Trait d'Union n°26 | janvier 2011 La sécurité des personnes : La ...

De
Publié par

  • redaction
Trait d'Union n°26 | janvier 2011 Sommaire La sécurité des personnes : Le plan d'urgence hivernal L'opération tranquillité vacances La prévention des cambriolages chez les seniors L'opération interministérielle vacances L'accidentologie sur les routes landaises Le bilan des fêtes estivales La gestion des risques de sécurité civile : Le risque inondation Les nouveaux chantiers
  • albret comprenant les communes de soustons
  • lutte contre la consommation massive d'alcool
  • accueils collectifs
  • accueil collectif
  • centre technique de l'equipement du sud ouest
  • sécurité des personnes
  • vacances
  • hébergement d'urgence
  • risques
  • risque
  • service
  • services
  • personnes
  • personne
Source : landes.pref.gouv.fr
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Sommaire
Trait d'Union n°26 | janvier 2011
La sécurité des personnes :
Le plan d'urgence hivernal
L'opération tranquillité vacances
La prévention des cambriolages chez les seniors
L'opération interministérielle vacances
L'accidentologie sur les routes landaises
Le bilan des fêtes estivales
La gestion des risques de sécurité civile :
Le risque inondation
Les nouveaux chantiers
La sécurité des personnes
Le plan d'urgence hivernal 2010  2011
Le plan d'urgence hivernal 2010 – 2011 est opérationnel dans le département des Landes depuis er le 1 novembre 2010 et restera en vigueur jusqu’au 31 mars 2011. Le dispositif, renouvelé chaque année pour permettre l'accueil des sansabri susceptibles de passer la nuit dans la rue, mobilise L'Etat, les Collectivités Locales, le secteur associatif spécialisé ainsi que divers partenaires publics et privés (professionnels de santé, hôtellerie, taxis…).
Une avancée importante cette année est la création du Service Intégré de l'Accueil et de l'Orientation (SIAO), interlocuteur unique gérant notamment le numéro d'appel d'urgence au 115, apte à rediriger les personnes sans domicile vers les structures d'hébergement. C'est l'association montoise LISA qui est chargée de réceptionner les appels, et de coordonner ensuite les moyens pour trouver les hébergements adéquats, en lien avec les autres associations spécialisées (orientation vers un hébergement d'urgence / accompagnement social et le cas échéant aide pour l'accession à des logements plus stables). Dans les Landes, 34 places d’hébergement sont ouvertes la nuit (extensible à 41 en cas de grand froid) : 14 à MontdeMarsan, 6 à Airesurl’Adour et 14 à Dax. Ces structures peuvent accueillir les personnes accompagnées de chiens. En journée, des accueils de jour sont ouverts à Dax et à MontdeMarsan. Les personnes accueillies peuvent y bénéficier de diverses prestations telles que accès à l’information, espace de sociabilité, couverture des besoins vitaux en relation avec les associations caritatives, accès aux droits sociaux. Ce dispositif est complété par des maraudes, en soirée, à Dax et à MontdeMarsan, qui vont au devant des personnes à la rue et un réseau de taxis et hôtels sur tout le département. L’objectif est qu’il n’y ait aucune personne obligée de vivre à la rue durant les mois d’hiver. L’Etat et ses partenaires appliquent les recommandations du référentiel national de l’accueil, de l’hébergement et de l’insertion.
L'opération tranquillité vacances dans les Landes (OTV)
Depuis plusieurs années, l'opération tranquillité vacances permet aux habitants du département des Landes de signaler leur absence du domicile durant la période estivale. Une surveillance appropriée par la gendarmerie ou de la police permet de limiter le risque de cambriolage. En raison des résultats obtenus, la gendarmerie et la police étendent l'opération aux vacances hors période estivale. Ce dispositif, croisé avec le plan "Tranquillité Seniors", doit permettre de renforcer la sécurité des personnes les plus vulnérables et des biens de nos concitoyens. Le principe de l'opération tranquillité vacances (OTV) consiste pour le citoyen à signaler auprès de la gendarmerie ou du commissariat du lieu de résidence, son absence du domicile et la durée de celleci, durant la période de vacances. La forces de sécurité adaptent alors leur surveillance en portant une attention particulière aux habitations laissées inoccupées ; les résidences vides constituent en effet la cible privilégiée des cambrioleurs. Cette année, grâce à une communication active lors des patrouilles et s'appuyant sur les communes et les associations locales, l’OTV a suscité un intérêt croissant des Landais. A titre d’exemple, cette année, 475 de nos concitoyens se sont déclarés en gendarmerie à l'occasion de leur départ en vacances. Seules 2 effractions en résidence sont à déplorer, ce qui démontre l'efficacité de cet échange entre les forces de l’ordre et la population. Désormais, à compter du mois de janvier 2011, à l'approche des vacances scolaires, une communication adaptée relayée par la presse locale permettra de sensibiliser les habitants des Landes sur les risques portant sur les résidences inoccupées plusieurs jours durant. Il faut rappeler également que des dispositions simples (ne pas laisser une boite aux lettres déborder, s'arranger avec le voisinage pour faire ouvrir régulièrement la maison) et des attitudes citoyennes (signaler les déplacements suspects) permettent de faire échec à la délinquance d'appropriation.
La prévention des cambriolages chez les seniors
Depuis le mois de mai 2010, la gendarmerie et la police nationales des Landes se sont lancées dans un plan d’action national d’information et de prévention des actes commis au préjudice des citoyens (vol, cambriolage). Les seniors sont les plus visés par ces phénomènes. Fragiles, manquant parfois d’autonomie, ils représentent une cible idéale pour les délinquants. Il est important qu’ils sachent rester vigilants par exemple lorsque des personnes se présentent en qualité d’agent EDF, de sapeurpompier, de facteur … Une carte professionnelle doit toujours être exigée.
Afin de sensibiliser les personnes âgées aux dangers auxquels elles sont exposées,un Plan "Tranquillité Seniors"a été mis en place dans chaque département, les invitant, lors de réunions, à prendre les précautions nécessaires. De nombreuses actions partenariales ont été conduites dans les Landes, en particulier dans les maisons de retraite, les clubs du ème 3 âge ou encore sur les marchés. A MontdeMarsan, policiers nationaux et municipaux sont allés ème rencontrés les personnes âgées du club du 3 âge de Barbe d’Or et du Centre. A Dax, les mêmes opérations ont été menées avec le CIAS.
Vigilance et bon équipement : de bons alliés pour se défendre La télésurveillance, les alarmes (la sécurité mise en place doit être affichée de façon ostentatoire), la qualité des fermetures des issues, un bon éclairage intérieur comme extérieur et une bonne gestion des clés (un minimum de doubles), sont autant d’éléments qui peuvent retarder et dissuader les cambrioleurs. Portes et fenêtres doivent bien évidemment rester closes en cas d’absence, de repos. Il est également conseillé de signaler toute absence prolongée à la gendarmerie et aux voisins (vacances, fêtes de fin d’année, etc…). En présence d’individus suspects, il est important de prévenir rapidement la gendarmerie ou la police (17) et d’apporter les éléments d’identification des individus (Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ?). L’écoute de leurs propos, est aussi une aide précieuse pour l’intervention des forces de sécurité :
Véhicule(s) utilisé(s) (type, marque, couleur, immatriculation), Nombre de personne(s), armement, moyen de locomotion, direction de fuite… Accent, prononciation d’un prénom, d’un nom, d’un surnom, d’un lieu…
Un seul réflexe : protéger sa vie Il ne faut jamais tenter de protéger ses biens au péril de sa vie. Par ailleurs, lorsque un cambriolage ou d’un vol à main armée a été commis, il ne faut toucher à rien : des indices peuvent se trouver sur les lieux de l’action et ainsi permettre aux forces de sécurité d’interpeller les délinquants. Conseils utiles
En cas de vol de chéquier ou de carte bleue,faire opposition sans délai. En cas de vol d’un téléphone portable,prévenir l’opérateur pour bloquer la ligne téléphonique.Ne pas laisser d’objet(s) en apparence dans un véhicule en stationnement.Attention aux faux agents EDF, faux facteurs, faux policiers, etc…Une carte professionnelle doit être exigée dans tous les cas.Lesopérations de paiement, notammentpar Internet,peuvent générer une escroquerie. Il est donc préférable pour se prévenir de ce risque, d’effectuer ses paiements sur Internet via des sites sécurisés dont l’adresse commence par https
Info escroquerie :0811 02 02 17. Pour signaler un courriel ou un site Internet d’escroquerie :signalement.gouv.fr
www.internet
L'opération interministérielle vacances (OIV)
L’opération interministérielle vacances, conduite chaque année permet de renforcer les contrôles et de coordonner l’action des services de l’Etat, afin de garantir la qualité de l’accueil, la santé et la sécurité des vacanciers ou résidents particulièrement nombreux l’été dans le département compte tenu de l’attrait touristique des Landes. Participent à ces actions l'ensemble des services intervenant dans les différents domaines de la sécurité des personnes et des biens (sécurité publique, sanitaire et économique)*. 1903 contrôles ont permis en 2010 de dresser 58 procèsverbaux et de donner 224 avertissements. Ces contrôles ont concerné tout à la fois les établissements de restauration, les marchés de pleinair, les hébergements touristiques (campings, résidences de tourisme), les grandes manifestations festives, la sécurité des activités sportives et de loisirs ainsi que les accueils collectifs de mineurs. 1 seul établissement a été fermé et 1482 produits non alimentaires ont été consignés ou saisis.
Contrôle alimentaire (marché de plein air)
260 piscines et 80 points de baignade contrôlés ont donné lieu à 792 prélèvements physico chimiques et bactériologiques. Toutefois, la majorité des manquements constatés représentent des infractions peu graves justifiant un simple rappel de réglementation. Mais la permanence de certaines pratiques commerciales déloyales (allégations liées au terroir, à l’origine…), les défauts d’entretien de certains équipements dans les campings (aires de jeux…), et la nécessité de maintenir un bon niveau de sensibilisation des différents opérateurs et commerçants aux règles de sécurité, justifient le maintien des contrôles "OIV" lors de la prochaine saison estivale. * Services dont l'action est coordonnée pendant l'OIV : les services de la DDCSPP (qui er regroupent dorénavant, depuis le 1 janvier 2010, les agents de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, des services vétérinaires, et de jeunesse et sport), les services de Police, de Gendarmerie, des Douanes, des Affaires Maritimes, de la Délégation Territoriale de l’Agence Régionale de Santé (DTDARS) et de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE).
Contrôle maritime
L'accidentologie sur les routes landaises
Inscrit dans une diminution de la sinistralité routière quasicontinue depuis 2001, le département des Landes présente en 2010 un résultat mitigé puisque la baisse du nombre de tués s'est accompagnée d'une augmentation du nombre d'accidents et des blessés. Après une année 2009 marquée par une augmentation importante du nombre de tués, l'année 2010 s’est achevée par une mortalité bien sûr toujours trop lourde mais qui a retrouvé un niveau comparable à celui des années 20072008. La sinistralité routière demeure préoccupante car il s'agit de la première hausse du nombre d'accidents et de blessés depuis dix ans. Elle s’inscrit à l'inverse de la tendance nationale. Ce soubresaut nécessite d'être analysé pour permettre d’inverser le phénomène et de reprendre une courbe durablement décroissante.
Comme les années précédentes, la vitesse demeure le facteur le plus important. En effet, si c'est parfois la cause principale d'un accident, c'est aussi le principal facteur aggravant d'un accident.
Le deuxième facteur est l'alcoolisation des conducteurs landais qui présente une hausse inquiétante depuis la fin de l'année 2009. Cet accroissement des conduites addictives transparaît tant dans la hausse des accidents que lors des contrôles routiers. En effet, la responsabilité de l'alcool dans les accidents corporels a presque doublé depuis le début d'année 2010 (passant de 16,7 % à 25,8 %). Enfin, le défaut de port des équipements de sécurité divise par 10 les chances de survie en cas d'accident. En zone gendarmerie, les usagers ceinturés sortent indemnes dans plus de 40% des cas, ceux qui ne le sont pas dans moins de 10%. A ces trois facteurs que sont la vitesse, les conduites addicitives et la mauvaise utilisation des équipements de sécurité s'ajoutent d’autres types de comportements dangereux : la prise de risque inconsidérée lors des dépassements dangereux ; le non respect des signaux d'arrêt ou de priorité ; la fatigue et la distraction, tels le non respect des temps de repos ou l'usage du téléphone ; la conduite imprudente d'un véhicule nécessitant une vigilance particulière tel le deux roues motorisé. Chaque usager de la route doit prendre conscience que la sécurité routière est l’affaire de tous, que les comportements à risques seront sévèrement sanctionnés car le but ultime de l'action des forces de sécurité est de sauver le plus de vies sur les routes landaises.
Le bilan des fêtes estivales
Le dispositif mis en place par les services de l’Etat (fermeture des fêtes à 3 heures avec dérogation jusqu’à 4 heures, dispositif de secours, charte des bodégas, référent sécurité, adhésion à la "fête en bus", interdiction des contenants en verre), en partenariat avec les collectivités, les sociétés de services et les associations a montré en 2010 son efficacité et encourage à poursuivre les efforts. Malgré un plus grand nombre de communes organisatrices (165 en 2010 contre 145 en 2009) et de jours de fêtes cumulés (528 jours en 2010 contre 463 en 2009), le nombre de faits de la délinquance en zone de gendarmerie est resté stable. Une baisse de la délinquance a été constatée en 2010 lors des fêtes de MontdeMarsan et de Dax. Particulièrement visible à Dax avec 96 faits constatés en 2010 contre 264 en 2009 et dans des proportions moindres mais prometteuses à MontdeMarsan , 69 contre 75, cette tendance a incité les services publics à stabiliser le dispositif pour l’année 2011 et à intensifier en particulier la lutte contre la consommation massive d’alcool.
C’est grâce à une bonne coordination entre les différents partenaires impliqués dans la gestion des fêtes locales que de tels résultats ont pu être obtenus et des points particulièrement positifs ont pu être notés. Les sociétés de gardiennage ont eu une présence réellement dissuasive et leur travail, en partenariat avec les services de police et de gendarmerie s’est révélé efficace. Le dispositif "la fête en bus" a parfaitement fonctionné et permis une baisse des accidents. Il faudra cependant veiller à adapter les parkings afin de faciliter les rotations des véhicules. De même, l’opération "gobelets recyclables" a séduit commerçants et consommateurs : meilleure hygiène, diminution considérable des débris de verre et protection de l’environnement sont autant de points satisfaisants.
La gestion des risques de sécurité civile
Le risque inondation désormais pris en charge dans l'aménagement et l'urbanisation
En 2010 s’achève l’élaboration des trois derniers Plans de Prévention des Risques Inondation prescrits depuis 2004 sur les communes de Onard, Tartas et Tarnos. Ces plans ont pour objectif de ne pas aggraver le risque inondation sur le territoire des communes, voire de diminuer l’impact des phénomènes. L’élaboration de ces plans a fait l’objet d’une phase de concertation avec les élus concernés : plusieurs réunions de travail ont été organisées au fur et à mesure de l’avancement du dossier. Les projets de dossiers ont été mis à disposition de la population en mairie, avec possibilités de noter des remarques sur un recueil avant la phase d’enquête publique.
Les nouveaux chantiers : le risque de submersion marine
En février 2010, le tempête Xynthia qui a fait 53 morts en Vendée et en CharenteMaritime nous a rappelé les limites et les dangers de l’urbanisation dans les secteurs soumis à un risque de submersion marine. Les ouvrages de protection n’ont pas suffi face à la violence des vents et la force de l’eau. Une étude réalisée courant 2010 par le Centre Technique de l’Equipement du sud ouest a permis une première localisation des zones sensibles au risque submersion marine dans les Landes. Un dossier d’information sur ce risque a été adressé aux élus concernés et est disponible sur le site Internet de la préfecture des Landes (www.landes.gouv.fr). Cette cartographie n'est toutefois pas définitive. Une nouvelle étude plus affinée, comprenant des relevés topographiques de terrain, sera réalisée dans le courant de l'année 2011 dans le cadre du Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL) qui seront prescrits sur trois bassins de risques : un sur la commune de Mimizan, un sur le secteur de Port d'Albret comprenant les communes de Soustons, Vieux Boucau, Messanges et Azur, et un sur le secteur de Capbreton, comprenant les communes de Capbreton, SoortsHossegor et Angresse. Ces PPRL concerneront les risques submersion marine mais également le recul de la côte, qui fait actuellement l’objet d’une étude menée par l’Observatoire de la Côte Aquitaine. La concertation sur ces PPRL débutera début décembre par l’organisation de réunions avec les élus concernés et se poursuivra tout au long de l’élaboration de ces documents.
Préfecture des Landes 24, rue Victor Hugo  40021 MontdeMarsan Directeur de la publication: Etienne Guyot, Préfet des Landes Coordination: MarieLaurence DESAIX, chargée de communication de la Préfecture Comité de rédaction: Préfecture  Services de l'Etat
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.