L'accès graduel au permis de conduire, une bonne chose ?

De
Publié par

Depuis plusieurs années, le taux d’accident de la route chez les jeunes étant considéré trop élevé chez les jeunes de 15 à 24 ans, les autorités ont décidé de réagir, mettant en place des mesures visant la diminution des accidents, l’acquisition de meilleurs comportements routiers chez les nouveaux conducteurs et la réduction des infractions routières pour cette tranche d’âge de la population. Cependant, certaines mesures sont loin d’être populaire auprès des jeunes, ceux-ci accusant le gouvernement de réduire leur liberté et d’être injuste envers eux. Pour ma part, je crois que cette loi est justifiée et est mise en application afin de protéger les jeunes d’eux-mêmes, bien qu’ils ne le voient pas pour l’instant. Finalement, je crois qu’il est possible de prouver, à l’aide de la vision de certains philosophes, que cette loi n’est pas seulement justifiée, mais hautement désirable.Le 19 juin 2011 restera une date grandement critiqué par les jeunes dans l’histoire du Québec. En effet, les conducteurs ayant l’âge d’avoir leur permis complet, c’est-à-dire comportant les 15 points habituels, ont vu leur nombre de point diminuer passant à 8 points pour les jeunes de moins de 23 ans et à 12 points pour les conducteurs âgés de 23 à 24 ans. En résumé, les jeunes qui devaient attendre jusqu’à 18 ans afin d’obtenir 15 points sur leur permis devront attendre jusqu’à 25 ans. Il est clair que les jeunes crient à l’injustice. «C'est cave, sa va calmer personne, jsuis ...
Publié le : mercredi 7 décembre 2011
Lecture(s) : 147
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Depuis plusieurs années, le taux d’accident de la route chez les jeunes étant considéré
trop élevé chez les jeunes de 15 à 24 ans, les autorités ont décidé de réagir, mettant en
place des mesures visant la diminution des accidents, l’acquisition de meilleurs
comportements routiers chez les nouveaux conducteurs et la réduction des infractions
routières pour cette tranche d’âge de la population. Cependant, certaines mesures sont
loin d’être populaire auprès des jeunes, ceux-ci accusant le gouvernement de réduire leur
liberté et d’être injuste envers eux. Pour ma part, je crois que cette loi est justifiée et est
mise en application afin de protéger les jeunes d’eux-mêmes, bien qu’ils ne le voient pas
pour l’instant. Finalement, je crois qu’il est possible de prouver, à l’aide de la vision de
certains philosophes, que cette loi n’est pas seulement justifiée, mais hautement désirable.
Le 19 juin 2011 restera une date grandement critiqué par les jeunes dans l’histoire du
Québec. En effet, les conducteurs ayant l’âge d’avoir leur permis complet, c’est-à-dire
comportant les 15 points habituels, ont vu leur nombre de point diminuer passant à 8
points pour les jeunes de moins de 23 ans et à 12 points pour les conducteurs âgés de 23 à
24 ans. En résumé, les jeunes qui devaient attendre jusqu’à 18 ans afin d’obtenir 15
points sur leur permis devront attendre jusqu’à 25 ans. Il est clair que les jeunes crient à
l’injustice.
«C'est cave, sa va calmer personne, jsuis contre cette idée d'épais la (jconduit depuis que
j'ai 17ans j'ai 23(dans un mois) 0point à mon dossier de conduite),sa changera rien a
part faire plus de blé à la saaq. ce qui me fait chier c'est pas de me faire retirer 3points le
19juin mais c'est bel et bien l'ostie de principe de cabochon, t'es jeune t'es un danger et
on doit tout faire pour t'empecher de vivre.»
1
(sic)
affirme un jeune conducteur sur un forum internet. Cette citation démontre assez bien la
pensée générale face à cette nouvelle restriction, puisque les principaux concernés
affirment tous qu’ils ont une technique de conduite impeccable et que le gouvernement ne
cherche qu’à les contrôler. En bref, personne ne semble se sentir responsable de cette
restriction, on y voit plutôt un manque flagrant à la liberté des adolescents et des jeunes
adultes.
En opposition à ces arguments, lorsque l’on creuse un peu, on réalise que ce groupe d’âge
est surreprésenté dans les statistiques concernant les accidents de la route. En effet, en
2008, on dénombrait 12 432 accidents de la route chez ce groupe d’âge et que «Vous
n’êtes que 10% des conducteurs dans la Belle Province, mais de tous les conducteurs
impliqués dans un accident avec blessés en 2009, vous en avez représenté le quart.»
2
.
Aussi, je ne crois pas que les arguments ci-haut soient réalistes, car plusieurs exemples
nous démontrent que les jeunes dérogent souvent aux normes de conduite, que ce soit en
matière de vitesse, de ceinture, d’arrêts obligatoires, etc. Vous souvenez-vous du jeune
homme qui a été arrêté cette été pour avoir roulé à une vitesse de 273 kilomètres par
1
http://www.monchar.com/forum_detail.php?category=1&items=158617
2
http://auto.sympatico.ca/dossiers/6557/le-19-juin-moins-de-25-ans-moins-de-points-d-inaptitude
heure dans une zone où la limite établie était de 90 kilomètres par heure? L’homme était
en effet âgé de 23 ans, faisant ainsi parti de la population cible de la nouvelle loi. Une
exception me direz-vous? Malheureusement, je ne pense pas. Pensez à tous les jeunes qui
ont perdu des points pour des infractions «mineures», parce qu’ils n’ont pas fait un arrêt,
ou qu’ils n’ont pas attaché leur ceinture. Un autre exemple proche de notre région serait
celle du jeune homme qui a tué une dame à un croisement de deux rues. Si l’homme de
20 ans avait roulé à une la vitesse permise dans cette zone, l’accident aurait pu être évité.
Hors, la plupart des jeunes se permettaient de rouler vite puisqu’ils considèrent qu’avec
15 points d’inaptitudes à leur actif, ils n’ont pas à s’en faire. Cependant les 8 points
diminuent beaucoup plus vite, surtout si l’on prend en considération qu’une ceinture non-
attachée enlève 3 points du permis. Les jeunes n’auront plus le choix d’avoir des
comportements prudents sur la route s’ils veulent conserver leur permis. C’est ainsi que
le gouvernement atteindra son but, en obligeant ces derniers à être plus prudent, il leur
inculque des habitudes qu’ils conserveront toute leur vie, réduisant par le fait même le
nombre d’accident. De plus, si les jeunes conduisent aussi bien qu’ils le prétendent, ils
ont amplement de 8 points pour se permettre de faire des erreurs. Au final, en diminuant
le nombre de point, le gouvernement s’assure de faire respecter le code de la route,
d’inculquer des comportements sains lorsque nous sommes au volant d’une automobile
tout en permettant aux jeunes de faire des erreurs.
Finalement, selon l’avis de plusieurs philosophes cette nouvelle loi serait un geste moral.
En effet, si l’on se fie à la façon de voir du philosophe Kant, qui affirme que pour être
jugé moral, un geste doit être universalisable, c’est-à-dire que c’est un geste que l’on
souhaiterait voir être appliqué partout sur la planète. De plus, si on combine cette théorie
à celle de Johns Rawls, les jeunes seraient en mesure de comprendre que cette loi est
mise en application dans le but de les aider. Rawls pensant qu’il faut choisir d’ignorer
notre propre position afin de prendre des décisions objectives et, par le fait même,
d’améliorer notre société. Si on applique cette maxime et qu’on oublie que nous sommes
la population cible de cette nouvelle restriction, nous comprendrions qu’elle vise qu’à
nous protéger et à nous éduquer. Cette loi vise la protection de nos vie ce qui est une
bonne chose, car si les jeunes de notre âge ne sont pas capable de respecter par eux-
mêmes les limites de vitesse, l’autorité a le devoir de protéger les générations futures par
ses propres moyens, c’est-à-dire en créant de nouvelles lois. De plus, garder en vie des
gens, peu importe leur âge, est un acte qu’il est souhaitable, peu importe le pays et sa
culture.
En conclusion, bien que cette loi soit fortement contestée par notre génération, il est clair
que le gouvernement ne cherche qu’à nous éduquer des comportements prudents, autant
pour nous que pour les autres, et à protéger nos vie par les moyens légaux qu’il possède.
Aussi, cette loi n’enlève aucunes libertés aux jeunes conducteurs, car l’accès aux 8 points
nous permet de faire des erreurs et sont suffisants à un conducteur prudent .De plus, il est
démontrable à l’aide des théories de deux philosophes différents que cette restriction est
morale, car si on applique le voir d’ignorance de Rawls, on s’aperçoit qu’il serait
souhaitable de voir cette loi devenir universelle. Bref, il est préférable que l’accès aux
points se fasse d’une manière graduelle, au lieu de voir les dirigeants appliquer des
règlements comme des couvre-feux nous interdisant la conduite après 1 heure du matin
comme l’ont déjà décidé les autorités de l’Île-du-Prince-Édouard.
http://auto.sympatico.ca/dossiers/6557/le-19-juin-moins-de-25-ans-moins-de-points-d-
inaptitude
http://www.monchar.com/forum_detail.php?category=1&items=158617
http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/referenc/quebec_stat/eco_tra/eco_tra_5.htm
http://www.courrierdusaguenay.com/Actualites/Faits-divers/2011-03-24/article-
2363347/Il-roule-a-233Km-h-sur-la-175/1
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.