Kit de survie de l'helléniste - 2ème année de CPGE littéraire, Emplois de l’optatif

De
Publié par

Ce "kit de survie de l'helléniste" accompagne le cours de version grecque publié sous forme de "feuilleton" sur cette plate-forme. Il est composé de 20 fiches : (1) Aoriste infinitif, participe, indicatif (2) Compléments circonstanciels de lieu (3) Complétives en grec (4) Deuxième déclinaison - attique (5) Dialecte dorien (6) Dialecte ionien, langue d'Hérodote (7) Emploi des cas en grec - tableau récapitulatif (8) Emplois de l'optatif (9) Impératif - ordre et défense (10) Infinitif et participe (11) Optatif (12) Prépositions (13) Pronoms relatifs (14) Signes diacritiques grecs, esprits et accents (15) Quelques éléments de métrique grecque (16) Subjonctif (17) Syntaxe de "an" (18) Systèmes conditionnels (19) Troisième déclinaison (20) Verbes en mi.
Publié le : vendredi 1 janvier 2010
Lecture(s) : 75
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS 13/10/2011

Les emplois de l’optatif
Dans les indépendantes :
L’expression du souhait
C'est le sens premier de l'optatif. Le grec emploie l'optatif présent (durée, permanence) ou
aoriste (fait ponctuel), précédé ou non de εἴθε ou de εἰ γὰρ . La négation est μή.
 Εἴθε μὴ εἴης δυστυχής : puisses-tu ne pas être malheureux (en général)
 Καί σε φυλάττοι Ζεὺς Ἀγοραῖος : que Zeus Agoraios te protège
 Εἴθε μὴ γένοιο δυστυχής : puisses-tu ne pas être malheureux (en ce moment)
 Πράξειας κατὰ νοῦν τὸν ἐμόν : puisses-tu réussir selon mon cœur
L’expression de la possibilité (potentiel) : optatif + ἄ ν
Là où nous employons le conditionnel présent, le grec emploie l'optatif, présent ou aoriste
avec ἄν, pour exprimer une action que l'on pense voir se réaliser dans l'avenir, ou une
affirmation atténuée :
 Βουλοίμην ἂν λέγειν : je voudrais parler (affirmation atténuée)

Dans les conditionnelles : le potentiel s'exprime par ἂν + optatif dans la principale, et
l'optatif sans ἂν dans la subordonnée.
 Σὺ δ'οὐκ ἄν οἷος τ'εἴης λέγειν, εἰ μή τίς σοι ἀποκρίνοιτο ;
 Εἰ ἔλθοις, χαίροιμι ἄν.
L’optatif dans les subordonnées
La répétition dans le passé :
 Εἰ (ὅτε) μὴ διψῴη, Σωκράτης οὐκ ἂν ἔπινεν : s'il n'avait pas soif, Socrate ne
buvait pas ; dans la subordonnée, optatif présent ou aoriste ; dans la
principale, imparfait ou aoriste indicatif précédé de ἂν.
L’optatif de subordination, dit « optatif oblique » :
L'optatif est devenu, dans la prose attique, le mode par excellence de la
subordination ; il a tendance à se substituer à l'indicatif ou au subjonctif d'une
proposition subordonnée, quand le verbe principal est à un temps secondaire
(imparfait, aoriste). Il est alors employé sans ἂν. Le temps de l'optatif est celui du
verbe qu'il remplace.
 Propositions complétives :
 à la place de l'indicatif ou du subjonctif, dans les propositions introduites par
ὅτι, ὡς, ὅπως, μή.
1
Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS 13/10/2011

 à la place de l'indicatif ou du subjonctif délibératif, dans les interrogatives
indirectes.
 Propositions circonstancielles et relatives :
 à la place de l'indicatif, dans les propositions causales ;
 ce du subjonctif, dans les propositions finales : ἠργάζετο ἵνα εὖ
πράττοι : il travaillait pour réussir.
 À la place du subjonctif présent ou aoriste avec ἂν, dans les subordonnées
conditionnelles, temporelles ou relatives, à l'intérieur d'un discours indirect.
Ex : ἔλεγον, ὅτε Κῦρος ἔλθοι, μαχεῖσθαι.


2

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.