Mise en page 1 - Sylvia Beder

Publié par

  • exposé
D o s s i e r D e p r e s s e Vernissage presse : mercredi 30 mars à partir de 14h Visuels disponibles sur demande : tel. +33 (0) 1 42 18 09 41 ou plus d'infos sur
  • collection de bottes venant de la célèbre maison
  • projets spéciaux des galeries d'artparis
  • directeur stratégique
  • gallery
  • galerie albert
  • œuvres
  • stand
  • stands
  • galerie
  • galeries
  • art
  • arts
  • artiste
  • artistes
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 58
Tags :
Source : sylviabeder.com
Nombre de pages : 59
Voir plus Voir moins

D o s s i e r D e p r e s s e
Vernissage presse :
mercredi 30 mars à partir de 14h
Visuels disponibles sur demande :
tel. +33 (0) 1 42 18 09 41 ou
communication@sylviabeder.com
plus d’infos sur
www.artparis.frs ommaire
I_ Les contours d’ArtParis 2011
• Quelques questions à Lorenzo r udolf, directeur stratégique3
• Les organisateurs d’Artparis 20114
• Liste des exposants d’Artparis5
II_ Les projets spéciaux des galeries d’ArtParis 2011
• Les guests : un autre regard sur l’art7
• Un festival de solo-shows11
• D’un thème à l’autre : nature, ville, corps15
• Avec Artparis, le monde est à vous18
III_ Les tendances d’ArtParis 2011
• Art moderne 21
• Art contemporain 23
• Art prospectif26
IV_ Portraits de galeries29
V_ Informations pratiques53
VI_ Partenaires54
VII_ Autour d’ArtParis
• Move For Life55
• Les Nuits parisiennes56
• Dessine l’e spoir57
• ikono TV58
• Artprice.com59
2I
Les contours
d’ArtParis
2011
Q U e L Q U e s Q U e s T i o N s à L o r e N z o r U D o L F
D i r e c T e U r s T r A T é g i Q U e D ’ A r T p A r i s
L’an dernier, ArtParis innovait avec les « guests », invités des galeristes
qui créaient l’événement…
Nous n’abandonnons pas cette année le concept des guests, qui avait bien marché. Au contraire,
nous invitons tous les galeristes qui le souhaitent à s’associer à des acteurs d’autres domaines
de créations pour montrer que l’art contemporain est aujourd’hui décloisonné. Le résultat est
là : entre les expositions transversales et les nombreux solo-shows, il n’y a jamais eu autant de
« projets curatés » proposés au visiteur d’Art paris, et la foire est encore plus qualitative et in-
novante que l’an passé ! o n va même cette fois sortir du g rand palais pour aller dans la ville
avec les projets des camions Move for life. Devenue foire de projets, Art paris transforme ainsi
paris pendant quelques jours en une plateforme pour l’art contemporain…
En 2011, la foire signifie son évolution en s’exclamant : « Just Art ! »
Une façon d’accompagner les changements de société et l’après crise ?
Je trouve le mot crise excessif. La situation n’est pas comparable à la crise du début des années
1990. e n réalité, le marché est revenu à un niveau normal, après un pic excessif. Moins spécu-
latif, l’art est redevenu un lifestyle et les nouveaux acheteurs sont très présents. Nous avons
voulu en conséquence ouvrir depuis l’an dernier les portes du salon traditionnel, sans oublier
les fondamentaux. Je crois vraiment que l’art et les artistes, désormais, seront de plus en plus
« cross-over », lançant des passerelles entre toutes les disciplines où la créativité s’exprime :
musique, architecture, design, cinéma, littérature, mode…
Vous avez dirigé la foire Art Basel pendant presque dix ans,
quels sont les atouts de Paris en comparaison ?
Quand j’ai pris la direction d’Art Basel, c’était une foire comme beaucoup d’autres, que j’ai
transformée en numéro un mondial. ici on est dans une situation différente, avec deux salons
dans une même ville. La force d’Art paris sera d’exprimer encore plus l’excellence et la diversité
créative absolument uniques à paris. il n’y a pas d’autre salon qui lie tous les domaines de créa-
tion.
Et pour la suite d’ArtParis?
paris ne s’est pas fait en un jour… e t si l’aura de la « ville lumière », teintée d’élégance, reste
immuable, la scène culturelle, quant à elle, n’en finit pas de bouger… s i Art paris veut continuer
à refléter le marché parisien et international de la manière la plus juste, je crois que la foire
elle-même n’a pas fini d’évoluer !
3L e s o r g A N i s A T e U r s
LEs o r g An Is At EUr s
Lorenzo r udolf Directeur Stratégique
lrudolf@artparis.fr
Julien Lecêtre Managing Director & Communication - Marketing
jlecetre@artparis.fr
Jérôme Lefèvre Directeur Artistique
jlefevre@artparis.fr
Jérémie t homas Relations Exposants & International Project Manager
jthomas@artparis.fr
Antonin Mercier Relations Exposants & Partenariats
amercier@artparis.fr
Frédérique Flandin-Merer Directrice Administratrice et Financière
fmerer@artparis.fr
Carole Labarde Service Technique
technique@artparis.fr
Ar t PAr Is 55 avenue Kléber. 75784 paris cedex 16
Tel : +33 (0)1 56 26 52 34
Fax : +33 (0)1 47 55 19 31
www.artparis.fr
Co n t ACt s Pr Es s E
s ylvia Beder / Communication Culture
17, rue c ampagne première. 75014 paris
Tél: +33 (0)1 42 18 09 41 - sylvia@sylviabeder.com
r omane Dargent - t él: +33 (0)1 43 20 51 07
communication@sylviabeder.com
www.sylviabeder.com
Pour toute demande d’interview,
veuillez préciser l’interlocuteur souhaité et vos disponibilités.
4L i s T e D e s e x p o s A N T s D ’ A r T p A r i s 2 0 1 1
125 g ALEr IEs ALLEMAGNE: g ALEr IE An Dr EAs BIn DEr / g ALe r ie ALBe r T BAUMg Ar Te N+
52 n o UVEAUx GUEST: l’artiste Rajdar Coll-Part / °CLAIr g ALEr IE / g ALe r ie Mic HAe L s c HULTz /
Ex Po s An t s g ALEr IE Vo n Br AUn BEHr En s / WEr Ks t At t g ALEr IE+ GUEST : Galleria Nove
47 s o Lo -s Ho Ws
26 g UEs t s AUTRICHE: g ALe r ie e r Ns T HiLg e r
en gras : les nouveaux
BELGIQUE: ABs o LUTe Ar T g ALLe r Y / g ALEr IE J. BAs t IEn + GUEST : le critiqueen italique : les guests
et curateur Daniel Abadie / g ALEr IE DEWEEr /ANDr e s iMo e Ns g ALLe r Y / Tr iAN-
g Le BLe U
CHINE: iFA g ALLe r Y+ GUEST: l’artiste Zane Mellupe / HADr IEn DE Mo n t FEr -
r An D / g ALe r ie pAr is -Be iJiNg
CORÉE: g ALEr IE s HUIM
ETATS-UNIS: MAr K Bo r g HI / Lo UIs s t Er n FIn E Ar t s
ESPAGNE: MAYo r AL g ALEr IA D’Ar t
FRANCE: g ALEr IE 208 CHICHEPo r t ICHE / A2Z Ar t g ALLEr Y / A g ALe r ie /
Ac Te 2g ALe r ie + GUEST: le centre d’art Maison Particulière et l’artiste Angelo Musco /
AD g ALe r ie / g ALEr IE ADLEr / g ALe r ie Ar No Ux + GUEST: UNICEF / LA B.A.n .K
/ g ALe r ie ALBe r T Be NAMo U & ALBe r T Ko s Ki / g ALe r ie c LAUDe Be r NAr D /
g ALe r ie c Hr is TiAN Be r s T / g ALe r ie Be r THe T AiTTo UAr e s / g ALe r ie Je AN
Br o LLY / ATe Lie r r e MY BUc c iALi+ GUEST: la galerie LINZ / g ALe r ie Be r NAr D
c e Ys s o N+ GUEST : Sergio Rossi, créateur de chaussures / LA c iNQUie Me g ALe r ie +
GUEST : Charles Gassot, collectionneur et producteur de films / g ALe r ie pATr ic iA
Do r FMANN / L’ECLAIr EUr + GUEST : le photo-reporter et artiste Gilles Ouaki / e s pAc e
Me Ye r z AFr A+ GUEST : la galerie polonaise Atlas Sztuki / g ALe r ie c LAir e g As TAUD /
g r ANViLLe g ALLe r Y+ GUEST : REGNAULT S.A.S. / g ALe r ie g UiLLAUMe / He Ar T
g ALLe r Y / g ALEr IE CAt HEr In E Ho UAr D / g ALEr IE HUg / ILAn En g EL
g ALEr IE+ GUEST : la galerie Priska Pasquer / I Lo VE MY Jo B / g ALe r ie De L’iNs -
TANT / g ALe r ie c ATHe r iNe is s e r T / g ALEr IE KAHn + GUEST : le designer Philippe
Starck / g ALe r ie Ke z A / g ALEr IE Ko r ALEWs KI / g ALe r ie LAHUMie r e + GUEST :
l’artiste Jean-Gabriel Coignet / g ALEr IE LAZAr EW / g ALe r ie BAUDo iN Le Bo N /
g ALe r ie Le Lo Ng / LM g ALEr IE / ANDr e MAg NiN / MAr io N Me Ye r c o NTe Mpo -
r AiN / Me Tr o po Lis / g ALe r ie Le LiA Mo r Do c H+ GUEST : l’artiste François Morellet
/ g ALEr IE MAïA MULLEr / g ALEr IE En r ICo n AVAr r A / g ALe r ie NATHALie
o BADiA / g ALe r ie o Nir is + GUEST : l’architecte Odile Decq / g ALe r ie o r e L Ar T /
HEr VE PEr Dr Io LLE / g ALEr IE An n E PEr r E / g ALe r ie g UY pie Te r s /
g ALEr IE Po LAr Is / g ALe r ie po LKA+ GUEST : l’architecte Nelson Wilmotte /
g ALe r ie r ABo UAN Mo Us s io N / r iFF Ar T pr o Je c Ts + GUEST : la galerie Brugier
Rigail / J-p r iTs c H-Fis c H / g ALe r ie r iVe g AUc He / g ALe r ie o LiVie r r o Be r T /
g ALe r ie r x / g ALe r ie s Apo Ne / g ALEr IE s AMAn t HA s ELLEM / s e Mio s e
g ALe r ie / g ALe r ie s Lo MKA / g ALEr IE VEr o n IQUE s MAg g HE+ GUEST : la gale-
rie Hypertropie / g ALe r ie s o LLe r Tis / g ALe r ie LAUr e NT s Tr o UK / g ALe r ie TAis s
/ g ALe r ie TAMe NAg A / g ALe r ie DANie L Te MpLo N / Jo Hn t EVIs g ALLEr Y /
g ALEr IE CAr o LIn E VACHEt / g ALe r ie Vie iLLe DU Te MpLe + GUEST : l’architecte
Philippe Kaufmann / g ALEr IE LAr A VIn CY / VIPAr t g ALEr IE / g ALe r ie VU’ /
g ALe r ie o LiVie r WALTMAN+ GUEST : le scénographe et designer Noart / YMEr & MALt A
5HONG-KONG: 10 c HANc e r Y LANe g ALLe r Y+ GUESTS : Swarovski, créateur de bijoux,
et le designer Jacques Jarrige
HONGRIE: In DA g ALLEr Y
ITALIE: g ALLEr IA MAr In o / g ALLe r iA r e pe TTo / g ALEr IE r Us s o / Ve Nic e
pr o Je c Ts
LIBAN: g ALEr IE ALICE Mo g ABg AB
LUXEMBOURG : n o s BAUM & r EDIn g / g ALe r ie LUc ie N s c HWe iTz e r +
GUEST : Anne Loporcaro, commissaire au MUDAM Luxembourg/ To x ic Ar T g ALLe r Y /
z iDo UN g ALLe r Y
MONACO: M.F. To NiNe LLi Ar T Mo De r Ne
PAYS-BAS: Ar t AFFAIr s / DE Ex PEDIt IE / g ALEr IE n o o r DEIn DE / r IZE
Ar t g ALLEr Y
ROYAUME-UNI: Lo Uis e ALe x ANDe r g ALLe r Y / IMAg o Ar t g ALLEr Y
SUISSE: An ALIx Fo r EVEr + GUEST : le curateur Paul Ardenne / BAr BAr IAn Ar t
g ALLEr Y+ GUEST : la performeuse Lydia Kavina / DUBn Er Mo DEr n E / g ALEr IE
KAs HYA HILDEBr An D / DE Pr IMI FIn E Ar t
47 SOLO-SHOwS
Francis Bacon chez Werkstatt galerie ; Ben chez Lara Vincy ; Pieke Bergmans chez Art
Affairs ; Marcel Berlanger et Damien Deroubaix chez Nosbaum & r eding ; Louis Cane
et Claude Viallat chez Bernard c eysson ; g aston Chaissac et Michel Haas chez J. Bastien
Art ; s téphane Couturier chez polaris ; s tephan Crasneanscki chez ilan e ngel g allery ;
Jean Degottex et Etienne Viard chez Berthet-Aittouarès ; Wang Du chez Hadrien de
Montferrand ; Hervé Di r osa chez AD g alerie ; Hadrien Dussoix chez Andreas Binder ;
Erro chez g alerie e rnst Hilger ; r alph Fleck chez Albert Baumgarten ; Anna Frants chez
Barbarian g alerie ; Jie g ao chez A2z Art g allery ; o scar g authier chez g alerie Arnoux ;
Cameron g ray chez g alerie r ive g auche ; Hans Hartung chez g alerie s apone ; Bang-Hai
Ja chez g alerie g uillaume ; Frank Jons chez c inquième g alerie ; Jean Kerbrat chez g alerie
Hypertropie ; Kriki chez r iff Art projects ; Elodie Lesourd chez o livier r obert ; Ethan
Levitas, Yves Marchand & r omain Meffre chez polka ; r oman Lipski chez Atlas
s ztuki ; Marck chez Von Braunbehrens ; Moebius chez g alerie s lomka ; François Morellet
et Emmanuel Fillot chez g alerie Lelia Mordoch ; t homas Palme chez J-p r itsch-Fisch ;
Philippe Pasqua chez g alerie Laurent strouk ; nathalie du Pasquier chez Lucien schweitzer ;
Laurent Perbos chez Vipart galerie ; Mauro Perucchetti chez Absolute Art g allery ;
r ichard Prince chez Mark Borghi ; r enata r ampazzi chez g alleria Marino ; r einer
r iedler et Jérôme Borel chez Heartgalerie ; Jean r ustin chez s amantha s ellem ;
Devorah s perber chez z idoun g allery ; Edik s teinberg et Denis Laget chez c laude
Bernard ; Catalina s winburn & t eresa Aninat chez A g alerie ; Dean t avoularis chez
g alerie c atherine Houard ; Kim t schang-Yeul chez Baudoin Lebon ; n ils Udo et r oland
Cognet chez c laire g astaud ; Albert Watson chez Acte 2 g alerie ; Kimiko Yoshida chez
Albert Benamou ; s ylvie Zijlmans chez De e xpeditie.
6II
Les projets
spéciaux
des galeries
d’ArtParis
2011 L e s g U e s T s : U N A U T r e r e g A r D s U r L ’ A r T
A l’origine de projets plus inventifs les uns que les autres, les invités des galeries peuvent être
de deux sortes : une personne physique ou bien une entité, un organisme, une autre galerie…
Leur intervention, douce ou radicale, permet de renouveler les regards portés sur une œuvre
et suscite de fructueux dialogues à découvrir au fil des stands où elle crée l’événement.
ARTISTES
La galerie Lahumière a demandé à l’un de ses artistes, le sculpteur Jean-g abriel Coignet,
de monter l’exposition « Face à face, sculptures-reliefs » à partir de ses propres fonds : Jean
Arp y voisine avec Jean g orin, e tienne Béothy, Denis pondruel ou Antoine perrot, toutes gé-
nérations confondues.
La galerie Lelia Mordoch a quant à elle demandé à François Morellet de partager les ci-
maises aux côtés d’un artiste qu’il connaît bien : Emmanuel Fillot. De prime abord différent,
le travail des deux artistes est cependant lié par le traitement de l’espace dans leurs œuvres :
une spatialisation géométrique pour Morellet, géopoétique pour Fillot.
Tandis qu’IFA g allery invite l’artiste Zane Mellupe à intervenir en tant que commissaire
sur son stand, le galeriste Albert Baumgarten accueille sur son stand l’installation « s alon
Fuck-Design » de l’artiste français r ajdar Coll-Part.
s ignalons aussi les performances de Lydia Kavina chez Barbarians Art g allery et enfin
de la performeuse américaine n athalie White chez Acte2galerie, qui exécute une choré-
graphie dans un coffre transparent empli d’eau.
CRITIQUES d’ART / COMMISSAIRES
pour sa première participation à Artparis, la galerie Analix Forever a fait appel au critique
Paul Ardenne pour concevoir un stand autour de « La réalité revisitée », vue « comme un
cadre propice à tous les possibles poétiques » par cet historien de l’art, qui s’était illustré
comme commissaire lors de La Force de l’Art 1 en 2006.
Autre nouvelle venue à Artparis, la galerie belge J. Bastien a donné carte blanche au critique
et curateur Daniel Abadie, ancien Directeur de la g alerie nationale du Jeu de paume. il a
souhaité confronter deux peintres français : g aston Chaissac et Michel Haas.
par ailleurs, l’historien d’art Jean-Luc Chalumeau, auteur d’une trentaine d’ouvrages tra-
duits en huit langues, intervient sur le stand de la galerie luxembourgeoise Lucien s chweit-
zer, tout comme Anna Loporcaro, commissaire d’exposition au MUDAM, le Musée d’art
moderne du Luxembourg.
ARCHITECTES
Lyon d’or à la Biennale de Venise en 1996, l’agence codirigée par l’architecte o dile Decq a été
choisie pour rénover le MAc r o , le Musée d’art contemporain de r ome. e lle signe la scéno-
graphie du stand de la galerie o niris, centré sur l’abstraction géométrique.
L’architecte d’intérieur et scénographe Philippe Kaufmann, auteur du nouvel espace c hanel
7 au printemps, intervient lui sur le stand de la galerie Vieille du t emple. par un savant jeude parois, il propose de multiplier les diagonales et par-delà les perspectives, de transformer
l’espace pour proposer une lecture plurielle des œuvres appelées à dialoguer entre elles.
c ofondateur de la première agence d’architecture d’intérieur sur internet, architurn, n elson
Wilmotte s’est chargé d’organiser le stand de la galerie Polka à Artparis, en agençant des
photographies d’Yves Marchand & r omain Meffre précisément axées sur les architectures
urbaines. « Pour cela j’ai imaginé le stand Polka comme l’univers intérieur d’un collection-
neur. On va venir jouer sur l’accumulation des photos, mais aussi sur la mobilité des œuvres
à l’instar de leurs créateurs », explique Nelson Wilmotte qui présentera également quelques
maquettes d’architecture et de scénographie d’opéra au milieu des photographies.
dESIGNERS
Quand un banal photomaton est revu et corrigé par l’illustre Philippe s tarck, il faut s’attendre
à tout ! installé chez la galerie Kahn, le sien permet prise de vue en 3D, mise au point après
détection des corps… Les trois artistes représentés sur le stand, Ben, Jacques Bosser et Joël
Ducorroy, réaliseront des œuvres avec les visiteurs en temps réel dans le photomaton.
Décorateur, designer, artiste, auteur d’affiches de film comme Petits meurtres entre amis de
Danny Boyle, n oart a réalisé un stand tout en métal pour la galerie o livier Waltman, hom-
mage à la structure architecturale du g rand palais baptisé « La Cage de Faraday ».
COLLECTIONNEUR 
c ollectionneur et producteur de films, Charles g assot est l’invité de la 5ème g alerie. o n
lui doit d’avoir produit des comédies d’e tienne c hatiliez comme Le Bonheur est dans le pré en
ème1995 ou Tanguy en 2001. pour Artparis, il coproduit le solo-show consacré par la 5 galerie
à Frank Jons, dont il collectionne les œuvres.
GALERIES
L’Espace Meyer Zafra invite la galerie polonaise Atlas s ztuki, fondée en 2003 à Lodz, qui
présente l’artiste r oman Lipski, jamais exposé en France auparavant. La g alleria n ove
s’associe à la Werkstatt g alerie pour présenter les dessins de Francis Bacon. D’autres asso-
ciations fructueuses participent au renouvellement des galeries d’Artparis. Ainsi, Brugier-
r igail, installée à paris et à Bruxelles, vient à Artparis sur l’invitation de r iff Art Projects,
la galerie Linz répond à celle de r émy Bucciali, la galerie Priska Pasquer est emmenée
par Ilan Engel g allery, tandis qu’Hypertopie accompagne la galerie Véronique
s magghe.
La Munichoise °Clair g alerie propose avec sa consoeur parisienne Heart g allery un projet
curatorial commun baptisé « Clair de cœur » centré l’émotion et le désir. Leur accrochage
varie chaque jour : les berlinois Daniel Mohr et g undula Friese mercredi, le peintre
Jérôme Borel jeudi, la photographe de Buenos Aires Adriana Lestido accompagnée du
r usse Boris s avelev vendredi, le photographe r einer r iedler samedi et pour finir
dimanche une exposition de groupe autour de l’artiste visuel Petr Lovigin.
CENTRE d’ART
c ollectionneurs de longue date, Amaury et Myriam de s olages viennent de fonder en 2011
Maison Particulière à Bruxelles, destiné à promouvoir l’art sous toutes ses formes. ils
présentent sur le stand d’Acte2galerie une pièce unique monumentale de 14 m de long et 3
m de haut sur le thème de la naissance. intitulée « Tehom », c’est l’œuvre d’Angelo Musco.
8MOdE ET LUXE
c hez 10 Chancery Lane g allery, le joaillier s warosvki, légendaire marque de luxe, confie
de la poussière de cristal à l’Australienne Hannah Bertram pour la réalisation d’une installation,
un tapis éphémère qu’elle va composer lors d’une performance à Artparis.
par ailleurs, la galerie Bernard Ceysson a demandé à l’artiste Claude Viallat de peindre
en sérigraphie une collection de bottes venant de la célèbre maison italienne s ergio r ossi.
UNICEF
pour fêter ses 25 ans, la galerie Arnoux s’associe à l’Unicef pour lutter contre la transmission
du sida de la mère à l’enfant. Le principe : les œuvres des artistes abstraits des années 50 sont
sur le stand au prix habituel, mais 25 % de leur montant est versé à l’Unicef par l’acheteur via
un chèque séparé. Le particulier bénéficie en outre d’une réduction fiscale de 66 à 75 % sur la
part versée à l’Unicef (60 % pour les entreprises).
9MOUNIR FATMI / LA CITé DE L’URGENCE, v IDEO, 2010 / COURTESy ANALIx FOREv ER
OSCAR GAUTHIER / ACRyLIq UE SUR TOILE, 1990 / COURTESy GALERIE ARNOUx
SIMULATION DU STAND DE NOART POUR LA GALERIE OLIv IER WALTMAN
COIGNET JEAN-GABRIEL / KATARZyNA ŚERIE C / COURTESy GALERIE LAHUMÌERE
CLAUDE v IALLAT EN COLLABORATION Av EC SERGIO ROSSI POUR LA GALERIE BERNARD CEySSON
v ERA MOLNAR / COUPE 6 / COURTESy GALERIE ONIRIS
ETHAN LEv ITAS. INCIDENT REPORT N°1, IN ADv ANCE OF A BROKEN ARM10
COURTESy POLKA GALERIE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.