Évolution des pratiques en littératie et impacts sur les élèves

De
Publié par

  • redaction - matière potentielle : la demande de subvention discussions avec le csdccs étude du projet de formation et d' accompagnement
  • redaction
  • redaction - matière potentielle : du rapport de recherche présentation
Martine Leclerc et André C. Moreau Avril 2008 Évolution des pratiques en littératie et impacts sur les élèves État des lieux Projet de recherche subventionné par Le Conseil scolaire de district catholique du Centre-Sud
  • enseignement de la littératie
  • compétences en littératie chez les élèves
  • données quant au rendement des élèves en littératie
  • sentiment d'auto-efficacité
  • clés du csdccs équipe de chercheurs expert-conseil
  • équipes de recherches
  • équipes de recherche
  • equipe de recherche
  • équipe de recherche
  • équipes de la recherche
  • lectures
  • lecture
  • enseignant
  • enseignants
  • enseignante
  • école
  • ecole
  • écoles
  • ecoles
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 36
Source : w3.uqo.ca
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins








Évolution des pratiques en
littératie et impacts sur les élèves



État des lieux




Projet de recherche subventionné par
Le Conseil scolaire de district catholique du Centre-Sud











Martine Leclerc
et
André C. Moreau

Avril 2008
Le Conseil scolaire de district catholique du Centre-Sud désire améliorer les
compétences en littératie chez les élèves. Pour cela, des sessions de formation et
d’accompagnement sont offertes par un expert-conseil afin d’accompagner le personnel
enseignant dans l’amélioration de leurs interventions en enseignement de la littératie.
De plus, afin de visualiser la progression des élèves, de promouvoir le questionnement
pédagogique lors des rencontres de CAP et pour être en mesure de bien cibler les
interventions pédagogiques, des données quant au rendement des élèves en littératie
sont collectées à l’aide du logiciel Littératie Plus. Se situant sur un continuum d’activités
de recherche de trois ans, ce projet a débuté au mois de novembre 2007 par une phase
préparatoire et la première étape se terminera au mois de novembre 2008 par la remise
d’un rapport final. En plus des données collectées grâce à Littératie Plus, l’équipe de
recherche est impliquée directement dans les écoles ciblées depuis janvier 2008 afin de
documenter les changements vécus chez les enseignants et les directions d’école et
d’observer la progression des élèves en littératie.

L’objectif général de cette recherche peut se résumer ainsi :
Comprendre les changements vécus chez les enseignants et les
directions d’école à la suite des séances de formation et
d’accompagnement et observer la progression des élèves en
lecture.
Ce projet permettra de répondre aux questions suivantes :
1) Quelle est la progression du rendement en littératie observée chez les élèves dans le
contexte d’implantation ou d’amélioration de stratégies d’enseignement en littératie?
2) Quels sont les changements observés chez les enseignants et les directions d’école
au regard des séances de formation et d’accompagnement?

Ce rapport préliminaire présente la démarche entreprise depuis novembre 2007. Il va de
soi que cette recherche n’en est qu’à ses débuts et que certaines collectes de données
ne sont pas encore effectuées au moment d’écrire ces lignes. 2
Pour documenter les changements vécus, la méthodologie de recherche s’appuie sur
des méthodes de collecte de données mixtes (qualitatives et quantitative). Les sections
ci-dessous présentent succinctement les réalisations du mois de novembre 2007 au
mois d’avril 2008.
Déroulement de la recherche et calendrier
Nous décrirons dans les prochains paragraphes les deux volets de cette recherche ainsi
que le calendrier prévu.
• Volets
Volet préparatoire
- Planification des orientations du projet avec le CSDCCS;
- Communication avec l’expert-conseil;
- Élaboration du protocole et des outils d’analyse des données secondaires;
- Demande du certificat d’éthique;
- Présentation de la recherche auprès des écoles ciblées, recrutement et consentement
des participants;
- Développement et validation d’outils de collecte de données (questionnaire d’auto-
appréciation en enseignement en littératie et grille d’observation en classe);
- Formation des assistants de recherche.
Volet recherche
- Première rencontre de collecte des données : questionnaires et documentation sur les
écoles;
- Entrée, analyse et interprétation des données provenant des questionnaires;
- Étude des données numériques des résultats des élèves;
- Analyse et interprétation des données numériques concernant la progression des
élèves;
- Huit entretiens de groupe (une dans chaque école); 3
- Entrevues avec l’expert-conseil (deux fois pendant l’année);
- Observation dans au moins huit classes de première année;
- Trente-deux entrevues individuelles menées à la fin de chaque année auprès de la
direction et de trois enseignants de chaque école participante (mai 2008);
- Analyse et interprétation des données provenant des rencontres de groupe, des
observations en salle de classe et des entrevues individuelles;
- Rédaction d’un rapport de recherche qui sera présenté à l’automne 2008 au CSDCCS,
soit après un an de fonctionnement dans le projet.
• Calendrier
Le tableau 1 ci-dessous décrit les actions prévues, les acteurs impliqués ainsi que les
dates approximatives des réalisations ou celles anticipées.

Tableau 1 :
Calendrier pour la phase I du projet de recherche
Dates Actions Acteurs impliqués
approximatives
Novembre 2007 Rédaction de la demande de subvention Acteurs clés du CSDCCS
Discussions avec le CSDCCS Équipe de chercheurs
Étude du Projet de formation et Expert-conseil
d’accompagnement piloté par l’expert-conseil
pour appuyer les équipes-écoles
Décembre 2007 Rencontre de l’équipe de recherche et de Acteurs clés du CSDCCS
l’expert-conseil
Équipe de chercheurs
Demande de certificat d’éthique
Expert-conseil
Choix des écoles participantes
Janvier 2008 Rencontre préliminaire dans les écoles Acteurs clés du CSDCCS
ciblées : appropriation du projet, explication
Équipe de chercheurs des outils de collecte de données et obtention
du consentement
Personnel enseignant et 4
Questionnaire sur les compétences en direction des écoles
enseignement de la littératie et sur l’auto- participantes
efficacité
Février – mars Formation des assistants de recherche à Équipe de chercheurs
2008 l’extraction des données numériques à partir
Expert-conseil du serveur de Littératie Plus
Assistants de recherche Entrée et analyse des données des
questionnaires
Élaboration et validation de la grille
d’observation en classe
Avril et mai 2008 Huit rencontres de groupe (une dans chaque Équipe de chercheurs
école participante)
Enseignants
Enregistrement et analyse préliminaire des
Directions données qualitatives
Analyse des données numériques des élèves
Mai 2008 Observation dans huit classes de première Équipe de chercheurs
année
Enseignants
Rencontre avec l’expert-conseil Mai et juin 2008
Entrevues individuelles avec les directions Expert-conseil
d’école et les enseignants
Directions
Enseignants
Août à Analyse et interprétation des données à la Équipe de chercheurs
novembre 2008 suite des rencontres de groupe, d’entrevues
Acteurs clés du CSDCCS individuelles et d’observations en salle de
classe
Rédaction du rapport de recherche
Présentation auprès du CSDCCS

Milieux ciblés et participants
La présente recherche prend appui sur le Projet de formation et d’accompagnement en
littératie piloté par RP Consultants inc. Bien que le Conseil scolaire de district catholique 5
du Centre-Sud ait mandaté cette firme pour travailler auprès des 41 écoles, l’étude
implique plus spécifiquement huit écoles. Le personnel enseignant sollicité est constitué
d’enseignants du jardin d’enfants à la troisième année, d’enseignants ressources,
d’enseignantes accompagnatrices et de directions des écoles.
Le recrutement des participants s’est effectué à partir de huit écoles désignées par le
Conseil scolaire, ce qui constitue un échantillon intentionnel non probabiliste. La
désignation de ces milieux s’appuie sur le critère des résultats aux épreuves
provinciales en lecture de troisième année de l’Office de la qualité et de la responsabilité
pour l’année 2006-2007. Ainsi, les écoles choisies présentent une variété de profils en
fonction des performances obtenues : certaines ont eu de faibles résultats, d’autres
écoles sont qualifiées de moyennement performantes et quelques-unes sont dites très
performantes. Une première rencontre dans les écoles ciblées a permis à l’équipe de
présenter la recherche et d’obtenir le consentement libre et éclairé de chaque
participant, démarche prescrite par le certificat d’éthique attribué par l’Université du
Québec en Outaouais.

Cet échantillon de participants est constitué de huit personnes à la direction d’école et
de 54 professionnels en enseignement agissant comme titulaire de classe,
accompagnateur en littératie ou enseignant ressource. Dans le groupe des enseignants,
trois d’entre eux sont de sexe masculin et 51 de sexe féminin. La moyenne d’âge
chronologique de ces professionnels est de 40,39 ans. La moyenne d’années
d’expérience en enseignement est de 12,78 ans. Le tableau 1 indique le nombre de
participants et leurs caractéristiques. 6
Tableau 2
Profil des enseignants des huit écoles

Minimum Maximum Moyenne
Âge chronologique 22 65 40,39
Années d'expérience en
1 33 12.78
enseignement

L’échantillon a varié selon la nature de la collecte des données : questionnaires,
rencontres de groupe, entrevues individuelles et observations en classe. Le tableau 3
indique le nombre de participants en fonction du type de collectes de données. Les
outils utilisés sont présentés dans la prochaine section.
Tableau 3
Nombre de participants
selon le type de collectes des données

Milieux Questionnaires Rencontres de Entrevues Observations
scolaires (janvier 2008) groupe individuelles en classe
(avril 2008) (mai 2008) (mai 2008)
1École A 6 (à venir) (à venir) (à venir)
École B 4
École C 4
École D 6
École E 6
École F 9
École G 9
École H 10
Total 54
Outils de collecte de données
Quatre méthodes de collecte des données ont été privilégiées pour cette première
étape : a) les questionnaires, b) les entretiens de groupe, c) les entrevues individuelles
semi-structurées et d) les observations en classe. De plus, afin de voir l’impact sur les
élèves de l’évolution des pratiques, l’équipe analysera des données secondaires portant
sur les résultats des élèves concernant les niveaux de lecture de la Trousse GB+
(Littératie Plus) ainsi que d’autres données pertinentes.

1
Pour préserver l’anonymat des participants, l’usage de lettres dans les tableaux et le texte est utilisé. 7
a) Questionnaires
Deux questionnaires ont été utilisés. Le premier vise à décrire l’auto-appréciation des
compétences en enseignement en littératie et, le deuxième, le sentiment d’efficacité en
enseignement.
Le questionnaire sur l’auto-appréciation des compétences en enseignement en littératie
a été élaboré par l’équipe de recherche et prend appui sur le Guide d’enseignement
eefficace de la lecture de la maternelle à la 3 année (GEEL). Il permet aux participants
d’apprécier leurs connaissances et leurs compétences en enseignement en lecture,
selon leurs représentations. L’équipe de recherche a d’abord rédigé une première
ébauche et a ensuite procédé à une validation de contenu auprès de trois
professionnels possédant une solide expertise dans l’enseignement de la lecture et des
connaissances approfondies du GEEL. Ce questionnaire comprend deux sections, l’une
portant sur les connaissances de l’enseignant et l’autre sur ses compétences en
enseignement de la lecture. La première section, constituée de 50 énoncés regroupés
en 23 questions, permet au répondant d’apprécier ses connaissances en enseignement
en littératie par des questions telles que : « Je peux nommer les trois systèmes d’indices
en lecture et donner des exemples de questions favorisant leur utilisation. » La
deuxième section aborde les compétences en enseignement de la lecture. Le contenu
des items porte sur l’enseignement des situations de lecture (lecture aux élèves, lecture
partagée, lecture guidée et lecture autonome), de la communication orale, de la fluidité,
de la compréhension et sur l’évaluation. Le répondant doit noter, sur une échelle de 0 à
10, la représentation qu’il a de sa compétence à réaliser la tâche. Le score total possible
est de 500 points pour l’ensemble du questionnaire. Une dernière question ouverte
(Q24) termine ce questionnaire; elle permet de préciser, par ordre d’importance, trois
thèmes sur lesquels le répondant souhaiterait avoir du perfectionnement.
Le deuxième questionnaire, soit l’échelle d’auto-efficacité personnelle, se compose de
15 énoncés où l'enseignant est appelé à indiquer son opinion sur une échelle Likert
allant de (1) « Tout à fait en désaccord » à (6) « Tout à fait d'accord ». Le sentiment
d’auto-efficacité est composé de deux facteurs : le sentiment d'efficacité générale et le
sentiment d'efficacité personnelle de l'enseignant. Le premier facteur représente le 8
sentiment d'efficacité personnelle de l'enseignant et le second facteur représente la
croyance dans la capacité de l'enseignant d'exercer de l'influence sur l'apprentissage
des élèves en dépit de l'environnement social et familial; il s'agit du sentiment
d'efficacité générale. Le sentiment d'efficacité personnelle est évalué à l'aide de neuf
items (ex. « Quand j'essaie vraiment, je peux venir à bout des élèves les plus difficiles »)
alors que sept autres items évaluent le sentiment d'efficacité générale (ex. « La capacité
d'apprendre d'un élève est essentiellement reliée aux antécédents familiaux »). Plus le
score est élevé à chacun des facteurs, plus le sentiment d'auto-efficacité de l'enseignant
est élevé.
En somme, à l’aide du questionnaire portant sur l’auto-appréciation des compétences
en enseignement de la littératie et de celui évaluant le sentiment d’auto-efficacité,
l’équipe de recherche pourra obtenir un portrait plus complet de la situation initiale de
chaque école.

b) Entretiens de groupe
En avril, l’équipe de recherche a rencontré à nouveau les huit écoles participantes. La
rencontre s’est déroulée en trois temps. La première partie a permis de valider les
renseignements recueillis lors de la rencontre de janvier, de compléter le portrait général
de chaque école quant aux pratiques en littératie et de voir les changements vécus
depuis janvier.
Lors de la deuxième partie de la rencontre, l’équipe de recherche a fourni une
rétroaction quant aux résultats des questionnaires remplis en janvier. Pour ce faire, elle
a souligné les énoncés dont les scores sont les plus faibles pour les participants de
l’école et leur a demandé si ces résultats reflétaient leur réalité et comment ils
expliquaient de tels scores. L’équipe a aussi décrit les besoins de formation qui étaient
listés à la question 24. Les discussions ont permis d’approfondir les raisons qui sous-
tendent les résultats obtenus et de cerner certaines pistes de formation ou
d’accompagnement susceptibles de favoriser l’amélioration des pratiques. 9
Enfin, la troisième partie de la rencontre a été consacrée à un exercice où les
participants se projettent dans l’avenir. La technique de l’arc-en-ciel a été utilisée afin
d’identifier les moyens d’action que les participants considèrent comme importants pour
permettre le développement des compétences en enseignement de la littératie et
également pour que l’équipe fonctionne davantage en communauté d’apprentissage
professionnelle. Les enseignants et la direction de chaque école ont été invités à
répondre aux questions suivantes : Quels sont les moyens à mettre de l’avant pour
améliorer notre enseignement en littératie? Quels sont les moyens à mettre de l’avant
pour améliorer notre fonctionnement en communauté d’apprentissage professionnelle?
Pour y répondre, ils ont reçu six fiches sur lesquelles ils devaient inscrire,
individuellement, les moyens qu’ils jugeaient nécessaires pour améliorer l’enseignement
en littératie et le fonctionnement en communauté d’apprentissage professionnelle. Pour
chaque question, les participants devaient identifier des moyens selon trois angles : (1)
moi (ce que je peux faire comme enseignant) ou mes collègues (ce que je m’attends
des autres enseignants; (2) école ou direction (ce que je m’attends de la direction ou ce
que je peux faire comme direction d’école); (3) ce que je m’attends du Conseil (ce que
j’aimerais que le Conseil puisse nous offrir). Cet outil (arc-en-ciel) fournit un schéma en
trois arcs (enseignants, école, Conseil) séparés au centre par une ligne verticale qui
permet d’illustrer sur deux volets les énoncés des participants, celui liée à
l’enseignement de la littératie et celui lié au travail en CAP. Chaque participant a été
invité à présenter ses moyens, par exemple, prendre l’initiative d’aller chercher de l’aide
auprès des collègues, faire des lectures professionnelles, inviter les autres à venir dans
sa classe, etc. En somme, cet exercice a engendré des discussions intéressantes
permettant le partage des représentations sur les besoins de l’équipe pour progresser.

Entretien individuel semi-dirigé
Les entretiens d’une durée d’environ 40 minutes auront lieu en mai. Ils suivront un
schéma précisant les thèmes et les questions à explorer. Ces entretiens seront
effectués après la rencontre d’observation de mai.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.