Zone euro : l’activité économique a conservé son rythme de croissance

De
Publié par

Au premier trimestre 2015, l’activité économique en zone euro a conservé son rythme de croissance (+0,4 %). Le PIB devrait croître à un rythme comparable au deuxième trimestre (+0,4 %), avant d’accélérer légèrement d’ici fin 2015 (+0,5 % aux troisième et quatrième trimestres 2015), grâce au soutien de la demande intérieure. En moyenne annuelle, la croissance du PIB serait donc de +1,4 % en 2015, après +0,9 % en 2014.
Publié le : mardi 7 juillet 2015
Lecture(s) : 1
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
7 juillet 2015 La reprise se diffuse
Au premier trimestre 2015, l’activité économique en zone euro a conservé son rythme de croissance (+0,4 %). Le PIB devrait croître à un rythme comparable au deuxième trimestre (+0,4 %), avant d’accélérer légèrement d’ici fin 2015 (+0,5 % aux troisième et quatrième trimestres 2015), grâce au soutien de la demande intérieure. En moyenne annuelle, la croissance du PIB serait donc de +1,4 % en 2015, après +0,9 % en 2014. La production serait principalement guidée par une consommation des ménages robuste, ainsi que par une accélération de l’investissement productif. La situation sur le marché du travail devrait progressivement s’améliorer, et le taux de chômage se réduirait légèrement. Ceci devrait provoquer une accélération des salaires réels au cours de l’année qui, conjuguée avec une hausse de l’emploi, soutiendrait suffisamment le pouvoir d’achat pour permettre le maintien du dynamisme de la consommation. Sous l’hypothèse d’un baril de Brent stable autour de 65 $, et d’un taux de change dollar/euro fluctuant autour de 1,12, l’inflation devrait augmenter légèrement, à +0,2 % au deuxième trimestre 2015, et atteindre +0,9 % à la fin de l’année. Cette prévision suppose que malgré la victoire du « non » au referendum grec, la stabilité de la zone euro sera préservée.
Ralentissement de la production industrielle La production industrielle a accéléré au premier trimestre 2015 (+0,9 %), mais ses performances ont été plus décevantes en avril (+0,1 %). Les derniers indicateurs conjoncturels sur la zone euro suggèrent une décélération de l’activité, les carnets de commandes s’étant dégarnis. La production industrielle devrait donc décélérer au deuxième trimestre 2015 (+0,3 %), avant d’accélérer à nouveau ensuite au second semestre (+0,5 % par trimestre), dans un contexte de perspectives de demande – interne comme externe – plus favorables.
Rebond du PIB
Dans la zone euro, le climat des affaires est supérieur à sa moyenne de long terme, suggérant un horizon favorable et une croissance stable autour de +0,4 % au deuxième trimestre. La consommation des ménages resterait dynamique (+0,4 % au deuxième trimestre après +0,5 % au premier), soutenue par le rebond du pouvoir d’achat. Le commerce extérieur devrait également soutenir la croissance : les importations, qui avaient fortement augmenté au premier trimestre, devraient ralentir au deuxième trimestre, particulièrement en France et en Allemagne. De plus, les exportations accéléreraient à l’horizon de prévision. A l’inverse, l’investissement en construction devrait diminuer de nouveau – restant le seul frein à la croissance –, particulièrement en France et en Italie (où la crise du secteur n’est pas terminée) mais aussi en Allemagne (où la baisse attendue corrigerait deux trimestres très dynamiques).
FIGURE 1 | Indice de production industrielle en zone euro
ASSOCIATION OF THE THREE LEADING EUROPEAN ECONOMIC INSTITUTES
cvs-cjo
FIGURE 2 | Croissance du PIB en zone euro cvs-cjo
www.ifo.de
www.insee.fr
www.istat.it
Au second semestre, la croissance devrait légèrement augmenter (+0,5 % par trimestre), portée par la demande intérieure. L’investissement des entreprises tout d’abord serait tiré par l’amélioration des perspectives de demandes, et accélérerait progressivement. Ensuite, la situation sur le marché du travail devrait progressivement s’améliorer en zone euro, et le taux de chômage diminuerait légèrement. Ceci entrainerait l’accélération des salaires réels au cours de l’année qui, cumulée à un emploi plus dynamique, soutiendrait le pouvoir d’achat des ménages et permettrait ainsi à la consommation de conserver son dynamisme.
Par pays, la situation reste hétérogène : la consommation des ménages continuerait de croître rapidement en Espagne, et resterait dynamique en Allemagne ; elle progresserait modérément en France comme en Italie.
L’inflation en hausse
TABLE 1 | Prévisions trimestrielles 2015
FIGURE 3 | Inflation en zone euro (IPCH) (ga)
7 juillet 2015
La baisse passée des prix du pétrole a conduit à un recul de l’inflation au premier trimestre 2015 (-0,3 %). Cet effet disparaissant progressivement à mesure que l’année avance, surtout du fait du léger rebond des prix du pétrole : l’inflation totale, soutenue également par la reprise de l’activité, accélérerait progressivement au cours de l’année pour atteindre +0,9 % fin 2015.Risques Du côté des aléas positifs, une nouvelle baisse du prix du pétrole pourrait stimuler plus fortement la demande interne ; celle-ci pourrait également bénéficier d’effets plus forts qu’anticipé du programme d’achats d’actifs de la BCE. Parmi les aléas négatifs, les possibles conséquences d’un éventuel échec des négociations entre la Grèce et ses partenaires pourrait mettre en danger la stabilité de la zone euro. Note méthodologique Cette publication trimestrielle est préparée conjointement par l’IFO (institut allemand), l’Insee (institut français) et l’Istat (institut italien). Les prévisions sont fondées sur un consensus issu de méthodes communes aux trois instituts, à partir de modèles économétriques de séries temporelles utilisant comme indicateurs annexes les enquêtes d’opinion auprès des entreprises produites par les instituts nationaux, Eurostat et la Commission européenne. Notre prévision commune à trois trimestres couvre la production industrielle de la zone euro, le PIB, la consommation, l’investissement, et l’inflation. Pour plus d’information par pays : Ifo Konjunkturprognose, IfoAtanas Hristov +49 (0) 89 92 24 1228 Conjoncturein France, Insee(0) 1 41 17 59 63Fortin +33  Aurélien IstatFioramanti +39 06 46 73 63 03 Marco Prochaine publication: 6 Octobre 2015 | Prochain horizon de prévision : T1 2016
2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.