"L'investissement est la clé pour créer des emplois" selon François Hollande

De
Publié par

DOSSIER DE PRESSE DEPLACEMENT AUX FORGES DE TRIE-CHATEAU DU GROUPE LEBRONZE ALLOYS Vendredi 3 avril 2015 ACCELERER L’INVESTISSEMENT EN FRANCE Une situation économique française qui s’améliore, favorable à l’investissement Destaux d’intérêtsdes crédits aux entreprises bas : - 1,25% pour les Grandes Entreprises (contre 1,5% en mars 2014) - 1,5% pour les ETI (contre 2% en mars 2014) - 1,9% pour les PME (contre 2,2% en mars 2014) - 2,4% pour les TPE (contre 2,7% en mars 2014) Desconditions d’obtentiond’un crédit d’investissementsouples : - Assouplissement net des critères d’attributions (-5% au T4 2014 après -3% au T3 2014). Desdemandes de créditsde plus en plussatisfaites selon la Banque de France : - 93 % des PME obtiennent (en totalité ou à plus de 75%) les financements souhaités, après 92% au troisième trimestre 2014. - 88% des ETI obtiennent les financements souhaités, après 81% au troisième trimestre 2014. Des crédits distribués aux entreprises sont à des niveaux de croissanceau plus haut depuis 3 ans: +2,9% en glissement annuel en février 2015 contre +0,25% en février 2014 et +0,5% en février 2013. Destaux d’intérêts pour les crédits immobiliersbas : +2,15% pour les crédits à 15 ans en février 2015 contre 3,15% en février 2014 et 4% en février 2012. Lecapital investissement a atteint 10 milliards d’euros en France l’année dernière, +24%, retrouvant ses niveaux d’avant-crise.
Publié le : vendredi 3 avril 2015
Lecture(s) : 4 193
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
DOSSIER DE PRESSE
DEPLACEMENT AUX FORGES DE TRIE-CHATEAU
DU GROUPE LEBRONZE ALLOYS
Vendredi 3 avril 2015
ACCELERER L’INVESTISSEMENT EN FRANCE
Une situation économique française qui s’améliore, favorable à l’investissement
Destaux d’intérêtsdes crédits aux entreprises bas :
- 1,25% pour les Grandes Entreprises (contre 1,5% en mars 2014) - 1,5% pour les ETI (contre 2% en mars 2014) - 1,9% pour les PME (contre 2,2% en mars 2014) - 2,4% pour les TPE (contre 2,7% en mars 2014)
Desconditions d’obtentiond’un crédit d’investissementsouples : - Assouplissement net des critères d’attributions (-5% au T4 2014 après -3% au T3 2014).
Desdemandes de créditsde plus en plussatisfaites selon la Banque de France :
- 93 % des PME obtiennent (en totalité ou à plus de 75%) les financements souhaités, après  92% au troisième trimestre 2014. - 88% des ETI obtiennent les financements souhaités, après 81% au troisième trimestre 2014.
Des crédits distribués aux entreprises sont à des niveaux de croissanceau plus haut depuis 3 ans: +2,9% en glissement annuel en février 2015 contre +0,25% en février 2014 et +0,5% en février 2013.
Destaux d’intérêts pour les crédits immobiliersbas : +2,15% pour les crédits à 15 ans en février 2015 contre 3,15% en février 2014 et 4% en février 2012.
Lecapital investissement a atteint 10 milliards d’euros en France l’année dernière, +24%, retrouvant ses niveaux d’avant-crise.
Destaux de marge des entreprises qui devrait progresser très fortement à 31,4% mi 2015,leur donnant plus de possibilités pour investir, selon l’INSEE.
Lacroissance économiquepour 2015 est attendue la plus élevée depuis 3 ans: 1% dans la prévision du Gouvernement confirmée ce matin même par l’INSEE.
Laconfiance des ménages estau plus haut depuis novembre 2010: +3 points depuis décembre 2014.
Une consommation des ménages qui repart à la hausse: +2,2% d’acquis pour 2015.
2
L’investissement : accélérateur de la reprise économique
Le Président de la République a placé le soutien à l’investissement au cœur des priorités de lapolitique gouvernementale.Cette volonté forte en faveur de l’investissement poursuit l’objectif majeur de préserver et de favoriser la création d’emplois en France.Les conditions pour plus d’investissement en France sont aujourd’hui progressivement réunies.
En septembre 2014, se sont tenues les Assises de l’Investissement présidées par le Président de la République.
L’enjeu de ces Assises était de permettre que tous les financements qui existent en France puissent être mobilisés pour accompagner l’investissement des entreprises.
Le déplacement du 3 avril illustre certaines des décisions prises en septembre dernier.
Quelques exemples des chantiers lancés l’année dernière et de leurs résultats :
La mobilisation massive de l’épargne nationale en faveur du développement des entreprises:
D’abord en mobilisant l’épargne des Français gérée par les assureurs (1530Mds€ d’assurance-vie en France). -A ce titre et dès 2013, a été initiéela réforme dite des « fonds de prêts à l’économie »qui permet aux assureurs d’investir dans des prêts aux entreprises et aux collectivités publiques, soit directement, soit via des fonds de prêts à l’économie. Le Président de la République a souhaité élargir le champ de cette réforme en 2014 en permettant aux mutuelles et aux institutions de prévoyance d’investir également dans les prêts aux entreprises et en élargissant le champ des entreprises concernées.
-
Fin 2014, ce sont plus de 80 fonds de prêts à l’économie qui avaient été créés, correspondant à une levée de fonds de près de 14 milliards d’euros, dont 8 milliards ont déjà été investis dans les entreprises ;
L’entrepriseLeBronze Alloys bénéficie aujourd’hui de cette réforme avec un prêt de 10 millions d’euros qui lui est accordé par un fonds investi par des assureurs ;
Laréforme de l’assurance-vie lancée l’année dernièrea pour objectif de développer de nouveaux produits d’assurance-vie (les contrats dits « eurocroissance » et « vie-génération ») davantage investis dans les entreprises et dans le logement.
Les nouveaux produits sont en cours de commercialisation : 40% des assureurs les distribuent d’ores et déjà et 70% avant la fin de l’année. Depuis le début de l’année 2015, 60% de la collecte d’assurance-vie s’effectue sur des contrats dits « en unités de compte », c’est-à-dire investis davantage dans l’économie réelle, notamment dans le capital des entreprises;
3
Les assureurs ont également mis en place un partenariat avec la BPI pour investir un milliard d’euros au-delà de 2015 ;
Ensuite en réformant l’épargne salariale (100Mds€) pour l’investir davantage dans les PME. La loi croissance et activité réforme l’épargne salariale en incitant les entreprises à y avoir recours et en offrant des avantages fiscaux (modulation du forfait social) dès lors que l’épargne est investie dans les PME.
Enfin, en mobilisant les fonds des caisses de retraite complémentaires (200Mds€) –par exemple le fonds de réserve pour les retraites ou les retraites additionnelles de la fonction publique-pour davantage investir dans les entreprises en France. Un objectif minimum de 5Mds€ a été fixé par le Président de la République. Les règles applicables à ces organismes sont progressivement modifiées pour leur permettre d’investir davantage dans les entreprises : le régime de l’ERAFP a été modifié en décembre (lui donnant une capacité d’investissement de 2Mds€ par an) et le processus est en cours pour les autres organismes. Il sera finalisé d’ici juin.
vuoneDinseauxentstrumifandenetcnmetnerperruopselesis: Lesentreprises ont bénéficié à hauteur de 10 milliards d’euros du développement des placements privés (prêt entre une entreprise et un nombre limité d’investisseurs institutionnels), favorisé par l’encadrement de ces produits en début d’année.
La BPI joue pleinement son rôle de financement des entreprises, avec par exemple une croissance en 2014 de 29% de ses prêts et de 37% de ses investissements en fonds propres.
La croissance du capital-risque l’année dernière (10Mds€ soit +24% sur un an),a été poussée par les interventions de la BPI et par l’ensemble des réformes en faveur du financement des entreprises.
LamobilisationdesfondsissusdesparticipationsdelEtat:
Comme le Président de la République s’y était engagé,l’Etat investit 1 milliard d’euros issus des cessions de ses participations dans des entreprises pour la construction de 25 000 logements intermédiaires. L’appel d’offres pour sélectionner les opérateurs qui devront gérer ces fonds pour construire des logements a été lancé et la sélection sera finalisée dans le mois.
LeBronze Alloys : un exemple de soutien à l’investissement
4
Le financement est un facteur déterminant pour les investissements. Elargir l’accès des outils financiers à l’investissement, tout en réorientant l’épargne des français vers l’investissement constitue l’un des axes importants pour accélérer l’investissement en France.
La société LeBronze Alloys bénéficie aujourd’hui d’un financement issu d’une réforme pour orienter les fonds des assureurs vers les entreprises.
Le Groupe Lebronze Alloys est une ETI familiale spécialisée dans les alliages de métaux et la production de pièces métalliques, à destination de secteurs variés (aéronautique, automobile, éolien…). Ses principaux clients (au nombre de 750) sont Safran, Boeing et Airbus, mais également Continental.
Fondée en 1934, Lebronze industriel a été reprise à Argos en 2006 par son actuel dirigeant, Michel DUMONT pour servir de socle au développement d’un groupe industriel international et intégré allant de la fonderie à la fabrication de pièces prêtes à monter : le Groupe Lebronze Alloys. Le Groupe compte aujourd’hui 1 200 collaborateurs et 11 sites de productions répartis sur 4 pays (France, Allemagne, Pologne, Chine). Le groupe emploie 700 salariés en France, répartis dans 6 sites de production. Elle réalise 70% de son chiffre d’affaire à l’export. La société réalise 200 millions d’euros de chiffre d’affaire (multiplié par deux depuis 2012). La société investit massivement : elle prévoit 15 millions d’euros de dépenses d’investissement en capital par an en 2015 et en 2016, principalement en robotique et investit également 5 millions d’euros par an en R&D.
Le site de production des Forges de Trie-Château a été créé en 1968. La société est un des premiers acteurs en France dans l’estampage (forgeage à chaud) de grandes pièces métalliques. La production s’effectue à l’aide de presses à vis d’une puissance variant de 1000 à 1600 tonnes et de marteaux pilons de 7 000 à 40 000 kgs m/s. Les Forges de Trie-Château sont installées sur un bâtiment de 9 900 m² et emploient 75 personnes.
La société signe aujourd’hui un contrat de prêt de 10 millions d’euros avec le fonds NOVO qui gère des fonds souscrits par les assureurs pour financer les entreprises en prêts.
SIGNATURE DU CONTRAT DE PRÊT ENTRE
5
LE BRONZE ALLOYS ET LE FONDS NOVO
Les signataires sont : Bruno De PAMPELONNE,Président de TIKEHAU Investment Management(société qui gère le fonds NOVO). Michel DUMONT, PDG du groupe Lebronze Alloys
Illustrant à la fois l’efficacité des réformes faites par le Gouvernement et le développement de l’industrie en France, le contrat de prêt signé entre Lebronze Alloys et le fonds NOVO porte sur 10 millions d’euros.
Par ailleurs, est aujourd’hui créé un nouveau fonds avec les assureurs.Ce fonds financera les projets de croissance des PME-ETI, résidentes en France, opérant dans l’industrie et les services, et notamment les secteurs des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle.
SIGNATURE DE LA CRÉATION DU NOUVEAU FONDS NOVI
Les signataires sont : Pierre-René LEMAS,Directeur Général du Groupe Caisse des Dépôts Jérôme GRIVET,Directeur Général de PREDICA Éric LOMBARD,Directeur Général de Generali France André RENAUDIN,Directeur Général AG2R LA MONDIALE
La création du fonds NOVI,fonds d’investissement des assureurs dans les fonds propres des PME et ETI,s’inscrit dans la lignée des grands principes que le Président de la République avait présentés lors des dernières Assises de l’Investissement(septembre 2014).
Le fonds NOVI est doté de plus d’un demi-milliard d’euros,par tous les grands souscrit assureurs français et étrangers, dont MAIF ; GENERALI ; PREDICA et AG2R LA MONDIALE).
6
Biographie de Michel DUMONT, PDG du groupe LeBronze Alloys
Michel DUMONT,PDG du Groupe Lebronze Alloys depuis 2007, est diplômé d’un DESS en Economie, Gestion et Sociologie de l’université belge de Namur. Il commence sa carrière en 1983 en tant que consultant chez Booz-Allen & Hamilton jusqu’en 1991. Il devient ensuite consultant puis Directeur de Projet chez Telesis. En 1998, Il devient Principal chez AT Kearney avant de créer son propre cabinet de conseil 6-24 Consulting, qu’il préside depuis 2001 et qui prend la forme depuis 2006 d’holding actionnaire du Groupe Lebronze Alloys (à hauteur de 57%).
7
Service de presse
secretariat.presse@elysee.fr
01 42 92 84 12
elysee.fr
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.