Projet « Banque Carrefour » - Note d'orientation

De
Publié par

  • exposé - matière potentielle : du dossier
  • exposé
rue du Vertbois, 13c | B-4000 Liège tél : 04/232.98.47 | | AVIS Réf. : CWEDD/11/AV.1149 29/09/2011 Projet « Banque Carrefour » - Note d'orientation 1. DONNEES INTRODUCTIVES Demandeur : Ministre-Président, Rudy DEMOTTE Décision du Gouvernement wallon du 14/07/2011 Réception de la demande : 20/07/2011 Délai de remise d'avis : 30/09/2011 Préparation de l'avis : Groupe de travail ad hoc (1 réunion : 20/09/2011) Le 05/09/2011, les membres ont participé
  • système existant d'échanges de données
  • ministre-président
  • exposé du dossier
  • easi-wal
  • séance de présentation du dossier par les représentants du ministre-président et du commissariat easi-wal
  • administration communale
  • administrations communales
  • échange
  • échanges
  • echange
  • echanges
  • données
  • donnée
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 54
Source : cwedd.be
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
AVIS Réf. :CWEDD/11/AV.114929/09/2011Projet « Banque Carrefour » -Note d’orientation
1. DONNEESINTRODUCTIVES
Demandeur : Ministre-Président,Rudy DEMOTTE  Décisiondu Gouvernement wallon du 14/07/2011 Réception de la demande : 20/07/2011Délai de remise d’avis: 30/09/2011 Préparation de l’avis: Groupede travail ad hoc  (1réunion : 20/09/2011)  Le05/09/2011, les membres ont participé à une séance de présentation du dossier par les représentants du Ministre-Président et du Commissariat EASI-WAL. Adoptionde l’avis:plénière du 29/09/2011 Assembléeà l’unanimité.Autres éléments :L’exposé du dossier est repris en annexe.
rue du Vertbois, 13c | B-4000 Liège tél : 04/232.98.47 | contact@cwedd.be | http://www.cwedd.be
AvisBanque Carrefour 29/09/2011 2. COMMENTAIRESGENERAUX 2.1.Simplifions…Depuis quelques années, le CWEDD s’est montré sensible à lanotion de simplification administrative. C’est ainsi que dans ses avis, il a très souvent plaidé pour quetout texte législatif soit rédigé ou revu en veillant à simplifier les procédures, à alléger les charges administratives, tant pour les usagers que pour les administrations. C’est pourquoi le CWEDDse réjouit du lancement du projet de Banque Carrefour Wallonie-Bruxelles. Dans son domaine de compétence, le CWEDD plaide pour que les projets de sources authentiques «données du permis d’environnement» et des permis d’urbanisme soient largement soutenus.Aussi, le CWEDD insiste pour que tout soit mis en œuvre pour qu’il n’y ait pas de redondance avec les banques de données fédérales et que le Gouvernement soit attentif aux aspects relatifs à la confidentialité des données commerciales des entreprises, notamment reprises dans les dossiers liés aux permis d’environnement.Par ailleurs, le CWEDD réaffirme son soutien aux autres outils de simplification administrative que sont entre autres le portail « entreprises », la signature électronique et le principe de confiance. 2.2.… et centralisonsDans ce contexte de simplification, le CWEDD tient à rappeler quelques recommandations formulées dans sa note de prospective 2008, et toujours d’actualité: - assurerefficacement la récolte, le traitement et l’exploitation des donnéesenvironnementales ; -organiser la centralisation des données vers un organe unique tel l’IWEPS; -renforcer l’accessibilité de ces données aux administrations et aux usagers.En effet, de notre expérience, il ressort que de trop nombreuses données ne sont pas disponibles ou accessibles facilement notamment pour les auteurs d’étude d’incidences sur l’environnement.Et ceci est susceptible de porter préjudice à la qualité de l’évaluation des incidences.
Réf. : CWEDD/11/AV.1149
Page 2 sur 5
ANNEXE -EXPOSE DU DOSSIER
AvisBanque Carrefour 29/09/2011
Note : Cet exposé a été rédigé par le secrétariat de la Commission Finances institutionnellesSimplification administrative du CESRW. A. Contexte Il existe une fortedemande des usagersréduire les charges administratives, et notamment la de fourniture de données dont l’Administration dispose déjà.La Région wallonnes’est engagée à atteindre l’objectif deréduction de charges administratives de 25 %fixé au niveau européen. La simplification administrative est unchantier majeurdu Gouvernement wallon. Voir à cet égard : la Déclaration de Politique régionale ; le Plan Marshal 2. Vert ; le plan de simplification administrative et d’e-gouvernement 20102014 (objectif 5). A l’heure actuelle, des flux de données existent sur la base d’accords bilatéraux avec les autorités fédérales, mais aucun des services de la Wallonie récoltant des données n’a été institué en tant que sources authentiques. Par ailleurs,l’échange de données entre services wallons, communautaires ou de la Cocof à Bruxelles reste marginal; il n’existeaucun cadre institutionnel ni d’interconnexion des plateformes techniques en vue de favoriser ces échanges. Dans le contexte fédéral actuel, l’aboutissement du projet Banque Carrefour Wallonie-Bruxelles (ci-après BC) a davantage encore de sens : D’un point de vuepolitique: oune des premières réalisations concrètes dans la création de liens entre la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Cocof (cf projet MAGDA en Flandre) ; oinscrire les entités francophones dans les NTIC ; oinscrire les entités francophones dans l’open data (réutilisation des données publiques); omettre un terme à la situation paradoxale où il est possible d’échanger des données avec le fédéral, mais pas entre administrations wallonnes et encore moins entre administrations des entités francophones. D’un point de vuestratégique: En cas de transfert de compétences, des données actuellement gérées par des sources authentiques fédérales via la BCSS et les entreprises devront être gérées par les entités fédérées; sans Banque Carrefour, il faudrait en revenir à l’ère du papier. Il s’agit de créer le déclic psychologique nécessaire au changement des mentalités. Du point de vue desusagers, les applications concrètes de la BC sont déjà envisageables : projets de sources authentiques, cadastre de l’emploi non marchand, permis d’environnement, permis d’urbanisme, primes énergie, subventions aux entreprises, handicaps, élèves,…
Réf. : CWEDD/11/AV.1149
Page 3 sur 5
AvisBanque Carrefour 29/09/2011 B.Présentation de la note d’orientation La note d’orientation vise à dresser l’état d’avancement de ce qui existe actuellement, afin de proposer ensuite au Gouvernement wallon d’adopter de nouveaux concepts et de faire leschoix stratégiques nécessairesparmi les différents scénarii proposés. Une fois ces choix posés, une deuxième notedétaillée décrira les coûts, besoins fonctionnels, liste des tâches pour chaque plus acteur et planning de mise en œuvre.Après avoir rappelé les enjeux, les objectifs et définit les concepts clés (sources authentiques d’information, base de données authentiques et Banque Carrefour), la note distingue trois grands chapitres : I.Institution d’un cadre légalTrois types de normes seraient pris : -undécretmettant en place les principes (sources authentiques, BC, commission de la vie privée Wallonie Bruxelles, principe de collecte unique,…); -unarrêté d’applicationpour les points plus techniques (dont le fonctionnement de la BC et de la Commission vie privée) ; -unarrêté ministérielqui instituera les sources authentiques. En ce qui concerne la BC et les sources authentiques wallonnes, la note recommande unschéma de fonctionnement le plus simple possibleen faisant la distinction entre les sources authentiques (qui collectent les informations auprès de la personne concernée directement ou indirectement, comme par exemple les administrations communales) et les sources authentiques agrégées (qui agrègent les données reçues des premières en vue de les rendre disponibles, comme par exemple la Banque Carrefour des Entreprises, la Banque Carrefour de la Sécurité sociale). II. BanqueCarrefour Le système existant d’échanges de données est rappelé, d’un point de vue organisationnel et architectural (en Wallonie: UME cogéré par DTIC et EASI-WAL; ETNIC gérant JANUS au sein de la Fédération Wallonie Bruxelles ; CIRB gérant plusieurs plateformes en Région bruxelloise). Un benchmarking a été réalisé auprès de la Banque Carrefour de la Sécurité sociale, le FEDICT, CORVE, ETNIC et CIRB. La BC peut être synthétisée comme suit : -Sa mission estd’organiser et de faciliter les échangesentre les administrations. -Elle a 5 domaines d’action: gestion des projets (coordination, promotion et consultance), exploitation (gestion, gouvernance et support), développement informatique, accompagnement juridique et sécurité, services transversaux. -Elle est munie d’un cadre légal strict.-Elle se dote d’une plateforme technique de type ESB (orientée usager) et constitue le middle-office de la Wallonie, de la fédération Wallonie-Bruxelles et de la Cocof.
Réf. : CWEDD/11/AV.1149
Page 4 sur 5
AvisBanque Carrefour 29/09/2011 Plusieursoptions possiblessont ensuite décrites pour l’implémentation de la BC, qui vont de la création d’une nouvelle institution à la possibilité d’intégrer celle-ci dans le paysage institutionnel et ce, en distinguant clairement la mission de la BC en deux axes : -pôle administratif/organisationnel ; -pôle informatique. III. Sourcesauthentiques Après la description de la méthodologie appliquée pour la mise en place d’une source authentique (SA), la note en trace les missions et objectifs, les domaines opérationnels, le cadre légal et l’architecture cible. Les différentsscénarii possiblessont exposés en distinguant les deux rôles que sera appelée à jouer toute SA : -rôle de responsable de traitement des données (scénarii organisationnels), -rôle d’intégrateur IT (scénarii techniques).C. Calendrier La note est soumise à une large consultation et une nouvelle version sera présentée au Gouvernement wallon en octobre 2011.
Réf. : CWEDD/11/AV.1149
Page 5 sur 5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.