mariage homo ... Les carnets d'Alexandra...

Publié par

Avis unanime quant à la qualité de ce texte même si en ces temps où le parlement va statuer à propos du mariage entres personnes d’un même genre il n’est pas vraiment politiquement correct.

Publié le : dimanche 4 novembre 2012
Lecture(s) : 161
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Avis unanime quant à la qualité de ce texte même si en ces temps où le parlement va statuer à propos du mariage entres personnes d’un même genre il n’est pas vraiment politiquement correct. Sans doute porté par sa valeur littéraire les lecteurs ne font pas grand cas de la morale qui y est pourtant développée. C’est vraiment qu’en le lisant nous sommes portés par la presque innocence qui préside au comportement d’Alexandra et sa sincérité vis-à-vis des pulsions qu’elle ressent ou des actes qu’elle commet nous porte naturellement à une certaine forme d’indulgence à l’égard de son comportement. A aucun moment il n’est possible de la prendre en faux en ce qui concerne la sincérité de sa démarche. Tour à tour enfantine, timide même elle émeut souvent son lectorat. Aussi malgré un thème » border-line » à chaque page l’on en apprend davantage sur elle et l’on est simplement séduit… Tour à tour courageuse et apeuréeson journal véhicule des sentiments universels et parle de situation que toutes et tous avons plusconnu ou envisagé. Bref on lui passe tout et sans doute est-ce pour cela que le livre de poche a décidé de rééditer ce texte. Aussi à ce propos j’ai quelques doute quant au fait qu’il soit annoncé comme roman car c’est un phénomène connu chez les éditeurs, lorsqu’un texte peut-être soumis à procès à cause de son caractère très privé c’est souvent un subterfuge qui est employé par les éditeurs pour ne pas risquer d’être assigné par les descendants. D’ailleurs à cet égard comme le dit l’intitulé 1907-1908 je n’ai trouvé aucun mot ou forme qui soit postérieur à l’année annoncée ce qui est pourtant monnaie courante dans les livres prétendu d’époque. Aussi il ne m’a pas été possible de contacter l’auteure et Fayard ne communique pas vraiment sur le sujet. Enfin n’importe souhaitons que d’autres années puissent paraître car pour ma part je serai très heureuse de lire la suite. Aurélie Duval( journaliste)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.