Les Volailles et les festins humains (Dialogue entre un Coq et sa famille)

De

Cet extrait relate la tuerie des volailles pour agrémenter les festins humains au Mali.

Publié le : jeudi 9 janvier 2014
Lecture(s) : 62
Tags :
CB
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
LES VOLAILLES ET LES FESTINS HUMAINS (Dialogue entre un Coq et sa famille)
Coq :Cocorico!Notre dernier jour, c’est le 31 Décembre de chaque année au Mali. Poule:En tout cas,moi je n’ai pas à m’inquiéter de trop. Poulet: Moi, je suis persuadé que mon tour n’est pas sur la première ligne. Coq:Quand je dis que notre dernierjour c’est le 31 Décembre, vous aviez vite compris qu’il s’agit de la fin de vie pour une espèce de nos genres. Soyons fiersd’être sollicités pour agrce festin Humain. Car les Moutons sembleraientémenter ravis pour la Tabaski qui leur concerne en premier. Poule:Eh eh eh eh !!! Les choses se ressemblent mais ne sont jamais les mêmes. La Tabaski est une sollicitation divine selon l’de la religion musulmane, selon lequel lesentendement des adeptes sacrifiés auront une récompensedans le monde d’ici-bas;tel n’est pas notre cashein !!! Poulet: Mère, tu dis qu’il y une récompense, es-tu en train de nous faire comprendre que le 31 a
Décembren’est pas religieux ? Poule: Justement mon enfant! Quitter une année pour une autre, sauf l’erreur et la méchanceté humaines, ne doit pas fairede nous l’espèce la plus sollicitée. N’est-ce pas mon mari ? Coq: ne pourrai te joindre que quand nous cesserons de nous apprendre aux Cafards, Insectes et Je
Termites pour agrémenter nos matinées. Poule: toi, tu réfléchis souvent avec tes pattes. Mais comment nous grandissons en chair et Mais comment nous serons enrichis en vitamines sans Cafards ni Insectes et Autres ? Coq:Tu vois que tu te dupes toi-même, penses-tuqu’un repas humain peut avoir toute sa saveur sans un morceau de nos chairs? Reviens sur terre mon ange, la vie c’est tout simplement ça, elle est doncplus qu’un phénomène. Poulet:Père, veux-tu nousdire par là que c’est leprocessus de manger ou être mangé ? Coq: mon pépé, tu viens de montrer aux humains que nous, Volailles, sommes Évidemment conscients de la prédation. Poule: certes, mais je vois plutôt une discrimination négative à notre égard pour ce qui Prédation concerne le 31 Décembre de chaque année kakakakaka ! Coq:Toi, tu tressautes toujours tes plumes en sens inverse; Que disent les Chiens, les Boucs sollicités pour célébrer le Arabani (le dernier Mercredi del’année Africaine). Et que disent les Porcs pour célébrer le Noël et Pâque en Occident. Poule:tous à la merci des humains.Donc, nous sommes Coq:Absolument, comme les Cafards sont à la merci de nous. Poulet:Ah ah ah ah!!! Je comprends maintenant pour quoi les humains évitent tant de se rapprocher des lions, des caïmans et toute autre espèce constituant une menace à leur survie. Coq: Tu as raison mon enfant, mais la différence est que les humains ne vivent pas permanemment avec la peur au ventre. Parce qu’ils ne saventexactement la fin de leur vie alors que nouspas pouvons considérer le mariage, la circoncision, le baptême et en particulier le 31 Décembre de chaque année au Mali comme la fin de notre vie. Alors, la vie avec la peur au ventre nous est
permanente.  Va rejoindre tes amis, moi je causerai avec ta maman avant la veille du nouvel an.À suivre! COULIBALY A, B (bonne et heureuse année 2014). Les volailles et les festins humains.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La déperdition scolaire des filles dans les établissements de l'enseignement sécondaire

de Prof_Amadou_Bina_COULIBALY_Directeur_Technique_de_PEDGES_International

L'histoire de Ségou

de Prof_Amadou_Bina_COULIBALY_Directeur_Technique_de_PEDGES_International

Les éléments de l'ordinateur

de Prof_Amadou_Bina_COULIBALY_Directeur_Technique_de_PEDGES_International

suivant