Dassault aviation : résultats 2014

De
Publié par

Résultats 2014 Information financière 11 mars 2015 Prises de commandes Livraisons Chiffre d'affaires Résultat Net aj usté(*) Marge nette ajustée(*) 90 FALCON64 en 2013cont re 66 FALCON et 11 RAFALEcont re 77 FALCON et 11 RAFALE en 2013 3 680 millions d'euros,cont re 4 593 millions d’euros en 2013 398 millions d'euros,cont re 487 millions d’euros en 2013 10,8%du Chiffre d’affaires contre 10,6% en 2013 (*)Cf. tableau de passage du résultat consolidé au résultat ajusté en annexe. Recherche et développement 13,3% du chiffre d’affairesre 10,5% en 2013, cont autofinancés Taux de couverture 1,25 $/ €contre 1,26 $/ € en 2013 Saint- Cloud, le 11 mars 2015 - Le Conseil d'Administ rat ion, réuni la veille sou s la présidence de Monsieur Éric TRAPPI ER, a arrêt é les comptes 2014. Ces compt es consolidés ont ét é certifiés par les Commissaires aux Comptes qui ont formulé une conclusion sans réserve. Éric TRAPPI ER, Président -Direct eur Général de DASSAULT AVI ATI ON a déclaré : « Tout d’abord, je tiens à souligner deux évènement s maj eurs pour DASSAULT AVI ATI ON : le 6 février 2015,le er succès du 1 vol du FALCON 8Xre nouveau navire amiral, et un moment hist orique pour not re Sociét é,, not la signature avec l’Égypte d’un contrat portant sur la commande de 24 RAFALE, le 16 février 2015, premier cont rat RAFALE export .
Publié le : mercredi 11 mars 2015
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Résultats2014
Information financière 11mars2015
Prises de commandes Livraisons
Chiffre d'affairesRésultat Net aj usté(*)Marge nette ajustée(*)
90 FALCON64 en 2013cont re 66 FALCON et 11 RAFALEcont re 77 FALCON et 11 RAFALE en 2013
3 680 millions d'euros,cont re 4 593 millions d’euros en 2013398 millions d'euros,cont re 487 millions d’euros en 201310,8%du Chiffre d’affaires contre 10,6% en 2013
(*)Cf. tableau de passage du résultat consolidé au résultat ajusté en annexe. Recherche et développement 13,3% du chiffre d’affairesre 10,5% en 2013, cont autofinancésTaux de couverture 1,25 $/ €contre 1,26 $/ € en 2013Saint- Cloud, le 11 mars 2015 - Le Conseil d'Administ rat ion, réuni la veille sou s la présidence de Monsieur Éric TRAPPI ER, a arrêt é les comptes 2014. Ces compt es consolidés ont ét é certifiés par les Commissaires aux Comptes qui ont formulé une conclusion sans réserve. Éric TRAPPI ER, Président -Direct eur Général de DASSAULT AVI ATI ON a déclaré : « Tout d’abord, je tiens à souligner deux évènement s maj eurs pour DASSAULT AVI ATI ON : le 6 février 2015,le er succès du 1 vol du FALCON 8Xre nouveau navire amiral, et un moment hist orique pour not re Sociét é,, not la signature avec l’Égypte d’un contrat portant sur la commande de 24 RAFALE,le 16 février 2015, pre-mier cont rat RAFALE export . En 2014, dans un environnement inst able, DASSAULT AVI ATI ON a gardé le cap et enregistré plusieurs réussit es. Not amment : -s ;res prospect nde et avec d’aut avec l’I é fait ant a ét ravail import , un t à l’export -le RAFALE a fait , une fois de plus, la preuve de sa fiabilit é et de sa polyvalence en opérat ion. Nous ac-compagnons les arm ées françaises au travers du cont rat RafaleCare et de la nouvelle structure Sout ien mise en place à Bordeaux, -les ventes FALCON sont en progression. Pour la prem abilisons plus deière fois depuis 2008, nous compt commandes que de livraisons. Cependant , il ne faut pas oublier que les nouveaux modèles, le FALCON 8X et le FALCON 5X, figurant au carnet de commandes ne seront pas livrés avant quelques années, -après l’annonce du FALCON 5X en 2013, le FALCON 8X a ét é lancé lors du salon EBACE de Genève et son roll out a eu lieu en décembre dernier. Nous avons également présent é, lors du NBAA, de nouveaux ser-vices en mat ière d’après-vent e et d’aménagement int érieur FALCON : airborne support, showrooms du Bourget et de Tet erboro, ext ension de DASSAULT FALCON SERVI CE à Mérignac,
Résultats2014
Information financière 11mars2015-la phase de faisabilit é notifiée en novembreSCAF-FCAS) nous a ét ème de Combat Aérien Futur ( é du Syst par les Direct ions Générales de l’Armement (DGA) fr ançaise et brit annique. Cet te ét ude est la première étape d’un processus qui doit nous conduire au lancement d’un programme à l’horizon 2025-2030. Son lancement mont re la volont é qu’ont nos pays de r est er des puissances aéronautiques de premier plan. Dans le domaine des FALCON, notre aut ofinancement a augmenté de façon significat ive ces dernières années ; notre st ratégie est d’élargir not re offre pour rest er un des leaders de l’aviation d’affaires haut de gamme au cours des prochaines décennies. Dans le domaine de la Défense, notre ambition est d ’êt re le leader européen de la prochaine générat ion d’avions de combat , malgré la baisse des budget s nationaux et l’agressivit é de nos concurrent s. Pour y parvenir, nous avons conçu une st rat égie basée sur la réussit e du RAFALE, sur le développement des compétences et sur la capacité à mettre sur pied des coopérations efficaces, not amment dans le domaine des drones. Not re compét it ivit é doit êt re encore améliorée. Cer t es, le dollar se raffermit face à l’euro, mais, cet t e évolut ion favorable ne suffit pas à compenser nos surcoûts en mat ière fiscale, réglement aire et sociale, par rapport aux const ruct eurs nord-américains. Nous réagissons en invest issant sans cesse pour numériser nosprocess, robot iser nos filières indust rielles et accroît re notre produ ctivité. Parallèlement , nous devons poursuivre nos effort s en ma-t ière de flexibilit é et de maît rise des coût s. C'est aussi parce que not re act ivit é est à la fois civile et milit aire que nous pouvons maint enir nos usines sur le t errit oire nat ional. L’excellence en mat ière de qualit é est impérat ive p our t ous nos avions. Nous devons nous sit uer dans u ne dé-marche d’amélioration cont inue de nos processus et tenir t ous les engagement s que nous prenons vis-à-vis de nos client s. » Prises de commandes Lesprises de commandes consolidées 2014sont de4 639 millions d'euros cont re 4 165 millions d'euros en 2013. La part des prises de commandes àl'exportest de89% . Les commandes d’avions neufs sont de90FALCON.cont re 64 en 2013) en 2014 ( Les prises de commandes DÉFENSE s’élèvent à693 millions d’eurosre 1 256 millions d’euros enen 2014 cont 2013. En 2014, les prises de commandes correspondent à de l’après vente et du développement ; pour mém oire, 2013 avait enregist ré les prises de commandes France du st andard F3-R du RAFALE et de la rénovat ion ATLAN-TI QUE 2.
Résultats2014
Information financière 11mars2015Chiffre d'affaires Lechiffre d'affaires consolidé 2014estde3 680 millions d'euroscont re 4 593 millions d'euros en 2013. Le chiffre d’affaires FALCON s’élève en 2014 à 2 685 millions d’euros cont re 3 189 millions en 2013.66 avions neufs ont été livrés en 2014.77 en 2013) ( cont re 11 RAFALEont ét é livrés à l'État français au cours de l’exercice 2014, comme l’année précédente. Le chiffre d’affaires DÉFENSE s’élève à 995 millions d’euros cont re 1 404 millions d’euros en 2013, qui avait enregist ré la fact urat ion du programme nEUROn.Carnet de commandes Le carnet de commandes consolidé au 31 décembre 2014 est de8 217 millions d'euros cont re 7 379 millions d'euros au 31 décembre 2013. Le « book t o bill » (rat io prise de commandes / chiffre d’affaires) ressort ainsi à 1,26 sur l’année 2014. I l p rofit e, en particulier, des commandes des FALCON 5X et FALCON 8X, nos nouveaux programmes. Résultat opérationnel La marge opérationnelleà s'ét ablit 9,6%ion- du chiffre d’affaires, cont re 10,9% en 2013. Le bénéfice opérat nel consolidé 2014 est de 353 millions d'euros cont re 498 millions d'euros en 2013. Le niveau de Recherche et Développement aut ofinancés de 488 M€ (contre 482 M€ en 2013) , représente 13, 3% du chiffre d’affaires (contre 10,5% en 2013). Cela explique, pour l’essent iel, la diminut ion de la marge opérat ion-nelle. L’améliorat ion de la parit é $/ € à la clôt ure ( 1,21 $/ € contre 1,38 $/ €) et du taux de couverture (1,25 $/ cont re 1,26 $/ €) vient at t énuer cet t e diminut ion. Résultat financier aj usté Le résultat financier ajustéest de 2014 43 millions d'euros, contre 15 millions d'euros en 2013. Le Groupe a, en particulier, dégagé au cours de l’année 2014 un bénéfice de 35 millions d’euros sur la cession de valeurs mobilières de placement disponibles à la vent e cont re un bénéfice de 10 millions d’euros en 2013. Cela est lié, en part iculier, à l’ut ilisat ion part ielle de not re t résorerie pour l’achat de nos act ions propres.
Résultats2014
Information financière 11mars2015Résultat net ajusté La marge netteaj ustéeest de10,8%2014at net aj ust é re 10,6% en 2013. Le résult du chiffre d’affaires, cont s’élève à 398 millions d'euros cont re 487 millions d’euros en 2013. L'apport du résult at ajusté de THALES, avant amortissement du Purchase Price Allocat ion, dans le résultat net du Groupe est de 135 millions d'euros en 2014 cont re 153 millions d'euros en 2013. La baisse provient essent ielle-ment de l’impact négat if de DCNS, consolidée à 35% par THALES. p.m. : le bénéfice net I FRS 2014 est de 283 millions d’euros contre 459 millions d'euros en 2013. Trésorerie Le Groupe ut ilise un indicat eur propre appelé « Trésorerie Disponible » qui reflèt e le mont ant des liquidit és t o-t ales dont dispose le Groupe, déduct ion fait e des det t es financières. I l reprend les post es du bilan suivant s : -et équivalent s de trésorerie,t résorerie -e (à leur valeur de marché),valeurs mobilières de placement disponibles à la vent -financières.det tes La Trésorerie Disponible consolidéeà s'élève décembre 2014d'euros au 31 2 397 millions  cont re 3 708 millions d'euros au 31 décembre 2013. Cet t e diminut ion s’explique principalement par l’achat d’act ions propres pour un mont ant de 934 millions d’euros, l’augment at ion de 608 millions d’euros du besoin en fonds de roulement liée à la croissance des stocks et en-cours, le versement de 90 millions d'euros de dividendes, partiellement compensés par la Capacit é d’Aut o-financement générée par l’act ivit é au cours de l’exercice (+ 331 millions d’euros) . Bilan Le t ot al des capit aux propres s’ét ablit à 4 096 millions d’euros au 31 décembre 2014 cont re 5 096 millions d’euros ( ret rait é) au 31 décembre 2013. Cet t e diminut ion s’explique essent iellement par l’achat de 952 643 act ions propres pour un mont ant de 934 millions d’euros. Comme prévu par le programme de rachat , 912 143 act ions, représent ant 9,01% du capit al, ont ét é annulées pour un mont ant de 894 millions d’euros. Au 31 décembre 2014, le Groupe détient 40 500 de ses propres actions, inscrit es en diminut ion des capit aux propres pour un mont ant de 40 millions d’euros. Les emprunt s et det t es financières s’ét ablissent à 985 millions d’euros au 31 décembre 2014 cont re 268 millions d’euros au 31 décembre 2013. En 2014, le Groupe a souscrit des emprunts auprès d’établissem ents de crédit pour un mont ant de 700 millions d’euros. Les det tes financières comprennent également la participation des sala-riés en compte courant bloqué.
Résultats2014
Information financière 11mars2015Au 31 décembre 2014, les st ocks et en-cours ont augmenté de 405 millions d’euros. I ls s’élèvent ainsi à 3 092 millions d’euros au 31 décembre 2014 cont re 2 687 millions d’euros au 31 décembre 2013. Les avances et acompt es reçus sur commandes s’ét ablissent à 2 271 millions d’euros cont re 2 294 m illions d’euros au 31 dé-cembre 2013. La valeur de marché des inst rument s financiers dérivés est négat ive ( -40 millions d’euros au 31 décembre 2014 cont re 312 millions d’euros au 31 décembre 2013). Cette variat ion s’explique principalement par l’évolution de la parit é $/ € au 31 décembre (1, 21 $/ € au 31 décembre 2014 contre 1,38 $/ € au 31 décembre 2013). La provision pour coût des départ s à la ret rait e est de 487 millions d’euros au 31 décembre 2014 cont re 382 mil-lions d’euros au 31 décembre 2013. Cett e évolut ion est principalement liée à la diminution des t aux d’act ualisat ion. Proposition de dividende Le Conseil d’Administ ration a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des act ionnaires la dist ribution, en 2015, d'un dividende de10 €/ action correspondant ant de 92 millions d’euros, soit un payout de 23% à un mont , cont re 18% en 2014. Activités du GroupeProgram m es FALCON : L'exercice 2014 a ét é marqué par : -plé-ion d’affaires EBACE à Genève, du FALCON 8X qui vient com le lancement en mai, lors du salon de l’aviat ter notre offre commerciale. I l a un rayon d’action de 6 450 nm (~ 12 000 km), la plus longue cabine p assa-gers de la gamme FALCON et un faible coût d’exploit at ion. Le m ont age général du premier avion a eu lieu à Mérignac, la mise sous t ension élect rique a été réalisée en juillet et les essais syst èmes au sol se sont dérou-lés avec succès. La première présentat ion publique du FALCON 8X (Roll Out ) a eu lieu à Mérignac le 17 dé-cembre 2014, -l’assemblage et le début des essais au sol du FALCON 5X, ème -és opé-ionnelles capacit des except la sort ie de l’usine de Mérignac du 250 FALCON 7X et la dém onst ration rationnelles de cet avion : record de vit esse entre New York et London City Airport et opérations à Dao-cheng-Yading, l’aéroport commercial le plus haut du monde (4 411 m d’alt it ude),
Résultats2014
Information financière 11mars2015-la mise en service de deux showrooms au Bourget et à Tet s FALCON eterboro (USA) pour recevoir nos client facilit er le processus de spécificat ion des avions, -la poursuite des travaux d’ext ension et de modernisat ion du sit e de DASSAULT FALCON JET à Lit t le Rock ( Arkansas, Ét at s-Unis) . Le chant ier des fut ures inf rast ruct ures dest inées à l’aménagement int érieur du FALCON 5X et du FALCON 8X a ét é lancé le 2 sept embr e. Program m es DÉFENSE : Concernant le RAFALE, l’année 2014 a ét é marquée par : -livrés à 137,at français, ce qui porte le total des RAFALE la livraison de 11 avions à l’Ét -ion du marché correspon-ravaux de développement du st andard F3-R, suite à la notificat le lancement des t dant fin 2013 ; ce st andard, qui sera livré en 2018, inclut not amm ent le missile Air-Air longue port ée METEOR, le Pod de Désignat ion Laser Nouvelle Générat ion (PDL - NG) et la version à guidage t erminal laser de l’Armement Air-Sol Modulaire ( AASM), -andard F3,la livraison des 2 premiers RAFALE Marine rét rofit és au st -e des négociations exclusives avec les aut la poursuit orités indiennes et les partenaires industriels indiens pour finaliser le cont rat relat if à la vent e / licence de 126 RAFALE, -res pays,ion et de prospect ion dans d’aut e d’act ions de promot la poursuit S’agissant des aut res programmes d’avions milit aires, il convient de not er : -et le début desRAGE 2000 indiens, ion des MI la poursuite des travaux de mise au point de la modernisat chant iers série en I nde avec deux prem iers avions d ont la t ransformat ion s’effect ue sous not re responsabili-té, -la t le dot er d’une caméra élect ro-opt ique à haut ransformat ion d’un t roisième ATLANTI QUE 2 pour es perfor-mances, dans le cadre d’une « Urgence Opérat ion », -e des t la poursuit ème de combat de l’ATLANTI QUE 2.ravaux de développement de la rénovat ion du syst Cett e rénovat ion inclut l’intégrat ion d’un nouveau cœur syst ème ainsi que de nouveaux capt eurs, dont le ra-dar Searchmaster de THALES, ème -la livraison du 2 ime (sur 4) à la Direct FALCON 50 de SURveillance MARit ion Générale de l’Armement (DGA) et la mise en service opérat ionnel des 2 avions par la Marine Nat ionale.
Résultats2014
Information financière 11mars2015Concernant les UCAS (Unm anned Combat Air Systems) : -la campagne de démonst rat ion de furt ivité de l’avion de combat sans pilot e (UCAV) nEUROn, au profit de la DGA, -ion par les gouvernement la notificat on, de las français et britannique, dans le cadre de l’accord de Brize Nort phase de faisabilit é d’une durée de 24 mois, dest inée à préparer un programme pot ent iel de démonst rat ion pour un Système de Combat Aérien Futur (SCAF-FCAS). Cett e phase associe BAE SYSTEMS et DASSAULT AVI ATI ON comme chefs de file de l’organisat ion indust rielle comprenant également ROLLS-ROYCE, SAFRAN, SELEX, et THALES. Concernant les syst èmes MALE (Moyenne Alt it ude Longue Endurance) : -le début des discussions avec les minist ères de la défense français, allem and et it alien en vue de la phase de définit ion d’un programme de drone MALE européen, sur la base de la proposit ion que nous avons élaborée avec nos part enaires AI RBUS DEFENCE AND SPACE et ALENI A-AERMACCHI , -mos-e, dans le domaine spat la poursuit ravaux relatifs au projet de démonstrat ial, de nos t rée at eur de rent phérique « I nt ermediat e eXperiment al Vehicle » ( I XV) dont le lancement est prévu au premier semest re 2015 et au projet « SubOrbital Aircraft Reusable » (SOAR) de la Sociét é SWI SS SPACE SYSTEMS pour lequel DASSAULT AVI ATI ON est avionneur conseil. Enfin, à not er une première mondiale : vol en pat rouille d’un nEUROn, d’un RAFALE et d’un FALCON 7X. Not re démonst rat eur de drone de combat a effect ué un vol au dessus de la Médit erranée de près de deux heures en format ion serrée avec deux appareils de t ype différ ent s. Ce vol de plusieurs cent aines de kilomèt res ét ait dest iné à ét udier les capacit és du nEUROn à évoluer en pat r ouille. Perspectives 2015 Le Groupe devra, dans le dom aine FALCON, réussir : -out e la gam me,la poursuit e pour t e de l’effort de vent er -le 1 vol du FALCON 5X, -urit éun niveau de mat ect if ion des nouveaux modèles, avec pour obj ée en cadence de la fabricat la mont maximal dès l’ent rée en service, -ions de support que nou s avons annoncées au NBAA ;la mise en service des solut
Résultats2014
Information financière 11mars2015et dans le domaine milit aire : -Égypt e,exécuter le contrat RAFALE -ions RAFALE export ,concrét iser les négociat ions avec les aut orit és indiennes et poursuivre les prospect -andard RAFALE F3-R,poursuivre le développement du st -finaliser les essais du nEUROn, -anniques sur l’ét ude SCAF-FCAS,progresser avec les Brit -ançais, allemand et italien pour le lancement d’unele feu vert des ministères de la défense fr obt enir phase de définit ion d’un système de drone MALE répondant aux besoins des t rois pays, -ravaux de rénovation du système de combat et des capt avancer dans les t QUE 2,eurs de l’ATLANTI -ionale et nous posit ionner dans les appels d’offres int ernat ionauxlivrer deux FALCON 50M à la Marine nat pour la fournit ure de solut ions basées sur le FALCON 2000 MRA, not amment au Japon. Le Groupe prévoit de livrer en 2015 environ 65 FALCON. La chaine de fabricat ion RAFALE sera maint enue à la cadence de 1 avion par mois, mais en raison de l’adapt at ion des livraisons RAFALE Égypt e, nous devrions livrer 8 RAFALE en 2015. Compte tenu des autres act ivit és, le chiffre d'affaires 2015 devrait êt re supérieur à celui de 2014. A dat er de 2015, suit e aux modificat ions apport ées à la direct ive n° 2004/ 109/ CE, dit e direct ive « Tra nsparence », DASSAULT AVI ATI ON ne publiera plus d’informat ion financière t rimestrielle, ces données n’étant pas représent a-tives des chiffres annuels. Contact :St éphane Fort Communicat ion Corporat e Tel. : + 33 ( 0)1 47 11 86 90 Plus d'informations sur:www.dassault -aviat ion.com
487 000
138 818
Information financière 11mars2015
25 006
Résultats2014
-38 724
45 242
I nst rum ent s dérivés de change ( 2)
165 383
397 830
Am ort issem ent du PPA de THALES ( 1)
132 300
I m pôt s sur les résult at s
-204 557
2013 Données consolidées
Quot e-part dans les résultat s net s des sociét és m ises en équivalence
I m pôt s sur les résultat s
Résult at net
( 1) neut ralisat ion de l’am ort issem ent de l’allocat i on du prix d’acquisit ion ( PPA) de THALES, net d’im p ôt s. (2) neutralisation de la variation de juste valeur, nette d’impôts, des instruments de couverture de change non éligibles à la comptabilité de couverture au sens de la norme IAS 39 « Instruments financiers ».I l est rappelé que seuls les ét at s financiers consolidés font l’obj et d’un audit des Commissaires aux Compt es. Les données financières aj ust ées font l’objet de t r avaux de vérificat ion au t it re de la lect ure d’ensemble des informat ions données dans le Rapport Annuel.
Résultat financier
( en m illiers d'euros)
Résult at financier
( en m illiers d'euros)
Résultat net
2014 Données consolidées
-122 697
17 837
57 333
282 870
-79 481
45 242
Quot e-part dans les résultat s net s des sociét és m ises en équivalence
57 333
77 945
87 565
Am ort issem ent du PPA de THALES ( 1)
Passage du résult at net au résult at aj usté de THALES
108 442
-56 941
Passage du résult at net au résultat aj ust é de THALES
459 452
17 837
-47 622
Annexe : tableau de passage du résultat consolidé au résultat ajusté L’incidence en 2014 des aj ust ement s sur les agrégat s du compt e de résultat est présentée ci-dessous :
-38 724
I nst rum ent s dérivés de change ( 2)
-72 628
L’incidence en 2013 des aj ust ement s sur les agrégat s du compt e de résultat est présentée ci-dessous :
2013 Données aj ust ées
-136 422
14 937
153 115
-179 551
2014 Données aj ust ées
42 686
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.