Jerome Bruner

De
Publié par

Biographie, Définitions de concepts clef, Formes de la représentation avant la pensée sémiotique, Guidage de l’attention, Mise en place d’actions conjointes, Développement de la communication et acquisition du langage, Apprentissages par imitation de tutelle et ajustement de l’adulte au niveau de compétence de l’enfant
Publié le : lundi 4 février 2013
Lecture(s) : 174
Licence : Tous droits réservés
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Jérôme Bruner
I) BiographieNé en 1915 et vit à New-York. Doctorat en psychologie à Harvard en 1941.A study of thinking (1956) avec Goodnew et Austin.Objets d'étude: interaction de tutelle, étayage, format, les formes de la représentation avantla pensée sémiotique, la double référence, la théorie de V et la perspective piagétienne.Important : catégorisation. Etude des stratégies mentales de sujets dans la résolution deproblèmes.Il propose unethéorie du développement cognitif opposée au nativisme (le savoir est là, ilfaut maturation pour qu’il émerge) et au cognitivisme classique (le langage et la mémoiresuffiraient à expliquer le développement) -> Arnold GesellFondateur du premier Centre d’Etudes Cognitives avec Miller.Travail sur la psychologie de l’éducation : il fut un des premiers découvreurs dePensée etLangage de Vygotski et s’est nourri de Piaget et Meyerson.
II) DéfinitionsA partir de notion de catégorisation, donc à partir de compréhension de la construction dumonde par l’homme, Bruner s'intéresse aux problèmes liés à l'éducation et la pédagogie.·Catégorisation: interpréter le monde en termes de ressemblance et de différence.Comment l’homme construit son monde?·La médiation sociale : lors des conduites d’enseignement-apprentissage (interaction detutelle) s’exerce sur un mode communicationnel (dialogue).·Interaction de tutelle:espace relationnel. Dans cette interaction, deux processusfondamentaux qui permettent la régulation : l'étayage et le format. Par le termed’interaction de tutelle, concerne communication en général. Toujours dissymétrique(toujours adulte-enfant). Le langage joue un rôle fondamental. Dans cette interaction : ily a un projet.Définition: Interactions entre adulte et enfant grâce auxquelles l’adulte essaye d’amenerenfant à résoudre problème qu’il ne sait résoudre seul. Les processus s’étayagepermettent la mise en place de formats (formes régulatrices des échanges) et l’adulteguide l’enfant pour qu’il se conforme à ces formes standardisées, à ces patternsd’échange réguliers et ritualisés.·L’étayage: Lié au concept de ZPD, il désigne « l’ensemble des interactions d’assistancede l’adulte permettant à l’enfant d’apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoirrésoudre seul un problème qu’il ne savait pas résoudre au départ ». L’adulte prend encharge les éléments de la tâche que l’enfant ne peut réaliser seul.Bruner a distingué6 fonctions d’étayage remplies par un tuteur quand il aide undébutant à réaliser une tâche ou à résoudre un problème (assure transition entrerégulation externe interindividuelle et autorégulation intériorisé de l’apprenant) :1.lenrôlement: tuteur consiste à susciter l’intérêt et l’adhésion de l’enfant sur lesexigences de la tache avec souvent la nécessité de dévier son intérêt spontané. 1ertravail du tuteur2.réduction des degrés de liberté: consiste à simplifier une tâche en prenant encharge les éléments qui excellent ses capacités initiales. Donc on les a déjà identifié
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.