La France n'a plus de Fête nationale !

De
Publié par

Vous avez dit : 14 juillet, Fête nationale ? Depuis l’enfance, nous apprenons que le 14 juillet, c’est la Fête nationale. Les étrangers, désireux de visiter la France, prennent de la documentation dans les offices de tourisme français ; et dans ladite documentation, il y est précisé qu’en France, la Fête nationale, c’est le 14 juillet. Si vous allez sur les sites officiels de l’Élysée ou du Sénat, vous y verrez que la Fête nationale, c’est le 14 juillet. Sauf que… L’article 2 de la Constitution nous dit que l’emblème de la France, c’est le drapeau tricolore, et la Marseillaise l’hymne national. Mais point de Fête nationale ! Curieux, mais c’est ainsi ; la Constitution ne parle que du drapeau tricolore et de la Marseillaise, mais pas de la Fête nationale ! Alors ? Le 14 juillet, Fête nationale ou pas ? Ben, c’était, mais c’est plus ! Hé ! Non ! La France n’a plus de Fête ! Retour en arrière. Comme chacun le sait, la révolution date de 1789, avec la prise de la Bastille le 14 juillet. Les « fédérations » se multipliant à travers la France, il fut institué la fête de la Fédération, le 14 juillet 1790. Elle se déroulait au Champ-de-Mars, avec le Roi sur le trône ! (Sur le trône de France !) Point de fête l’année suivante, pour cause de fuite du Roi. Ben oui, c’est comme ça. En 1790, le Roi était sur le trône, et il fuyait l’année suivante ! (Ben quoi ?) En 1794, Robespierre institua de nombreuses fêtes nationales, dont la commémoration du 14 juillet 1789.
Publié le : dimanche 13 juillet 2014
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Vous avez dit : 14 juillet, Fête nationale ?
Depuis l’enfance, nous apprenons que le 14 juillet, c’est la Fête nationale. Les étrangers,
désireux de visiter la France, prennent de la documentation dans les offices de tourisme
français ; et dansladite documentation, il y est précisé qu’en France, la Fête nationale,
c’est le 14 juillet. Si vous allez sur les sites officiels de l’Élysée ou du Sénat, vous y
verrez que la Fête nationale, c’est le 14 juillet. Sauf que… L’article 2 de la Constitution
nous dit que l’emblème de la France, c’est le drapeau tricolore, et la Marseillaise l’hymne
national. Mais point de Fête nationale ! Curieux, mais c’est ainsi ; la Constitution ne parle
que du drapeau tricolore et de la Marseillaise, mais pas de la Fête nationale ! Alors ? Le
14 juillet, Fête nationale ou pas ? Ben, c’était, mais c’est plus ! Hé ! Non ! La France n’a
plus de Fête nationale ! Retour en arrière.
Comme chacun le sait, la révolution date de 1789, avec la prise de la Bastille le 14 juillet. Les «fédérations »se multipliant à travers la France, il fut institué la fête de la Fédération, le 14 juillet 1790. Elle se déroulait au Champ-de-Mars, avec le Roi sur le trône ! (Sur le trône de France !) Point de fête l’année suivante, pour cause de fuite du Roi. Ben oui, c’est comme ça. En 1790, le Roi était sur le trône, et il fuyait l’année suivante !(Ben quoi?) En 1794, Robespierre institua de nombreuses fêtes nationales, dont la commémoration du 14 juillet 1789. Puis, la Convention établit diverses fêtes. Pendant le Consulat, Bonaparte ne garda que le 14 juillet, qui devint alors la Fête de la Concorde. Mais point, véritablement, de Fête nationale. Il fallut attendre 1880, pour que soit votée la loi instituant une fête nationale. Le 14 juillet était donc devenu, officiellement, Fête nationale, par la loi du 6 juillet 1880.
Il arrive que des lois doivent être abrogées. Souvent, il s’agit de lois qui se suivent, ou de « paquets »de lois. Alors, on abroge du numéro tant au numéro tant. Sans forcément regarder ce qu’il y a dedans, et si toutes les lois qui se suivent ont un lien entre elles. C’est ainsi que le2 janvier 1973 –!cela fait quarante-et-un ans– les députés procédèrent à la suppression de lois diverses. Et parmi ces lois, il y avait celle du 6 juillet 1880, qui avait créé la Fête nationale! Ci-dessous le fac-similé de la page du site « légifrance.gouv.fr ». L’article 2 de la loi 734du 2 janvier 1973 ayant abrogé la loi du 6 juillet 1880, il n’y a plus de Fête nationale en France !
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000877117&fastPos
=1&fastReqId=675749235&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
Mais alors, pourquoi ne nous avoir rien dit? C’est à eux qu’il faut le demander. Car, il n’en a jamais été question. Personne n’en a parlé. Ce n’était pourtant pas bien grave ; il suffisait de réparer la bêtise qui avait été faite. Nouvelle loi, inscription dans la Constitution, etc.Rien, que dalle, nib de nib, que pouic! Pourquoi ne pas avouer une ânerie facile à réparer? Pis encore, les sites de la présidence de la République et du Sénat font ouvertement référence à la loi du 6 juillet 1880, pour expliquer la Fête nationale du 14 juillet! Alors qu’ils savent que ladite loi a été abrogée… il y a donc quarante-et-un ans maintenant! Pourquoi un tel mensonge? Ici, cela ressemble à un secret d’État ! C’est même devenu un mensonge d’État ! Et pourquoi pas un classement secret-défense !
Sur le fond, fêter le 14 juillet est tout à fait normal; mais sur la forme, rien ne le justifie !En effet, rien ne justifie les dépenses occasionnées par la célébration du 14 juillet ! Fort heureusement, la Cour des comptes ne dit rien ! Le 14 juillet n’est plus qu’un jour férié, selon l’article 222 – 1 du Code du travail! (Simon-Louis FORMERYLa Constitution commentée article par articleHachette 2001. Simon-Louis FORMERY est conseiller d’un tribunal administratif.)
Récemment, il a été question de la Fête nationale, et de la coupe du monde de foot ; se pourrait-il qu’un président de la République ose décaler la Fête nationale, pour cause de foot ?Rien ne s’y opposerait! Pire, pourquoi toujours le 14 juillet? En effet, la loi n’existant plus, et la Constitution ne prévoyant aucune Fête nationale, rien ne s’oppose à
ce qu’un président de la République décide chaque année d’une date différente pour la
er Fête nationale! Par exemple, le 14 juillet pour cette année, 1janvier, pour l’année
er suivante, le 1avril pour l’année d’après, etc. Par simple décret. Et si, de plus, le
président de la République a coulé une bielle, il peut, toujours par décret, décider que la
Fête nationale tombera le… 18 juin! C’est quoi, le 18 juin (1815)? Waterloo! Faudrait
vraiment qu’il ondule de la toiture !
Quoi qu’il en soit, tous les pays, ou presque, ont une Fête nationale, mais pas la France ; et cela fait quarante-et-un ans que cela dure, sans que personne dise rien. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir prévenu animateurs de télévisions et journalistes! Mais, comme les politiques, tous se taisent. Et quand on pense que Jacques Chirac avait introduit la «réception à l’Élysée» le 14 juillet, ce qui coûtait très cher! En attendant, qui va remettre la Fête nationale en place ? Qui osera poser la question à François II, le « pape » du Parti socialiste (ou ce qu’il en reste) ?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Empire

de bnf-collection-ebooks

Chronique du 24 juillet

de editions-chronique