Le devoir politique des catholiques

De
Publié par

  • redaction - matière potentielle : m.
  • leçon - matière potentielle : discrète
L ' A B B É E M M A N U E L B A R B I E R LE DES CATHOLIQUES (Articles extraits de la Critique da Libéralisme.) P A R I S J O U V E & G i e , É D I T E U R S l5 , R U E RACINE, l 5 igro
  • conduite politique
  • erreurs de polémique et de conduite
  • rue de mclz
  • erreurs du sillon
  • cause de l'influence considéra­
  • devoir politique des catholiques
  • décadence du sillon
  • droits religieux
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 53
Source : liberius.net
Nombre de pages : 538
Voir plus Voir moins

L'ABB É EMMANUEL BARBIER
LE
DES
CATHOLIQUES
(Articles extraits de la Critique da Libéralisme.)
PARI S
ieJOUV E & G , ÉDITEURS
l5, RUE RACINE, l5
igro DEVOIR POLITIQUE
DES
CATHOLIQUE S Ouvrages de l'Abbé Emmanuel Barbier
ETUDES POLITICO-RELIGIEUSES
Cas de Conscience. — Les Catholiques français et la République,
Fort vol. in-ia. Quatrième édition (P. LETHIELLEUX, IO , rue
Cassette, Paris) 3 fr. 50
Rome et l'Action libérale populaire. — Histoire et documents.
In-12 (J. VicTomoN, 4» rue Dupuytren, Paris). . . 2 fr. 50
Les Démocrates chrétiens et le Modernisme. — In-i a (P. LE­
THIELLEUX, Paris) 2 fr. 5 0
Les Idées du Sillon. — Examen critique. In-ia. Quatrième édition,
(P. LETHIELLEUX, Paris) 1 fr.
Les-Erreurs du Sillon. — Erreurs de doctrine, Erreurs sociales.
Erreurs de polémique et de conduite. Fort vol. in-ia. Deuxième
édition (P. LETHIELLEUX, Paris) 3 fr. 50
La Décadence du Sillon. — Histoire documentaire. In-ia (P. Le -
THIELLEUX, Paris) 2 fr. 50
APOLOGÉTIQUE
Les Origines du Christianisme- — Apologie méthodique, extraite
des œuvres de Mgr Froppel, 2 forts vol. in-8o. RETAUX, 8a,
rue Bonaparte. Prix 12 fr,
ÉDUCATION
Mon Crime. — Allocutions de Collège 0896-7901). I vol. in-12.
(POUSSIELGUE, I5, rue Cassette, Paris). Prix.. . 3 fr. 50
La Discipline dans les Ecoles libres. — Manuel d'éducation. 1 vol.
in-12 (POUSSIELGUE) 3 fr. 50
PIÉTÉ
Les Récits de l'Evangile divisés et coordonnés, pour apprendre,
méditer, prêcher (Texte latin). 1 vol. in-3 a cartonne (OODIS,
Poitiers). Prix 1 fr.
L A CRITIQUE DU LIBÉRALISME
Religieux, Politique, Social
FONDÉ E LE L5 OCTOBRE 1908
tTParaissant le J et le 15 de chaque mois ; b0 pages grand in-8°
DIRECTION, RÉDACTION ABONNEMENT, ADMINISTRATION
!M. l'abbé Emm. BARBIER DESCLÉE, DE BR0WER et C '
e Ul, rue de Metz, Lille (Nord) 10 rue Ampère, Paris 171
Abonnement, un an : France, 10 fr. ; Étranger, 12 fr . — Le № : 0 60 ;AVANT-PROPO S DE L'ÉDITEUR
Les éludes contenues clans ce volume ont
paru sous forme d'articles dans la Critique du
Libéralisme (i), mais selon un plan formé d'a­
vance, qui leur donnait l'ordonnance régulière
d'un livre.
Elles embrassent l'histoire de la,politique
religieuse dans ces dernières années, et consti­
tuent, grâce à leur documentation, un réper­
toire de rare valeur.
Le mérite de l'auteur est d'avoir admirable­
ment pressenti les récente s directions du Saint-
Siège sur la conduite que les catholiques
doivent tenir et d'en avoir par avance défendu
tous les principes. Ces souveraines décisions
sont la confirmation éclatante des vues qu'il
expose.
i. La Critique du libéralisme religieux, politique, social
revue bi-mensuclle, dirigée par l'auteur. Elle commença de
paraiLre le i5 octobre 1908, et est éditée par Descléc, 4*> rue
de Mclz à Lille. Un an : 10 francs.
Barbfer I — 2 —
Aucune lecture ne nous paraît plus propre à
dissiper les malentendus, les équivoques, dont
nous avons tant souffert, et à orienter les esprits
dans une direction sûre.
Et c'est pourquoi nous la proposons avec
confiance à tous les hommes de bonne vo­
lonté. Le Devoir Politique
Des Catholiques
CHAPITRE PREMIER
UN E PAROLE DU PAPE
Le récent congrès de la Bonne Presse, réunissant
à Paris les nombreux amis des œuvres de La Croix,
a été marqué par un fait qui mérite une attention
très particulière, à cause de l'influence considéra­
ble qu'il peut avoir sur les dispositions d'esprit des
catholiques et sur leur conduite politique, à ces
heures d'une extrême gravité.
M. Piou, président de V Action libérale, y a fait
entendre un discours pro domo, dont le rapport
avec la propagande de la Bonne Presse n'apparaît
guère, mais auquel La Croix s'est néanmoins effor­
cée de donner une importance capitale. Le premier - 4-
point de cette apologie est « qu'en défendant la
liberté, M. Piou estime servir la cause de l'Eglise ».
Une déclaration si banale ne peut certainement
soulever aucune contestation. On se demande seu­
lement ce que l'orateur pensait en tirer pour sa
cause particulière. La liberté et le droit commun
sont, pour tous les catholiques également, le pre­
mier objet de leurs revendications religieuses. Ces
principes d'ordre naturel se placent d'eux-mêmes
au premier rang comme offrant la base la moins
discutable et facilitant l'accord avec tous les hom­
mes que n'anime pas un esprit sectaire. C'est pour­
quoi l'Eglise y trouve son premier moyen de dé­
fense, non pas spécialement en France, mais dans
tous les pays, non pas seulement aujourd'hui, mais
toujours. La prudence ou une condescendance ma­
ternelle peut même lui conseiller, dans une situa­
tion donnée, de limiter temporairement ses exigen­
ces aux droits qui découlent de ces grands principes
sociaux, mais ce ne sera jamais en les séparant, ni
même en faisant abstraction du fondement religieux
dont ils tirent leur valeur. Car la liberté n'a pas de
sens vrai et certain, elle n'est qu'une source de
désordre, hors du plan d'un Dieu créateur et maître
du monde. Les catholiques se tromperaient donc
en se comportant dans la vie publique de manière à
laisser croire qu'ils considèrent la liberté comme
donnant par elle-même un titre suffisant au droit, et
plus encore à nos droits religieux. En outre, selon
les paroles du Saint-Père rapportées par M. Piou,
et dans lesquelles on est peut-être plus fondé à voir
une leçon discrète qu'une approbation, il ne leur

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.