Présentation du rapport : dans la sphère économique du Languedoc ...

De
Publié par

  • exposé - matière potentielle : geneviève tapié
  • exposé
Présentation du rapport : La parité dans la sphère économique du Languedoc-Roussillon 8 septembre 2011 - Montpellier - Hôtel de Région
  • mandats politiques
  • observatoire régional de la parité du languedoc-roussillon
  • présidente de l'observatoire de la parité
  • égal accès des hommes et des femmes aux responsabilités professionnelles
  • parité dans la sphère économique du languedoc-roussillon
  • languedoc-roussillon
  • languedoc roussillon
  • languedoc- roussillon
  • anciens présidents
  • ancien président
  • formation professionnels
  • formation professionnelles
  • formation avec le professionnel
  • formation des professionnels
  • formations professionnelles
  • formation professionnelle
  • femmes
  • femme
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 99
Tags :
Source : placeauxfemmes.midiblogs.com
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins




Présentation du rapport :
La parité
dans la sphère économique
du Languedoc-Roussillon






8 septembre 2011 - Montpellier - Hôtel de Région



INTRODUCTION




Un sujet neuf et fort, un parterre de personnalités, un public important, attentif et réactif :
ainsi peut on résumer la réunion de présentation du rapport « La parité dans la sphère
économique du Languedoc-Roussillon », dans la salle Edgar Tailhades de l’Hôtel de Région.
Près de 250 personnes ont participé à cette rencontre : des femmes… et des hommes, dans un
fécond mélange de responsables des milieux économiques et institutionnels et de
représentant(e)s d'associations, d'élu(e)s politiques et de militants et militantes de la cause des
femmes.

Le panorama sur la place des femmes dans les instances de représentation des entreprises de
la région est sans précédent. Les nombreuses données qu’il rassemble ont suscité un grand
intérêt. Mais, bien sûr, la situation inacceptable qu’il met en lumière appelle à l’action.
Beaucoup l’ont dit : pour agir il faut d’abord savoir, on ne peut intervenir que sur des
situations précisément connues.

Dans une atmosphère à la fois concentrée et amicale cette réunion a été fructueuse par le
croisement des regards, la confrontation des témoignages et des analyses. Elle donne matière
à la poursuite de la réflexion, telle qu’elle se développera, le 19 novembre prochain, à l’Hôtel
èrede Région à Montpellier, lors de la 1 conférence régionale des femmes du Languedoc-
Roussillon.




Ce document est ainsi composé :

- Exposé de Geneviève Tapié, présidente de l’Observatoire régional de la parité du
Languedoc-Roussillon,

- Synthèse du tour de table,

- Préconisations pour l’action,

- Conclusion de Karine Margutti, conseillère régionale, déléguée aux droits des
femmes,

- Revue de presse,

- Annexe,

- Prochains rendez-vous.

me meRéalisé à partir des notes de séance prises par M Odette Amenton et M Colette
Jougla que nous remercions, ce compte rendu n’a pour vocation que de retracer les
grandes lignes des propos des principaux intervenant(e)s.
2EXPOSÉ DE GENEVIÈVE TAPIÉ

Présidente de l’Observatoire de la parité
en Languedoc-Roussillon


Remerciements

A tout seigneur, tout honneur !
Mes remerciements iront d’abord à Christian Bourquin, Président de la Région
Languedoc-Roussillon. Par l’aide déterminante qu’il nous apporte, et vous pouvez en juger
aujourd’hui, il démontre, au-delà des mots, par des actes, que pour lui, la question des
femmes n’est pas secondaire, mais qu’elle est une problématique centrale, et que cette
problématique centrale est un enjeu politique majeur. Et que cet enjeu politique majeur
fait partie du « Vivre ensemble ».

Chacun sait que je partage avec le Président Bourquin le goût des sommets : pour lui
les sommets pyrénéens ; pour moi les sommets alpins.
Et sans la conquête d’un ultime sommet catalan qui le conduira à n’en pas douter à la
fin de ce mois dans les plus hautes cimes de la représentation républicaine, (M. Bourquin est
candidat aux élections sénatoriales dans son département des Pyrénées-Orientales, et donc en
campagne), il aurait été parmi nous.

Mais il y aura d’autres occasions, dont je vous parlerai en fin de réunion.

En attendant, nous remercions vivement la Conseillère régionale gardoise Karine
Margutti d’être parmi nous.

Comme nous remercions les élus régionaux qui ont acceptés de se déplacer :

me- M Béatrice Négrier, Vice-présidente, chargée de la formation professionnelle
me e- M Karine Chevalier, chargée des Écoles de la 2 Chance

me- M Fanny Dombres-Coste, par ailleurs maire adjointe de Montpellier

- M. Jean-Paul Boré, Chargé de la lutte contre toutes le discrimination

- M. Mahfoud Ben Ali, par ailleurs chef d’entreprise à Montpellier

ainsi que ceux des élus locaux qui se sont fait connaître :
me- M Pilar Chaleyssin, présidente de l’Association des maires du Gard,
me- M Vivette Lopez, maire de MUSS (Gard),
me- M Jeanine Pons, maire d’Autignac (Hérault),
me- M Martine Brun, maire de Faugères (Hérault)
me- M Cathy Cianni, maire adjointe de Sérignan (Hérault), par ailleurs chef
d’entreprise
3me- M Catherine Labrousse, chef d’entreprise et élue à la Ville et l’Agglomération
de Montpellier,
me - M Tatiana Capuozzi Boualam, maire adjointe de Montpellier,
- Le Bâtonnier Jacques Martin, conseiller général de Montpellier,
me- M Christine Barthès, maire adjointe de Terrats (Pyrénées-Orientales),
accompagnée de Béatrice Saune, conseillère municipale, des fidèles… qui
viennent de loin.
- Ainsi que M. Cyril Lopez, maire adjoint de Nissan-lez-Ensérune (Hérault).

Je souligne aussi la présence de nombreuses femmes chef d’entreprise, outre les
membres des FCE (Association mondiale des femmes Chef d’entreprise) que je salue :

me- M Simone Aquaviva, une fondatrice et une pionnière,
me- M Jackie Boch, par ailleurs Présidente des Femmes chef d’entreprise
européennes,
me- M Noëlle Obeji, responsable régionale,
me- M Sophie Fages,
me me- M Valérie Boadella, et M Michèle Berthe, deux fidèles amies,
me
- ainsi que bien entendu, leur Présidente, M Florence Amphoux, présente à mes
côtés.

meCeci sans compter M Valérie Blanchard, représentant le MEDEF régional,
meaccompagnée d’une forte délégation du MEDEF, ou encore M Élisabeth Viola, directrice
merégionale de la Caisse des dépôts, M Fabienne Maubert Le Dren, directrice régionale de
me mel’AFPA, M Nathalie Bergonnier, dirigeante de la Sociéte Ernst et Young, M Marie-
meFrance Dewast que je suis heureuse d’accueillir, ainsi que M Christiane Pelletier,
Présidente du Comité régional de l'Association Femmes Leaders Mondiales, sans oublier
meM Annick Chauvière, Présidente du Lyons Club Montpellier Jacques Cœur.

Sont représentés aussi la Direction régionale de la SNCF, d’EDF, le Bas-Rhône
Languedoc-Roussillon, le Réseau SYNERSUD, l’ONISEP Languedoc-Roussillon,
l’AFPA Languedoc-Roussillon, l’INSEE, le Fonds Créalia…

J’ajoute les nombreuses Associations féminines présentes, notamment Citoyennes
Maintenant, Psy et Genre, Femmes Leader, Marche Mondiales des femmes, CEDIFF
Languedoc-Roussillon, CIDF Narbonne, CREF… ainsi que la Société des membres de la
Légion d’Honneur représentée par la vice-présidente, Monique Cordoni.

Côté syndicats, je remercie le Syndicat de la Banque, l’Union départementale et
régionale de FO, représentée par son Sécrétaire général M. Alain Cwick, Président de la
Carsat, et M. Marc Étienne, Président de l’UGECAM de leur présence.

meEnfin je salue M Michèle Mercadier, vice-présidente déléguée du Conseil
économique, social et environnemental, M. Bruno Libourel, vice-président, M. Jean-
meClaude Chamant, conseiller, ainsi que M Coline Erlihman, représentant l’État.

Cela ressemble à une distribution des prix. Mais j’ai voulu montrer que les femmes,
et le milieu économique, masculin et féminin, venus de tous horizons politiques étaient
mobilisés.
4C’est un immense encouragement auquel je suis très sensible et qui montre que le
Président Bourquin ne s’était pas trompé en nous accordant sa confiance.

Je prie les personnalités que je n’aurais pas citées de m’excuser, en leur demandant de
se faire connaître à l’accueil. Et je souligne la nécessité pour tous et toutes de s’inscrire s’ils
souhaitent recevoir nos informations et être invités à nos prochaines manifestations dont je
vous parlerai en fin de réunion.

Je ne saurais aller plus loin sans remercier mes propres équipes.

Et je le ferai avec d’autant plus de force qu’en des temps où la course aux indemnités
tient souvent lieu de projet politique aux représentants, nos membres, tous bénévoles, comme
je le suis, font avec presque rien des miracles, même si la Région nous permet de verser un
peu de potion magique dans un ordinaire très studieux et laborieux.

Merci à M. Alain Doudiès de Alain Doudiès Conseil et à M. Jean-Claude Toquebiol
de leur aide technique.

me
Pour ce rapport, M Odette Amanton s’est chargée pendant plus de dix mois de la
collecte de données. M. Roger Tapié a réalisé les traitements informatiques et les
meinfographies. M Colette Jougla a relu, corrigé, piloté l’organisation de cette réunion.
me meM Berthe et M Barbe secrétaire générale et trésorière ont maintenu la barque à flot.
Quant aux « petites mains », MM. Escalé, Gimenez, Ejarque, Maurin… ils ont fait tout le
reste… et moi, à la fin, j’ai réfléchi, j’ai écrit.

Merci aussi, pour leur appui bienveillant, aux Services de la Région.
meM Josick Paoli, Directrice générale adjointe, M. André Thomas, Directeur des relations
extérieures et du protocole, M. Stéphane Gozlan, Directeur de cabinet du Président
Bourquin, et tous leurs collaborateurs.

J’ajoute une pensée amicale pour le coup de main reçu de M. Jacques Bascou, député
memaire de Narbonne, ainsi que de M Caroline Ressot, Secrétaire générale de l’Observatoire
de la parité entre les femmes et les hommes, Service du Premier ministre à Paris.

J’ajoute aussi la régularité des soutiens du Conseil général de l’Aude présidé par
M. André Viola, ainsi que ceux des Banque Dupuy de Parseval, représenté ici par
M. Sébastien Duclos, de la Banque populaire du Sud, de RTE Réseau de Transport
d’Électricité.

Merci aussi au quotidien régional Midi Libre et à la presse économique régionale,
notamment Objectif Languedoc-Roussillon, La Lettre M, le Club des 500 ainsi que Le
Journal de l’Emploi qui s’intéressent de près à nos travaux.

Enfin merci à tous et à toutes d’être là !
5Présentation des intervenants

Pour mettre un peu de chair humaine dans la froideur de nos chiffres j’ai souhaité faire
suivre la présentation du rapport d’un Tour de table de responsables économiques.

- M. Jean-Claude Albert, ancien Directeur du Conseil Économique Social et
Environnemental de la Région Languedoc-Roussillon (chargé de mission en 1975,
Secrétaire Général en 1978, puis directeur) ; ancien président de l’Association Nationale
des Directeurs de CESER. (1980-1986),
me- M Florence Amphoux, géomètre expert, présidente de Epsilon, 10 salariés et
Présidente de l’Association mondiale des FCE à Montpellier,
me- M Chantal Boix, présidente du Conseil de Prud’hommes de Montpellier,
me
- M Gabrielle Deloncle, Présidente de la CCIT de Montpellier de décembre 2010 à
juillet 2011,
me- M Christine Pujol, P.D.G. de la Société Cité Hôtels à Carcassonne.

elleS’ajoute à ce panel une universitaire, M Marion Rabier, doctorante, qui a accepté
de collaborer à nos travaux et que je remercie.


6Introduction

Quelle est, pour entrer dans le vif du sujet, la finalité de notre démarche, celle de
l’Observatoire régional de la parité du Languedoc-Roussillon animé par l’Assemblée des
femmes ?

Et quelle est l’objectif de nos travaux, qui, depuis plus de dix ans, abordent
inlassablement deux problématiques essentielles : la parité politique et l’égalité
professionnelle ?

Les questions de participation politique et de leadership des femmes ainsi que
celles liées à l’égalité économique font partie des priorités de l’ONU Femmes (Organisation
des Nations Unies Femmes) à la tête de laquelle Michèle Bachelet, ancienne Présidente de la
République du Chili a été récemment nommée. Elle nous a écrit en juillet pour nous dire tout
l’intérêt qu’elle portait à nos travaux et rappeler à tous que « ce qui est bon pour les
entreprises est bon pour les femmes ».

Il nous reste donc à convaincre les décideurs de l’intérêt économique du travail des
femmes. Nous y reviendrons encore avant la fin de l’année.


Nous avons quatre choses à faire ce soir :

1 - Prendre ensemble connaissance du contenu d’un nouveau rapport de l’Observatoire
erégional de la parité du Languedoc-Roussillon, le 3 publié depuis le début de l’année.

Ce rapport « La parité dans la sphère économique du Languedoc-Roussillon », décrit
de manière inédite une situation qui appelle des réponses politiques.
Vous le verrez, cette étude démontre avec précision la faible présence des femmes
dans les lieux de pouvoir et les instances de décision du monde économique, leur situation
très minoritaire dans les mandats économiques, sociaux et autres, exercés par les chefs
d’entreprise.
Elle souligne la nécessité de concevoir et de mettre en œuvre des politiques publiques,
tant nationales que locales, à la mesure de cette problématique. Étendu à l’ensemble de la
France, ce regard aigu sur la place des femmes confirme l’objectif de parité dans ce domaine.

2 - Procéder à un tour de table pour recueillir l’avis de personnalités du monde
économique,

3 - En débattre ensemble rapidement,

4 - Avant d’entrer dans un temps convivial (le « réseautage », comme le dit une de
mes amies québécoise) autour d’un buffet que Christian Bourquin, Président de la Région
Languedoc-Roussillon, a tenu à nous offrir, comme s’il voulait encore mieux marquer que
pour lui, la question des femmes, au centre du « Vivre ensemble », n’est pas une question
secondaire.

7Présentation du rapport

Je vais commencer par la fin.

1. Les chiffres sont clairs

- La synthèse des nombreuses données recueillies démontre que sur 937 mandats
des entreprises, 186 sont détenus par des femmes, soit 19,95 %. Un chiffre à
comparer avec celui du poids des femmes dans les mandats politiques locaux
(conseil régional, conseils généraux, municipalités, intercommunalités). Sur
26 412 mandats, les femmes en disposent de 9 205 (34,85 %). Apparaît ainsi une
différence de 15 %, au détriment des femmes chefs d’entreprise.

- L’insuffisante place des femmes dans la vie publique est souvent dite. Leur
situation plus inacceptable encore dans la vie économique est ainsi révélée.

Voici aussi plus en détail les résultats de nos investigations :

- le premier tableau présente une synthèse de la représentation active des femmes chef
d’entreprise dans les mandats des entreprises du Languedoc-Roussillon

Poids des femmes dans les mandats des entreprises du Languedoc-Roussillon

Titulaires des mandats des entreprises

Organisme % de femmes dans les Chefs d’entreprise Chefs d’entreprise
Hommes Femmes mandats des
entreprises en Représentés Représentées
Languedoc-Roussillon

Conseil économique
social et
environnemental 7 23,33 %
CESR-Languedoc- 23
Roussillon
Chambres de commerce
et d’industrie
territoriales du 244 60 19,74 %
Languedoc-Roussillon

Juridictions
T. Commerces, 139 16
Prud’hommes, 237 78
T. Sécurité sociale 27 12

Languedoc-Roussillon 625 106 16,96 %

Autres mandats
régionaux 45 13 22,4 %
(échantillon)

TOTAL 937 186 19,85 %
Sources : enquêtes Observatoire régional de la parité du Languedoc-Roussillon
8 - le deuxième tableau évalue le poids des femmes dans les mandats politique locaux du
Languedoc-Roussillon


Poids des femmes dans les mandats politiques locaux du Languedoc-Roussillon

Assemblées Hommes Femmes % femmes
Du Languedoc-
Roussillon
Conseil régional 67 31 46,2 %
Conseils généraux (5) 168 18 9,68
Municipalités (1545) 21 984 8 170 35 %
Intercommunalités 4 193 986 23,5 %
(132)

TOTAL 26 412 9205 34,85 %
Sources : Observatoire régional de la parité du Languedoc-Roussillon, résultats élections régionales 2010, cantonales 2011,
municipales 2008.


Les causes de cette insuffisante place des femmes sont à rechercher dans « la règle qui
dort ».

La règle :

- ce sont deux modifications constitutionnelles en juillet 1999 et 2008 qui posent le
principe « d’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux
fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales » ajoutées
à un arsenal législatif de plus de 12 lois.

Et la règle « dort » :

- parce que depuis le première loi qui a posé en 1972 le principe « à travail égal salaire
égal » elle s’est profondément endormie, et ceux qui sont chargés de la faire
appliquer s’en protègent dans un état semi-comateux.

En trente ans, depuis ma nomination par François Mitterrand comme déléguée en
meLanguedoc-Roussillon de M Yvette Roudy, Ministre des droits de la Femme de 1981 à
1986, les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes sont passés de 30 % à 27 %.

3 % en trente ans, pas moins de 7 lois et au bout du compte 250 ans qui seraient
nécessaires pour atteindre l’égalité salariale.

Ce calcul un peu fou interpelle vivement le volontarisme des décideurs économiques
face à un principe constitutionnel consacré, aussi impérieux que le suffrage universel et la
séparation des pouvoirs : « l’égal accès des hommes et des femmes aux responsabilités
professionnelles et sociales ».
92. Le tour d’horizon des principales instances qui ordonnent le monde
économique démontre que ce phénomène est, sauf exception, tout à fait
généralisé

Ainsi, au Conseil économique, social et environnemental du Languedoc-Roussillon, les
femmes ne représentent qu’un quart des membres de cette institution, pourtant censée représenter
les « forces vives ». Ce phénomène touche à peu près également trois collèges (activités non
salariées, organisations syndicales, organismes et associations). La responsabilité des divers
organismes, patronaux, syndicats et associatifs, est donc manifeste. Le constat est encore plus
eaccablant pour le 4 collège, composé de « personnalités qualifiées » nommées par le préfet : une
femme sur neuf après le choix, tout masculin en mai 2011, de 5 conseillers qualifiés pour
l’environnement. Aux yeux du représentant de l’État, il n’y a donc pas davantage de femmes
« qualifiées » ? M. Albert aura certainement quelque chose à dire !

Composition sexuée du CESER du Languedoc-Roussillon - 1/04/2011

Total
Composition membres Hommes Femmes % Femmes
Premier collège : activités non salariées 30 23 7 23,33 %

Deuxième collège : organisations syndicales 7 %

Troisième collège : organismes et associations 24 17 7 29,17 %

Quatrième collège : personnalités qualifiées 4 3 1 25,00 %

TOTAL 88 66 22 25,00 %
Sources : Arrêté préfectoral du 29 octobre 2007 mis à jour le 1/04/2011

Il est intéressant de comparer cette proportion de 25 % avec le pourcentage de femmes
élues au Conseil régional.

Conseillères régionales élues en 1998, 2004 et 2010 - Région Languedoc-Roussillon


Sources : Observatoire régional de la parité du Languedoc-Roussillon
* Élection sans contrainte paritaire légale
** Élection avec contrainte légale.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.