LE RAPPORT DE STAGE

De
Publié par

  • exposé - matière potentielle : du
Culture et communication IUT 1, UJF GRENOBLE SHN TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR... LE RAPPORT DE STAGE 2004
  • ujf grenoble shn
  • prenant garde
  • pièces jointes
  • décisions finales
  • décision finale
  • enseignements précis
  • impressions personnelles
  • compilation de documents
  • exprime un jugement
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 108
Source : iut-tice.ujf-grenoble.fr
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

Culture et communication






TOUT

CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR



SUR...


LE RAPPORT DE STAGE













2004




IUT 1, UJF GRENOBLE SHN
Culture et communication
















Sommaire



Le rapport p.1

Un type particulier de rapport : le rapport de stage p.4

Critères pour le rapport et la soutenance p.11

Annexes p.12

IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


à
à
Culture et communication







LE RAPPORT



Le mot rapport désigne les écrits très variés selon les entreprises, les sujets traités, les
objectifs visés et la personnalité du rédacteur. Un rapport est un texte rédigé d'une certaine
étendue, par lequel on ne se contente pas de transmettre une information ; mais, après avoir
analysé des faits ou une situation, on en déduit des conséquences, on exprime un jugement,
un suggère une décision à prendre ou une opération à accomplir. C'est un écrit orienté vers
l'avenir, vers l'action.
RAPPORT
Information Décision

Etude, essais Réflexion - Proposition Action


I - PRINCIPAUX TYPES DE RAPPORT

1 - Le rapport général ou rapport de synthèse retraçant le développement d'une activité au
cours d'une période limitée et appelant un jugement sur cette activité ;

Exemple : le rapport du Conseil d'Administration d'une Société
le rapport d'activité du Président d'une Association ...

2 - Le rapport d'enquête : Relèvent de cette catégorie les rapports de stage, de visite ...
L'attitude de l'auteur n'est pas celle d'un observateur, mais celle d'une critique qui peut être
amené à proposer des modifications.

3 - Le rapport technique : C'est le type de rapport que vous aurez le plus fréquemment à
rédiger. Le sujet vous sera presque toujours imposé. On peut par exemple vous demander
d'étudier la mise au point d'un procédé de fabrication, l'essai d'une machine ou d'une
opération, la solution d'un incident de production etc.

Vous devez dans votre rapport réunir les résultats de vos investigations, retracer les étapes
de vos essais, confronter les possibilités ou les divers points de vue, les critiquer au besoin,
formuler des hypothèses.

IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


1
Culture et communication

Votre conclusion consiste en une prise de position ferme si elle est possible : l'usage de tel
équipement donne satisfaction et il convient de le généraliser ; les résultats de l'essai technique
prouvent que tel procédé peut être adapté à telles conditions de rentabilité ...

4 - Les formes fixes de rapport : dans certaines entreprises, pour un genre de travail précis et
qui se présente fréquemment, il existe des formulaires sur lesquels les rapports sont rédigés.
Des cadres, des rubriques guident le rédacteur et lui évitent d'oublier des données importantes
ou de s'égarer dans des considérations superflues. Cette standardisation est notamment utile
pour les rapports d'expériences et d'essais techniques. Il est toujours possible de leur joindre
une note si le modèle imposé n'a pas prévu telle ou telle remarque.

II - CARACTERISTIQUES DU RAPPORT

Un rapport est un outil de travail, il approfondit la question qu'il traite, il fait accomplir un
progrès à la réflexion.

1 - Un écrit engagé dans l'action : le rapport comporte une part de création, d'engagement
personnel important. C'est un document qui, de la première à la dernière ligne, doit être utile,
ce qui élimine toute phrase gratuite ou décorative.

Le but du rapport est d'éclairer le destinataire, de lui faire gagner temps et effort dans sa
réflexion, de la convaincre et de le mettre à même de décider sérieusement et rapidement.
N'oubliez pas cependant que souvent un rapport circule ou est adressé, pour information, à
diverses personnes.

Selon sa nature le rapport intervient à différents moments de l'élaboration d'une décision. Il
peut :
- être un premier élément d'information technique
- se trouver en concurrence avec d'autres études
- servir de base à une discussion collective
- se situer au terme du travail et dessiner la décision finale.

Vous vous demanderez donc à quel stade intervient votre rapport et le présenterez en
conséquence.

2 - Ton et style du rapport. Un souci anime l'auteur : la nécessité de se faire lire, de se faire
comprendre et, si possible, d'obtenir l'assentiment du lecteur. Cela suppose naturellement une
expression correcte et agréable !

Toutefois un certain nombre d'exigences propres au rapport sont à noter :

- Il doit toujours être présenté comme une réflexion rationnelle avec un effort
d'objectivité.

- le ton doit être en principe impersonnel, et pour cela il convient donc d'éviter
l'abus des pronoms personnels de la 1ère ou de la 2ème personne.

IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


2
Culture et communication

- l'action personnelle de l'auteur du rapport sera suggérée par la description des
opérations auxquelles il a procédé. S'il doit y avoir intervention directe de sa part, elle doit se
cantonner dans la conclusion au moment où il exprime son jugement. A cet endroit là un JE
très ferme sera apprécié : il montrera qu'une fois tout bien examiné, le rédacteur n'hésite pas à
prendre ses responsabilités.

- dans tous les cas, il convient de garder, du début à la fin du rapport, la même
présentation, la même forme. L'auteur ne doit pas être tout à tour un JE, un NOUS, un
NOTRE SERVICE...

- le style ne doit pas sombrer dans une terne neutralité. Il doit être mesuré mais
rien ne lui interdit d'être vivant, varié. Le pire pour un rapport, c'est d'être ennuyeux.







Un bon rapport, c'est :

- de la solidité technique

- de la rigueur dans le raisonnement

- de la conviction

- mais aussi une affaire de goût.



















IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


3
Culture et communication













ANALYSE D'UN TYPE PARTICULIER DE RAPPORT



LE RAPPORT DE STAGE



Exigences méthodologiques :


Le rapport de stage consiste le plus souvent, dans le contexte particulier d'une entreprise, en
l'examen et autant que possible la solution d'un problème précis et limité, mais susceptible
d'entraîner des conséquences et engageant la responsabilité de l'auteur.

La démarche intellectuelle générale va donc de l'analyse à la synthèse en s'appuyant sur des
faits, c'est à dire sur une solide documentation.

I - LA DOCUMENTATION

1) Observation directe en prenant garde à éliminer au maximum l'influence des
préjugés, des impressions hâtives, voire des illusions.

2) Témoignage ; il faut :

- enquêter ;
- recueillir le témoignage (et en faciliter l'expression) ;
- en faire la critique (quelle est sa valeur, son objectif sa crédibilité) ;
- le condenser sans le trahir (si possible, soumettre le condensé au témoin) .

3) Compilation de documents :

- constituer la "bibliographie", la relever, se préparer à s'expliquer à son sujet ;
- l'exploiter sans s'y noyer :
- en faire la critique (recoupements, confirmations, démentis) ;
IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


4
Culture et communication

- en prévoir l'exploitation :
. Insertion dans le développement (résumés, citations, etc.)
. En annexes (pièces jointes)
. Ne pas hésiter à recourir aux procédés graphiques.

En résumé : organisation d'une sélection de faits et d'arguments valables pour l'établissement
d'un raisonnement.

Toute cette phase de documentation repose largement sur l'aptitude au contact humain, un
certain sens de l'orientation dans un milieu donné, la maîtrise de "techniques" telles que la
prise et l'exploitation immédiate ou différée de notes, le classement méthodique des
informations, etc.


II - LE PLAN

Il est le reflet même du raisonnement et c'est par lui que passe la mise en ordre de
l'information et son utilisation.

Certes, il n'y a pas de recettes, de plans passe-partout, mais on peut toutefois affirmer qu'un
rapport comporte toujours, selon des proportions et des modalités de détail variables, les
grands "mouvements" suivants :

- Introduction
. Définir avec précision le problème qui va être traité
. Montrer l'intérêt de l'étude

- Situation
. Décrire le contexte, en allant du général au particulier
. Relater le déroulement de l'expérience

- Argumentation
. Présenter succinctement :
- les diverses solutions envisagées
- les avantages de la méthode adoptée
- les dangers

. Prévoir les objections qui peuvent être faite et les réfuter d'avance.

- Résultats
. Énoncer les résultats obtenus ou espérés

- Conclusion
. Reprendre le résultat d'ensemble
IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


5
Culture et communication

. Donner les impressions personnelles

- Annexes ou "pièces jointes"

Il faut convaincre, ou du moins intéresser, et pour cela mettre le maximum de chances de
son côté : en particulier un rapport de stage commode à manier, avec en préalable un plan
détaillé soigneusement paginé (y compris pour les documents annexes), et à mesure des pages
des renvois à ces mêmes documents bénéficiera d'un préjugé favorable.
IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


6
Culture et communication


Dans un rapport, l'auteur ...

- Importance
pour le DUT ;
- Possibilité
d'embauche Suggère la
plus aisée. décision :
(Propositions
concrètes de
Persuade : la conclusion)
(preuves
Explique : pertinentes)
Suscite l'intérêt: (Jugement
critique)
éveille (enseignements
l'attention : précis et courts)
(introduction (d'après Wackelmann et Wilhelm, Dunod)
habile)



III - LA PRESENTATION DU RAPPORT

La présentation n'est pas sans importance : il y a une clarté "matérielle" qui vient de la
lisibilité et de la disposition du texte, et qui contribue à mettre en valeur l'ensemble du
document.

Agencement théorique d'un rapport

1) Entrée en matière :

- page de garde : nom, entreprise, thème d'étude, date du rapport,
- introduction: rappel des conditions de définition du thème,
- présentation des faits, de la situation.

2) Développement :

- 1ère partie : - proposition et critique des faits (expliquer)
- démonstration (prouver)
- conclusion partielle et transition

- 2ème partie : ‘’ ‘’

- 3ème partie : ‘’ ‘’

IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


7
Culture et communication


3) Fin :
- conclusion d'ensemble
1 - remerciements
- pièces jointes.


Présentation matérielle d'un rapport

1 - Le texte du rapport - Les sous-titres

. La disposition normalisée du texte dactylographié est la suivante :

- laisser une marge de 4 à 5 cm, à compter du bord gauche de la feuille. La première ligne de
chaque paragraphe commence avec un retrait de 2 à 3 cm par rapport à la marge.

- Ménager un intervalle blanc d'un interligne entre deux paragraphes consécutifs.

- N'employer que les abréviations communément admises

- Couper correctement les mots en fin de ligne

- Les corrections doivent être faites avec soin; éviter les ratures et surcharges, effacer
proprement.

- N'écrire qu'au recto des feuilles

- En tête des feuilles, mentionner dans le coin droit le numéro de la pagination.

. La division du développement, l'emploi de sous-titres

Le sous-titre annonce le point qui va être développé, il doit être bref et concis. Il faut que, si
on les réunissait, les sous-titres forment un tout cohérent, une sorte de plan réduit à ses lignes
principales.

2 - Les annexes (ou pièces jointes) du rapport

- Au rapport lui-même sont souvent jointes les pièces dont l'origine et la nature peuvent être
variées. Ce sont par exemple :

1) les documents utilisés pour la rédaction du rapport (notices techniques)

1 Il est courtois et conforme à l'usage de formuler des remerciements brièvement mais assez
explicitement ; on ira donc de formulations générales à quelques cas nominatifs.
Si ces remerciements peuvent s'exprimer dans la conclusion, il est cependant préférable
de la situer en exergue.
IUT 1, UJF GRENOBLE SHN


8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.