CSFE_RECO_02_V6:Mise en page 1

De
Publié par

  • redaction
  • redaction - matière potentielle : du document
L'isolation thermique par l'extérieur des parois enterrées avec revêtement d'étanchéité CSFE Chambre Syndicale Française de l'Étanchéité 6-14 rue La Pérouse · 75784 Paris Cedex 16 Tél : 01 56 62 13 20 · Fax : 01 56 62 13 21 RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES DE LA CSFE02DOSSIEROCT. 2010
  • dt avec dw
  • maxi isolant en polystyrène
  • panneaux en polystyrène extrudé  et en polystyrène expansé
  • système de drainage
  • panneaux isolants
  • etanchéité
  • étanchéité
  • normes nf
  • norme nf
  • bâtiments
  • bâtiment
  • résistance
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 35
Source : etancheite.com
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

RECOMMANDATIONS DOSSIER
OCT. 201002 PROFESSIONNELLES DE LA CSFE
L’isolation thermique
par l’extérieur des parois
enterrées avec revêtement
d’étanchéité
CSFE Chambre Syndicale Française de l’Étanchéité
6-14 rue La Pérouse · 75784 Paris Cedex 16
Tél : 01 56 62 13 20 · Fax : 01 56 62 13 21
www.etancheite.comRecommandations Professionnelles DOSSIER 02 3
RÉDACTION
DU DOCUMENT SOMMAIRE
PRÉSIDENT DE LA SOUS-
COMMISSION PAROIS ENTERRÉES 01 PRÉAMBULE P. 4 07 POINTS SINGULIERS :
M. BLOTIERE EXEMPLES
(SIPLAST ICOPAL SAS)
DE SOLUTIONS P. 6-702 OBJET P. 4
ONT PARTICIPÉ À LA
RÉDACTION DE CE DOCUMENT 7.1 DÉTAILS EN TÊTE
M. BOUKOLT DE SOUBASSEMENT P. 6
(PITTSBURGH CORNING FRANCE) 03 DOCUMENTS 7.2 DÉTAILS DE L’ASSISE
DE L’ISOLANT P. 7
Mme BOUSSERT DE RÉFÉRENCE P. 4
(CSFE)
M. CHALLIER # ANNEXE A P. 8-9
(GRACE) 04 SUPPORTS P. 4
COEFFICIENT DE TRANSMISSION
M. CURTENAT
SURFACIQUE ÉQUIVALENT Ue
(DOW FRANCE SAS)
D’UNE PAROI VERTICALE ENTERRÉE  :05 CONSTITUTION DU
M. DECOODT EXEMPLES DE SOLUTIONS
(ETANDEX) COMPLEXE ETANCHEITÉ -
M. DESGOUILLES ISOLATION - DRAINAGE - # ANNEXE B P. 10
(SOPREMA SAS) PROTECTION P. 5
M. DHENIN DÉTERMINATION DE LA PROFONDEUR
(JACKON INSULATION) 5.1 ÉTANCHÉITÉ MAXIMALE DE POSE DE PANNEAUX
5.2 ISOLATION ISOLANTS : EXEMPLES DE CALCUL
M. LE CŒUR
5.3 SYSTÈME DE DRAINAGE (éventuel)
(MEPLE)
5.4 PROTECTION
M. LE GUILLERM
(AXTER)
06 MISE EN ŒUVRE P. 6
M. OTERO
(DERBIGUM)
6.1 PARTIES COURANTES
M. PANNETIER 6.2 APPUI EN PIED DE L’ISOLANT
(OFFICE DES ASPHALTES)
M. PERSUY
(KNAUF)
Mme PRESIER
(SOPREMA SAS)
M. SOLLET
(SEO - GCEO)
M. ZOCCOLI
(RUBEROÏD)4 Recommandations Professionnelles DOSSIER 02
01
PRÉAMBULE
Les présentes Recommandations Profes-
sionnelles viennent combler le vide des
textes réglementaires, normes NF DTU,
Avis Techniques (ou Documents Tech- 02
niques d’Application) dans le domaine
des parois enterrées étanchées et isolées OBJET
par l’extérieur.
Elles ont été établies par la sous-commis-
sion parois enterrées de la CSFE, laquelle Ces recommandations se limitent au Elles s’appliquent aux travaux neufs et
a rassemblé fabricants d’étanchéité et cas des murs de catégorie 1 tels que dé- en réfection, pour les bâtiments situés
d’isolants thermiques ainsi qu’entrepre- finis dans le NF DTU 20.1 P1-1. en France européenne et dans les DOM.
neurs d’étanchéité.
Du fait des contraintes mécaniques dues Note : les murs enterrés de catégorie 1 Elles ne concernent pas les ouvrages
aux remblais et de la difficulté d’accéder à sont ceux qui bordent des locaux utili- nécessitant un cuvelage, traités dans le
ces ouvrages après réalisation des travaux, sés où aucune trace d’humidité n’est DTU 14.1  : Travaux de cuvelage.
ceci a conduit à ne prendre en considéra- acceptée sur leur face intérieure. C’est
tion que les systèmes avec étanchéité le cas des murs limitant des locaux ha- Les ouvrages décrits ici permettent de
adhérente à la paroi et isolation thermique bitables en sous-sol. répondre aux exigences de la Régle-
positionnée entre l’étanchéité et le terrain. mentation Thermique en vigueur.
03 04
DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE SUPPORTS
Les parois supports en béton ou en ma-
Documents généraux de référence: (XPS) - Spécification
çonnerie et les tolérances admissibles de
DTU 12 Terrassement pour le bâtiment Norme NF EN 13167 Produits manufactu-
planéité et d’aspect de surface sont défi-
NF DTU 20.1 P1-1 Travaux de bâtiment - rés en verre cellulaire (CG) - Spécification
nies dans les documents de référence des
Ouvrages en maçonnerie de petits élé- NF EN 826 Produits isolants thermiques
revêtements d’étanchéité.
ments - Parois et murs destinés aux applications du bâtiment -
DTU 23.1 Murs en béton banché Détermination du comportement en com-
pression.
Le procédé d'étanchéité et le procédé NF EN 1606
d’isolation doivent faire l’objet d’un Do-
cument Technique d’Application (ou Avis Détermination du fluage en compression
Technique) pour utilisation en murs enter- NF EN 12087 Produits isolants ther-
rés, d’une ATEx (Appréciation Technique miques destinés aux applications du bâti-
d’Expérimentation) ou d’un Cahier des ment - Détermination de l'absorption
Clauses Techniques visé par un Contrô- d'eau à long terme. Essai par immersion
leur Technique. NF EN 12088 Produits isolants ther-
Le document technique de référence devra
fixer les limites d’utilisation du procédé en
fonction de la hauteur de la paroi enterrée. d'eau à long terme, essai par diffusion
Autres documents  : NF EN ISO 10456 Matériaux et produits
Norme NF EN 13163 Produits manufactu- pour le bâtiment - Propriétés hygrother-
rés en polystyrène expansé (EPS) - Spéci- miques - Valeurs utiles tabulées et procé-
fication dures pour la détermination des valeurs
Norme NF EN 13164 thermiques déclarées et utiles
rés en mousse de polystyrène extrudé RT 2005 - Règles Th-URecommandations Professionnelles DOSSIER 02 5
05
CONSTITUTION DU COMPLEXE ÉTANCHEITÉ -
ISOLATION - DRAINAGE - PROTECTION
5.1 ÉTANCHÉITÉ CC(2/1,5/50) σ correspondant à une ré- 5.3 SYSTÈME DE DRAINAGE (éventuel)c
Les revêtements d’étanchéité admis sont duction totale d’épaisseur de 2% après Si un drainage est nécessaire (selon les dis-
les revêtements adhérents faisant l’objet fluage en compression  extrapolé à 50 ans, positions du NF DTU 20.1 – P1-1- § 7.4.2)
d’un Avis Technique, Document Tech- déterminé selon la norme NF EN 1606 ou si les DPM le prévoient, les complexes
nique d’Application, ATEx ou Cahier des (voir exemples de calcul en annexe B). admis peuvent être :
Clauses Techniques particulier visé par un - des nappes à excroissances associées
contrôleur technique, pour une utilisation Performances thermiques à un filtre drainant ;
en paroi enterrée et ayant une épaisseur Résistance thermique déclarée de l’isolant - des géocomposites drainants ;
d'air équivalente à la résistance à la diffu- (valeur intrinsèque) définie par le certificat - des plaques de polystyrène expansé
sion de la vapeur d'eau Sd de 500 mètres ACERMI s’il existe, ou par la déclaration spécifiques ;
au moins. CE, corrigée selon les règles Th-U. - des plaques de polystyrène extrudé
spécifiques.
Note 1 : la mise en œuvre éventuelle d’un 5.2 ISOLATION Résistance thermique utile
système de drainage est obligatoirement Les panneaux isolants admis sont les pan- (valeur en œuvre)
effectuée entre panneaux isolants et remblai.
neaux en polystyrène extrudé, en polysty- La résistance thermique utile R de l’iso-utile
Note 2: l’isolant prévu au paragraphe 5.2
rène expansé et en verre cellulaire, faisant lant dépend de ses conditions d’utilisation peut intégrer la fonction drainage au contact
l’objet d’un Avis Technique, Document et notamment de l’effet de l’humidité; du remblai.
Technique d’Application, ATEx ou Cahier elle est égale à la résistance ther mique dé-
des Clauses Techniques particulier visé clarée R de l’isolant multipliée par 5.4 PROTECTIONdéclarée
par un contrôleur technique, pour une uti- un coefficient de correction. Sau f justifica- Si le procédé d’isolation prévoit une pro-
lisation en isolation inversée de toiture- tion particulière, ce coe fficient de correc- tection dans la partie enterrée ou appa-
terrasse ou en isolation extérieure d’une tion est forfaitairement pris égal aux rente, ou si cette protection est demandée
paroi enterrée. valeurs figurant dans le tableau ci-des- dans les DPM, elle est définie entre autres,
Les caractéristiques requises pour les pan- sous. Il est déterminé par une règle forfai- en fonction de la nature et de la profon-
neaux isolants sont les suivantes : taire à partir des mesures in situ et des deur du remblai. Dans le cas d’une protec-
données de la norme NF EN ISO 10456 et tion rapportée, si elle nécessite d’être fixée,
Conformité est applicable à des absorptions en eau de les fixations doivent se situer à 0,10 m au
Soit à la norme NF EN 13163 - Produits l’isolant n’excédant pas les valeurs figu- minimum au-dessus du niveau fini du
manufacturés en polystyrène expansé rant dans le tableau : remblai.
(EPS) - Spécification
Soit à la norme NF EN 13164 - Produits
manufacturés en mousse de polystyrène Isolant en
extrudé (XPS) - Spécification polystyrène Isolant en Isolant
Soit à la norme NF EN 13167 - Produits expansé polystyrène en verre
3manufacturés en verre cellulaire (CG) - spécifique extrudé cellulaire
Spécification
1Coefficient de correction 0,8 0,9 1
Profondeur maximale de pose
R R déclarée x 0,8 R déclarée x 0,9 R déclarée x 1utileLa poussée des terres et des surcharges ne
2devra pas dépasser la valeur déterminée à Valeur déclarée WL(T) de 5 % maxi 3 % maxi Sans objet
partir de la résistance limite de compres- l’absorption d’eau à long terme (28 j)
sion de l’isolant prise égale à  : par immersion totale, mesurée selon
• Soit la valeur déclarée CE par le fabricant la norme NF EN 12087
de la résistance en compression CS(10)Y
2Valeur déclarée WD(V) de 10 % maxi 5 % maxi Sans objet
déterminée selon la norme NF EN 826,
l’absorption d’eau par diffusion,
affectée d’un coefficient de sécurité 4
mesurée selon la norme NF EN 12088
(voir exemples de calcul en annexe B).
• Soit de la valeur déclarée CE par le 1 valeur déduite d’essais sur plaques de polystyrène expansé avec système de drainage intégré ou rapporté (voir § 5.3).
2 3fabricant de la contrainte maximale valeur déclarée dans le cadre du marquage CE. destiné à un emploi en paroi enterrée.6 Recommandations Professionnelles DOSSIER 02
06 07
MISE EN ŒUVRE POINTS SINGULIERS :
EXEMPLES DE SOLUTIONS
6.1 PARTIES COURANTES
Les panneaux isolants sont systématique-
ment mis en œuvre en contact direct avec 7.1 DÉTAILS EN TÊTE DE SOUBASSEMENT
l’étanchéité.
Leur mise en œuvre peut se faire de la
manière suivante :
• pour les panneaux en polystyrène
extrudé  et en polystyrène expansé :
- par collage par plots, à l’aide d’une
colle bitumineuse ou polyuréthanne ;
- par collage en plein, à l’aide d’une
colle bitumineuse à froid ; Bande de protection
de la tête du complexe- par collage par quelques plots pour Z ≥ 0,15 m
un maintien provisoire, en attente
Protection mécanique
intégrée à l’isolation du remblaiement ;
ou rapportée
- par bandes autocollantes double face
(bitume modifié ou butyle). Isolant
• pour les panneaux en verre cellulaire :
par collage à froid en plein avec traite-
Étanchéité
ment des chants des panneaux à l’aide
d’une colle bitumineuse.
Les colles utilisables sont à définir par
Cas de l’isolation par l’extérieur des façades
le fabricant des panneaux isolants.
6.2 APPUI EN PIED DE L’ISOLANT Bande de protection
de la tête du complexeIl est constitué par un débord  :
- débord de la semelle quand il existe ; Protection mécanique intégrée
à l’isolation ou rapportée
- élément filant solidaire avec le gros - Local
chaufféœuvre (corbeau filant en béton par Isolant
exemple) dont la mise en œuvre permet
Étanchéitéd’assurer la continuité de l’étanchéité.
La distance h entre le niveau haut du plan- Z ≥ 0,15 m
cher et l’arrêt de l’isolant en pied est
supérieure à 2 fois l’épaisseur de la paroi
verticale (voir § 7.2 - détail de corbeau
filant).
Local
chauffé
Cas de l’isolation par l’intérieur des façadesRecommandations Professionnelles DOSSIER 02 7
7.2 DÉTAILS DE L’ASSISE DE L’ISOLANT
Local IsolantCouche drainante éventuelle
chauffé
Étanchéité
Drainage
Cas du débord de la semelle
e
Local chauffé
h ≥ 2e
Isolant
Local non chauffé
Étanchéité
Corbeau filant
Cas du corbeau filant8 Recommandations Professionnelles DOSSIER 02
ANNEXE A
COEFFICIENT DE TRANSMISSION SURFACIQUE
ÉQUIVALENT Ue D’UNE PAROI VERTICALE ENTERRÉE :
EXEMPLES DE SOLUTIONS
Référentiel  RT 2005* - Règles Th-U R : résistance superficielle intérieure garde fou R ≥ 1,7 m².K/W (selon Règlessi
R : résistance superficielle extérieure Th U – fascicule 1/5 - § 3.2.1)se
Méthode de calcul z : profondeur moyenne au-dessous du
RT 2005 - Règles Th-U – fascicule 4/5 – sol de la face inférieure du plancher bas La résistance thermique du plancher
parois opaques - § 2.2.2.3 - Parois en du sous-sol chauffé, en mètres Rf est calculée pour 2 configurations:
contact avec le sol  : a. Absence de pont thermique linéique  :
Hypothèses de calcul R = R + R + R f isolant dallage revt sol 2λ 0,5d zts Ue = 1 + ln ( +1) si d ≥ d Sol  : = 1,845 m².K/Ww t( )πz d + z dt w λ = 2,0 W/ (m.K), selon § 1.3.1.2 du fas- b. Présence d’un pont thermique linéiques
cicule 4/5 des règles Th-U dû à la présence d’un refend intermédiaire
2λ 0,5d z R = 1,724 m².K/Ww fs Ue = 1 + ln ( +1) si d < dw t( )πz d + z d Paroi verticale enterrée : R est calculée selon les règles Th U –w w f
- Voile en béton armé de 0,20 m d’épais- fascicule 4/5 - § 2.2.2.1 – a5, avec un
avec seur + étanchéité monocouche élastomère coefficient linéique de la liaison
d = λ (R + R + R ) = épaisseur de 0,0032 m d’épaisseur + isolant ther- plancher - refend Ψ = 0,33 W/m.K, w si w ses
équivalente du mur enterré mique de résistance thermique variable, évalué par défaut selon les règles
d = w + λ (R + R + R ) = épaisseur avec 2 configurations  : Th U – fascicule 5/5 - § 3.2.4 – DC 1.1.1,t s si f se
équivalente du plancher en contact 1 niveau de sous-sol  : z = 2,90 m avec les hypothèses suivantes  :
avec le sol 2 niveaux de sous-sol  : z = 5,60 m • refend de 0,15 m d’épaisseur,
λ : conductivité thermique du sol non sur soubassement en béton, de longueurs
gelé Plancher bas sur terre plein avec isolation L = 7,50 m
w  : épaisseur totale du mur, toutes continue en sous-face • surface intérieure du plancher  : 
couches comprises, en mètres - Dallage de 0,15 m d’épaisseur, coulé sur A = 82,50 m²
R : résistance thermique du mur isolant + revêtement de sol plastique colléw
enterré, toutes couches comprises - Isolant de résistance thermique * Cette annexe reste valide dans l’attente
R : résistance thermique du plancher R = 1,75 m².K/W pour respecter la valeur de l’application de la RT 2012.uf
COUPE DE PRINCIPE
TYPE DE LA PAROI
Cas de la paroi
sans pont thermique
linéique intermédiaire
au droit du plancher 0,20 m
zbas
0,15 m
0,06 mRecommandations Professionnelles DOSSIER 02 9
Cas de la paroi
avec pont thermique
linéaire intermédiaire
au droit du plancher
bas
0,20 m 0,15 m
z
0,15 m
0,6 m
TABLEAU DE RÉSULTATS
Valeurs de Ue tabulées, en fonction de la résistance thermique de l’isolant
2 1isolant paroi verticale Ue(W/m .K)
2 2R (m .K/W) 1 niveau de sous - sol 2 niveaux de sous - sol
4,10 0,16 0 ,14
Nota : la valeur garde fou
3,80 0,17 U ≤ 0, 45 W/m².K e
(RT 2005) est bien respectée 3,50 0,18 0,15
13,20 0,20 0,16 Le tableau ne fait pas de
distinction entre les valeurs2,95 0,21 0,17
de Ue calculées dans le cas
2,70 0,23 0,18 de la paroi sans pont ther-
mique et celles de la même2,35 0,25 0,20
paroi avec pont thermique
2,00 0,28 0,22 linéaire intermédiaire au
droit du plancher bas1,75 0,31 0,24
(engendrant une perte
1,65 0,32 0,25 de la résistance totale du
plancher d’environ 6,5 %)1,55 0,33
car elles sont identiques.
1,45 0,34 0,26
2 Il s’agit de la résistance1,35 0,35 0,27
thermique utile en œuvre
1,25 0,37 0,28 telle que définie au
e§ 5.2 - 3 puce1,15 0,38 0,2910 Recommandations Professionnelles DOSSIER 02
ANNEXE B
DÉTERMINATION DE LA PROFONDEUR
MAXIMALE DE POSE DE PANNEAUX ISOLANTS :
EXEMPLES DE CALCUL
Méthode de calcul  avec R =1/4 x CS(10)Y, CS(10)Y étant 2. Bâtiment comportant 3 niveaux enter-lim
On considère une paroi enterrée compor- la résistance en compression de l’isolant rés à isoler thermiquement sur la hauteur
tant des panneaux isolants sur une pro- ou R = CC(2/1,5/50) σ , fluage en com- totale enterrée, soit 8 m. Le bâtiment estlim c
fondeur H soumise aux efforts unitaires pression n’excédant pas une réduction longé par une voirie accessible aux véhi-
suivants  : totale d’épaisseur de 2 %, après une extra- cules contre l’incendie.
- la poussée des terres P = K x ρ x H polation correspondant à 50 ans sous la Quelles doivent être les caractéristiquesG a
.- une poussée due à une charge contrainte en compression déclarée σ mécaniques minimales de l’isolant sus-c
d’exploitation uniformément répartie q ceptible d’être posé à cette profondeur  ?
sur le terre plein considéré horizontal, Exemples de calcul 
P = K x q 1. Utilisation d’un isolant thermique de Hypothèses de calcul  :Q a
résistance en compression de 200 kPa H = 8 m
avec Quelle est la profondeur maximale de mise q = 5 kN/m²
K : coefficient de poussée latérale du sol en œuvre de l’isolant dans le cas d’une K = 0,33 (sables et graviers)a a
3ρ : masse volumique moyenne du sol paroi enterrée dans un sol limoneux, ρ = 20 kN/m
contigüe à un parc de stationnement pour On a  : R = K x (ρ x H + q) = 54,45 kN/m² lim a
À la profondeur H, la résistance R de véhicules légers  sur terre plein ?
l’isolant à la poussée peut s’écrire de la L’isolant à prévoir devra avoir la
manière suivante  : Hypothèses de calcul : caractéristique minimale suivante  :
R = K x (ρ x H + q) CS(10) = 200 kN/m² (ou kPa) - soit une résistance à la compression a
K = 0,5 (sol limoneux) ≥ 4 x 54,45 kN/m² donc un niveau dea
3La profondeur maximale admissible de ρ = 20 kN/m contrainte en compression déclaré d’au
l’isolant, H correspond à une poussée q = 2,3 kN/m² (parc de stationnement moins 250 kPa, noté CS(10)250, corres-max
des terres engendrant une contrainte de pour véhicules légers) pondant à la classification des normes
l’isolant égale à sa résistance limite R , produit NF EN 13163 et NF EN 13164.lim
qui se traduit par l’expression suivante : La profondeur maximale - soit une contrainte en compression
R = K x (ρ x H + q) des panneaux isolants sera : déclarée correspondant à une réductionlim a max
H = (R /K – q)/ρ = 4,90 m totale d’épaisseur de 2% après fluage max lim a
en compression  extrapolé à 50 ans,
σ = 55 kPa,  notée CC(2/1,5/50)55.c

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.