinée aux groupes vocaux. Seule la formation de Lambert-Hendricks & Ross est citée (pp.
452-453), si l’on omet l’allusion aux Three Bips and a Bop de Babs Gonzales (p. 451). Plus
2récemment dans son ouvrage consacré au jazz en France, Ludovic Tournès ne retient aucun
groupe dans son index, ni les Blue Stars, ni les Swingle Singers, ni les Double Six, même si ces
derniers sont cependant cités dans le livre (p. 245). Ces deux exemples sont représentatifs de la
problématique singulière des groupes vocaux dans le jazz : être pratiquant d’un langage mais ne
pas être reconnu par ses autres utilisateurs.

Nous pouvons constater, à propos de la musique de jazz, que la majeure partie des
recherches sur la voix s’est polarisée sur les racines du jazz, les gospels et les spirituals, ainsi
que sur les chanteurs et chanteuses, généralement sous la forme de biographies, quelquefois
3sous celles d’études des techniques (chant scat ). Jean Jamin rapporte que pour le seul cas de
Billie Holiday, « quinze ouvrages dont deux bandes dessinées, ont été publiées en France lors
des précédentes décennies sans compter la quarantaine d’études monographiques
(bibliographies, discographies, iconographies, documentaires cinématographiques) qui, depuis
4sa mort, sont sorties aux États-Unis ou en Grande-Bretagne ». En France, aucune recherche

1. BERENDT (Joachim Ernst), Le grand livre du jazz, Le livre de poche, Édition du Rocher, 1986.

2. TOURNES (Ludovic), New Orleans sur Seine, Histoire du jazz en France, Arthème Fayard, 1999.

3 . En jazz, se dit d’une improvisation vocale sans parole. Cette technique de chant a été amplement utilisée par les
vocalistes de style bop (bop-scat). Les définitions des termes employés sont regroupées dans le glossaire, p. 412.

4. JAMIN (Jean), Sonner comme soi-même, ce que ne nous disent pas les vies de Billie Holiday, L’Homme, 177-
178 / 2006, pp. 179.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.