fiche de lecture profession éthicien V2

91 lecture(s)
  • exposé
1     A  propos  de  l'ouvrage  de  Daniel  M.  Weinstock,  Profession  éthicien1  Eléments  en  faveur  d'une  application  des  principes  de  l'éthique  minimale  à  l'éducation  en  contexte  scolaire   Vincent LORIUS2 Résumé : L'ouvrage de D Weinstock permet une approche renouvelée de l'éthique professionnelle, grâce à une conception restreinte du champ de la morale. Au regard des questions posées à l'éducation par un monde ou le pluralisme axiologique domine, il semble qu'il y ait matière à enseignements pour les professionnels de l'éducation en contexte scolaire.
  •  l'éthique
  •  paris  
  •  que  l'
  •  et  non
  •  de  l'
  •  des  
  •  à  la
  •  et  les
  •  d'
  •  de  la

lire la suite replier

Télécharger la publication

  • Format PDF
Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
injo
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

Aproposdel’ouvragedeDanielM.
Weinstock,
Professionéthicien
1

Elémentsenfaveurd’uneapplicationdesprincipesdel’éthique
minimaleàl’éducationencontextescolaire

Vincent LORIUS
2

Résumé : L’ouvrage de D Weinstock permet une approche renouvelée de l’éthique professionnelle, grâce à
une conception restreinte du champ de la morale. Au regard des questions posées à l’éducation par un
monde ou le pluralisme axiologique domine, il semble qu’il y ait matière à enseignements pour les
professionnels de l’éducation en contexte scolaire.

I.

Présentationdel'ouvrageetintérêtpourlechampéducatif
L’éthiqueappliquéesuscitedepuisquelquesannéesunintérêtcertain.Unedemandetoujoursplus
accruede«gouvernanceéthique»sembleseconfirmerdansnossociétéset,avecelle,lanécessité
d'unrecoursàdes"expertsenéthique".Danssonlivre«Profession:éthicien»,publiéen2006aux
Pressesdel’UniversitédeMontréal,DanielWeinstock,titulairedelaChairedeRechercheduCanada
enÉthiqueetPolitique,etdirecteurduCentredeRechercheenÉthiquedel’UniversitédeMontréal
(CRÉUM),nousprésenteenquoipeutconsistercetteexpertise.Ils'endégagel'idéequeles
spécialistesdesquestionséthiquesnepeuventêtredesdonneursdeleçonsdemoraleavecdes
réponsestoutesfaites,maisbienplutôtdespersonnesqui,deparleursconnaissancesprécises,
éclairentetd’accompagnentlesdébatséthiquesauxquelssetrouventconfrontésenpermanenceles
citoyensdesdémocratieslibérales.
DanielWeinstockcommenceparfairepartdesesréticencesàécrireunlivresurlaprofession
d’éthicienétantdonnéeslesconnotationsnégativesqueletermepeutavoir,toutenretraçantson
parcoursacadémiquel’ayantconduitàdevenirunprofessionneldel’éthique.Ildiviseensuiteen
deuxpartiessesréflexions,lapremièreconsacréeàlarechercheuniversitaireenéthique,laseconde
consacréeà«l’éthiquedel’éthicien».Danslapremièrepartie,l’auteurexposesaconceptionde
l’éthiquedemêmequ’ildélimitesonchampd’application.L’exposédequelquesélémentsdethéorie
moraleluipermetd’insistersurl’importancedesrapportsentrel’éthiqueetlesinstitutions.Dansla
deuxième,DanielWeinstockdéfendsaconceptiondurôledel’éthiciendanslacité.Pourlui,celuici
"n’estpasderéglernosplusgravesproblèmesd’éthique,maisdeleséclairer,pourqueledébat
démocratiquepuissesefairedansdestermesadéquats»(p.9).
Lesréflexionsquejeproposeneportentpassurcettesecondepartiedulivremaissurlapremière,
construiteautourdel'idéeselonlaquellelechampdel'éthiquedoitselimiterauxquestionsduvivre
ensembleetnonàladéfinitiondescaractéristiquesd'uneviebonne.Ilmesembleeneffetqueles
conséquencespotentiellesdecettepropositionpourl'activitédesprofessionnellesdel'éducationen
contextescolairesontrelativementimportantes:ilyapeutêtrelàdescléspouraiderl’écoleà
mieuxsepositionnerdansunmondeoulepluralismedesvaleursquicaractérisenotreépoqueremet


1
Weinstock,Daniel.
Professionéthicien.
Montréal:PUM,2006.
2
Doctorant,ISPEF,LaboratoireEPIC,UniversitéLyon2.
1

profondémentencauselesfinalitésclassiquesdel’éducationscolaire.Aprèsuneprésentationde
l’éthiquetellequelaconçoitDWeinstock,jetenteraidoncd’endégagerl’intérêtpotentielpourle
positionnementmoraldesprofessionnelsdel’éducationencontextescolaire.

II.

Conceptionsdel'éthique
3

L'auteurrappellequelaréflexionéthiqueestdominéepardeuxgrandscourants:
Leconséquentialisme«construitautourdel'idéequenotreseuleobligationmoraleestde
maximiserlesbienfaitscausésparnosactions,ouàtoutlemoinsd'enminimiserlesconséquences
néfastes"p17
ledéontologismedontlespartisansestiment«quecertainesrèglesontuneautoritémorale
catégorique,c'estàdirequelesagentshumainsdevraients'yconformer,quellesquesoientles
conséquencesdesactionsquecesrèglesdictent"p18
Ladéfinitionqueretientl’auteursembleleplaceramichemindecesdeuxoptionsdanslesquellesil
s’autoriseàprendredesélémentspour"repérerlesprincipesduvivreensemble"(p15).
Audelàdecescadresdepensée,DWeintockinsistepourindiquerqu’aucunethéorienormativene
peutsesubstitueràladémarchemoralepersonnellemêmesiellespeuventeninduirefortementles
caractéristiques.
Deuxconséquencessontissuesdirectementdecesremarques:
1)

laréflexionéthiquenesesubstituepasaujugementmoral(p19):
Lesconceptsetthéories
éthiquesnepeuventêtreconsidéréscommesesubstituantàlaréflexionmoraledes
individus.Cesélémentsnefontqu'illuminerlespointslesplussaillantsdesquestions
moralesmaisn'indiquentpasdirectementcequ'ilfautdécider.
2)

Laréflexionéthiqueneconcernepasladiscussiondesfinalitésdel'existencehumaineet
desobligationsenverssoimême:
«certainsphilosophesestimentquelaréflexionéthique
devraitégalements'étendreauxfinalitésdel'existencehumaine.Elledevraittenterde
répondreàlaquestion(...)descomportementsetactivitésqui,mêmes'ilsn'enfreignentpas
lesdroitsdequiconque,devraientêtrecondamnésmoralementcommevilsetindignes"
mais,"Ilyatoutessortesdemanièresdeconcevoirlesvaleursetlespratiquesqui
constituentlaviebonne.Uneéthiquequichercheraitàleshiérarchiserrisqueraitdedevenir
trèsrapidementunejustificationàpeinevoiléedel'intolérance.Elledoitdansuncontexte
pluralistecéderlepasdevantuneéthiqueplusminimalequiacceptequelesgensselivrentà
cequeJohnStuartMillappelades"expériencesdevie"plurielles,eninsistantsurlefaitque
cefaisantilsnecommettentaucuntortenversautrui".P15.



3DWeinstockpensequ’ilestinutilededistinguerapriorilestermesd’éthiqueetdemorale(p8)
2

III.

Intérêtdecesréflexionspourpenserl’éthiqueprofessionnelle
enmilieuscolaire
Cequijustifielaréalisationdecettefichedelecturesurunsitedédiéauxquestionséducatives,c’est
demonpointdevue,l’accentmisparDWeinstocksurlesprogrèsquepeutpermettreuncadrage
institutionneldelaréflexionéthique.Surcethème,ilproposequelquesprincipes:
1)laréflexionéthiquedevientpratiquelorsqu'onlamèneenréférenceuncontexteinstitutionnel(p
)422)letravaildel'éthiciendoitcomprendreunepartimportanted'analyseinstitutionnelle(p25).
3)l'étudedesquestionséthiquesdansuncadreinstitutionnelpermetdepenserdesquestionsqui,
surleplansocialdanssonensemble,sontindécidables(p28).
4)Lagestiondecesquestionsdépendnonpasdecequenousréussissionsàsurmonternos
différends,maisdecequenousparvenionsàélaborerdesprocéduresdedélibérationetdedécision
quinouspermettentdevivreaveccesdifférends(p30).
Apartirdecespointsd’appui,ilmeparaîtpossibledeproposerunargumentaireentroistemps:


dégagercequifaitlaspécificitéinstitutionnelledel’institutionscolaireactuelle


Endéduirelesquestionséthiquesquecetteanalyselaissesupposer


Présenterenquoileconceptd’éthiqueminimalemeparaîtintéressantpourrépondreà
certainesd’entreelles.
A.

Spécificitésmoralesdel’institutionscolaire
Lavieencommunauté,etenparticulierencommunautédémocratique,imposededéfinir
continuellementleslimitesdelalibertédechacun,sanspourcelacréerdescatégoriesétanchesde
personnes.Deceproblème,«ladémocratievachercherlasolutiondanssesinstitutions,qui
introduisentunminimumdedistanceentrelacitéetlescitoyenssansrecréerunedivision
asymétriqueentredominantestdominéetsansétablirun«état»radicalementséparédela
société
4
».Cettefonctiondestabilisationdesusagesetmodesdeviepourlesrendrecompatibles
entreeuxpeutêtreconsidérécommeunedesfonctionspremièredesinstitutions.
Cettepremièreapprochevadoncplutôtdanslesensdeceuxquiestimentquelesinstitutions
peuventconstitueruneformede«ciment»delasociété.Unetelleconceptionrendlégitimela
définitiond’une«moraleinstitutionnelle»,engénéralapprouvéeparleplusgrandnombre.
Pourtant,parlapromotiondecertainscomportementsetlasanctiond’autres,cettemoraleplusou
moinsimpliciteconduitsouventàréprouverdesmodesdevieausimplemotifqu’ilssontétrangersà
lanorme(drogués,nomades,minoritéssexuelles…).Delà,onpeutconsidérerqu’ilexisteaumoins
deuxmodalitésd’actionpourlesacteursinstitutionnels:


Considérerquel’Etat«doitveilleràpromouvoiroudéfendreune«moralepositive»d'une
sociétédonnée
5
».



4
CASTORIADIS,Cornelius.
Lacitéetleslois:cequifaitlaGrèce,2
.Paris:Seuil,2008.P19
5
OGIEN,Ruwen.
L'éthiqueaujourd'hui,maximalistesetminimalistes
.Paris:Gallimard,2007.P128
3



Essayer,danslamesuredupossible,derespecterdesprincipesdeneutralitémoraleen
tentantdemettreàdistancelamoraleinstitutionnelledumoment.
B.

L’éthiqueprofessionnelledansl’institutionscolaireoule
positionnementpersonnelauregardd’unefiction
L’écoledispenseunsavoirmaisconstitueégalementle«premiercontexteinstitutionneloules
individusrencontrentdesprincipesdedifférenciation,dehiérarchisation,desélection.«Lesvaleurs
dumérite,derécompensesproportionnellesàl'effortfourni,ysontcentrales;lesenfantsy
apprennentàtrouvernormald'êtresanscessecomparésetclassés,confrontésàdemultiples
évaluationsquitrèsviteapparaissent(…)Demanièregénérale,cetteintériorisationdelacroyance
enlajusticedumondeestfortementencouragéeetsoutenueparlesadultes,quiveutainsi
encouragerleseffortsdel'enfant,sonrespectpourlefonctionnementdesinstitutionsetpourla
sociététellequ'elleest
6
».Danslecontextescolaire,lamoraleinstitutionnelleaàvoiravecle
développementd’unecroyancedanslajusticedumondecommeautorisantunlienentreefforts
fournisetgratificationsobtenues.Cettepropositionpermetdeposerdansdestermesplusprécisla
questiondupositionnementdesacteurscarauregarddecette«fictionnécessaire
7
»,deuxoptions
peuventêtreadoptéesparchacund’entreeux:


Soitporteruneconceptiond’unmondejusteensachantqu’elleest,pourunelargepart,une
fiction


Soitrefuserd’enfairelefondementdesonactionenprenantainsilerisqued’êtreenrupture
parrapportauxpratiquescommunesetensetrouvantfaceàlanécessitédeconstruire,à
chaqueinstant,unereprésentationpersonnelledubienoudujuste.

IV.

Éthiqueminimaleetéducationencontextescolaire
Ilnes’agitpasicidetrancherpourl’uneoul’autredesapprochesmaisplutôtderechercherdans
quellesconditionslasecondepeutêtretenueparlesprofessionnelsdel’éducation:parcequ’elle
reposesurlesnotionsdebienetdejuste,ilestprobablequ’ellerelèved’unpositionnementmoralet
c’estdecepointd’appuiquevapartirmonraisonnement.
A.

L’éducation,unequestionmorale
L’éducationencontextescolairen’apasd’objectifscarelleestuneproductionhumaine;en
particulierdansunenvironnementdémocratique,iln’yapasdedécisionnepouvantêtreremiseen
cause.D’autrepart,l’éducationdoitêtreunhorizon,uneutopie,pourconserversonobjetmêmequi
estdenepasdisposerd’unetoutepuissanceparrapportaudevenirdesindividusdontelleàla
charge:c’estuneconditionpourquecelleciresteunprojetetnonunprogramme.
Denombreuxauteursontthéorisécetteproposition.Ainsi,AMDrouinHans(éducationet
utopie)pourqui:«c'estparcequel'humanitéestimparfaite(…)quelesuniversalisablessontà
repensersanscesse
8
».Defaçonencoreplusnette,JDeweyposequele«souhaitable»pour
l’éducationestfondamentalementmouvantpuisqueliéàunmondeoùaucunevaleurmoralene
peuts’imposerdurablement.Eduquerc’estdonctoujoursseconfronteràlaquestiondesfins


6
DURUBELLAT,Marie.
Leméritecontrelajustice
.Paris:PUSciencesPo,2009.P36
7DUBET,François.
Faitsd’école
.Paris:Eddel’EcoledeshautesEtudesenSciencesSociales,2008
8
DROUINHANS,AnneMarie.
L’éducation,unequestionphilosophique
.Paris:Economica,1998.p62.
4

poursuivisetdeleurredéfinitionéventuelle.Cetteréalitéestdenaturemoralepuisqu’elleinduitune
prisedepositionsurdesconceptionsdelaviebonne.
L’éducateurnepeutéchapperàlapriseencompted’uncontextemouvantparnature.Onpeut
considérerquelavolontémêmed’affrontercontinuellementl’imperfectionrelèved’unengagement
moral:c’estunevolontéquiveutlafinaveclesmoyensquilarendrontpossible.Onretrouvelàla
penséed’Aristotepourqui«L’actionmorale(est)d’abordactiontechnique,c'estàdireactiondans
etsurlemonde
9

»
Troisrésultatspeuventêtreproposésàcestadedelaréflexion:
1)

Lelienentremoraleetéducationconstitueunepermanence:parnature,l’activité
éducative,enparticulierencontextescolaire,comporteunedimensionmorale.
2)

Enconséquence,ilestfondédediscuterdel’activitédesacteursdupointdevuemoral
3)

Sil’éducationreposesurunemoraleausensounousl’avonsdéfinieplushaut,c’estàdire
commeunedélibérationetnoncommeapplicationd’unsystème(philosophique,religieux,
politique)disantcequesontI’hommeetlasociété,ellenepeutpasavoird’objectifs.Pour
reprendrelaformuledeJDewey:«L'éducationentantquetellen'apasd'objectif.Seulesles
personnes,lesparents,lesenseignantsetc...ontdesobjectifs,cen'estpaslecaspourune
idéeabstraitecommel'éducation».Decepointd’appui,onpeutparexemplediscuterl’idée
d’unecrisedesbutsdel’éducationdanslamesureoùcellecisecaractériseparuneabsence
defondements.
B.

Intérêtsdel’éthiqueminimale
1.

Présentationdelanotionetlienspossiblesavecl’éducationen
contextescolaire
SuivreDWeinstockdanssaconceptionminimaledel’éthique,c’estàdireenlacantonnantaux
questionsdu«vivreensemble»,relèved’unetentativepourluttercontreuneformede
maximalismemoral(lepaternalisme),visantàcaractérisermoralementunegrandepartiedes
questionshumainesetenparticuliercellesquiconcernentlerapportàsoicommelerappelleA
Renaut,«sousleseffetscombinésdelalogiqued’individualisationdescomportementsetdela
pertedesrepèrespartagés,lerisqueestgranddebasculerversunesortedeblindagemoraldonton
voitmalcommentilnecontiendraitpasenluimêmelepérild’unamoindrissementdeslibertés
10
».
Unedéfinitionprécisedecequel’onpeutentendrepar«éthiqueminimale»estproposéepar
RuwenOgien.Sespropositionssesituentàlafoisdanslechampnormatifetdansceluidel’éthique
appliquéeautourduprincipede«nonnuisance»développéparJSMillletsontorganiséesautourde
l’idéeselonlaquelle"cequenousfaisonsdenousmêmesn'aaucuneimportancemorale"
(indifférencemoraledurapportàsoimême).L’éthiqueminimale,tellequeconçueparROgien,
reposesurtroisprincipes:1.Principedeconsidérationégale,quinousdemanded’accorderlamême
valeuràlavoixouauxintérêtsdechacun2.Principesdeneutralitéàl’égarddesconceptionsdubien
11personnel3.Principed’interventionlimitéeauxcasdetortsflagrantscausésàautrui.Lechoixde
cecadrethéoriquepourinterrogerl’institutionscolaires’appuiesurleconstatd’uneurgence:la


9AUBENQUE,Pierre.
LaprudencechezAristote
.Paris:PUF,5emeed,2009.p175
10
RENAUT,Alain,
Quelleéthiquepournosdémocraties?
Paris:Buchet/Chastel,2011,p148.
11
OGIEN,Ruwen.
Lapaniquemorale
,Paris:Grasset,2004.

5

nécessitédepenserl’écoleauseind’unesociétéoùs’imposelepluralismeaxiologique.

Ainsi,du
pointdevuemoral,l’actualitéscolairesemblereleverdesdeuxquestionssuivantes:



Al’école,ladiversitédesconceptionsdubiensemblefaireobstacleàlapossibilitéde
construireunemoralecommune.Commentlaneutralitéàl’égarddecesconceptionspeut
elleserviràsurmonterl’obstaclesanssombrerdanslerelativisme?


Euégardauprincipedeconsidérationégale,commentprendreencomptemoralement
chacunsansuniformisation?
2.

Pistesdetravailminimalistes
Enpermettantdedistinguerdestermessouventconfondu,cetteapprochepeutàmonsensaiderà
uneplusgrandeefficacitédesréflexionsmoralesdesacteurséducatifspourpenseretconduireleur
activité.Atitred’exemple,onpeutenpremièreanalyserepérertroispistesdetravailallantdansce
sens:


Distinctionminimalisme/relativisme
:minimiserlechampdelamoralen’estpaséquivalent
àprônerle«toutsevaut»maissimplementàconsidérercommepremierlapluralitédes
pointsdevue.Danslechampéducatif,cesoucipeutcontribuerparexempleàlamajoration
delapriseencomptedupointdevuedesusagers.


Distinctioninconfort/injustice
:l’interventionéducativedoitseconcentrersurlesecond
terme,lepremierétantinhérentàtouteviesociale.Aujourd’hui,éduquerimpliquebiende
concentrersonactionsurlaluttecontrelesdéterminismessociauxplusquesurladéfense
d’unemoralescolaire.


Distinctionpromotion/respectdesvaleurs
:réduirelechampd’applicationdelamorale
peutallerdepairaveclerefusde«simplement»nepasêtreencontradictionavecses
valeurs.Onretrouvelàlafiliationconséquentialistedel’éthiqueminimale.Danslechamp
éducatif:constateruneinjusticequidépendenpartiedesonactioninduitl’intervention
(respectduprinciped’interventionlimitéeaux«tordsflagrantscausésàautrui»).
Ilsembledoncquel’onpuisses’appuyersuruneconceptionminimaledel’éthiquepourréaliserdes
avancéesdanstroisdirections:


Lediscernementmoralcommelevierpourconsidérerchaquesituationpourellemême.
C’estbiensurcetyped’approchequecertainsauteurs
12
onconstruitlesprincipesd’une
éthiquepubliqueàpartirdedeuxidéesforces:1)Laperceptiondel’aspectprovisoiredes
positionnements2)Uneplusgrandecompréhensiondessituations.


Unpassagedu«bien»au«juste»commesupportdelamoraleinstitutionnelleetmoyen
delapriseenconsidérationmoraledechacun(c'estàdirelerefusdupaternalisme).


Lerecoursàunprinciped’interventionlimitéauxtordsflagrantscausésàautruicomme
moyendemajorationdel’engagementmoraldesacteurs.



12
JUTRASM,MARCHILDONA(2003),Guided’éthiqueorganisationnelle,ENAP,Québecp16
http://www.tresor.gouv.qc.ca/fileadmin/PDF/publications/guide_ethiq_organis.pdf

6

V.

conclusion
DWeinstockestclair:ilestpardéfinitionimpossiblededisposerd'uneexpertisedéfinitiveen
éthique(p9).Lerôledel’éthicienestdoncbeaucoupplusd’éclairerquedetrancher.Pourtant,
l’apportdel’éthicienauxquestionsd’éthiqueprofessionnelleestpossiblepouraumoinsdeux
raisons:


Parcequelesprofessionnelsmanquentdetempspourtravaillercesquestionsensusdeleur
activitéjournalière


Parcequel’éthicienpeutmettreleurdispositionunrépertoireconceptuelleurpermettant
denommeravecprécisionlesécueilséthiquesauxquelsseheurtelapratique.(p50).
C’estencesensquej’aicherchéàl’occasiondelalecturedecelivreàdégagerquelquespistesde
réflexionconcernantl’éthiquedesprofessionnelsdel’éducationencontextescolaire.
J’aieffectuécecheminementententantderespecterdeuxprincipesproposésdansl’ouvrage:
1)

«L’éthiqueprofessionnelledoitprocéderavecprudence,entenantcomptedesexigences
institutionnelles,maisennecédantjamaisàlatentationdepenserquecesexigences
excusenttout»(
p39).J’aainsiprislaprécautiondepréciserqu’ellesétaientles
caractéristiquesdel’institutionscolairequejeretenaispourcettediscussion(prégnance
delacroyanceenunmondejusteetnécessitéd’unpositionnementéthiquedechacun
auregarddecettefiction)
2)

«L’éthiquenepeutêtreunsavoirtotalementextérieuraudomainequ’ellechercheà
prendreencompte»
(p49).Ladernièrepartiedemonproposm’adoncconduitàdéfinir
cequepeuventêtrelesliensentrel’éthiqueminimaleetlechampéducatif(distinction
determespermettantunpassageprogressifdubienaujustecommepointd’appui‘une
éthiqueprofessionnelle).

Danslechampéducatif,lesquestionsmoralessontsouventposéesdefaçonsommaire.Soitparle
refusd’affronterlaréalitéd’unmondepluralisteetparlerecoursaprioriàdesvaleursuniverselles
etindépassables,soitautraversdufantasmed’uneéducationétrangèreàtoutchoixaxiologique
(dérivesbureaucratiques).
Monproposestdeproposerunevoiedifférente:l’éthiqueminimale,enpermettantuneformulation
plusprécisedesquestionséthiquesaideàladéfinitiond’unpositionnementetàl’action.Cechemin
estdifficilecasilinduitune«solitudeéthique».Eneffet,engagerunedélibérationéthiquec’est
souventremettreencausel’adhésionàdesdiscoursoupratiqueshabituels.
Ilmesemblequel’enjeuenvautlapeinedanslamesureoùils’agitdeprendreactedeslimitesdes
conceptionsactuellesdesquestionsmoralesdanslechampscolaireetcontribuerainsiàrefonderla
légitimitédel’institutionscolaireetdesesacteurs.

7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

 
Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, Plus d'infos