Sondage Odoxa - retraites - Ce sont les retraités qui aident le plus les jeunes actifs !

De
Publié par

Présence des retraités : le bon dosage, mais parfois certaines frustrations

Nous l’avons déjà observé la semaine dernière : les relations familiales constituent le point fort de la vie des retraités français. Elles étaient quasi unanimement citées comme « se passant mieux » après qu’avant la retraite. Des études d’opinion ou sociologiques ont déjà été réalisées sur le rôle des grands-parents : celui-ci a tendance à se renforcer au sein de la famille revêtant une importance pratique (essentiellement la garde des enfants) et structurelle (afin de maintenir la cohésion de la famille). Au point que l’on peut se demander si les grands-parents ne deviendraient pas parfois… un peu trop présents. Ce n’est pas du tout ce que pensent les Français : les deux tiers d’entre eux (66%) les jugent « suffisamment présents », plus d’un quart (27%) les trouve « pas assez présents » quand seulement une infime minorité les trouve « trop présents ». Une nouvelle fois, les retraités sont sur la même longueur d’onde que les non retraités : ils sont 72% à se trouver « suffisamment présents ». Certains se sentent-ils « surexploités » par leur famille ? Oui, mais ils sont très peu nombreux à le penser (14%), une écrasante majorité (86%) considère que non, leurs enfants/petits enfant ne leur demandent pas « trop souvent » de l’aide. Si insatisfaction il y a, elle est plutôt causée par le manque que par le trop-plein. Une majorité de retraités (59%) estiment voir suffisamment les membres de leur famille, mais 41% d’entre eux considèrent qu’ils ne les voient pas assez. Cela constitue certes un des signes d’un certain isolement ressenti par les retraités, mais pas seulement : ce « manque » est éprouvé par la même proportion de non retraités (39%).

Malgré les difficultés, ce sont les retraités qui aident plus souvent les actifs que l’inverse

Si les relations familiales apparaissent comme un avantage de la vie de retraité, les finances sont
Publié le : mardi 2 décembre 2014
Lecture(s) : 1
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Les Français et les retraites Volet 3 : la famille
Sondage réalisé par
pou et
Publié le mardi 2 décembre 2014
er Levée d’embargo le lundi 1décembre23H00
Méthodologie
Recueil
Echantillon
Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les27 et 28 novembre 2014
Echantillon de1 013 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’échantillonest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession del’interviewéaprès stratification par région et catégoried’agglomération.
Principaux enseignements
Odoxavous présente le troisième volet de l’enquête sur les retraites pour le Parisien-Aujourd’hui en France et la Caisse d’Epargne. Cette semaine, nous nous intéressons aux relations familiales des retraitéset en particulier à l’aide (financière ou non) qu’ils apportent à leurs enfants et petits-enfants.
Présence des retraités : le bon dosage, mais parfois certaines frustrations Nousl’avonsla semaine dernière : les relations familiales constituent le point fort de la vie des retraitésdéjà observé français. Elles étaient quasi unanimement citées comme « se passant mieux » aprèsqu’avantla retraite. Des étudesd’opinionou sociologiques ont déjà été réalisées sur le rôle des grands-parents : celui-ci a tendance à se renforcer au sein de la famille revêtant une importance pratique (essentiellement la garde des enfants) et structurelle (afin de maintenir la cohésion de la famille). Au point quel’onpeut se demander si les grands-parents ne deviendraient pas parfoisun peu trop présents. Ce n’estpas du tout ce que pensent les Français : les deux tiersd’entreeux (66%) les jugent « suffisamment présents », plusd’unquart (27%) les trouve « pas assez présents » quand seulement une infime minorité les trouve « trop présents ». Une nouvelle fois, les retraités sont sur la même longueurd’ondeque les non retraités : ils sont 72% à se trouver « suffisamment présents ». Certains se sentent-ils « surexploités » par leur famille ? Oui, mais ils sont très peu nombreux à le penser (14%), une écrasante majorité (86%) considère que non, leurs enfants/petits enfant ne leur demandent pas « trop souvent » del’aide. Si insatisfaction il y a, elle est plutôt causée par le manque que par le trop-plein. Une majorité de retraités (59%) estiment voir suffisamment les membres de leur famille, mais 41%d’entreeux considèrentqu’ilsne les voient pas assez. Cela constitue certes un des signesd’uncertain isolement ressenti par les retraités, mais pas seulement : ce « manque » est éprouvé par la même proportion de non retraités (39%).
Principaux enseignements
Malgré les difficultés, ce sont les retraités qui aident plus souvent les actifs quel’inverse Si les relations familiales apparaissent comme un avantage de la vie de retraité, les finances sont bienl’ombreau tableau. Le volet 1 de notre enquête « Retraites » a montré les difficultés pécuniaires éprouvées au moment du passage à la retraite. La majorité des Français (56%) se débrouille pour ne pas avoir besoin de soutien financier de leurs descendants ou de leurs ascendants. Mais, en dépit de leur baisse de niveau de vie, les retraités aident deux fois plus souvent les non retraités quel’inverse(29% contre 14%). Dit autrement, cela signifie quel’aide intergénérationnelles’effectuedans les deux tiers des cas (67%) des retraités vers les non retraités. Evidemment, plus le niveau de revenu des retraités est élevé, plus ils aident leur famille, mais il est surtout remarquabled’observerque quel que soit le revenu, les retraités sont toujours beaucoup plus nombreux que les non retraités à apporter leur aide. L’argent n’estpas un sujet tabou, enl’occurrenceles deux tiers des retraités ont déjà parlé avec leurs proches des questionsd’héritage. Un sujet qui survient bien plus souvent dans les conversationslorsqu’ontatteint les 65 ans ou qu’onles dépasse (66% des Français âgés de 65 ans et plus en ont parlé contre 54% des Français de 50 à 64 ans). Tous les retraités sont majoritaires à en avoir parlé, quelle que soit leur catégorie de revenus. Concrètement,c’est d’ailleursau moment de la retraite quel’oncommence à entreprendre les démarches pour sa succession :c’estle cas de 43% des retraités contre 20% des non retraités. Une autre variable intervient évidemment en plus del’âge, c’estle niveau de revenu : les Français les plus aisés sont 37% à avoir entamé de telles démarches, soit deux fois plus que les revenus les plus modestes. Quant aux donations, elles sont très liées au niveau de revenu : 4 retraités sur 10 en moyenne en ont effectué au moins une, mais ceux gagnant au moins 3 500nets par mois sont 56% à avoir déjà procédé à une donation contre seulement 29% de ceux dont le revenu est inférieur à 2 500. Certes, ces donations donnent droit à des abattements et à des exonérations de droits de mutation, mais encore faut-il que les retraités puissent se passer des sommes léguées à leur descendance. Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa @celinebracq
Présence des retraités pour leurs enfants et petits-enfants Au non-retraités : Dans votre famille, diriez-vous que les retraités sont trop, suffisamment ou pas assez présents pour leurs enfants et/ou petits enfants ? Aux retraités concernés : Diriez-vous que vous êtes trop, suffisamment ou pas assez présents pour vos enfants et/ou petits enfants ?
Suffisamment présents 66%
5
Non retraités
(NSP) 1%
Trop présents 6%
Pas assez présents 27%
Suffisamment présents 72%
Retraités
Trop présents 4%
Pas assez présents 24%
Niveau de sollicitation des retraités par les enfants et petits-enfants
6
Aux retraités concernés : Trouvez-vous que vos enfants/petits enfants ont tendance à vous demander trop souvent del’aide?
Non 86%
Retraités
Oui 14%
Présence auprès des membres de sa famille
7
Estimez-vous voir suffisamment les membres de votre famille ?
Non 39%
Non retraités
Oui 61%
Non 41%
Retraités
Oui 59%
Aide réciproque au sein de la famille
8
Dans votre famille, est-ce plutôt les retraités qui aident financièrement les non retraités ou les non retraités qui aident financièrement les retraités ?
Ni les uns ni les autres 56%
Ensemble
(NSP) 1%
Les retraités qui aident financièrement les non retraités 29%
Les non retraités qui aident financièrement les retraités 14%
Discussions autour de l’héritage
9
Avez-vous déjà parlé avec vos proches des questions d’héritage ?
Non 55%
Non retraités
Oui 45%
Non 35%
Retraités
(NSP) 1%
Oui 64%
Les démarches de succession
10
Avez-vous déjà entrepris des démarches pour votre succession ?
Non 79%
Non retraités
(NSP) 1%
Oui 20%
Non 56%
Retraités
(NSP) 1%
Oui 43%
Donations déjà effectuées
Avez-vous déjà effectué des donations à
Vos enfants
Vos petits-enfants 6%
D’autres personnes de votre famille 2%
11
D’autres personnes hors de votre 2% famille
Retraités
37%
Oui
89%
94%
94%
Non
61%
(NSP)
2%
5%
4%
4%
ST au moins une 40%
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.