Gemalto piraté par la NSA et les agences de renseignements britanniques

De
Publié par

Information concernant un article relatif au piratage de clés d’encryptage de cartes SIM Amsterdam, le 20 février 2015 – Un article a révélé hier, qu'en 2010 et

Publié le : vendredi 20 février 2015
Lecture(s) : 43 957
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Information concernant un article relatif au piratage de clés d’encryptage de cartes SIM
Amsterdam, le 20 février 2015 – Un article a révélé hier, qu'en 2010 et 2011, une unité spéciale formée d'opérateurs du GCHQ (Government Communications Headquarters) anglais et de la NSA (National Security Agency) américaine aurait piraté des clés d'encryptage inscrites dans des cartes SIM par Gemalto (Euronext NL0000400653 - GTO) et possiblement d'autres fabricants. L'article indique que la cible n'était pas Gemalto en tant que telle – il s'agirait d'une tentative pour atteindre le plus grand nombre de téléphones portables possible dans le but de surveiller les communications mobiles sans l'accord des opérateurs et des usagers.
Nous ne pouvons à ce stade de l'enquête confirmer les informations de cet article, et n'avions aucune connaissance préalable que ces agences gouvernementales conduisaient cette opération.
Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique, est particulièrement vigilant en ce qui concerne les hackers malveillants, et a détecté et géré toutes sortes d'attaques au cours de ces dernières années. A ce stade le lien entre ces attaques passées et celle révélée hier ne peut pas être prouvé.
Gemalto prend cet article très au sérieux et met en œuvre tous les moyens nécessaires pour investiguer et comprendre l'étendue de ces techniques sophistiquées.
Il y a eu beaucoup d'attaques informatiques menées par des Etats ces derniers temps, attaques qui ont retenu l'attention des médias et du monde des entreprises. Elles montrent toutes à quel point la question de la cyber sécurité est, aujourd'hui plus que jamais, à prendre au sérieux.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.