Un toit pour les enfants de Coluche

De
Publié par

Aux Restos du Coeur, les années se suivent et se ressemblent malheureusement. Retour sur l'inauguration en 2007 des nouveaux locaux de l'antenne locale de Cadaujac (Gironde).

Publié le : lundi 26 novembre 2012
Lecture(s) : 221
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Un toit pour les enfants de Coluche


« Dans notre département, le nombre de repas distribués a encore augmenté de 4,5%
cette année. » C’est le triste constat qu’a fait Bruno Lalande, président des Restos du Cœur de
la Gironde à l’occasion de l’inauguration, vendredi 23 février, des nouveaux locaux de
erl’antenne de Cadaujac. « Jusqu’au 1 décembre 2006, nous étions installés dans un local
gracieusement prêté par un privé à La Brède », précise Roland Marin, responsable des Restos
du Cœur de Cadaujac. « Lorsqu’il est apparu évident qu’il n’était plus possible d’y assurer
hygiène et sécurité, nous sommes allés frapper aux portes des élus locaux. » Et, c’est en un
temps record que ces derniers ont proposé une solution. Depuis le 30 janvier dernier, « le plus
petit des centres des Restos du Cœur girondins » a donc ré-ouvert ses portes sur un petit
morceau de terrain appartenant à la commune de Martillac mais situé sur la commune de
Cadaujac, rue des marguerites. Grâce à l’aide financière de la Communauté de communes de
Montesquieu, les travaux de terrassement et de raccordement de l’eau et de l’électricité ont pu
être rapidement menés afin que les structures Algeco des Restos du Cœur soient mises en
place. « Tout ne va pas bien dans notre pays et nous, élus, nous devons être présents pour
soutenir ceux qui se trouvent dans la détresse », a déclaré Christian Tamarelle, président de la
Communauté de communes, à l’occasion de l’inauguration des lieux. « Ce centre est un bel
exemple de la solidarité intercommunale. Une solidarité dont on risque malheureusement
d’avoir encore longtemps besoin », a confirmé Bernard Fath, conseil général. A ce jour, 7
millions de personnes vivent en France avec moins de 800 euros par mois. « On ne va pas
résorber cette misère d’un coup de baguette magique. D’autant qu’il n’apparait pas être de la
volonté de nos dirigeants de régler le problème », a regretté le maire de Léognan. A la seule
antenne des Restos du Cœur de Cadaujac, ce ne sont pas moins de 500 repas qui sont
distribués chaque semaine. Et pour assurer le bon fonctionnement du centre, il n’y a jamais
trop de bénévoles. Ils sont ainsi environ 25 à tourner tout au long de la semaine pour accueillir
les bénéficiaires mais aussi pour « aller faire la ramasse » dans les commerces des environs.
« 55% des produits que nous proposons sont des produits frais. Il faut donc être sur le pont
tous les jours », explique Roland Marin. D’autant que l’ambition ici est de poursuivre la
distribution au-delà de la campagne hivernale. « Manger à sa faim, c’est vital », a conclu
Bernard Fath. Qu’il pleuve, qu’il vente ou que le soleil brille !

Une collecte départementale des Restos du Cœur est prévue dans les commerces girondins
les 9 et 10 mars prochains. Avis donc aux donateurs mais aussi à ceux qui voudraient se
porter volontaires pour assurer le bon déroulement de ces deux journées. Pour tout
renseignement : Restos du Cœur de la Gironde – 05 56 43 89 88.


Nathalie Mayer

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.