Enquête UFC sur les opticiens

Publié par

DÉCRYPTER Selon notre enquête effectuée dans plus de 1 000 points de vente, près d’un opticien sur cinq « optimise » les factures de ses clients pour diminuer leur reste à charge. OPTIQUE Les fraudes aux mutuelles persistent hauteur de 5 % environ dans la prise en charge, FLORENCE HUMBERT, AVEC NADIA EJDAA ET LES ASSOCIATIONS LOCALES DE L’UFC-QUE CHOISIR c’est le consommateur qui assume la quasi-totalité des dépenses (hors CMU), directement ou indi- ’est à croire qu’on change plus souvent de rectement via sa complémentaire santé. lunettes que de chaussures : les magasins d’optique poussent comme des champi- Le consommateur est perdantCgnons. En hausse de 47 % depuis 2000, Face au désengagement de la Sécurité sociale, les le nombre d’opticiens avoisine aujourd’hui les organismes d’assurance maladie complémentaires 12 000. Les États-Unis, malgré un niveau de vie (sociétés d’assurances, mutuelles, institutions de sensiblement plus élevé, comptent trois fois moins prévoyance) ont pris le relais et fait de l’optique un de points de vente d’optique par habitant que produit d’appel. « C’est l’un des premiers points négo- l’Hexagone ! Cette concurrence acharnée fait-elle ciés avec une entreprise lors du choix d’un contrat d’as- au moins baisser les prix ? Il n’en est rien.
Publié le : mardi 20 mai 2014
Lecture(s) : 3 227
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
DÉCRYPTER
Selon notre enquête effectuée dans plus de 1 000points de vente, près d’un opticien sur cinq « optimise »les factures de ses clients pour diminuer leur reste à charge.
Lesfraudes OPTIQUE auxmutuellespersistent
FLORENCEHUMBERT,AVEC NADIAEJDAAET LES ASSOCIATIONS LOCALES DEL’UFC-QUE CHOISIR ’est à croire qu’on change plus souvent de lunettes que de chaussures: les magasins C d’optique poussent comme des champi gnons. En hausse de 47% depuis 2000, le nombre d’opticiens avoisine aujourd’hui les 12 000.Les ÉtatsUnis, malgré un niveau de vie sensiblement plus élevé, comptent trois fois moins de points de vente d’optique par habitant que l’Hexagone ! Cette concurrence acharnée faitelle au moins baisser les prix? Il n’en est rien. Le gâ teau à se partager n’étant pas Les opticiens font 70 %extensible à l’inni, chaque point de vente doit se ménager de marge en moyenne des marges importantes pour sur leurs ventesmaintenir sa rentabilité. Résul tat, selon notre étude publiée l’an dernier (QCn° 514), les marges brutes des opticiens représentent en moyenne 70% du prix de vente hors taxes. Si bien que deux à trois paires de lunettes vendues par jour susent à rentabili ser une boutique. On comprend pourquoi les Français ont le budget «lunettes »le plus élevé d’Europe (supérieur de 50% à la moyenne)! Une situation génératrice d’inégalités insuppor tables. Le coût élevé de l’optique est l’une des causes principales de renoncement aux soins. Avec un Vidéo de notre prix moyen de 290 € pour une paire équipée de caméra cachée verres unifocaux, et près du double pour des chez les opticiens isir.org/verres progressifs, les plus modestes ne peuvent sururl.quecho optique526faire face. L’assurance maladie n’intervenant qu’à
20QUE CHOISIR526JUIN 2014
QC526_20_21.indd 20
hauteur de 5% environ dans la prise en charge, c’est le consommateur qui assume la quasitotalité des dépenses (hors CMU), directement ou indi rectementviasa complémentaire santé.
Le consommateur est perdant Face au désengagement de la Sécurité sociale, les organismes d’assurance maladie complémentaires (sociétés d’assurances, mutuelles, institutions de prévoyance) ont pris le relais et fait de l’optique un produit d’appel.«C’est l’un des premiers points négo ciés avec une entreprise lors du choix d’un contrat d’as surance collectif»,remarque la Cour des comptes dans son rapport 2013 sur les comptes de la Sécurité sociale. Mais, en prenant en charge à plus de 60 % le coût des lunettes, les complémentaires santé ont poussé à la surconsommation. Qui n’a jamais été tenté de s’orir la dernière monture à la mode « auxfrais de la princesse» ?Puisque c’est la mu tuelle qui paie… Du moins, le croiton. En réalité, ce raisonnement fallacieux conduit à l’augmenta tion des primes d’assurances complémentaires et à la ambée des prix de l’optique. Et les vrais bé néciaires sont les opticiens qui « ajustent » l’achat de leurs clients en fonction du remboursement maxi mal prévu par leur complémentaire. Par exemple, en leur proposant des options (traitement antisa lissure, antirayures…) pas forcément utiles. Quant e au coût de la 2paire gratuite, il est reporté dans le prix de l’équipement initial remboursé! Plus grave, certains opticiens surfacturent les verres, souvent mieux remboursés que les montures. Quelle est l’im portance de ces fraudes? Les opticiens assurent
14/05/14 11:50
qu’elles sont devenues marginales, en raison des contrôles de plus en plus fréquents eectués par les mutuelles, mais aussi par certaines enseignes s’estimant victimes d’une concurrence déloyale. De bonnes intentions certes, mais encore insusantes pour stopper ces pratiques, selon notre enquête dans 1 188 magasins (voir encadré). En eet, près de 18% des opticiens visités ont proposé d’«ajus ter »la facture de l’enquêteur, en reportant une partie du prix de la monture sur celui des verres. Et on grimpe à 29,5% chez les indépendants!
L’État veut plafonner les remboursements Pour mettre n à ces dérives et obliger les profes sionnels à baisser leurs prix, le gouvernement a décidé de plafonner les remboursements accordés par les mutuelles dans le cadre des contrats dits responsables, qui représentent aujourd’hui la quasi totalité des contrats. Mais le projet de décret dé voilé en mars dernier a suscité une levée de bou cliers unanime de la part des acteurs de la lière : opticiens, fabricants de lunettes et complémen taires santé. Il prévoyait un remboursement limité à 450 € tous les deux ans pour une monture équipée de verres simples et à 700€ pour des verres com plexes, à partir de 2015 . Ces prises en charge au raient diminué progressivement chaque année pour atteindre respectivement 300€ et 500 euros en 2018. Aux yeux des professionnels, de telles contraintes entraîneraient une baisse de qualité des produits et signeraient l’arrêt de mort de l’industrie lune tière française. Selon le journalLes Échos, le gou vernement, sensible à ces arguments, a revu sa copie. La nouvelle mouture du décret, que le quo tidien économique a consulté, prévoit toujours un remboursement maximal de 450 € pour les verres simples et de 700€ pour les verres complexes à er partir du 1janvier 2015, mais les plafonnements devraient rester à ce niveau. Les contrats des complémentaires devraient aus si intégrer un remboursement minimal de 50pour les verres simples et 200€ pour les verres complexes. Pour le gouvernement, ces modalités d’encadrement constituent« unbon équilibre, qui permettra de réguler le marché tout en préservant un secteur industriel important». De leur coté, les pro fessionnels sont soulagés.« Il semble que le gouver nement ouvre quelques portes et, en tout cas, com mence à nous écouter »,estime pour sa part Hubert Sagnières, le patron d’Essilor. À l’heure où nous écrivons, le décret n’est pas en core nalisé et rien n’est donc joué. Pour leur part, les opticiens demeurent méants et demandent au gouvernementsuspendre la publication du« de décret en cours d’élaboration et d’organiser enn une vraie concertation avec tous les acteurs concernés».Reste à savoir si les intérêts des consommateurs sont compatibles avec ceux de la lière.
QC526_20_21.indd 21
NOTRE ENQUÊTE
DÉCRYPTER OPTIQUE
Pourcentage d’enseignes ayant proposé d’ajuster leurs tarifs en fonction du remboursement de la complémentaire santé
OPTICIENS INDÉPENDANTS ENSEIGNES NATIONALES Grand Optical Optic 2000 Générale d’optique Krys Afflelou Atol Lissac Les opt. mutualistes Vision Plus Optical Center TOTAL INDÉPENDANTS + ENSEIGNES
29,5 %
11,8 % 17,6% 15,4 % 13,7 % 12,6 % 11,6 % 11% 10,5 % 7,1 % 7,1 % 6,4 %
17,9 %
Des prix affichés mais opaques utre l’estimation des fraudesne veulent plus dire grand-chose! dans les 1188 magasinsAutre exemple de l’opacité du système: devOaient aussi évaluer la qualité dupas de badge professionnel, si bien visités, nos enquêteurstrois opticiens sur quatre ne portent service offert par les opticiens.que le client ne sait pas s’il a affaire à À commencer par l’affichage desun diplômé ou à un simple vendeur. Il prix: une obligation réglementairefaut toutefois leur reconnaître une respectée dans 98% des points dequalité: ce sont, dans l’ensemble, de vente. Mais l’étiquetage est si discretbons commerçants. Malgré l’absence qu’il faut souvent une loupe pour lede prescription médicale, plus de 76% lire. Et de toute façon, les offresd’entre eux ont joué le jeu en promotionnelles sont si fréquentesrenseignant leur client potentiel et en (huit cas sur dix) que les prix affichésle guidant dans le choix d’une monture.
ENSEIGNES % Opticiens indépendants91★★★ ★★★★ ★★ ★★ Krys 82★★ ★★★■ ★★ ■ Atol 82■ ★★ ■★★ ★★★ Les opticiens mutualistes82★★ ★★★■ ★★ ■ Optical Center74■ ■ ■★ ★★★ Optic 200059■ ■★ ■ ■ ■ Afflelou 53■ ■■ ■★★ ■ Générale d’optique40■ ■ ■ ■■ ■ ★★★De 86 à 100 % de satisfaction(TRÈS BON)★★De 75 à 85 %(BON) De 70 à 74 %(MOYEN)De 61 à 69 %(MÉDIOCRE)De 0 à 60%(MAUVAIS)
JUIN 2014526QUE CHOISIR21
14/05/14 11:50
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.