[DOSSIER DE PRESSE] La sécurité, première des libertés

Publié par

DOSSIER DE PRESSE ! Sécurité JEUDI 12 DÉCEMBRE 2013 ! ! ! ! ! ! La montée des incivilités quotidiennes, l’explosion des vols et des cambriolages, l’insalubrité qui ne cesse de gagner du terrain sur la voie publique nourrissent un sentiment d’abandon que ressentent beaucoup de Parisiens aujourd’hui. ! Or la sécurité est la première des libertés. La liberté de marcher sans crainte dans la rue, de jour comme de nuit, quel que soit le quartier. La liberté de prendre les transports en commun à toute heure sans être importuné. La liberté de déposer le matin ses enfants à l’école en sachant qu’ils sont en lieu sûr. ! C’est pourquoi la mise en place d’une politique de sécurité, globale et au service de chacun, sera au cœur de mon mandat. ! Sur ce dossier, je serai en première ligne et assumerai toutes mes responsabilités devant les Parisiens. J’agirai dès ma prise de fonction sur tous les leviers dont dispose le Maire de Paris. ! ! ! ! Nathalie Kosciusko-Morizet 2 
! Créer sans attendre une police de quartier ! Constat  : quand les représentants de l’ordre ne sont pas visibles, c’est tout • l’espace public qui se dégrade peu à peu, avec notamment une prolifération des incivilités et de la petite délinquance sur la voie publique ! Pour justifier son inaction, l’équipe sortante se réfugie derrière l’impossibilité pour Paris d’avoir une police municipale. ! En réalité, la Ville de Paris dispose de nombreux moyens d’action pour protéger ses habitants.
Publié le : mardi 21 janvier 2014
Lecture(s) : 159
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
 
DOSSIER DE PRESSE
Sécurité
JEUDI 12 DÉCEMBRE 2013
      La montée des incivilités quotidiennes, lexplosion des vols et des cambriolages, linsalubrité qui ne cesse de gagner du terrain sur la voie publique nourrissent un sentiment dabandon que ressentent beaucoup de Parisiens aujourdhui.  Or la sécurité est la première des libertés. La liberté de marcher sans crainte dans la rue, de jour comme de nuit, quel que soit le quartier. La liberté de prendre les transports en commun à toute heure sans être importuné. La liberté de déposer le matin ses enfants à lécole en sachant quils sont en lieu sûr.  Cest pourquoi la mise en place dune politique de sécurité, globale et au service de chacun, sera au cœur de mon mandat.  Sur ce dossier, je serai en première ligne et assumerai toutes mes responsabilités devant les Parisiens. Jagirai dès ma prise de fonction sur tous les leviers dont dispose le Maire de Paris.     Nathalie Kosciusko-Morizet
!2
Créer sans attendre une police de quartier  Constat : quand les représentants de lordre ne sont pas visibles, cest tout lespace public qui se dégrade peu à peu, avec notamment une prolifération des incivilités et de la petite délinquance sur la voie publique  Pour justifier son inaction, léquipe sortante se réfugie derrière limpossibilité pour Paris davoir une police municipale.  En réalité, la Ville de Paris dispose de nombreux moyens daction pour protéger ses habitants. Encore faut-il que ceux-ci ne soient pas affaiblis et détournés de leur mission.  Les agents placés sous lautorité du Maire de Paris ont vu leurs effectifs fondre (- 15 % depuis 2003) et ont été cantonnés aux parcs et jardins ainsi quà la réglementation des terrasses et étalages. Dans le même temps, la municipalité a demandé au Préfet de police de se concentrer sur les PV de stationnement. Si bien que de 2007 à 2009, les amendes relatives à la circulation ont doublé (+105%) tandis que la verbalisation des incivilités et infractions à la salubrité publique dégringolaient (-74,7%).  Ce laisser-aller a entrainé une prolifération de la délinquance sur la voie publique. Sur les 10 premiers mois de lannée 2013, par exemple : -les violences crapuleuses ont augmenté de 7,5 % ; -les attentes aux biens ont progressé de 10,5 % ; -les cambriolages ont grimpé de 31 % ; -dans le même temps, les mises en cause ont diminué de 6,5 %.  Proposition : créer une police de quartier pour réinvestir les rues de Paris  Cette police rassemblera tous les effectifs dont dispose déjà la mairie, qui seront renforcés et affectés des missions de patrouille sur la voie publique, et pourront aider la police nationale. Joignable par la population pour recueillir ses doléances, elle sera visible dans les zones sensibles et les quartiers touristiques de la ville. Une présence accrue à la sortie des établissements scolaires permettra de prévenir les faits de racket. La police de quartier épaulera efficacement la Police Nationale, qui pourra ainsi intensifier son action dans la lutte contre les trafics et autres faits de délinquance qui nuisent tant à la qualité de vie des Parisiens.  Elle police sera la préfiguration de la véritable police municipale que les Parisiens attendent mais qui suppose une nouvelle loi.
!3
Renforcer la vidéoprotection   Constat dans le domaine de la vidéoprotection: Paris est très en retard  La vidéo a fait ses preuves : elle a un effet dissuasif, permet didentifier les auteurs dinfractions, et guide les interventions de la police dans le cadre de flagrants-délits (plus de 6 000 interpellations effectuées depuis la mise en place du plan vidéoprotection). Malheureusement, Paris est très en retard dans ce domaine : la capitale compte deux fois moins de caméras par habitant (1 caméra pour 2 027 habitants) que Strasbourg (1 pour 1 038) ou Lyon (1 pour 1 169).  Cest la conséquence dun sous-investissement chronique de la municipalité sortante qui na contribué quà hauteur de 2% (5 M) au dernier plan de vidéoprotection engagé par la Préfecture de police.  Quant au métro, lintégration de caméras est devenue automatique en cas de renouvellement des rames, mais aujourdhui seulement 15 à 20 % de la flotte est équipée. Le rythme actuel permettra de couvrir lensemble du réseau seulement autour de 2030.  Proposition doubler le nombre de caméras de vidéoprotection équipant les: rues de Paris (soit 1 000 caméras supplémentaires) Proposition : renforcer léquipement des parties communes dans le parc de logements sociaux Proposition : négocier avec la RATP la couverture intégrale des rames du métro dici 2020    
#4
Lutter contre la mendicité agressive   Constat : léquipe sortante a facilité le développement dune mendicité organisée et agressive Sous prétexte de générosité, léquipe sortante a toléréledéveloppement dune mendicité organisée et agressive. Les Parisiens et les pouvoirs publics ne peuvent se résoudre à cette fausse charité qui consiste à fermer les yeux sur lexploitation des mineurs par des réseaux mafieux.  Proposition : exiger du Préfet de police le rétablissement des arrêtés anti-mendicité, notamment aux abords des zones touristiques  Grâce à ces arrêtés, suspendus en juin 2012, la police avait pu procéder à des contrôles didentité et à des centaines dinterpellations qui lui avaient permis de remonter les réseaux mafieux et de faire diminuer la délinquance liée à certaines formes de mendicité. Proposition : demander le respect des décisions de justice ordonnant le démantèlement des campements sauvages installés en toute irrégularité sur le territoire de la capitale  La première des obligations pour un maire consiste à respecter les décisions de justice. A la Porte dAubervilliers par exemple, les Roms occupent un terrain municipal. Le Maire de Paris tarde à requérir le concours de la force publique, pourtant indispensable pour procéder à lévacuation.  Proposition avec les pays dorigine des Roms pour: renforcer la coopération permettre à ces populations dy envisager leur avenir dans de bonnes conditions    
#5
Refuser la salle de shoot   Constat : le projet douverture dune salle de shoot revient à normaliser lillégalité et à installer les toxicomanes dans le confort de laddiction  MalgréloppositionduConseildÉtat,AnneHidalgosobstineàvouloirlouverturedune salle de consommation à moindre risque » en plein cœur de Paris (boulevard de la Chapelle) afin dorganiser la consommation de drogue.  Ce projet, condamné par lAcadémie nationale de médecine, revient à normaliser lillégalité et à installer les toxicomanes dans le confort de laddiction. Il aura également pour effet de faire du quartier le rendez-vous de tous les dealers de la région parisienne.  Proposition : plutôt quouvrir une salle de shoot, augmenter les crédits dédiés à la prévention contre les addictions  La salle dinjection coûtera chaque année entre 500 000 et 1 million deuros. Cet argent serait plus utile pour lutter contre les addictions, en réduisant les risques sanitaires et en amplifiant la stratégie de sevrage à destination des toxicomanes.  Proposition : multiplier les campagnes de prévention  Les campagnes de prévention doivent être multipliées à tous les niveaux scolaires, dans les soirées étudiantes, dans les foyers de jeunes travailleurs et dans les centres danimation.   
#6
Améliorer léclairage de nuit   Constat : dans les quartiers parisiens les plus éloignés du centre, de nombreuses petites rues sont très peu éclairées la nuit, ce qui favorise les agressions et le sentiment dinsécurité Il est anormal que de nombreux Parisiens et surtout Parisiennes fassent des détours pour éviter certaines rues mal éclairées et de ce fait peu rassurantes quand ils rentrent chez eux le soir. Chacun doit avoir le droit de circuler à pied sans avoir peur de subir un vol ou une atteinte à son intégrité physique.   Proposition lancer un plan de renforcement de léclairage des rues parisiennes: à partir dun état des lieux précis de la situation  Léclairage public est lune des méthodes les plus éprouvées pour lutter contre linsécurité et le sentiment dinsécurité. Une série d'études britanniques menées sur le 1 sujet  démontré qu'une ades villes comme Birmingham, Douvres ou encore Bristoldans  amélioration de l'éclairage public faisait baisser la délinquance de près de 40 % en moyenne dans les zones concernées.     
"1 Swedish National Council for Crime Prevention, "Improved Street Lighting and Crime Prevention: A Systematic Review", 2007. "7
Rendre des comptes une fois par an  Constat : aujourdhui, les Parisiens sont tenus à lécart des politiques de sécurité des chiffres de la délinquance dans leur: ils ne disposent même pas quartier, encore moins de leur évolution  A Londres, la maire et son adjoint chargé de la police et de la sécurité auditionnent chaque mois le chef de la police locale lors de réunions publiques. Ces dernières sont généralement consacrées à une thématique spécifique (prévention de la délinquance, performance de la police). En fonction de la thématique du jour, ils décident dinviter des personnalités qui peuvent être des représentants du conseil municipal, des membres dorganisations (publiques ou privées) ayant une implication dans les questions de sécurité ou des experts. En outre, le site Internet police.uk permet à tout citoyen britannique, en saisissant simplement son code postal, didentifier les policiers de son quartier, ainsi que de prendre connaissance des crimes, délits et incivilités commis autour de chez lui au cours des jours, des semaines et des mois écoulés, davoir accès à une cartographie de cette délinquance et de voir quels sont les résultats de la police en termes dinterpellations et délucidation. Proposition : instaurer un baromètre parisien de la sécurité  Ce baromètre permettra à chacun de suivre en toute transparence lévolution de la sécurité arrondissement par arrondissement.  Il intégrera une enquête sur le sentiment dinsécurité et la satisfaction des habitants par rapport aux services et aux agents chargés dune mission de sécurité.  Proposition : aller une fois par an au-devant des Parisiens pour rendre des comptes sur la politique de la ville en matière de sécurité, en partenariat avec la Préfecture de police et le Parquet
"8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.