Maladie conservation

De
Publié par

Action n° 3 01 06 07 Pêcher MALADIES DE CONSERVATION 2004 Responsables de l'essai Valérie GALLIA – Ch. d’Agriculture du Gard/SERFEL. Nicolas ANDRE – Ch. d’Agriculture du Gard/SERFEL En collaboration avec Philippe BLANC – SERFEL Stagiaires Flavie AUTRAN – Morgane OLLA BUT DE L'ESSAI Comparer les différentes stratégies de lutte chimique contre les maladies de conservation du pêcher. Confirmer l’intérêt d’une nouvelle famille chimique. DISPOSITIF EXPERIMENTAL § Matériel végétal. - Bénédicte. - Date de plantation : mars 2001. - Distance de plantation : 6 m x 4 m (416 arbres/ha). § Programme testé. R – 22 j R – 15 j R – 4 j M 1 - - - M 2 SWITCH HORIZON INDAR M 3 ROVRAL M 4 SWITCH HORIZON BAS 516 § Dispositif et applications. - Essai en randomisation totale. - Applications fongicides réalisées au solo (500 l/ha). - Parcelles élémentaires de 3 arbres. - 5 répétitions par modalité. OBSERVATIONS REALISEES § Conservation des fruits. Sur les trois passages de récolte, prélèvement de 20 fruits par parcelle élémentaire, soit 100 fruits par modalité. Conditionnement en plateaux alvéolés et mise en conservation en chambre climatisée à 20 ° C. Notations tous les 2-3 jours : - Nombre de fruits pourris. - Identification des pathogènes (Monilia, Rhizopus, Botrytis,…). § Données climatiques. Pluviométrie, humidité relative, températures moyennes, minimum et maximum. RESULTATS § Données climatiques et dates ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 147
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Responsable sde l'essai En collaboration avec Stagiaires
Pêcher MALADIES DE CONSERVATION 2004
Valérie GALLIA – Ch. d’Agriculture du Gard/SERFEL. Nicolas ANDRE – Ch. d’Agriculture du Gard/SERFEL Philippe BLANC – SERFEL Flavie AUTRAN – Morgane OLLA
Action n° 3 01 06 07
BUT DE L'ESSAI Comparer les différentes stratégies de lutte chimique contre les maladies de conservation du pêcher. Confirmer l’intérêt d’une nouvelle famille chimique.
DISPOSITIF EXPERIMENTAL § Matérielvégétal.  Bénédicte.  Datede plantation : mars 2001.  Distancede plantation : 6 m x 4 m (416 arbres/ha). §testé. Programme R – 15 jR – 22 j M 1  M 2SWITCH HORIZON M 3SWITCH HORIZON M 4SWITCH HORIZON § Dispositifet applications.  Essaien randomisation totale.  Applicationsfongicides réalisées au solo (500 l/ha).  Parcellesélémentaires de 3 arbres.  5répétitions par modalité.
R – 4 j INDAR ROVRAL BAS 516
OBSERVATIONS REALISEES § Conservationdes fruits. Sur les trois passages de récolte, prélèvement de 20 fruits par parcelle élémentaire, soit 100 fruits par modalité. Conditionnement en plateaux alvéolés et mise en conservation en chambre climatisée à 20 ° C. Notations tous les 23 jours :  Nombrede fruits pourris.  Identificationdes pathogènes (Monilia, Rhizopus, Botrytis,…). § Donnéesclimatiques. Pluviométrie, humidité relative, températures moyennes, minimum et maximum.
RESULTATS §climatiques et dates d’intervention. Données
68
1 0 0 9 0 8 0 7 0 6 0 5 0 4 0 3 0 2 0 1 0 0
CONDITIONS METEO 2004
TraitementsRécolte
Période à forte HR
Pluie T° Moyenne T° Mini T° Maxi HR Moyenne HR Maxi
Les trois applications sont réalisées le 08/07 (soit R – 22 j), le 15/07 (soit R – 15 j) et le 26/07 (soit R – 4 j). Les arbres sont récoltés en 3 passages, le 30/07 puis les 2 et 4/08. Malgré le très faible niveau de précipitation de la période, les conditions sont favorables au développement des maladies de conservation. En effet, l’humidité relative est très élevée pendant la période de la récolte : en moyenne à 75 % ; elle dépasse les 95 % pendant 4 à 10 heures par jour (rosée). A noter : le premier passage de récolte intervient après la très légère pluie du 30/07 (2mm). Le troisième est réalisé avant la pluie du 04/08. §des pourritures. Développement Les 3 graphes suivants présentent l’évolution du pourcentage moyen de fruits pourris pour chaque passage de récolte.
100%
80%
60%
40%
A
Bénédicte  2004 1er passage
A A A
B
B
20% B B 0% 3 5 7 101 21 41 719 21 24 R + x jours
TNT SHR SHI SHB
69
100%
80%
60%
40%
20%
Bénédicte 2004 2ème passage A A B A AB
AB B
B
0% 2 4 7 911 14 16 18 21 23
100%
80%
60%
40%
Bénédicte 2004 3ème passage A A A AB B AB A B
A AB
B
TNT SHR SHI SHB
TNT SHR SHI SHB
B A 20% AB B B 0% 2 5 7 912 14 16 19 21 23 26  Globalement,l’évolution des pourritures est rapide: sur le témoin non traité, 80 à 100 % des fruits sont pourris au bout de 14 jours de conservation. La tenue est particulièrement mauvaise sur le premier passage de récolte, intervenu après la pluie du 30/07.  Lesmodalités traitées se comportent différemment en fonction du passage. Elles sont équivalentes et statistiquement meilleures que le témoin pour le premier passage quelle que soit la date d’observation. Pour le deuxième passage de récolte, seule la modalité SHB, intégrant la nouvelle famille chimique, est statistiquement meilleure que le témoin. Les modalités « classiques » SHR et SHI sont intermédiaires. Enfin, pour le troisième passage de récolte, les différentes modalités traitées ne se distinguent du témoin que pendant les 12 premiers jours de ème ème conservation. Ensuite SHI décroche à partir du 14jour, et SHR à partir du 19jour. Seule la modalité SHB reste statistiquement différente du témoin.  Ainsi,l’ensemble des programmes de traitement permettent d’améliorer la tenue des fruits, mais seule la modalité SHB se distingue systématiquement et durablement.  70
§ Répartitiondes pathogènes. Cette répartition est considérée en fin de conservation, afin d’avoir l’effectif global des pathogènes.
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
B
A
REPARTITION PAR PATHOGENE 3ème passage
A
B
A
B
AB
B
Autres Pénicilium Alternaria Rhyzopus Botrytis Monilia
0% TNT SHRSHI SHB  Lemonilia est le champignon majoritaire dans toutes les modalités. Il représente environ 70 % des pourritures sur les modalités traitées, contre près de 98 % sur le témoin non traité (différence significative). Ce résultat, très classique, confirme l’efficacité des produits utilisés sur Monilia.  Onobserve également la présence de Rhyzopus sur l’ensemble des modalités (de 2 à 20 % des fruits pourris). Aucune différence significative n’est mise en évidence.  Enfinon note la présence de Pénicilium (7 à 13 % des fruits pourris) sur les modalités traitées. Les modalités SHR et SHI présentent significativement plus de Pénicilium que le témoin, SHB étant intermédiaire. La moindre présence de Monilia sur les modalités traitées favoriserait la concurrence d’autres champignons pathogènes tels que le Pénicilium. CONCLUSION Les conditions climatiques de 2004, favorables au développement des maladies de conservation, permettent de comparer l’efficacité des différents programmes de protection. Contrairement aux résultats inquiétants obtenus en 2002 et 2003, les modalités traitées sont globalement efficaces. La modalité SHB se révèle la plus intéressante : ceci confirme l’intérêt de la prochaine homologation du BAS 516 issu de nouvelles familles chimiques sur pêcher. Année de mise en place : ACTION PERMANENTE  TERMINEE  A POURSUIVRE Année de fin de l'action : Renseignements complémentaires : Valérie GALLIA –vgallia@serfel.frSERFEL  Mas d'Asport  30800 SAINT GILLES  Tél : 04.66.87.00.22  Fax : 04.66.87.04.62  Email :contact@serfel.fr 71
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.