Carnet de santé des Français - un état de santé relativement stable pour février 2015

De
Publié par

Ref. : UA143 LE CARNET DE SANTE DES FRANÇAIS Vague 10–Février 2015 LEVEE D’EMBARGO IMMEDIATE BVA Opinion Julie CATILLON– Directrice d’études Caroline KUBIAK– Chargée d’études 01 71 16 88 53 2 Méthodologie Recueil Echantillon Enquête réalisée parl’Institut BVAles 19 et 20 février 2015 auprèsd’unde Français recrutés par téléphone et échantillon interrogéspar Internet. 1 076 personnes âgées de 18 ans et plusont répondu àl’enquête La représentativité del’échantillonest assurée par la méthode des quotas, appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession del’interviewéet du chef de famille après stratification par région et catégoried’agglomération.
Publié le : mercredi 25 février 2015
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins
Ref. : UA143
LE CARNET DE SANTE DES FRANÇAIS Vague 10Février 2015
LEVEE D’EMBARGO IMMEDIATE
BVA Opinion Julie CATILLONDirectrice d’étudesCaroline KUBIAKChargée d’études01 71 16 88 53
2
Méthodologie
Recueil
Echantillon
Enquête réalisée parl’Institut BVAles 19 et 20 février 2015 auprèsd’unde Français recrutés par téléphone et échantillon interrogéspar Internet.
1 076 personnes âgées de 18 ans et plusont répondu àl’enquêteLa représentativité del’échantillonest assurée par la méthode des quotas, appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession del’interviewéet du chef de famille après stratification par région et catégoried’agglomération.
10,0
4,5
5,0
5,8
7,1
3,5
3,8
4,1
1,6
2,2
3,1
3,3
1,4
1,0
40 ou 60%
6,9
9,8
4,9
5,7
4,4
4,0
3,1
4,4
0,9
3,6
4,6
4,0
3,5
0,9
30 ou 70%
5,7
8,0
20 ou 80%
Intervalle de confiance à 95% selon le score
50%
1,1
1,3
2,5
1,8
2,8
2,6
3,3
3,0
3,5
3,0
3,2
2,8
2,1
1,8
2,4
0,8
1,5
1,3
800
700
600
6 000
2 000
Taille de l’échantillon
2,2
1,9
300
2,5
10 000
0,4
1,0
1 000
1,4
1,4
1,6
1,5
0,6
6,5
9,2
1,6
1,4
2,2
4,1
4,6
3,2
3,5
3,7
3,0
3,7
900
4 000
2,3
0,8
1,3
0,9
0,6
0,7
1,8
2,0
2,1
3
Note sur les marges d’erreur
5,3
6,0
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré :
10 ou 90%
4,2
5 ou 95%
200
100
500
Exemple de lecture: Dans le cas d’un échantillon de1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
2,7
3,0
400
4
Les enseignements de la vague de février (1/2)
Un état de forme relativement stable
Le constat concernant les différents indicateurs del’étatde santé des Français est très similaire à celui du mois de janvier. 79% se sentent en bonne forme ce mois-ci, ils étaient 78% en janvier. Par ailleurs, 30% des Français déclarent avoir eu au moins un problème de santé et plus encore les femmes (34%) et les jeunes (39% des 25-34 ans). Si elle varie peu depuis un mois, cette proportion est néanmoins en hausse constante depuis décembre (24%, +6pts). Une hausse de 3 points est également à noter auprès des actifs ayant eu au moins un jourd’arrêtde travail au cours du mois dernier (12%). Là aussi, les problèmes de santé semblent plus répandus chez les femmes (14%) et les 25-34 ans (17%)
Un arbitrage entre visite chez un médecin généraliste et automédication
Si les Français ont eu des réflexes identiques aux mois précédents en cas de maladies ou de blessures, le recours à un professionnels’estEn effet, comme observé lors de toutes nos mesures, les Français malades se renforcé. tournentd’abordvers leur médecin traitant ou un médecin généraliste mais cela concerne 55%d’entreeux ce mois-ci contre 47% le mois dernier (+8pts). Ce résultat explique en partie la légère hausse du nombred’arrêtsde travail ce mois-ci (12% contre 9% en janvier). Parallèlement,l’automédicationest moins répandue : 16% des Français y ont eu recours contre 20% le mois dernier (-4pts).L’ensembledes mesures réaliséesjusqu’àaujourd’huimontre le même phénomène : systématiquement, le recours au généraliste augmente lorsquel’automédicationdiminue et inversement. Les autres comportements face aux maux sont plus marginaux et concernent toujours moinsd’un Français sur 10, sans évolution significative (àl’exceptiond’unelégère baisse de la consultation de médecins spécialistes).
5
Les enseignements de la vague de février (2/2)
Le montant dépensé en frais de santé reste relativement stable Malgré une stabilité du nombre de cas déclarés de maladies, les Français sont moins nombreux à avoir eu à faire face à des frais de santé (consultations ou médicaments). 63% des Français ont eu des frais liés à leur santé ce mois-ci (contre 67% en janvier), soit un retour au niveau mesuré au début del’hiverplutôt stables en valeur puisque le budget de santé des Français a. Parallèlement, ces dépenses sont représenté en moyenne 69,4ce mois-ci soit environ 2de moinsqu’enjanvier (71,7). Deux effets se compensent ici et expliquent la relative stabilité de cette moyenne : les Français malades ont davantage consulté un médecin généraliste mais cette hausse est équilibrée par le fait que davantage de Françaisn’onteu aucun frais de santé ce mois-ci.
Avec une stabilité presque parfaite, le poids des dépenses de santé dans le budget mensuel est jugé acceptable pour 72% des Français et seuls 3% le trouvent insupportable. Ces résultats sont quasiment identiques chaque mois depuis septembre 2014.
Malgré tout, 40% des Français ont dû régler au moins une partie de leurs dépenses de santé eux-mêmes sansqu’ellessoient remboursées ni parl’Assurancemaladie, ni par leur mutuelle. Là encore,l’ordrede grandeur de cette mesure est inchangé depuis octobre. En revanche, seuls 27% des Français ne sont pas satisfaits du montant de leurs remboursements de santé (71% en sont satisfaits). Ce faible tauxd’insatisfactionest toutefois à relativiserpuisqu’auprèsde ceux qui ont dû régler eux-mêmes une partie de leurs dépenses, ils’élèveà 38%. La protestation des médecins contre la loi Santé : un mouvement légitime selon les Français
Dans ce pays où le droit de grève est sacré, les médecins français ne sont pas oubliés. Quelle que soit leur adhésion au projet de loi Santé, 75% de la population estime que les médecins ont droit de faire grèves’ilssont opposés à ce projet de loi même si leur baissed’activitédes perturbations au sein du système de soins. Les plus attachés à ce provoque droit sont les plus jeunes (80% y sont favorables) et les femmes (78%).
6
L’état de santé des Français
Une forme stable des Français sur les 2 premiers mois de l’annéeEn ce moment, vous sentez-vousBase : A tous
Sous-total En mauvaise forme 21% Femme: 23%
7
Plutôt en mauvaise forme 19%
Plutôt en bonne forme 68%
En très mauvaise forme En très bonne forme 2% 11%
100% 80% 60% 40% 20% 0%
Sous-total En bonne forme 79% Homme: 82%
Evolution depuis mars 2014 86% 83% 82% 81% 82% 78% 79% 78% 79% 75%
25% 22% 21% 22 17% 18% 19% % % 21% 18 14%
Près d’un tiers des Français ont eu au moins un problème de santé au cours du mois dernier
Au cours du dernier mois, en dehors de maladies chroniques (asthme, diabète) oud’affectionslongue durée, de avez-vous été affecté par un problème de santé ? Base : A tous
8
Non 70%
Homme: 75% 65 ans et plus: 78%
Oui 30% Femme: 34% 25-34 ans: 39%
100% 80% 60% 40% 20% 0%
Evolution depuis octobre 2014
72%
28%
76%
24%
76%
24%
72%
28%
Octobre Novembre Décembre Janvier
70%
30%
Février
9
Une légère hausse du nombre d’arrêts de travail le mois dernier
Au cours du dernier mois, avez-vous été arrêté au moins une journée par un médecin ? Base : Aux actifs
Non 87% Homme: 90%
(NSP) 1%
Oui12% Femme: 14% 25-34 ans: 17%
100% 80% 60% 40% 20% 0%
Evolution depuis octobre 2014 90% 91% 91% 88% 87%
10%
9%
11%
9%
Octobre Novembre Décembre Janvier
12%
Février
Les Français malades ont davantage consulté leur médecin traitant ou un médecin généraliste
Vous avez déclaré avoir eu un problème de santé le mois dernier. Quelle a été votre première réaction ? Base : A ceux qui ont eu un problème de santé au cours du dernier mois Rappel Rappel Rappel Janv. 2015 Déc. 2014 Nov. 2014 Vous êtes allé(e) voir votre médecin traitant ou 47% 46% 53% 55% un médecin généraliste
Vous vous êtes soigné(e) vous-même sans demander conseil à qui que ce soit
Vous êtes allé(e) voir un médecin spécialiste
Vous avez attendu que ça passe
Vous avez demandé conseil à votre pharmacien
Vous êtes allé(e) aux urgences
Vous avez demandé conseil à un proche
Vous avez appelé un service de médecins qui se déplace à domicile (SOS Médecins, médecins de garde, etc)
Vous êtes allé(e) vous renseigner sur Internet
10
16% Femme: 20% 9% Homme: 15% 9% 25-34 ans: 16%
6%
2%
1%
1%
1%
20%
12%
9%
5%
2%
3%
1%
1%
16%
14%
13%
5%
1%
1%
1%
3%
13%
12%
10%
2%
1%
4%
0%
5%
11
Les dépenses et les remboursements de santé des Français
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.