Université Strasbourg II Marc Bloch École doctorale UFR Arts département Musique Jean Baptiste MERSIOL LÉO FERRÉ AUTEUR DE CHANSONS OU COMPOSITEUR Un nouveau genre de chanson française Thèse de doctorat en musicologie dirigée par M le Professeur Jacques VIRET

De
Publié par

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Université Strasbourg II - Marc Bloch École doctorale UFR Arts, département Musique Jean-Baptiste MERSIOL LÉO FERRÉ, AUTEUR DE CHANSONS OU COMPOSITEUR ? Un nouveau genre de chanson française Thèse de doctorat en musicologie dirigée par M. le Professeur Jacques VIRET 2008

  • démarche de ferré

  • best-seller songs

  • cinquante années de création musicale

  • auteur de chansons

  • chansons chant du monde

  • thesis shall study

  • musical perspective

  • beethoven aux orchestres imaginaires


Publié le : mercredi 20 juin 2012
Lecture(s) : 125
Source : scd-theses.u-strasbg.fr
Nombre de pages : 330
Voir plus Voir moins

Université Strasbourg II - Marc Bloch
École doctorale
UFR Arts, département Musique








Jean-Baptiste MERSIOL


LÉO FERRÉ, AUTEUR DE CHANSONS
OU COMPOSITEUR ?
Un nouveau genre de chanson française



Thèse de doctorat en musicologie
dirigée par M. le Professeur Jacques VIRET







2008



















Marc Richard 14/7/08 13:39LÉO FERRÉ, AUTEUR DE CHANSONS
Supprimé: LÉO FERRÉ, AUTEUR DE
CHANSONS OU COMPOSITEUR ?
OU COMPOSITEUR ?
Créateur d’un nouveau genre de chanson
française
Un nouveau genre de chanson française















!
RESUMÉ



Léo Ferré, auteur de chansons et compositeur
Un nouveau genre de chanson française
Marc Richard 14/7/08 14:55
Supprimé: Créateur d’un Grâce à plus de cinquante années de création musicale et poétique, Léo Ferré est
aujourd’hui considéré comme l’une des références majeures de la chanson française. Ses
succès populaires comme Paris canaille, Jolie môme, C’est extra ou Avec le temps lui ont
valu une renommée mondiale, tant par la qualité des paroles que par celle des mélodies.
Derrière l’auteur de plus de quatre cents chansons se cache pourtant un compositeur qui a
produit des œuvres symphoniques de grande ampleur, dans plusieurs genres : messe,
symphonie, ballet, opéra, oratorio… Il a, en outre, mis en musique des poèmes de toutes
époques, en remontant jusqu’au Moyen Âge.
La présente thèse étudie la démarche de Ferré essentiellement sous l’angle musical.
Elle met en évidence les préoccupations qui l’ont incité à cultiver le genre « savant » au lieu
de se contenter de la veine « légère », et à se présenter comme le créateur d’un nouveau type
de chanson française. À cet effet, les œuvres de Ferré sont analysées sous leurs divers aspects.
La question de l’enregistrement est également abordée, ainsi que celles de la consommation
de musique et de l’interprétation.





Léo Ferré, songwriter and composer
A new genre in French songwriting
Marc Richard 14/7/08 14:55
Supprimé: Creator of Though over fifty years of musical and poetic creation, Léo Ferré has gained
Marc Richardrecognition as a major standard in French songwriting. His popular best-seller songs Paris
Supprimé: acanaille, Jolie môme, C’est extra or Avec le temps succeded in giving him worldwide renown,
though both lyrical and their melodic qualities. Behindhe who wrote over four hundred songs
hides yet a true composer of symphonic pieces of great magnitude in many different genres :
mass, symphony, ballet, opera, oratorio... Furthermore, he put into song poems out of any
time period dating as far back as the middle-ages.
This doctoral thesis shall study Ferré’s path mainly from a musical perspective.
It shall cast light upon the reasons which caused him to work the « savant » genre instead of
merely going « légère », and hence to present himself as creator of a new type of French
songwriting. Ferré’s works shall this be analysed though their many aspects. The matter of
recording technics and proceeds shall also be dealt with, as well as musical consumption and
interpretation.





4
!!!

SOMMAIRE



Avant Propos................................................................................................. p.10

Introduction.................................................................................................... p.11


PREMIÈRE PARTIE


Un genre nouveau dans la chanson................................................................ p.21


CHAPITRE PREMIER

L’art de la chanson......................................................................................... p.22

I. L’art de la chanson..................................................................................... p.23
Léo Ferré, auteur de chansons ; Brel-Brassens-Ferré ; Entre concessions
et arrangeurs ; Un style à part ; Changement des codes de la
chanson française

II. Entre art majeur et art mineur.................................................................... p.40
La chanson dans la rue ; Procédés stylistiques ; Citation en chanson.

III. La musique pop................................................................................... p.53
Impressions ; La musique pop dans l’oeuvre de Léo Ferré ;Un album à
thème La solitude ;Le conditionnel de variété.


CHAPITRE DEUXIÈME

La matérialisation de la musique................................................................... p.66
Marc Richard 13/7/08 19:43
Supprimé: 6I. Le parlé en musique................................................................................... p.66
Le Chien ; La solitude ; Préface.

II. Le texte lu dans les oeuvres plus conséquentes........................................ p.76
Marc Richard 13/7/08 19:44 Il n’y a plus rien ; Et Basta !
Supprimé: 75
III. Le disque ........................................................................................... p.86
Les enregistrements de Léo Ferré ; « Le disque tue la musique » ;
La question du cinéma.

5
!!


DEUXIÈME PARTIE


Léo Ferré, poète et musicien. Le chemin des influences.............................. p.94
Marc Richard 14/7/08 13:49
Supprimé: 6
CHAPITRE TROISIÈME

Le chemin des influences............................................................................... p.95
Marc Richard 14/7/08 13:49
Supprimé: 7I. Entre auteur-compositeur interprète et poète............................................. p.95
Marc RichardDe Verlaine à Baudelaire ;Guillaume Apollinaire, une personnalité ;
Supprimé: 7Un univers extrêmement riche allant de Rutebeuf à Aragon ;
Jean-Roger Caussimon, une exception.

II. Retour à l’enfance....................................................................................... p.114
Marc Richard 14/7/08 13:54De Beethoven aux orchestres imaginaires ; Les « rencontres » avec Ravel
Supprimé: 6et Toscanini ; Formation.

III .Les premières années................................................................................ p.121
Marc Richard 14/7/08 13:56Les premières chansons ; Les chansons Chant du Monde.
Supprimé: 3

CHAPITRE QUATRIÈME

Entre les écrits et la critique............................................................................ p.131
Marc Richard 14/7/08 13:59
Supprimé: 3I. Léo Ferré et la musique contemporaine..................................................... p.133
Marc RichardLéo Ferré critique de la musique contemporaine à travers la tonalité
Supprimé: 5et le dodécaphonisme ; Léo Ferré, compositeur ; Léo Ferré à travers
la chanson, le jazz et le rock ; Entre musique « pop » et procédés
contemporains


II. Léo Ferré face à la critique......................................................................... p.146
Marc Richard 14/7/08 14:04Léo Ferré : Chef d’orchestre ?; La critique entre 1954 et 1974 ; La Presse ;
Supprimé: 8Un détracteur : Maurice Fleuret.








6
!!!!!!!!
TROISIÈME PARTIE


Les grandes oeuvres des années cinquante.................................................... p.162

Marc Richard 14/7/08 14:07
Supprimé: 4
CHAPITRE CINQUIÈME

Premières « grandes oeuvres »....................................................................... p.163
Marc Richard 14/7/08 14:11
Supprimé: 5I. Une messe, un Ave Maria et un récit lyrique............................................. p.164
Marc RichardUne messe ; De sacs et de cordes ; Situation de l’oeuvre ; Entre
Supprimé: 5L’oeuvre et la chanson ; 1954 et la Symphonie Interrompue.

II. « Poètes vos papiers », entre oeuvre littéraire et phonographique.. ......... p.173
Marc Richard 14/7/08 14:13 Une oeuvre phonographique ; Une démarche savante et populaire
Supprimé: 5 à la fois.


CHAPITRE SIXIÈME

La chanson du Mal Aimé............................................................................... p.179
Marc Richard 14/7/08 14:15
Supprimé: 81
I. Histoire de la chanson du Mal Aimé......................................................... p.179
Marc Richard 14/7/08 14:29Écriture de La chanson du Mal Aimé ; Le comité de la
Supprimé: 81Radiodiffusion ; Rencontre d’un prince ; L’enregistrement de
la Chanson du Mal Aimé ; Un deuxième enregistrement ;
Comparaison des deux versions.

II. Analyse de la chanson du Mal Aimé............................................ p.198
Marc Richard 14/7/08 14:18Un oratorio contemporain ?; Du style ; Rupture de directionnalité
Supprimé: 200
III. Structure de la chanson du Mal Aimé............................................ p.204
Marc Richard 14/7/08 14:21 Structure du poème et de la musique : les grandes articulations ; Les thèmes
Supprimé: 6« dans » les parties de la structure du poème ; Les thèmes.












7
!!!!!!!!QUATRIÈME PARTIE


Le retour à la musique symphonique............................................................... p.219
Marc Richard 14/7/08 14:25
Supprimé: 21
CHAPITRE SEPTIÈME

Entre la chanson et la musique symphonique................................................. p.220
Marc Richard 14/7/08 14:38
Supprimé: 2
I . Ferré Muet.................................................................................................. p.221
Marc Richard 14/7/08 14:39Situation ; Muss es sein ?, es muss ein ! Une écriture verticale !;
Supprimé: 3L’écriture horizontale.

II. La chanson symphonique.......................................................................... p.233
Marc Richard 14/7/08 14:40La frime ; (Les musiciens ; Porno Song ; Des mots); La violence et
Supprimé: 5 l’ennui ; On n’est pas sérieux quand on a 17 ans ; Les vieux copains :
disque testament ?; (Les vieux copains ; Cloclo la cloche ;
L’europe s’ennuyait.)


CHAPITRE HUITIÈME

Les grandes œuvres........................................................................................ p.253
Marc Richard 14/7/08 14:44
Supprimé: 5I. L’opéra du pauvre .............................................................................. p.253
Marc Richard 14/7/08 14:45Contexte et création : une première version ; L’opéra du Pauvre, sur les
Supprimé: 5traces de La Nuit ; Structures et modifications d’une œuvre ;
L’opéra du pauvre : Un héritage poétique et culturel.

II. De l’œuvre « classique » à l’opus « atypique »................................... p.265
Marc Richard 14/7/08 14:46Ludwig, L’imaginaire, Le Bateau Ivre ; (Ludwig ; L’imaginaire ;
Supprimé: 7 / Le bateau ivre) ; Le Chant du Hibou ; Une saison en enfer.


Conclusion...................................................................................................... p.278 Marc Richard 14/7/08 14:47
Supprimé: 9Annexe........................................................................................................... p.283
Marc Richard 14/7/08 14:49
Partition de Vitrines – Partie A...................................................................... p.285 Supprimé: 4Vitrines – Partie B. ..................................................................... p.286
Partition de Vitrines – Partie C....................................................................... p.287
Extrait de la partition originale de Mister Giorgina....................................... p.288
Extraits de la partition originale de La Chanson du Mal Aimé...................... p.289
Extrait de la partition originale de Muss es sein ?, es muss sein !................. p.293
Documents...................................................................................................... p.294
8
!!!!!!!!!Discographie complète de Léo Ferré......................................................... p.298
Texte : Réflexions d’un artiste mineur...................................................... p.305
Texte : Préface........................................................................................... p.308
Texte : Ludwig........................................................................................... p.309
Disposition de l’orchestre symphonique chez Léo Ferré........................... p.312
Distribution des rôles dans La Chanson du Mal Aimé............................... p.312 Marc Richard 14/7/08 14:50
Supprimé: 3Bibliographie.............................................................................................. p.322
Marc Richard
Supprimé: 3


























9
!!AVANT PROPOS



La rédaction de la présente thèse intitulée Léo Ferré, chansonnier ou
compositeur ? aura demandé en tout quatre années de travail, de réflexion pour
chercher, analyser et synthétiser les diverses sources que l’on peut trouver
essentiellement en France et en Italie. La présente étude se veut être un travail sur
le compositeur ; j’y ai rapporté de nombreux témoignages de Léo Ferré et de son
entourage. Plutôt que de me plonger dans la redite qui alimente souvent les livres
SUR l’artiste, j’ai préféré confronter ici les témoignages DE Léo Ferré et de son
entourage pour appuyer mon argumentation. Je tiens donc à remercier toutes les
personnes qui m’ont aidé tout au long de cette recherche.
Ma première pensée va auprès de Monsieur Jacques Viret mon directeur
de thèse, ainsi que Monsieur Robert Horville, qui ont sû me conseiller et me
diriger avec compétence dans mon travail et dont les conseils m’ont été d’une aide
précieuse.
Je tiens à remercier vivement Mathieu Ferré ainsi que toute la famille de
l’artiste qui m’ont accueilli à deux reprise dans leur maison en Toscane. Merci à
eux d’avoir mis à ma disposition des documents d’archives de l’artiste qui m’ont
autorisé à les étudier afin d’éclairer certains points obscurs.
Je tiens aussi à remercier Luc Vidal des Cahiers d’études Léo Ferré,
Patrick Détarain et Serge Lallemand du Centre de Ressource Léo Ferré à Aulnoye
Aymeries et François André de la revue Les copains de la neuille pour leur aide et
leurs conseils. Je remercie également Thierry Fontanel et Thibault Fassler pour
leurs aides précieuses. Merci à Sarah Erradi qui m’a soutenu tout au long de ce
travail, à ma famille pour sa compréhension et à Frédéric Brunaux qui sait
pourquoi.

Jean-Baptiste Mersiol, Juin 2008.

10 INTRODUCTION


1« La musique, c’est le doigt de Dieu sur le cœur des hommes » . Voilà la
seule définition brève que Léo Ferré a pu donner de cet art auquel il consacra
presque toute sa vie. Cette sentence montre l’importance de la musique pour lui.
En effet, en la comparant à Dieu, il l’envisage comme un art sacré et unique.
Ferré est reconnu dans le monde de la musique pour ses succès dits de
« variétés », tels que Paris Canaille, Jolie Môme, C’est extra et Avec le temps.
Beaucoup de gens ignorent qu’on lui doit quelque cinq cents chansons. Plus
nombreux encore sont ceux qui ignorent qu’il a mis en musique de nombreux
poètes, et qu’il a fait évoluer le style de la chanson dans la ligne d’une
composition plus « savante ». C’est d’ailleurs sur cette problématique que nous
allons centrer notre étude.
On s’imagine souvent que la chanson est un genre populaire à cause de ses
mélodies faciles à retenir, de sa courte durée et de ses textes légers. La musique
dite « classique » semble répondre à des exigences bien plus élevées, puisque
souvent orchestrée. Si Ferré s’est fait connaître par le biais de la chanson, cela ne
l’a pas empêché de composer et arranger pour ses orchestres tout au long de sa
carrière. Dès lors, une question se pose : dans quel genre compose-t-il
réellement ? On serait amené à le qualifier de « chansonnier » avant tout ;
cependant cette appellation se réfère surtout aux chanteurs qui tournent en
dérision l’actualité politique et sociale. Cela n’étant pas réellement le cas pourle
compositeur, nous utiliserons plutôt le terme : « auteur de chansons ». Bien qu’il
soit reconnu comme auteur-compositeur-interprète, sa musique revêt un aspect
plus sérieux : c’est à ce moment-là que nous parlerons de « compositeur ».
Nous devons justifier les termes de « musique légère » et « musique
2savante ». Si l’on consulte le Guide illustré de la musique d’Ulrich Michels , nous
y trouvons une définition intéressante de la « musique légère » :

« Le concept de musique légère ou musique de divertissement, né vers la fin du XIXe
siècle, recouvre aujourd’hui une musique facile et destinée à la « consommation » (disques, radio).
C’est ce qui distingue la musique légère des musiques, autrefois destinées au divertissement :

1
FERRÉ, Léo, Interview in Thank you Ferré, DVD, Cat Production, Doriane Films, 2002.
2 MICHELS, Ulrich, Guide illustré de la musique, Paris, Fayard, 1990, p. 543.
11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.