Philosophie et conception des soins infirmiers

79 lecture(s)
  • redaction - matière potentielle : la section traitant de la gestion
  • redaction - matière potentielle : la direction des soins
MEMBRES DE L'ÉQUIPE DE RÉDACTION DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS Sophie Charland, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Soins intensifs/ Sciences cardiaques France Choquette, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Urgence/ Trauma/Chirurgie Marie-Hélène Faille, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Science du développement et de la mobilité Roseline Galipeau, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Mère-Enfant Geneviève Harbec, M.Sc.
  • personne-famille
  • personnes significatives
  • pratique clinique d'excellence
  • soins continus de qualité
  • nouvelle
  • nouvelles
  • soins
  • soin
  • pratique
  • pratiques
  • qualité de soins
  • qualité des soins
  • développement
  • développements

lire la suite replier

Télécharger la publication

  • Format PDF
Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
ardo
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

Penser le soin phénomène, savoir & formation

Penser le soin phénomène, savoir & formation

de sciences_de_l-homme_et_societe

MEMBRESDELÉQUIPEDERÉDACTIONDELADIRECTIONDESSOINSINFIRMIERSSophie Charland, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Soins intensifs/ Sciences cardiaques France Choquette, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Urgence/ Trauma/Chirurgie Marie-Hélène Faille, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Science du développement et de la mobilité Roseline Galipeau, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Mère-Enfant Geneviève Harbec, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme de Pédiatrie Micheline Hotte, M.Ed., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Multispécialités/ Transplantation Irène Leboeuf, M.Sc., Infirmière clinicienne spécialisée, Programme Hématologie-oncologie/Immunologie-rhumatologie Chantal Perpête, LSH, LSHH, Conseillère clinicienne en prévention des infections COLLABORATRICES: Angèle St-Jacques, M. Sc. Inf., Directeur des soins infirmiers Marie Normand, M.Sc., Inf. Directeur adjoint à la Direction des soins infirmiers REMERCIEMENTS: Nous remercions les membres de l’équipe clinico-administrative pour leur participation à la rédaction de la section traitant de la gestion. ILLUSTRATION: Madeleine Leduc, Illustratrice médicale
Mars 2004
PHILOSOPHIE ET CONCEPTION DES SOINS INFIRMIERS AU CHU MÈRE-ENFANT SAINTE-JUSTINE
INTRODUCTION
LeCHU mère-enfant Sainte-Justine, incluant le Centre de Réadaptation Marie-Enfant (CRME), a pour mission d’améliorer la santé des enfants, des adolescents, des femmes, des mères et de leur famille. La Direction des soins infirmiers s’inscrit dans cette mission et actualise sa philosophie des soins infirmiers en réitérant ses valeurs et ses croyances pour tracer l’avenir d’une pratique infirmière contemporaine et avant-gardiste.
La philosophie et la conception des soins infirmiers s’inspirent de l’école de pensée de la (1) promotion de la santé et ducaringoù chaque phénomène est unique et ne peut ressembler à aucun autre. Dans cette brochure nous retrouvons tout d’abord la philosophie de soins, les croyances et les valeurs propres à la profession infirmière au CHU mère-enfant Sainte-Justinequi sont grandement influencées par l’approche humaniste, holistique et scientifique. Par la suite, la conception des soins infirmiers comprend la définition des quatre postulats de la pratique infirmière : la personne, l’environnement, la santé et le soin.
Enfin, nous retrouvons une intégration de ces concepts dans la pratique infirmière, la formation, la recherche et la gestion en introduisant certains moyens et mécanismes qui guideront les infirmières dans une pratique de soins d’excellence et dans le développement de connaissances spécialisées pour les soins des enfants, des mères et des familles. Le féminin est utilisé pour alléger le texte, mais englobe le genre masculin. Les termes mis en évidenceen caractères gras, sont expliqués dans le lexique.
2
RÉFÉRENCESBenner, P. (1995).De novice à expert, excellence en soins infirmiers.: Saint-Laurent Éditions du Renouveau pédagogique (ERPI). Duhamel, F. (1995).La santé et la famille, une approche systémique en soins infirmiers. Montréal : Gaëtan Morin Éditeur. Goulet, O. et Dallaire, C. (2002).Les soins infirmiers, vers de nouvelles perspectives.Montréal : Gaëtan Morin Éditeur. (1)e  Kérouac, S., Pepin, J., Ducharme, F. et Major, F. (2003).La pensée infirmière, 2 édition.Montréal : Éditions Beauchemin. Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal (1992).Conception de la discipline infirmière de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal.Montréal : document non publié. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec - OIIQ (2001).Perspectives de e l’exercice de la profession infirmière,2édition. Montréal : Publications de l’OIIQ. Wright M., Watson W.L. & Bell, J.M. (1990). The Family Nursing Unit ; A unique integration of research, education and clinical practice, dans Bell, J.M., Watson W.L. & Wright, M. (dir.).The cutting Edge of Family Nursing(p. 95-112), Calgary : Family Nursing Unit Publications.
15
Approche holistique:
LEXIQUE
Approche qui conçoit la personne-famille comme un système qui forme un ensemble indivisible de dimensions et qui est en interinfluence avec d’autres systèmes comme l’environnement. La personne-famille, considérée dans sa globalité, forme un tout plus grand que la somme de ses parties puisque celui-ci comprend les relations entre les diverses dimensions et les systèmes.
Approche humaniste:
Approche qui place l’être humain, dans ce qu’il a d’unique et de sacré, au coeur de la pratique professionnelle des infirmières. Il s’agit d’une façon d’être en relation avec la personne-famille dans le soin; de « prendre soin d'une personne-famille » plutôt que de « donner des soins à une personne-famille ».
Approche scientifique:
Approche qui fait appel aux connaissances issues de la recherche en soins infirmiers et de d’autres disciplines. Ceci fait aussi référence à desprocessus réflexifstels que la démarche de soins ainsi que la pensée analytique et critique menant au jugement clinique.
(1) Caring :
Le terme anglaiscaringenglobe des éléments indissociables de l’acte de soin à caractère scientifique et humaniste : actions et expressions de valeurs qui respectent l’être humain dans son essence.
Pratique réflexive/Processus réflexifs:
Réflexion dans l’action et sur l’action de soin qui favorise le développement des compétences, le renouvellement des pratiques et ultimement la qualité de soins.
14
PHILOSOPHIEDESSOINSINFIRMIERS(*) AUCHUMÈRE-ENFANTSAINTE-JUSTINE
La philosophie des soins infirmiers auCHU mère-enfant Sainte-Justineénonce les valeurs et les croyances dont s’inspire la pratique infirmière. Cette pratique s’actualise auprès de la clientèle pédiatrique, périnatale, pédopsychiatrique, de réadaptation et de soins longue durée selon une approche globale à travers divers contextes : hospitalier, ambulatoire et communautaire.
AuCHU mère-enfant Sainte-Justine,la santé de la personne, qu’il s’agisse du nouveau-né, de l’enfant, de l’adolescent, de la femme, de la mère ainsi que de leur famille, constitue la raison d’être des soins infirmiers. Bien que les expériences de santé sont vécues de façon unique pour tout être humain, celles-ci prennent une signification particulière selon le stade développemental de la personne et de sa famille.AuCHU mère-enfant Sainte-Justine, l’infirmière reconnaît que la personne et sa famille sont au coeur du soin infirmier. La personne et sa famille constituent un tout indissociable. L’acte de prendre soin prend forme à partir de leurs valeurs, de leurs croyances et de leurs besoins spécifiques. L’infirmière s’engage personnellement et professionnellement à offrir des soins personnalisés empreints d’un profond respect et d’une chaleur humaine au sein desquels la personne et sa famille sont des partenaires actifs. L’infirmière crée un environnement permettant à la personne et à sa famille de développer leur potentiel, d’apprendre et de s’adapter à l’expérience de santé qu’elles vivent. En plus de la participation aux soins, la personne et sa famille ont droit à l’intimité, à la confidentialité et de recevoir l’information nécessaire à la prise de décision libre et éclairée.
Dans notre centre de soins ultraspécialisés, les situations de soins complexes sont fréquentes. L’infirmière travaille en équipe avec ses collègues, le personnel soignant, les divers professionnels et les autres employés au service de la clientèle afin d’offrir des soins continus de qualité. L’infirmière possède des connaissances et des habiletés à la fine pointe des savoirs. Elle s’engage tout au long de sa carrière dans son développement personnel et professionnel pour dispenser des soins d’excellence.
L’infirmière contribue à la réalisation de la mission universitaire de l’établissement en s’impliquant activement dans l’enseignement. Elle participe à la création d’une culture de recherche clinique en soins infirmiers ou interdisciplinaire.
3
La Direction des soins infirmiers valorise et favorise l’autonomie professionnelle des infirmières, l’atteinte de résultats de soins de qualité et le développement de la recherche en sciences infirmières. Pour ce faire, elle a le souci de créer un environnement dans lequel les infirmières sont en mesure de prendre soin de la personne et de la famille, d’elles-mêmes et de leurs collègues. Aussi, la Direction des soins infirmiers offre son soutien au développement de l’expertise clinique des infirmières.
4
CONCLUSION
Pour conclure, les soins infirmiers reposent sur une approcheholistique,humanisteet scientifiquequi guide la pratique infirmière, auCHU mère-enfant Sainte-Justine.
En reconnaissant que la santé de la personne et de sa famille est la raison d'être des soins infirmiers, l’infirmière s'engage à offrir des soins de qualité empreints d'un profond respect et de chaleur humaine. Elle reconnaît l’importance de créer un environnement qui donne la possibilité à la personne et à sa famille de se développer, d’apprendre et de s'adapter, selon son propre potentiel, à l’expérience de santé qu'elle vit. Cette expérience de santé subjective et unique confère aux soins infirmiers la particularité d’être un art qui s'exprime à travers une relation thérapeutique. La pratique infirmière basée sur une démarche scientifique s'actualise à travers un jugement clinique, unepratique réflexive ainsi que par des connaissances solides mises à jour.
Le processus progressif et continu du développement de l'expertise infirmière débute avec le partenariat établi entre leCHU mère-enfant Sainte-Justineles milieux et d'enseignement. Ensuite, le développement professionnel des infirmières se poursuit lors du préceptorat, du mentorat et aussi tout au long de la carrière.
La collaboration à la recherche en soins infirmiers contribue à l'émergence de connaissances, au développement et à l'évaluation de nouvelles pratiques. De plus, une gestion et une direction mobilisatrices permettent une pratique engagée du personnel infirmier envers la personne et sa famille afin d'offrir les meilleurs soins.
Les sciences infirmières sont en constante évolution. Ce document présente une vision qui évoluera au rythme de l'émergence de nouvelles connaissances et de pratiques innovatrices. En ce sens, chaque infirmière est appelée à y participer.
13
Chaque infirmière est appelée à jouer un rôle au niveau de la recherche en soins infir-miers en réfléchissant à ses pratiques de soins et en questionnant la pertinence de celles-ci. En collaboration avec des experts intradisciplinaires, les résultats probants issus de la recherche sont intégrés aux pratiques actuelles. La pratique, la formation et la recherche sont interreliées et s’enrichissent mutuellement.
LAGESTION
Le gestionnaire de soins place le soin à la personne-famille, au cœur des services offerts selon une approche clientèle. Il exerce un leadership traduisant la conception des soins infirmiers auCHU mère-enfant Sainte-Justine. Ainsi, il mobilise le personnel autour de cette vision. De plus, ses relations avec le personnel sont le témoignage concret des valeurs de la conception des soins.
Le gestionnaire de soins, par son soutien organisationnel, met en place des moyens permettant aux infirmières de traduire la conception des soins auprès de la personne-famille. Il permet le maintien de l’accessibilité et de la continuité des soins. Il évalue l’efficacité et l’efficience des soins infirmiers en tenant compte des valeurs de la conception de soins. Aussi, il s’engage dans un processus de collaboration interdisciplinaire mettant en valeur la contribution spécifique des infirmières tout en reconnaissant l’apport des professionnels des autres disciplines. Ce soutien et cet engagement permettent à la personne-famille de développer des ressources lui permettant de s’adapter aux différentes expériences de santé qu’elle vit. Aussi, le gestionnaire de soins crée un environnement qui favorise le développement professionnel des infirmières, il soutient l’intérêt scientifique et l’utilisation des résultats de recherche dans les soins pour une pratique clinique d’excellence. La gestion de la qualité des soins s’actualise en collaboration avec la Direction des soins infirmiers. Ce partenariat est essentiel afin de créer un environnement dans lequel les infirmières du CHU mère-enfant Sainte-Justinesont en mesure de prendre soin.
12
CONCEPTIONDESSOINSINFIRMIERSAUCHUMÈRE-ENFANTSAINTE-JUSTINE
(1) Tiré de Kérouac, Pepin, Ducharme et Major (2003)
CONCEPTSCENTRAUXAUCOEURDELAPRATIQUEINFIRMIÈRE
5
LAPERSONNE-FAMILLE
AuCHU mère-enfant Sainte-Justine, la personne-famille est la raison d’être des soins infirmiers. Elle englobe le nouveau-né, l’enfant, l’adolescent, la femme, la mère ainsi que leur famille. L’entité personne-famille est indissociable. Elle constitue un tout indivisible composé des dimensions biologique, psychologique, sociale, culturelle et spirituelle.
La famille fait référence aux personnes liées par un attachement émotif profond et par un sentiment d’appartenance. Ceci comprend différentes compositions de famille, par exemple, la famille nucléaire, biparentale, monoparentale, recomposée et, au sens plus large, toutes les personnes significatives désignées par la personne, qu’elles aient ou non un lien biologique.
Chaque personne-famille est unique. Elle possède des valeurs et des croyances apprises, partagées et transmises qui influencent la façon dont elle perçoit et vit ses expériences de santé. Réciproquement, les expériences de santé de la personne influencent son système de valeurs et de croyances.
La personne-famille aspire et est motivée à améliorer sa santé. Elle possède un potentiel illimité qui s’actualise tout au long des différentes expériences de santé vécues.
L’ENVIRONNEMENT
La personne-famille est en interaction continue avec l’environnement qui englobe la réalité interne et la réalité externe de la personne-famille. L’environnement fait référence aux facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, culturels et spirituels ainsi qu’aux milieux géophysiques, sociaux, écologiques, politiques et économiques. Les réalités interne et externe sont en interinfluence constante.
AuCHU mère-enfant Sainte-Justinetrouve une diversité d’environnements de soins : se hospitalier, ambulatoire, de réadaptation et communautaire. Quel que soit cet environnement, il donne la possibilité à chaque personne-famille de se développer, d’apprendre et de s’adapter à l’expérience de santé qu’elle vit.
Les particularités des soins ultraspécialisés et de haute technologie constituent un environnement inconnu et une source de stress pour la personne-famille. D’une part, il s’agit d’un défi pour la personne-famille de composer avec cet environnement et de
6
LAFORMATION
Chaque infirmière, peu importe son niveau d’expertise, collabore avec les milieux d’enseignement à l’accueil et à l’intégration professionnelle des étudiantes, des stagiaires et des nouvelles infirmières. En tout temps, l’infirmière traduit la conception des soins duCHU mère-enfant Sainte-Justine.Elle partage ses savoirs, ses savoir-faire et ses savoir-être. Elle permet à chacune de se développer, d’apprendre et de s’adapter aux diverses situations de soins vécues par les personnes-familles en intégrant desprocessus réflexifs tels que la démarche de soins ainsi que la pensée analytique et critique menant au jugement clinique. Par ses questions la nouvelle infirmière suscite la réflexion des autres infirmières face aux pratiques de soins permettant une croissance mutuelle. Elles sont des partenaires dans une relation d’enseignement-apprentissage. Les nouvelles infirmières sont encadrées lors du préceptorat et, par la suite, un mentorat soutenu et continu consolide la pratique de celles-ci tout en leur permettant de développer un sentiment d’appartenance au milieu.
Les infirmières oeuvrant auCHU mère-enfant Sainte-Justinedoivent intervenir lors de situations de soins complexes et composer avec des soins de haute technologie, liés à la vocation de centre de soins ultraspécialisés. Elles doivent constamment mettre à jour leurs connaissances afin de répondre aux besoins de soins en constante évolution. Le milieu s’engage à offrir les formations et les ressources nécessaires à cette mise à jour. Dans ce contexte, posséder une formation de niveau universitaire est encouragée. Le renouvellement des pratiques est lié à l’émergence de nouveaux savoirs issus de la recherche.
LARECHERCHE
La connaissance de l’expérience humaine est au coeurdes préoccupations en recherche infirmière. La participation des infirmières à des projets de recherche clinique en soins infirmiers ou à des projets de nature interdisciplinaire est essentielle au développement des savoirs. Ainsi, la recherche en sciences infirmières permet l’émergence de connaissances en soins infirmiers, le développement de nouvelles pratiques de soins et l’évaluation de l’impact des interventions infirmières. En ce sens, l’intégration des résultats probants dans la pratique quotidienne est essentielle au rehaussement continu de la qualité des soins. Ainsi, la recherche assure aux infirmières la reconnaissance de leur contribution unique à la santé des personnes et des familles.
11
Cette conception des soins infirmiers traduit les croyances et les valeurs qui sous-tendent la pratique infirmière, la formation, la recherche et la gestion en soins infirmiers.
LAPRATIQUEINFIRMIÈRE
Inspirée de la conception des soins infirmiers, la pratique infirmière auCHU mère-enfant Sainte-Justineest considérée comme une action engagée. Non seulement l’infirmière s’engage professionnellement auprès de la personne-famille, mais aussi personnellement. Elle est responsable de la qualité des soins qu’elle prodigue. Ceci fait appel autant à des qualités humaines qu’à des connaissances scientifiques. Elle offre des soins personnalisés empreints de chaleur humaine. Elle gère efficacement l’épisode de soins en planifiant le congé dès l’admission. Elle coordonne les soins et les services dans le but de favoriser un retour à domicile rapide dans des conditions optimales. Elle s’assure que la personne-famille reçoit l’enseignement nécessaire à la prise en charge de la santé. L’infirmière exerce un jugement clinique basé sur unepratique réflexivedans l’action et sur des connaissances solides les plus récentes. En tout temps, elle est capable de présenter la situation de santé globale de son patient aux membres de l’équipe de soins. De plus, elle possède des compétences interpersonnelles et des habiletés pour l’exécution de soins techniques. Une pratique infirmière autonome se développe au sein d’une équipe mobilisante qui a pour objectif la santé de la personne-famille. Le développement de l’expertise de l’infirmière est un processus progressif et continu. Benner (1995) décrit l’acquisition de compétences selon cinq niveaux :novice, débutante, compétente, performanteetexperte. Pour progresser dans sa compétence à prendre soin, l’infirmière manifeste de l’intérêt pour les situations nouvelles de soins et elle est ouverte aux changements. Elle s’engage dans sa pratique et dans son développement professionnel. Dans un esprit de collégialité, elle partage les connaissances acquises dans diverses situations de soins auprès de ses collègues. Le soutien entre pairs permet la consolidation des savoirs et donne de l’énergie à l’équipe. Aussi, auCHU mère-enfant Sainte-Justine, de multiples occasions permettent à l’infirmière de faire rayonner ses savoirs : l’élaboration de documents, la participation à des congrès et à des présentations. C’est ainsi qu’elle développe un leadership professionnel tant au sein du milieu qu’à l’extérieur de celui-ci. La pratique et la formation en soins infirmiers sont intimement reliées.
10
maintenir des liens d’attachement. D’autre part, il est essentiel pour l’infirmière d’offrir des soins humanisés dans cet environnement.
L’environnement de soin permet le développement du potentiel de la personne-famille tout en lui laissant la liberté de choisir l’action qu’elle juge la meilleure.
LASANTÉ
AuCHU mère-enfant Sainte-Justine, l’expérience de santé, telle que vécue par la personne-famille, est au coeur du soin infirmier. La santé est un état d’harmonie entre les dimensions biologique, psychologique, sociale, culturelle et spirituelle de la personne-famille. La santé est donc une expérience subjective unique dans laquelle la personne-famille recherche une signification. La personne-famille possède et développe des ressources qui lui permettent de s’adapter aux différentes expériences de santé qu’elle vit.
Les expériences de santé passées influencent la façon dont la personne-famille perçoit et vit de nouvelles expériences de santé. La santé est considérée comme un processus dynamique, en changement continu et en relation avec l’ensemble des situations de transition vécues par la personne-famille.
L’expérience de santé fait appel au vécu de la personne-famille lors de transitions. Des transitions peuvent être présentes tout au long de la vie et sont de nature développementale, situationnelle, organisationnelle et liées à des problématiques comme la maladie. La personne-famille peut vivre plus d’une transition à la fois qui sont à l’origine de stress plus ou moins grands.De plus, les différentes expériences de santé vécues tout au long du continuum de la vie, jusqu’à l'ultime transition, la mort, sont des occasions de croissance pour la personne-famille.
7
LESOIN
Le soin infirmier est une action engagée authentique centrée sur la personne-famille qui se caractérise par uneapproche holistique,humaniste etscientifique. L’infirmière reconnaît la façon unique avec laquelle la personne-famille vit l’expérience de santé ainsi que l’interaction continue de la personne-famille avec l’environnement. La personne-famille et l’infirmière développent un partenariat dans les prises de décisions et reconnaissent réciproquement leurs compétences dans la relation de soin.
L’infirmière offre un soin individualisé respectueux des valeurs et des croyances, du cheminement et du rythme de la personne-famille. La participation active de cette dernière est recherchée à travers l’ensemble de la démarche de soins : l’identification et la priorisation des besoins, le processus décisionnel concernant les modalités thérapeutiques, les soins, la planification, l’exécution et l’évaluation des résultats de soins.
Prendre soin c’est créer un environnement permettant à la personne-famille de se développer, d’apprendre et de s’adapter à l’expérience de santé qu’elle vit. Pour ce faire, l’infirmière est appelée à apprivoiser l’impact des expériences de santé et des stratégies d’intervention familiale. Par le biais de la relation thérapeutique, elle invite la personne-famille à réfléchir à ses croyances et aux solutions possibles. Elle laisse à la famille le choix de trouver ses propres solutions afin de composer avec son expérience de santé. Ensuite, dans ses interventions, l’infirmière accompagne, guide, soutient et prodigue un enseignement individualisé aux besoins spécifiques identifiés par la personne-famille.
L’acte de soin est basé sur des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être. Il fait appel à la créativité, à l’intuition , à desprocessus réflexifstels que la démarche de soins ainsi qu’à la pensée analytique et critique menant au jugement clinique. Le soin est en perpétuel changement puisque l’ensemble des savoirs évolue.
Le soin est une expérience partagée qui permet la croissance mutuelle de la personne-famille et de l’infirmière.
Par sa vocation de centre de soins ultraspécialisés, les situations de soins complexes sont fréquentes auCHU mère-enfant Sainte-Justine; ces situations exigent une collaboration intraprofessionnelle et interprofessionnelle. Pour assurer la continuité et la qualité des soins, l’infirmière collabore avec tous les membres de l’équipe, consulte au besoin l’infirmière clinicienne spécialisée et l’infirmière monitrice. Elle collabore avec les 8
autres professionnels de la santé de l’établissement et des services communautaires afin de coordonner les services. Les échanges et la collaboration entre les professionnels de plusieurs disciplines engendrent une synergie de connaissances desquelles de nouveaux savoirs émergent, les savoirs transdisciplinaires, dans le but de mieux répondre à l’expérience de santé vécue par la personne-famille.
D’une part, le soin infirmier est une science puisqu’il fait appel à des connaissances et à des compétences uniques. D’autre part, le soin infirmier est un art et s’exprime au sein de la relation thérapeutique. De plus, une partie du soin demeure insaisissable.
Adaptation de la figure intitulée « Le processus du design du soin » tirée de Kérouac, Pepin, Ducharme et Major (2003)
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos