2 avril 2011

De
Publié par

Texte sur Paris, sur les gens que j'ai croisé pendant cette journée.

Publié le : mercredi 6 avril 2011
Lecture(s) : 393
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
J’ai un air d’accordéon dans la tête
du temps jadis ou je faisais valser Jeannette.
Je suis ce petit vieux qui regarde le monde,
je marche un peu moins vite
et la terre est toujours ronde.
Je suis ce petit vieux
qui regarde le monde
et j’ai parfois des larmes plein les yeux.
Je marche avec mes souvenirs,
j’emmène mes sourires prendre l’air.
Je suis cet ado,
J’ai une aile mère et une aile père
Alors comment voler ? ou aller ?
Je grandis avec l’amour
Je me construis dans le bonheur.
Je grandis avec le chagrin
Je me construis dans la douleur.
Je suis cet enfant
Je me pose beaucoup de pourquoi, de comment.
Je suis cette grand-mère qui attend ses petits enfants.
Le téléphone sonne
Ils ne viendront pas, il fait beau cette après midi.
Je suis cet homme qui trouve toutes les femmes jolies
Et elles le sont.
Si elles se voyaient avec mes yeux ,
Tout irait tellement mieux.
Je suis ce garçon de 18 ans,
Je mange seul sur un banc,
Je ne sais pas ou je dormirai ce soir,
Mes parents n’ont plus d’enfant.
Je suis la bienveillance dans ce couloir de métro,
Je suis ce jeune homme qui porte ta valise.
Je suis cette petite fille qui pleure,
Mon père m’a encore menti,
J’ai cru chacune de ses paroles,
Quand on ment on est petit ?
Je suis cette vieille femme qui regarde
Deux amoureux s’embrasser.
J’ai le cœur qui bat
Je repense à mon fiancé.
Je suis trois hommes et deux femmes sur le quai.
Personne ne se voit , personne ne se regarde.
Tout le monde parle à son portable aujourd’hui.
Je suis deux sourires qui se croisent quand le métro arrive.
Je suis cette petite fille dont les jambes s’agitent
assise sur un siège trop grand ,
ma mère me caresse les cheveux.
Je suis la vie à Paris ce samedi après midi.
Des hommes, des femmes , des enfants qui se croisent,
s’entraident, inspirent, expirent et se partagent les rues de Paris .
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Tu me hurles

de juliasmile1

Aimer

de juliasmile1

suivant